créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par Xaviar
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Futuropolis

complétez cette fiche
La Terre des fils
ScénarioGipi
DessinGipi
Année2017
EditeurFuturopolis
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
La fin du monde « civilisé » a eu lieu. Sur les rives d’un lac, quelques-uns ont réussi à survivre à une catastrophe dont plus personne ne parle. Un homme et ses deux fils sont de ceux-là. Cet individu, dont nous ignorons le passé, cherche à éduquer ses enfants mais de façon brutale, en ne recherchant qu’un seul but : ils devront être capable de subsister sans lui dans un monde violent, sans foi ni loi, ni pitié. Il semblerait qu’il ait eu raison ; c’est bien ce qui arrive, et bien plus vite que prévu. C’est alors le début de l’errance pour Lino et son frère Santo...

Gipi nous revient avec un épais ouvrage de près de 290 pages en noir et blanc. De fait, l’auteur a décidé que raconter une histoire de comportements primitifs devait se faire dans un style primitif, donc simplement au trait. Pastels et lavis ont été remisés. Retour au style brut, lâché, qui lui est si personnel, comme nous avions pu le voir notamment dans le recueil En descendant le fleuve et autres histoires. Il faut reconnaître que le résultat est particulièrement réussi ; Gipi retranscrit parfaitement l’atmosphère de fin du monde mise en place par une histoire particulièrement dure.

Cependant, le plus remarquable dans La Terre des fils est la narration. L’auteur a abandonné toute voix off, il ne livre aucune explication sur le monde et sur les événements qui l’ont amené à l’apocalypse. Entre un père taiseux et des enfants qui n’ont jamais appris à s’exprimer, l’information circule mal. Les dialogues sont donc courts, secs, peu développés. Les silences sont nombreux, ce qui permet au lecteur d’apprécier de nombreuses planches muettes. Le point de vue adopté est celui des deux frères, frustres par nécessité. Là aussi, le résultat est parfaitement réussi.

Une fois refermé l’ouvrage, il ressort de cette lecture un mélange de découragement devant le comportement de la plupart des individus lorsqu’ils ne sont plus tenus par des règles de vie en société. Pourtant, l’auteur semble garder sa foi dans l’humain, dans les relations humaines, même si un certain égoïsme transparait, même lors des gestes qui semblent désintéressés. La fin ouverte laisse une certaine place à l’optimisme. Enfin, il faut signaler le grand soin apporté à la traduction française, supervisée par Gipi, qui tenait à garder les effets de langue mis en place.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin