| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioOkazaki Kyôko
DessinOkazaki Kyôko
CouleursNoir et Blanc
Année2009
EditeurCasterman
CollectionSakka
SérieTôkyô Girls Bravo, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

Sakaé Kaneda, lycéenne de Sapporo (grande ville du nord du Japon), a vu sa vie basculer tout d’un coup: sa mère, ne pouvant plus supporter son mari, quitte le domicile conjugal avec sa fille, pour se faire héberger chez sa soeur qui tient un salon de coiffure à Tôkyô. Ce drame familial, qui aurait dû bouleverser la jeune fille, ne l’attriste pas une seconde. Car grâce à cela, elle va partir pour Tôkyô, ville de rêve pour toute jeune fille, comme elle, fan de mode et de New Wave ! Ainsi, en ce début des années 80, elle débarque dans la capitale, se lie d’amitié avec des jeunes de son âge et découvre sa scène musicale nocturne. Son look audacieux et son comportement déjanté surprennent même les jeunes Tokyoïtes…

 

1 avis

herbv
Tôkyô Girls Bravo nous narre la vie sentimentalo-sociale d’une lycéenne, Sakaé Kaneda. Petite provinciale (de son point de vue) venue de Sapporo et arrivant à Tôkyô à cause (ou grâce) au divorce de ses parents, elle va enfin pouvoir avoir une jeunesse de rêve dans des quartiers aussi branchés que mythiques. Malheureusement pour elle, les choses ne vont pas être si simples, entre obligations, égoïsmes, mesquineries, désillusions et recherche de la liberté.

Kyôko Okazaki, l’auteure, nous dépeint une société tokyoïte en perte de repères dans les années 1980. Il faut dire que l’ouverture à l’Occident permet à la jeunesse d’avoir d’autres rêves que celui d’être un salary man corvéable à merci ou d'être une mère au foyer après quelques années passées comme office lady. La mode, notamment celle issue de la vague new wave, commence à faire à faire des ravages chez les adolescents japonais. Paraître branché permet d’échapper à une société plutôt étouffante, surtout pour les filles. Un souffle de liberté semble venir d’Angleterre et des USA. Mais est-ce vraiment cela, la liberté ?

Sakaé est loin de toutes ces préoccupations à caractère sociologique. Tout ce qu’elle veut, c’est s’amuser. Cela passe tout d’abord par une apparence étudiée afin d’avoir du « style ». Ensuite, il faut pouvoir se balader dans les différents quartiers branchés de Tôkyô pour faire du shopping, même si l'on n’a pas d’argent pour acheter tout ce qui fait envie, ou pour sortir le soir. Les sorties sont l’occasion d’écouter une musique fascinante, la « new wave post punk », de danser, d’embrasser les garçons, voire aller plus loin si l’occasion se présente. Après tout, quel mal y a-t-il à cela ?

Le premier des deux tomes de cette courte série nous propose ainsi le portrait souvent touchant, parfois agaçant, d’une jeune fille de seize ans à la façon habituelle de la mangaka, c'est-à-dire de manière crue et directe. Surtout, en creux, c’est une critique sans concession de la société japonaise qui apparaît au fil des pages. La société consumériste occidentale commence à se développer dans toutes les sociétés à économie libérale et ce sont certaines de ses conséquences auprès des jeunes qui nous sont exposées ici avec intelligence.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin