| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Rohagus


par Mr_Switch
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Tome 6
ScénarioAdachi Mitsuru
DessinAdachi Mitsuru
CouleursNoir et Blanc
Année2006
EditeurGlénat
CollectionShônen
SérieTouch - Théo ou la Batte de la Victoire, tome 6
autres tomes... 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 ...
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Avec le volume 6, Touch atteint un sommet du suspense sportif avec les derniers tours éliminatoires pour le Kôshien (ce stade où se joue la finale du championnat lycéen de baseball). Kazuya doit absolument réussir à rendre réel le rêve de Minami. Y arrivera-t-il alors que la victoire semble lui tendre les bras ? Pendant ce temps, la relation entre cette dernière et Tatsuya prend une tournure de plus en plus concrète depuis que celle-ci l’a embrassé, son premier baiser d’amoureuse. Même si les choses ne sont pas encore complètement simples, au moins, elles commencent à devenir claires.

Ce volume est un petit bijou d’humour, de sensibilité, mais aussi d’action avec les matchs de baseball qui se déroulent sans lasser à un seul moment le lecteur profane. On ne comprend rien à ce sport ? Aucune importance, on vibre avec les participants aux exploits sportifs de Kazuya et de son entourage. Mais n’allez pas croire que c’est lui la vedette. Une fois de plus, l’histoire tourne autour de son frère jumeau qui a fort à faire pour réussir à gérer la déclaration que lui a faite Minami. Et c’est ainsi que les 180 pages défilent à une vitesse folle et nous laissent dans une attente des plus plaisantes, permettant d’anticiper les délices à venir.

Malheureusement, si l’histoire procure un énorme plaisir de lecture, celui-ci est une fois de plus un peu gâché par une adaptation qui ne semble pas à la hauteur de l’œuvre. Le texte foisonne de yens, de oji-san, de kôhai et autres oba-san avec les petits renvois qui vont bien. A croire qu’il est impossible de rendre des niveaux de politesse en français ou de trouver des équivalents à certains termes. Si on ajoute à cela un usage assez surprenant du terme "énième" match éliminatoire car en France on a l’habitude de parler de "énième" tour puis de quart de finale, de demi-finale, on peut se demander une fois de plus si l’adaptatrice maîtrise réellement son sujet.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin