créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Vote pour Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Cornélius

complétez cette fiche
Le Tribut
ScénarioLegrand Benjamin
DessinRochette Jean-Marc
CouleurCapron Jean-Louis | D'Andréa Lison
Année2016
EditeurCornélius
CollectionSolange
SérieLe Tribut, tome 1.5
autres tomes1 | 1.5
Bullenote [détail]

L'or et l'esprit (Le Tribut #1) [Récit à Suivre - Début]
- P56. L'Esprit de Lafcadio, [Récit à suivre]
- P137. [Récit à Suivre - Fin]

Intégrale

Près de vingt ans après la publication du premier tome du Tribut chez Casterman et la parution d’un tome 2 en épisodes dans feu la revue (À suivre), les éditions Cornélius présentent aujourd’hui l’intégrale de l’œuvre de Jean-Marc Rochetteet Benjamin Legrand.
Pour cette nouvelle édition, minutieusement travaillée à partir des originaux et remise en couleur par nos soins, Rochette et Legrand se sont replongés dans l’univers glaçant du Tribut, afin de clore la série. Ils livrent spécialement pour cette intégrale un épilogue de 16 pages qui vient conclure une histoire interrompue brutalement par l’éditeur de l’époque, laissant les fans dans l’expectative et la frustration. Benjamin Legrand a repris les pistes envisagées pour le tome 3 et les a synthétisées pour un dénouement parfait.
Plongée dans un univers de science-fiction où une guerre de civilisations fait rage, une troupe de soldats et de scientifiques débarque sur une planète hostile, dans l’espoir d’y trouver une source d’énergie miraculeuse. Ce sujet, exploré ici 20 ans avant Avatar (et de manière bien plus originale), prend une dimension mystique et tragiquement prémonitoire à la manière d’une fable écologiste en avance sur son temps. Cette bande dessinée haletante, qui fait se rejoindre classicisme et expérimentation, est restée pour tous ceux qui l’ont lue une référence de SF française, un livre culte.

L'Esprit de Lafcadio est paru dans A suivre... en 1995

 

1 avis

thierry
L'Or et L'Esprit fait partie pour moi des toutes premières grandes bandes dessinées des années 1990. Si l'argument du récit semble évoquer le roman La Guerre Éternelle, son traitement très original m'avait séduit. Il se dégageait une impression d'oppression permanente, de noirceur et de mystère rarement atteinte dans la bande dessinée. Longtemps, je pensais que cette série avait été abandonnée à l'issue de ce premier tome, me laissant sur une conclusion en guise de point d'interrogation que j'aimais beaucoup. Je dois reconnaître avoir toujours été sensible à ses conclusions imposées par la force des choses. Quand une fin en points de suspension devient une fin définitive.
Juan Gaviero qui lâche un mystérieux : Il y aura d'autres éclipses
Et puis ?
Jamais nous ne le saurons.
Cette fin me convenait.
Puis j'appris qu'il y avait une suite pré publiée dans (A Suivre), mais jamais reprise en album. Et à la faveur du renouveau du Transperceneige, Cornelius avait annoncé une intégrale de cette série.
Le Tribut reprend donc le premier tome dans une version (magnifiquement) restaurée, le tome 2 ainsi qu'une conclusion inédite de 15 pages qui clôt le récit (prévu en 4 tomes).
Il y aura d'autres éclipses.
Nous étions restés au bord de l'abîme.
Il faut maintenant sauter et découvrir ce que les auteurs avaient prévu.
Je dois reconnaître qu'en première lecture, j'ai détesté la suite.
En deuxième lecture, j'ai mieux apprécié cet Aigle de Lafcadio, qui nous emmène loin de Deux-Lunes.
Mais quand même, de l'ambiance poisseuse du premier tome, tragédie en huis clos, nous passons à un récit de SF plus conventionnel, qui m'a directement évoqué JC Forest, entre Barbarella et les Naufragés du Temps. L'alchimie du premier tome ne fonctionne plus que ponctuellement. Je n'arrive pas à m'intéresser complètement à cette histoire. Arrivé à cet épilogue inédit qui, fatalement, tombe un peu à plat, je ne peux m'empêcher de regretter cette fin qui me semblait parfaite.
Il y aura d'autres éclipses...
J'aime les fins en point de suspension, celles qui laissent le mystère entier.
Tout ne doit pas être expliqué.
Tout ne doit pas finir.
Parfois, rester au bord de l'abîme, dans l'ignorance de ce qui vient après est la plus belle des conclusions pour une histoire.
Pour moi, il aurait pu, il aurait dû en être ainsi pour le Tribut.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin