créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Rohagus


par coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Les Humanoïdes Associés

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioAsano Tara
DessinAsano Tara
CouleursNoir et Blanc
Année2008
EditeurLes Humanoïdes Associés
CollectionShogun Shonen
SérieVairocana, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

Le prince du territoire de Szak, Iska, a été trompé et a par mégarde libéré un monstre des temps anciens, Nue, en volant le katana qui l’avait scellé pendant 400 ans ! La première victime du monstre sera le père d’Iska ! À cause de son action, Iska se retrouve également maudit par un pouvoir maléfique... Bien décidé à rattraper sa faute, Iska va devoir s’embarquer dans un voyage dangereux avec le katana volé, bien décidé à poursuivre Nue jusqu’au bout du monde et lui faire payer ses péchés. Les légendes racontent que la seule arme qui peut tuer Nue est bien le fameux katana "Yukihira" qui a été fabriqué par un démon du clan Temma.

 

1 avis

rohagus
Une fois n'est pas coutume, ShogunMag publie un manga à l'européenne... réalisé par une japonaise. Vairocana est la première publication de Moa Hato et elle est directement destinée à la France. Du coup, contrairement aux autres mangas de ShogunMag, la lecture de celui-ci est en sens japonais et les textes sont traduits du japonais.

Sa couverture et le feuilletage de ses pages m'avait donné envie de l'aimer. Mais cela n'a pas fonctionné.
Le dessin ne présente pas à première vue de défauts majeurs. Il se révèle cependant rapidement assez limité en plus d'être très cliché dans l'univers du manga. Et surtout, sa narration graphique est assez mauvaise. Les scènes d'action sont la plupart du temps incompréhensibles, le dessin devenant brouillon et la mise en page confuse au possible.

Et ce souci de narration graphique affecte la quasi totalité du récit. Est-ce que cela vient uniquement d'un manque de maturité et de technique de l'auteur ? Pas uniquement. En effet, la traduction semble y être pour beaucoup tant il est fréquent que les dialogues ne correspondent pas aux bulles, voir que deux bulles répètent exactement le même texte.
Pire, alors que la lecture est en sens japonais, certains strips semblent avoir été inversés et pas d'autres. Sur une même page, on réalise après réflexion (parce que sans cela, on n'y comprend rien) qu'il faut lire d'abord de droite à gauche, puis gauche à droite, puis re-droite à gauche.

Quant au scénario, il est véritablement cliché. L'histoire du jeune personnage frêle et doux qui est possédé par un horrible démon qui prend le dessus sur lui quand ça arrange le scénariste, j'ai déjà vu cela de trop nombreuses fois. En manga, mes premières pensées vont à Inu yasha ou à Samuraï Deeper Kyo mais j'ai déjà vu cela souvent ailleurs, notamment en jeu de rôles car j'ai constaté (à trois reprises précisément) que c'est le genre de personnages que de jeunes joueuses féminines aiment à incarner.
Alors, au-delà du cliché, je dois dire que j'aime bien les personnages, notamment celui de Tenma qui est à la fois imposant et amusant. J'ai donc lu le récit sans trop de déplaisir. Mais le faible intérêt du scénario et la trop grande immaturité de la narration m'ont empêché de trouver davantage d'intérêt à ce manga.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin