créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Le Pinguin punk
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
L'oeil Fé (1ère partie)
ScénarioGallié Mathieu
DessinSorel Guillaume
CouleursSorel Guillaume
Année2002
EditeurDelcourt
CollectionTerre de Légende
SérieAlgernon Woodcock, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Bullenote [détail]

Écosse, XIXe siècle. Appelés pour soigner un grand brûlé, Algernon Woodcock et son ami le docteur McKennan se rendent au port d'Oban. Mais la neige les oblige à passer la nuit à la chapelle des Prieurs de la Mer, où des maquettes représentent les navires d'Oban qui sont protégés par des cierges - qu'un seul s'éteigne, et le vaisseau est perdu. Le cocher leur raconte l'histoire survenue après un tragique naufrage, dix ans plus tôt, dont seul un certain John Penduick réchappa...

 

5 avis

Bullejury 2002
Cet album a été sélectionné par le bullejury pour l’année 2002. Tous les membres du jury n’étaient pas forcément d’accord, mais ont jugé en majorité qu’il méritait sa place dans la liste.
"Enfin il y a Algernon Woodcock, ici c'est surtout le dessin que je souhaite récompenser. Le dessin de Sorel est magnifique, je ne peux l'expliquer." (crepp)
"Je trouve que l'alchimie entre le dessin et scénario fonctionne à merveille (l'ambiance énigmatique reste présente tout au long de l'album). Le rythme posé du réçit est à l'unisson, on se croirait dans du Edgar Poe." (weissengel)
"Le bouquin est aussi humide que l'histoire, le dessin est lumineux tellement l'ambiance sombre est là, et l'histoire m'a bien tenue en haleine. Celui là, je le lacherais pas!" (nyl)
"Une des bonnes surprises Delcourt de l'annee. Le dessin de Sorel est époustouflant et le scenario intrigant. Pas le chef d'oeuvre de l'année, mais bien au dessus de la moyenne." (thierry)

Album classé 5ème dans la catégorie "bulledécouvertes" et 10ème ex æquo pour la catégorie "bullechampion".
Joky
Des couleurs magnifiques et des personnages hors normes, atypiques, ce qui rend l'ensemble assez attachant finalement malgré les physiques bizzaroides. Je retrouve au niveau ambiance un peu les mêmes sensations que Cecil avec le réseau Bombyce mais là ou je reste sceptique sur le Réseau (personnages carrés que l'on a du mal à imaginer courrir, faire des acrobaties etc ...), ça passe nickel avec Sorel. La narration y est bien construite, parfois juste un peu longue.
Un truc bon 1er album qui avance toutes les qualités pour nous faire attendre le 2nd avec impatience.
Oslonovitch
Bon, voilà une BD qui sort de l'ordinaire quant à son environnement de récit. C'est déjà un bon point...
Le scénario maintenant : la progression dans l'intrigue est méthodique, se fait par palier, et au final il faut bien admettre que même si on accroche, c'est long à se mettre en place. D'accord, vu l'ambiance générale de l'histoie (highlands) c'est logique mais des fois on aimerait un peu plus de boost. La fin qui s'arrête d'un coup d'un seul oblige le lecteur à attendre le 2° tome avec impatience. Commercialement c'est bien joué.

Le dessin : C'est chaud et froid. Je trouve que les ambiances sont très bien rendues par contre les détails, ce n'est pas ça (le 1er exemple qui me revient : un gros plan sur l'oiseau qui tombe dans la mer : la case qui dépeint l'impact est vraiment grossière). Certains dessins secondaires sont baclés et c'est dommage.
Au final : pas mal, peut mieux faire. J'attends donc le tome 2 pour corriger ma première opinion (enfin j'espère )
cadou
Algernon Woodcock est un jeune médecin qui vient à peine de finir ses études. Ce jeune homme plein de talent, à l'esprit rationnel et l'éloquence brillante a une petite particularité : il mesure 4 pieds, soit moins d'1m30. Il semble compenser son nanisme par un incroyable chapeau haut de forme presque aussi haut que lui. Peu après l'obtention de son diplôme, Algernon suit son ami William Mc Kennan, lui aussi thérapeute débutant frais émoulu de l'école de médecine. William doit remplacer pendant 15 jours le docteur Laidbargh, médecin de campagne dans la région de Oban en Ecosse. La première tournée de William et Algernon dans ce pays de landes brumeuses est marquée par d'étranges événements et la rencontre d'une énigmatique guérisseuse. Peu après, pendant que Mc Kennan se confronte à la dure vie de médecin dans ces régions reculées et peu hospitalières, Algernon doit accoucher la femme du puissant armateur local. La jeune femme demeure voilée et personne ne l'a jamais vue. Les éléments du mystère se mettent en place, Algernon tombe malade.

Après une relecture de ce magnifique album, mes conclusions sont sans appel !!
Quelle ambiance ! C'est le premier jugement qui vient à l'esprit. Le texte comme le graphisme contribuent à créer une atmosphère vraiment mystérieuse et envoûtante. Avec cet album, on pense aux maîtres de la littérature fantastique. Un héros rationnel, médecin de surcroît, confronté à l'atmosphère surnaturelle d'une société archaïque évoque le schéma des nouvelles de Lovecraft. Le mystère et la magie de la société écossaise du début du siècle sont d'autant plus crédibles qu'ils sont vus au travers des jugements de deux médecins éduqués et raisonnables. La mer toute proche, l'économie de la cité fondée sur la pèche et le commerce rajoute une note d'exotisme et l'impression d'une sourde menace. On éprouve le frisson du fantastique, celui que l'on ressent lorsque l'on perçoit que derrière les fragiles certitudes de la modernité et de la rationalité se cachent des choses primitives et terribles.

Le trait hésite entre réalisme et relative caricature comme l'intrigue balance entre rationnel et surnaturel. Pour ce récit d'ambiance, Sorel a expérimenté d'audacieuses compositions de planches. Il use notamment pour poser l'ambiance de longues vignettes panoramiques qui courent sur les deux pages en vis-à-vis, situant de façon spectaculaire le récit et influençant fortement l'atmosphère des cases placées en dessous. Cette façon de considérer la double page comme une unité graphique et narrative est originale et bien employée.

Le principal défaut de cet album tient à ses qualités. Les grandes planches d'ambiance et les monologues évocateurs du narrateur ne permettent pas une progression rapide du récit. Les événements sont peu nombreux et semblent ne pas être liés, même si on sent bien entre eux une mystérieuse résonance. Ce premier tome est une introduction brillante et alléchante à un récit prometteur. Je vous donne donc rendez-vous demain pour le 2 tome !
pierig
Cette première partie introduit comme il se doit les personnages, leurs manies et leurs caractères. Le décors est ainsi planté. Passé outre cette introduction, nous somme plongés dans un récit inhabituel. Inhabituel de par son style narratif et la construction des phrases qui collent à l’atmosphère du 19ème siècle, du moins à celle qu’on imagine (je tiens à préciser que cela n’alourdit nullement les dialogues !). Inhabituel aussi de par le rendu des planches faites en couleurs directes et dont le découpage alterne classicisme et avant-gardisme. L’histoire se laisse donc suivre et la fin nous laisse sur notre faim.

J’attends de lire le 2ème tome. J'espère juste que la fin prévue dans le deuxième volet ne sera pas du style de Typhaon où les réponses aux questions se font toujours attendre...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin