créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les albums les mieux notés
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Rohagus


par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Carabas

complétez cette fiche
Zzzwük
ScénarioJames
DessinMirroir Boris
Année2008
EditeurCarabas
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

Coacho
Le Zzzwük est une espèce de machin qui ressemble à un lapin.
Ses mœurs sont somme toute assez simples et il est mû par ses instincts, majoritairement joueurs !
Il faut savoir que l’album est muet et constitué de saynètes de 3 à 5 pages à la narration rapide, rythmée. James nous livre un bon album empreint de créativité, d’inventivité, de drôlerie, de douceur. La marque de James en fait que l’on connaît bien évidemment pour son caustique blog d’Ottoprod, mais que l’on connaît aussi par son album « Comme un lundi » à l’univers Sempéien. Et c’est ce côté qui transparaît encore dans le Zzzwük.
Là où James pouvait être caustique, violent, cruel, il laisse passer cette sensibilité et cette douceur qui nous séduit. Mais attention, il surprend néanmoins son lecteur à chaque fois, en démonstration, si nécessaire, de son talent.
Et puis cette récréation est jubilatoire et l’humour communicatif !
Il part dans des délires de toutes sortes, clins d’œil à de multiples univers connus des passionnés de bande dessinée, voyage en manga, double page, galerie de portraits savamment introduite dans l’album qui dépasse le cadre du classique fan-art, bref, que du tout bon.
Mais qu’aurait été ce brillant album sans la complicité de l’ami de toujours, l’excellent Boris Mirroir que l’on avait déjà pu voir à l’œuvre dans « Sans queue ni tête » par exemple, et pour les plus jeunes dans les pages de Pif.
Son trait est plein de vie et l’univers débridé du Zzzwük permet au dessinateur de se lâcher dans des arabesques qui flattent l’œil du lecteur !
Sa rocaille est brute, pleine de recoins, quand elle ne se fait pas agressive, majeur à l’appui !
Et puis il y a les clins d’œil graphiques aussi, et à Hokusai même si je ne me trompe pas !
Les expressions, les mouvements, les attitudes, et pourtant, quelle difficulté de faire passer autant dans un petit corps comme celui du Zzzwük, tout est un régal !
Ajoutons à ça les couleurs comme il sait si bien les faire, chatoyantes, fortes, puissantes, quand on sait qu’elles sont faites par Photoshop, on se dit qu’il y a un paquet de coloristes qui devraient venir prendre des cours chez Monsieur Mirroir !
Bon, il a eu besoin de l’aide de quelques dessinateurs, comme le bon Bouzard, ou encore Yannick Thomé, et puis Louise aussi !
Non, tout est réuni pour faire de cet album un chouchou des libraires qui ne manqueront, malgré son format inhabituel, et malgré un prix peut-être un peu élevé, mais Carabas a rencontré quelques contraintes techniques qui sont la raison de celui-ci, d’en faire la promotion qu’il mérite ! Zzzwük rules !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin