créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par CoeurDePat
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Fruits basket
Dessin et scénario : Takaya Natsuki

Fruits basket, terminé


Volume 1 - 2002

Volume 2 - 2002

Volume 3 - 2003

Volume 4 - 2003

Volume 5 - 2003

Volume 6 - 2003

Volume 7 - 2003

Volume 8 - 2003

Volume 9 - 2004

Volume 10 - 2004

Volume 11 - 2004

Volume 12 - 2004

Volume 13 - 2005

Volume 14 - 2005

Volume 15 - 2005

Volume 16 - 2006

Volume 17 - 2006

Volume 18 - 2006

Volume 19 - 2006

Volume 20 - 2007

Volume 21 - 2007

Volume 22 - 2007

Volume 23 - 2007

 

1 avis


Komlocean
A l’occasion de la sortie du 11è volume de la série, coup de projecteur sur le manga qui se vend au Japon à près de 900 000 exemplaires par tome et qui caracole parmi les meilleures ventes en France.

Oui, Fruits Basket, ou « Furuba » pour les intimes (contraction du titre en japonais) est un « shôjo manga » comprenez un manga pour filles où beaucoup de personnages se ressemblent, ont les yeux trop grands; les traits des personnages masculins sont efféminés, les décors dépouillés et sans cesse agrémentés de longues traînées de fleurs, de plumes ou d’étoiles… et pour couronner le tout le sempiternel triangle lycéen amoureux est au cœur de l’histoire !

Néanmoins, « Fruits Basket », c’est l’histoire de Tohru Honda (« Boulette de Riz »), une orpheline de 16 ans qui, à la mort de sa mère, est recueillie par la famille de l’un de ses camarades de classe et s’aperçoit que ses colocataires se transforment chacun dans l’un des douze signes du zodiaque chinois au contact d’une personne de sexe opposé.

L’auteur, Natsuki Takaya n’a jamais caché son admiration pour Rumiko Takahashi, prolifique auteur de « Ranma ½ » en utilisant le même concept, mais explore les doutes et le malaise social éprouvés par les personnages : le deuil de l’héroïne, les troubles de la personnalité dus au mauvais sort, la jalousie existante entre membres de la même famille : l’un adulé au point de se retrouver aussi seul que celui qui est le plus maudit et rejeté par tous les autres membres ; la peur du rejet de l’autre à cause de ses différences ou anormalités ; la difficulté de porter un lourd secret familial ; la reconstruction morale et psychologique après une enfance difficile etc…

Ces mêmes soucis rencontrés dans la vie réelle sont élégamment traités grâce à une judicieuse alternance de scènes comiques et tragiques.

Malgré un graphisme et une narration graphique parfois inégaux, on retiendra surtout de ce manga sa force psychologique et son lot d’émotions. A mettre dans toutes les mains !
bordure
coin bordure coin