créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Rohagus


par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Les Maîtres de l'Orge
Dessin : Vallès Francis
Scénario : Van Hamme Jean

Les Maîtres de L'orge, terminé


Volume 1 - 1992

Volume 2 - 1993

Volume 3 - 1994

Volume 4 - 1995

Volume 5 - 1996

Volume 6 - 1997

Volume 7 - 1998

Volume 8 - 1999

 

1 avis


CoeurDePat
Bon, je ne vais pas être très original...
Lu dans la collection "Best-Seller" (l'intégrale regroupant les 7 premiers tomes, un vrai pavé !), le moins que l'on puisse dire est qu'il y a matière à s'occuper un bon moment !

Pour resituer les choses dans leur contexte, "Les maîtres de l'orge" ont d'abord été écrits pour la télé, puis adaptés pour la bd, et enfin reréadapté pour la télé. Le moins que l'on puisse dire est que cette marque de fabrique particulière reste apparente.

L'histoire se déroule sur sept générations, chaque volume correspondant à l'une d'elles, depuis la création d'une petite brasserie de campagne jusqu'à une lutte opiniâtre entre grands groupes industriels mondiaux. Chaque volume a donc une saveur assez différente. Les deux premiers par exemple, suscitent une impression de "pionniers", puisque tout est à construire. Les trois derniers en revanche traitent le monde de l'argent avec beaucoup plus de désinvolture, allant jusqu'au caricatural "fils à papa" bourré de fric sans avoir jamais rien eu à faire. Entre les deux, on a affaire à de sombres histoires de familles, mêlées de résistance pendant la guerre...

Ces saveurs différentes confèrent une hétérogénéité assez forte à cette série, avec toutefois bien évidemment le lien filial omniprésent, et le thème qui évolue mais ne change pas. Là où l'on voit fort bien la provenance téléfilmesque des maîtres de l'orge, c'est dans les rebondissements de plus en plus énormes au fur et à mesure que l'on avance, aux retournements de situation ou révélations magistrales absolument colossales (que l'on devine cependant sans trop de peine, hein, faudrait pas non plus que ça soit trop compliqué).

Dessin, pas grand-chose à dire. Classique et sympa, soigné. En noir et blanc, il manque quand même un peu de couleurs (oui, c'est une Lapalissade, je sais). J'aime bien l'idée de montrer en début de chaque volume l'évolution du village, c'est vraiment sympa, même si je me suis retrouvé à essayer de comparer les bâtiments... avant d'arrêter pour cause de problème de vision.

Alors bon, ça se lit tout seul (avec pour moi un petit passage à vide pour les tomes 4 et 5...), c'est très efficace et très prenant, mais un peu à la façon d'un rouleau-compresseur : sans subtilité. En tout cas pour 10 euros, ce serait bête de manquer ça.
bordure
coin bordure coin