créer | pseudo  mot de passe  |  
 
serie
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Le nouvel Angyo Onshi
Dessin : Yang Kyung-Il
Sc�nario : Youn In-Wan

Le Nouvel Angyo Onshi, terminďż˝


Volume 1 - 2003

Volume 2 - 2003

Volume 3 - 2003

Volume 4 - 2003

Volume 5 - 2004

Volume 6 - 2004

Volume 7 - 2004

Volume 8 - 2004

Volume 9 - 2005

Volume 10 - 2005

Volume 11 - 2006

Volume 12 - 2006

Volume 13 - 2007

Volume 14 - 2007

Volume 15 - 2007

Volume 16 - 2008

Volume 17 - 2008
Hors-s�rie


Volume 1 - 2010

 

1 avis


ingweil
Le royaume de Jushin a disparu, la misère et la violence l’ont remplacé. Le dernier espoir des pauvres réside en un héros solitaire : le nouvel Angyô Onshi…

Racontée comme ça l’histoire fait peur : « Mon dieu encore un shônen bien classique ! ». On s’attend à découvrir pour la énième fois la même trame : le gentil arrive à temps pour sauver tout le monde, se fait de nouveau copains et va sauver la planète (voire même l’Univers si il est en forme). Et on a tort ! Parce que si on est bien dans un shônen (entendez par là manga pour adolescents), le héros prend bien soin de prendre à contre-pied tous les poncifs du genre : il est responsable de la disparition du Royaume, ses méthodes sont brutales et expéditives… Son discours est intéressant : il s’agit pour les gens d’apprendre à vivre sans compter sur un sauveur. Mun-Su se déclare arrivé là par hasard et qu’il ne pourra pas toujours être là ; c’est aux gens de se sauver par eux-mêmes.

Mais l’intérêt de la série ne réside pas que dans ce contre-pied, ni dans le scénario bien ficelé et intrigant ; ce que j’y apprécie le plus, c’est le fait que chaque (au moins dans les 3-4 premiers tomes) histoire a des racines dans les légendes coréennes : dans un petit texte explicatif, le scénariste explique ce qu’il a modifié, en quoi cette légende fait sens en Corée… Cela donne une profondeur intéressante au récit et permet de mieux apprécier encore l'histoire.

Et puis il y a l’excellent dessin de Kyung-Il Yang, une vraie réussite tant au niveau des personnages, tous bien travaillés, que des décors très fouillés (une superbe ambiance très sombre et poisseuse). Les combats très bien découpés sont parfaitement lisibles et clairs.

Conclusion : un excellent shĂ´nen Ă  ne pas manquer !
bordure
coin bordure coin