créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Charlie
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Shiori & Shimiko
Dessin et scénario : Morohoshi Daijirô

Shiori & Shimiko [interrompu], terminé


Volume 1 - 2006

Volume 2 - 2007

Volume 3 - 2007

Volume 4 - 2007

Volume 5 - 2008

 

1 avis


Herbv
Shiori est la fille d’un libraire tandis que son amie Shimiko est celle d’un bouquiniste spécialisé dans les livres anciens et étranges. Elles vivent dans la petite et paisible ville d’I-no-Atama. Paisible ? Pas tant que cela, tant les manifestations surnaturelles se multiplient, même si cela ne semble pas déranger grand monde. En effet, fantômes, yokai, personnes venues « d’ailleurs » (sans que nous sachions ce qu’est cet ailleurs), monstres et déséquilibré·e·s en tout genre, croisent le chemin de nos deux lycéennes sans que celles-ci ne s’en émeuvent plus que cela.

Daijirô Morohoshi est un auteur confirmé (il a débuté professionnellement en 1970) lorsqu’il se lance au mitan des années 1990 dans sa première série s’adressant à des jeunes filles. Cependant, il reste dans un domaine qu’il connait bien : le surnaturel, l’épouvante, l’horreur. En effet, c’est le domaine de prédilection du magazine Nemuki qui lui a commandé ce travail. Il faut savoir qu'il existe tout un pan du shôjo manga que l’on ignore en France : le manga d’horreur pour filles. Moins de cinq titres, tous plus fantastiques qu’horrifiques, nous sont parvenus. Shiori et Shimiko est l’un d'eux.

Il faut dire que le succès commercial ne fut pas au rendez-vous, à l'instar du plus sérieux Cortège des cents démons pour qui ce fut également le cas. Cependant, dans le cas présent, cet échec peut se comprendre sans mal : entre un graphisme très « spécial » et un ton décalé mélangeant humour décalé et fantastique très « japonais », c’était prévisible. Par graphisme « spécial », il faut comprendre que le dessin de Daijirô Morohoshi est très personnel, loin des canons du genre, et pouvant être considéré comme « repoussant » par les amateurs de bande dessinée japonaise.

Si le contenant ne peut plaire qu’aux amateurs de graphisme « difficile » (quoique lisible et efficace) que l’on retrouve généralement dans les domaines de la bande dessinée dite indépendante ou alternative, le contenu est du même acabit. Plus d’une personne risque d’être rebutée par les réactions placides de Shiori et de Shimiko qui acceptent tranquillement leurs mésaventures parfois macabres, souvent absurdes. En effet, nos deux héroïnes réagissent souvent avec un calme surréaliste, pour notre plus grand bonheur tant leurs réactions créent un effet comique irrésistible. Un manga d’horreur, vraiment ?
bordure
coin bordure coin