créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Vote pour Le Grand Prix de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Walking Dead
Dessin : Moore Tony / Adlard Charlie
Scénario : Kirkman Robert

Walking Dead - Delcourt, en cours


Volume 1 - 2007

Volume 2 - 2007

Volume 3 - 2007

Volume 4 - 2008

Volume 5 - 2008

Volume 6 - 2008

Volume 7 - 2009

Volume 8 - 2009

Volume 9 - 2009

Volume 10 - 2010

Volume 11 - 2010

Volume 12 - 2010

Volume 13 - 2011

Volume 14 - 2011

Volume 15 - 2012

Volume 16 - 2012

Volume 17 - 2013

Volume 18 - 2013

Volume 19 - 2014

Volume 20 - 2014

Volume 21 - 2014

Volume 22 - 2015

Volume 23 - 2015

Volume 24 - 2015

Volume 25 - 2016

Volume 26 - 2016

Volume 27 - 2017

Volume 28 - 2017

Volume 29 - 2018

Volume 30 - 2018
Hors-série


Volume 1 - 2018
Walking Dead - Semic, terminé


Volume 1 - 2005

 

1 avis


ingweil
Avant d'être l'énorme succès de télévision que l'on sait, Walking dead est une BD noire et désespérée.
Rick se réveille d'un coma pour se retrouver dans un univers dévasté, dans lequel les morts se relèvent de leur tombe et où les morsures sont terriblement contagieuses...

L'imaginaire associé aux zombies est désormais extrêmement codifiée. Il semble difficile d'échapper aux canons du genre : le zombie est lent, il se délecte de chair fraîche et vivante, et sa morsure vous transforme en zombie à votre tour. L'efficacité du titre de Kirkman, Moore (dessinateur sur le premier tome) et Adlard (dessinateur sur le reste de la série) tient d'abord dans sa mise en scène : la traque des survivants par les zombies est terrifiante. L'horreur d'être dévoré vivant, la peur à chaque coin de rue, contribuent à faire monter une angoisse jouissive. Mais la réussite principale de la série tient à la caractérisation des pourris.

Dans cet univers post-apocalyptique, le danger vient ici des survivants. Rarement un sentiment d'abjection n'aura été aussi fort pour des personnages tels que le Gouverneur ou Negan. La série perd malgré tout en force au fur et à mesure des tomes, les auteurs ayant du mal à renouveler la trame scénaristique (rencontre d'un salaud, combat terrible avec la mort de plusieurs personnages principaux, victoire, reconstruction, rencontre d'un nouveau salaud encore pire que le précédent, etc.). L'aspect divertissant peine à être dépassé pour déboucher sur une réflexion sur la condition humaine, le manque de profondeur dans l'écriture provoque une certaine lassitude dans l'enchaînement des tomes, on est loin de Romero, les héros n'ayant que l'envie de reconstruire le monde tel qu'ils l'avaient perdu.

A lire tout de même pour le frisson.
bordure
coin bordure coin