créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Mael
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
naoko
e m
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Sandman, c'est ni l'Gaiman ni l'triste sire!

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2 - 3

lanjingling, 19.05.2017 à 19:05365696
Thierry :
Le PBE :
On peut noter qu'en vf l'illustrateur joue à police égale avec Gaiman (Boulet je connais il a un blog, c'est qui Gaiman ?)

Neil Gaiman, c'est le mari de l'ex chanteuse des Dresden Dolls et un collaborateur ponctuel d'Alice Cooper

C'est le type pour qui vote crepp tous les ans aux bulledors.
Mael :
(la couv très proche c'est plus étonnant).

Vu que la couv est similaire dans les 3 éditions, c'est pas une question de cahiers des charges ?

Thierry, 19.05.2017 à 15:05365695


la version vietnamienne



la version espagnole

Mr_Switch, 19.05.2017 à 14:26365694
Tu es tombé dans le piège, Thierry.
La version originale (anglaise) est illustrée par Chris Riddell


Skottie Young s'est occupé de la version américaine.

Thierry, 19.05.2017 à 13:36365693
Le PBE :
On peut noter qu'en vf l'illustrateur joue à police égale avec Gaiman (Boulet je connais il a un blog, c'est qui Gaiman ?)

Neil Gaiman, c'est le mari de l'ex chanteuse des Dresden Dolls et un collaborateur ponctuel d'Alice Cooper

Le PBE, 19.05.2017 à 12:57365691
On peut noter qu'en vf l'illustrateur joue à police égale avec Gaiman (Boulet je connais il a un blog, c'est qui Gaiman ?)

Mael, 19.05.2017 à 12:35365690
Thierry :
Sans rire, je n'ai pas compris pourquoi les francophones ont une version redessinée par un autre auteur alors que l'édition anglaise, illustrée par Skottie Young est très bien.
On pourra même se demander pourquoi la couverture est plus que similaire.
Vous imagineriez que, pour la version française de V foir Vendetta, la série soit redessinée par un auteur local ?


L'argument me semble simple : Boulet est bien + connu ici (la couv très proche c'est plus étonnant).

Dans l'édition de littérature jeunesse c'est très fréquent, il faut coller à l'esprit esthétique des pays (les Harry Potter sont un autre exemple), bien sur c'est un peu étrange, ça ne considère pas les dessins comme faisant partie de l’œuvre (contrairement aux BD ou albums jeunesses). Il y a cependant des contres exemples, notamment les Dahl/Blake (mais bon, c'est Blake !).

Thierry, 19.05.2017 à 9:51365689
c'est la traduction littérale du titre anglais: Fortunately, the milk, ce qui pose la question du choix opportun, voire opportuniste, de Boulet, qui pourrait ne reposer que sur son patronyme pour faire une blâââgue :o)
Sans rire, je n'ai pas compris pourquoi les francophones ont une version redessinée par un autre auteur alors que l'édition anglaise, illustrée par Skottie Young est très bien.
On pourra même se demander pourquoi la couverture est plus que similaire.
Vous imagineriez que, pour la version française de V foir Vendetta, la série soit redessinée par un auteur local ?

lanjingling, 19.05.2017 à 3:13365685
J'ai le sentiment d'un jeu de mots dissimulé dans ce titre étrange (bou-let, bonheur-lait ?), mais je ne trouve pas, cela m'agace.

NDZ, 17.05.2017 à 13:40365674
Bah j'ai lu



avec mon deuxième (bientôt 7 ans) et c'est un truc qui l'a bien marqué et il y revient beaucoup ces derniers jours... pour les dessins de Boulet.

Le PBE, 02.05.2017 à 15:00365568
Adaptation en série TV de American Gods

Thierry, 18.04.2017 à 10:09365472
crepp :



Je profite de cette réédition par Urban pour découvrir la tragédie comique ou comédie tragique de Mr. Punch.
Mr. Punch pourrait représenter notre Guignol mais juste dans le sens que c'est une marionnette car pour la mentalité c'est autre chose, tous les tours de Mr. Punch arrive à la même fin : il tue.
Pour la retranscription d'un univers et d'une ambiance, Dave Mc kean et Neil Gaiman restent et resteront un duo incroyable, c'est deux là ensemble c'est quand même quelque chose.
Pourtant c'est la première fois que je sens un déséquilibre, autant j'ai été assez fasciné par le travail de Mc Kean, autant c'est la première fois que je trouve Gaiman "verbeux".
Il n'empêche que cette description de l'enfance reste forte. Le petit héros terrifié par Mr. Punch mais malgré les horreurs de la marionnette il se sent plus en sécurité avec lui qu'avec les vrais adultes car la marionnette elle fait entrer l'enfant dans la partie, l'adulte lui l'en exclue.
Beau, percutant, triste, troublant mais pas prenant, c'est moi qui me suit retrouvé comme le petit garçon: mis de coté dans un sens.
3 marionnettes

Mr Punch est le guignol anglais, son nom dérive d'ailleurs de polichinelle.
et il tue, en effet. le récit standard de ce spectacle de marionnette est d'une noirceur totale. Il tue son bébé et sa femme. Voilà l'histoire que l'on raconte aux petits nenfants risbifs. Après on s'étonne :o)

crepp, 18.04.2017 à 9:16365470



Je profite de cette réédition par Urban pour découvrir la tragédie comique ou comédie tragique de Mr. Punch.
Mr. Punch pourrait représenter notre Guignol mais juste dans le sens que c'est une marionnette car pour la mentalité c'est autre chose, tous les tours de Mr. Punch arrive à la même fin : il tue.
Pour la retranscription d'un univers et d'une ambiance, Dave Mc kean et Neil Gaiman restent et resteront un duo incroyable, c'est deux là ensemble c'est quand même quelque chose.
Pourtant c'est la première fois que je sens un déséquilibre, autant j'ai été assez fasciné par le travail de Mc Kean, autant c'est la première fois que je trouve Gaiman "verbeux".
Il n'empêche que cette description de l'enfance reste forte. Le petit héros terrifié par Mr. Punch mais malgré les horreurs de la marionnette il se sent plus en sécurité avec lui qu'avec les vrais adultes car la marionnette elle fait entrer l'enfant dans la partie, l'adulte lui l'en exclue.
Beau, percutant, triste, troublant mais pas prenant, c'est moi qui me suit retrouvé comme le petit garçon: mis de coté dans un sens.
3 marionnettes

le ppj, 06.01.2017 à 13:34364238
Le PBE :
le ppj :Est ce que quelqu'un sait pourquoi les couleurs de l'édition Sandman d'urban Comics tome 1 ont été refaites par Danny Vozzo ? Pourquoi l'éditeur n'a t il pas souhaité conserver les couleurs originales de Robbie Busch ?
Surtout que cette version est sensée être "ultime", tip-top et génialissime.
L'édition d'Urban se base sur l'édition « Absolute » de DC/Vertigo publiée en 2006 pour laquelle les vo #1-18 ont été recolorés par Vozzo et Loughridge, avec l'aval des auteurs. (en cherchant un peu on trouve des infos ici ou là)


Merci Le PBE pour les informations

Le PBE, 06.01.2017 à 13:11364237
le ppj :
Est ce que quelqu'un sait pourquoi les couleurs de l'édition Sandman d'urban Comics tome 1 ont été refaites par Danny Vozzo ? Pourquoi l'éditeur n'a t il pas souhaité conserver les couleurs originales de Robbie Busch ?
Surtout que cette version est sensée être "ultime", tip-top et génialissime.

L'édition d'Urban se base sur l'édition « Absolute » de DC/Vertigo publiée en 2006 pour laquelle les vo #1-18 ont été recolorés par Vozzo et Loughridge, avec l'aval des auteurs. (en cherchant un peu on trouve des infos ici ou )

NDZ, 06.01.2017 à 12:30364236
Oui, c'est quoi ce bazar, c'est scandaleux, rien que pour ça il ne faut pas voter Gaiman au BulleGP !!

le ppj, 06.01.2017 à 11:50364231
Est ce que quelqu'un sait pourquoi les couleurs de l'édition Sandman d'urban Comics tome 1 ont été refaites par Danny Vozzo ? Pourquoi l'éditeur n'a t il pas souhaité conserver les couleurs originales de Robbie Busch ?
Surtout que cette version est sensée être "ultime", tip-top et génialissime.

crepp, 03.01.2017 à 13:03364096



Un sacré panorama du travail de Dave McKean pour l'univers Sandman. Des petites anecdotes de sa part ainsi que celles de Gaiman sur certaines couvertures. Et puis un plaisir de voir ça sur ce format permettant à mes yeux de s'arrêter sur des détails. Bref c'est bien beau messieurs et mesdames.
4 poissons

crepp, 31.12.2016 à 11:01364045
quelqu'un sait si Urban (ou autre éditeur) va s'attaquer à la traduction de

crepp, 19.12.2016 à 22:54363899
Anoeta :
Si si tu peux voter pour lui aux Bulledors.


merci pour la bonne nouvelle :o))

Anoeta, 19.12.2016 à 21:16363897
Si si tu peux voter pour lui aux Bulledors.

crepp, 19.12.2016 à 20:48363896




Je vais être sérieux un peu pour une fois.
Je sais je m'amuse à citer Gaiman chaque année pour les bulles d'or, j'en agace surement certains avec ça. C'est plus un jeu, comme l'humour de répétition que j'apprécie beaucoup.
Mais je viens de finir cette Ouverture, et je n'ai pas de mots tant cet univers me parle, tant ce que fait ce putain de Gaiman me remplit mon esprit et m'enrichit. Oui il m'enrichit, et ça ben ça vaut tout l'or du monde.
J'ai été scotché par le boulot de Williams J.H. III, par les couleurs de Stewart Dave. Et une fois de plus Gaiman m'a fait voyager. je me retrouve dans un western, dans un espace si lointain... et en même temps il y a des simples sentiments.
J'avais relu tous les Sandman avant, et il vaut mieux car il y a un paquet de références. Et malgré ça il me manque encore des choses. Conclusion je veus tout relire encore une fois...et je sais que je vais encore découvrir des nouveaux moments.
C'est le tome 0, c'est l'ouverture, mais mieux vaut le lire tout à la fin.
coup de cœur évidement !
Bon je suppose que je ne peux pas voter pour cet album cette année, trop tard ?

crepp, 25.08.2016 à 20:27363009
Pour info Delcourt réédite (fin de mois je crois)






mais change le nom, ca devient :

Thierry, 23.05.2016 à 11:36362324
crepp :
vacom :
crepp :






Je mets ça ici, même si c'est une adaptation de Craig Russel du roman de Gaiman.
Un jeune enfant réussit à fuir lors du massacre de sa famille, il trouve la protection dans un cimetière. A partir de là il va vivre une existence hors du commun.
Je crois que gamin j'aurais voulu cette existence :o) l'adaptation est proche d'un conte, mais même si la lecture est plaisante il me manque une chose importante: la peur qui est assez mal représentée. Tout le reste : l'amitié, la découverte, la jeunesse, l'amour même est bien là mais où est le frisson ?!
3 Tombes.


Je n'ai pas lu l'adaptation BD parce que j'ai eu peur de ne pas retrouver dans le dessin ce qui m'avait plu dans le roman. Aussi bien le trait que la mise en couleurs me paraissent un peu ternes, au feuilletage.


Dans le roman la peur est elle présente ?
car dans cette adaptation, il y a les passages où il souhaite terrifier des gamins à l'école ou rien que la rencontre avec la "vouivre", c'est vraiment très "gentillet".


le roman est clairement un roman destiné à la jeunesse.
Oui, il fait peur par moment, mais ce n'est pas non plus de l'épouvante.
Je n'ai pas l cette adaptation parce que j'ai été écaudé par la vision de CP Russell du Sandman: Dreamhunters. Gentil et appliqué mais pas follement original.

crepp, 22.05.2016 à 19:02362322
vacom :
crepp :






Je mets ça ici, même si c'est une adaptation de Craig Russel du roman de Gaiman.
Un jeune enfant réussit à fuir lors du massacre de sa famille, il trouve la protection dans un cimetière. A partir de là il va vivre une existence hors du commun.
Je crois que gamin j'aurais voulu cette existence :o) l'adaptation est proche d'un conte, mais même si la lecture est plaisante il me manque une chose importante: la peur qui est assez mal représentée. Tout le reste : l'amitié, la découverte, la jeunesse, l'amour même est bien là mais où est le frisson ?!
3 Tombes.


Je n'ai pas lu l'adaptation BD parce que j'ai eu peur de ne pas retrouver dans le dessin ce qui m'avait plu dans le roman. Aussi bien le trait que la mise en couleurs me paraissent un peu ternes, au feuilletage.


Dans le roman la peur est elle présente ?
car dans cette adaptation, il y a les passages où il souhaite terrifier des gamins à l'école ou rien que la rencontre avec la "vouivre", c'est vraiment très "gentillet".

vacom, 22.05.2016 à 18:00362321
crepp :




Je mets ça ici, même si c'est une adaptation de Craig Russel du roman de Gaiman.
Un jeune enfant réussit à fuir lors du massacre de sa famille, il trouve la protection dans un cimetière. A partir de là il va vivre une existence hors du commun.
Je crois que gamin j'aurais voulu cette existence :o) l'adaptation est proche d'un conte, mais même si la lecture est plaisante il me manque une chose importante: la peur qui est assez mal représentée. Tout le reste : l'amitié, la découverte, la jeunesse, l'amour même est bien là mais où est le frisson ?!
3 Tombes.


Je n'ai pas lu l'adaptation BD parce que j'ai eu peur de ne pas retrouver dans le dessin ce qui m'avait plu dans le roman. Aussi bien le trait que la mise en couleurs me paraissent un peu ternes, au feuilletage.

crepp, 22.05.2016 à 10:16362316




Je mets ça ici, même si c'est une adaptation de Craig Russel du roman de Gaiman.
Un jeune enfant réussit à fuir lors du massacre de sa famille, il trouve la protection dans un cimetière. A partir de là il va vivre une existence hors du commun.
Je crois que gamin j'aurais voulu cette existence :o) l'adaptation est proche d'un conte, mais même si la lecture est plaisante il me manque une chose importante: la peur qui est assez mal représentée. Tout le reste : l'amitié, la découverte, la jeunesse, l'amour même est bien là mais où est le frisson ?!
3 Tombes.

crepp, 20.05.2016 à 8:59362298
Merci bien, je viens de faire un tour sur les précédents numéros, et je me demande encore comment j'ai pu rater cette revue.

lanjingling, 20.05.2016 à 6:00362296
Je lisais Bifrost (et surtout sa revue soeur Etoiles vives, consacrée à la S.F., la fantasy étant moins ma came) fin des années 90/début des années 2000. C'étaient de belles revues-livres (on ne disait pas encore mook à l'époque), avec souvent de bons articles dans des dossiers thématiques, et un bon équilibre entre auteurs confirmés et découvertes. Je vois qu'il y a des rédacteurs qui sont toujours là (Francis Valéry, bien qu'absent du sommaire), il est donc fort possible que ce soit intéressant et bien fait.

crepp, 20.05.2016 à 0:09362295
Quelqu'un a t'il déjà lu la revue Befrost et si oui ça vaut quoi ?

Car il y a ça qui m'intrigue :
Gaiman

crepp, 16.05.2016 à 22:18362273


Avant de m'attaquer à ce dernier tome, j'ai donc relu les 6 premiers de chez Urban.
Relire Sandman c'est toujours un plaisir de lecture incroyable, et un sentiment de découvrir encore des choses.
Relire Sandman c'est avoir la confirmation que certains passages étaient des merveilles et que cela ne perd pas une ride.
Relire Sandman c'est en fait jouissif et cela comme la première fois.
Bref Il y en a pas beaucoup d'œuvre de ce niveau.

Pour le tome 7, il regroupe donc
-la Veillée: en fait je me retrouve en Matthew, je ne veux pas lire, je ne veux pas connaître le "nouveau", je ne veux pas entendre tous les discours. Ce n'est pas possible que cela me plaise, ça sert à quoi de continuer ?! Et pourtant ça marche. J'avoue que j'aime beaucoup le travail de Zulli sur ces chapitres
-La dernière Histoire de Sandman: Court récit dispensable mais bon C'est Dave Mc Kean aux manettes alors je regarde.
-Les chasseurs de rêves: Là aussi je n'y croyais pas vraiment à cette idée de reprendre l'histoire du moine et de la renarde pour en faire un conte illustré, mais là aussi ça passe, faut dire que les illustrations de Yoshitaka Amano touchent !
- Pour les chapitres sur les frères et sœurs, je l'avoue seul celui sur le Délire fait par Bill Sienkiewicz atteint le très haut. Il faut dire aussi que Délire devient surement mon Eternel préféré.

Après avoir donc tout relu, je remarque quelques points qui changent.
La place de Délire comme personnage fétiche, ce n'était pas le cas au début, et pourtant maintenant, c'est elle qui me touche le plus.
La place du "Jeu de soi". La aussi après plusieurs lectures, ce long chapitre prend de l'importance. Déjà de réussir une histoire prenante avec comme héroïne une "Barbie" c'est pas mal, mais surtout je connais aussi très peu de BD avec autant de personnages féminins riches à ce point.

Bref Sandman c'est bon à relire, mais aussi à découvrir !

crepp, 19.12.2015 à 11:17360402
Bon, je dois attendre une VF.

Thierry, 19.12.2015 à 10:00360401

un dernier épisode pour Sandman, pour à la fois introduire et conclure l'une des plus grande séries de tous les temps.
Rien de moins.
Au début de Sandman, Dream se fait capturer par un occultiste. Comment expliquer qu'il se soit fait piéger de la sorte. Il était fait mention qu'il était épuisé, revenant d'une galaxie lointaine.
Gaiman est en forme et il a trouvé en JH Williams III le dessinateur parfait pour donner corps à un univers complètement délirant. Tout ce qui faisait Sandman se trouve dans cette prequel, mais il vaut mieux avoir de bons souvenirs de la série originelle parce que cette histoire multiplie les allusions et lesréférences, tout en intrduisant de nouvelles idées.
A relire, avec la série complète pour en saisir toutes les subtilités

crepp, 07.12.2015 à 17:22360198
argggggggggggggggggggggg !!!!!!!!!!!!!
on veut ma mort !

Le PBE, 07.12.2015 à 15:01360196
Thierry :
Le PBE :
Je cède partiellement au lobbyistes du Marchand de Sable en ajoutant le Tome 6 d'Urban Comics dans la sélection Patrimoine de 2015.

A noter que le tome 7 devrait avoir sa place dans la base car il contient l'inédit (sauf erreur) Dream Hunters par Yoshitaka Amano. Vous pourrez voter pour lui aux Bulles d'Or 2016.

il avait été édité en français aux editions Norma, si je ne me trompe.
A moins qu'il ne s'agisse de la version dessinée de Craig Russel, qui en a tiré une bande dessinée ? Celle-là est inédite en français (et pas franchement indispensable)


Donc je retire ce que j'ai écrit. Le tome 7 ne sera pas dans la base. « Les chasseurs de Rêves » est bien paru chez Norma en 2003. C'est un livre illustré et non une bd. Eventuellement ce sera l'une des exceptions de ce type dans la bullebase.
La version bd de Russel est dans le tome 5.

Rohagus, 07.12.2015 à 14:55360195
Thierry :
Le PBE :
Je cède partiellement au lobbyistes du Marchand de Sable en ajoutant le Tome 6 d'Urban Comics dans la sélection Patrimoine de 2015.

A noter que le tome 7 devrait avoir sa place dans la base car il contient l'inédit (sauf erreur) Dream Hunters par Yoshitaka Amano. Vous pourrez voter pour lui aux Bulles d'Or 2016.

il avait été édité en français aux editions Norma, si je ne me trompe.
A moins qu'il ne s'agisse de la version dessinée de Craig Russel, qui en a tiré une bande dessinée ? Celle-là est inédite en français (et pas franchement indispensable)


Oui, c'est bien la version de Craig Russel qui est parue cette année.

Thierry, 07.12.2015 à 14:52360194
Le PBE :
Je cède partiellement au lobbyistes du Marchand de Sable en ajoutant le Tome 6 d'Urban Comics dans la sélection Patrimoine de 2015.

A noter que le tome 7 devrait avoir sa place dans la base car il contient l'inédit (sauf erreur) Dream Hunters par Yoshitaka Amano. Vous pourrez voter pour lui aux Bulles d'Or 2016.

il avait été édité en français aux editions Norma, si je ne me trompe.
A moins qu'il ne s'agisse de la version dessinée de Craig Russel, qui en a tiré une bande dessinée ? Celle-là est inédite en français (et pas franchement indispensable)

crepp, 07.12.2015 à 14:38360193
J'ai même pas eu à me plaindre, si c'est pas magnifique ! merci. :o)

Le PBE, 07.12.2015 à 13:48360186
Je cède partiellement au lobbyistes du Marchand de Sable en ajoutant le Tome 6 d'Urban Comics dans la sélection Patrimoine de 2015.

A noter que le tome 7 devrait avoir sa place dans la base car il contient l'inédit (sauf erreur) Dream Hunters par Yoshitaka Amano. Vous pourrez voter pour lui aux Bulles d'Or 2016.

Thierry, 26.10.2015 à 10:45359834

J'ai acheté ce livre sur le seul nom de Neil Gaiman, sans savoir de quoi il s'agissait. Il s'agit surtout d'une curiosité, à laquelle Neil Gaiman a participé mais il est loin d'être le seul scénariste.
Livre mal né, fausse bonne idée, livre malade que l'on a tenter de sauver, mais sans grand succès.
Le label Vertigo a voulu lancer "son" crossover, comme ceux de DC ou Marvel. L'idée était de créer un récit autour des enfants présents dans les séries du label. L'histoire tourne autour des dead boys detectives Edwin Payne et Charles Rowland, découverts dans Sandman #4. On y croise aussi Maxine de Animal Man, Suzy de Black Orchid, Téfé de Swamp Thing, Dorothy (de je ne sais plus quelle série, mais elle ne fait que passer) et Tim Hunter de Book of Magic.
Dans le monde, des enfants disparaissent. Personne ne semble le remarquer vraiment, jusqu'à ce que tous les enfants d'une petite ville, Flaxdown, disparaissent. Les Dead Boy Detective sont sur la piste. Ils découvrent que la solution du mystère se trouve dans uen endroit mystérieux et inaccessible: la Free Country.
L'histoire recycle des mythes comme la croisade des enfants, le joueur de flute d'Hamelin, la tour noire... et mèle le tout dans une histoire qui tient à la fois du conte pour enfants et de l'histoire pour adulte.
Mais pourquoi cette série est restée aussi longtemps sur les étagères de Vertigo avant d'avoir droit à un TPB ? Simplement parce que la version originale était un échec cuisant, du fait de la manière de travailler des auteurs, qui n'avaient pas réussi à se coordonner. Passé une premier acte signé du seul Gaiman, le deuxième acte était paraît-il tellement dispersé que le troisième acte a eu bien du mal à apporter une conclusion cohérente.
Pour ce TPB, le deuxième acte a été entièrement réécrit par Toby Litt , afin de ramener une cohésion à l'ensemble. le dernier acte était signé Neil Gaiman, Alisa Kwitney et Jamie Delano.
Il était impossible de "réparer" cette histoire qui part un peu trop dans tous les sens. Le résultat est bancal, malgré quelques bonnes idées. Anecdotique, sans plus.

crepp, 06.09.2015 à 13:00359495






J'ai pas envie de m'étaler : Chef d'œuvre


lanjingling, 09.06.2015 à 12:55359019
Interview croisée Neil Gaiman/Kazuo Ishiguro , dans un numéro du magazine pour lequel Gaiman était rédac-chef invité (c'est classe) sur les genres en littérature (cela déborde sur le cinéma, mais pas sur la B.D., ce qui est moins classe, du point de vue bulledairien)

Thierry, 08.05.2015 à 9:01358781
Sandman:Overture annoncé pour novembre

lanjingling, 07.05.2015 à 17:42358774
Neil Gaiman sauve l'honneur.
Ca me donnerait presque envie de voter pour lui au prochain Grand Prix Bulledair, tiens.

Le PBE, 12.03.2015 à 9:25358151
Mael :
En effet le site de Gallimard parle simplement du conte de Grimm traduit et illustré par Mattotti.

Le site du livre anglais explique bien qu'il s'agit d'une version réécrite par Gaiman, revenant ainsi à la source de son travail.

Sur ce blog consacré aux conte l'auteur dit bien que les illustrations prééxistaient à ce livre, l'hypothèse de Taaphaed est donc la bonne et il s'agit bien d'un nouveau livre de Neil Gaiman (mais les fans de Mattotti possédant l'ancienne version peuvent se passer de celle-ci, sauf s'ils sont fans de Gaiman).


Thaaphaed :
C'est intrigant, l'album existant ne fait pas mention de Neil Gaiman; ils ont gardé les illustrations et changé le texte par une version revisitée par Gaiman ?

Anoeta :
C'est une réédition. Il s'agit d'un album illustré sorti il y a 5 ans.

Thierry :


annoncé pour octobre
smiley qui bave...


Lu hier. Pas grand chose à dire sur les illustrations de Mattotti, très sombres, dans le style de Chimère si ma mémoire de ce dernier est bonne.
Par contre déçu par le texte de Gaiman. Je ne m'attendais pas à une révolution complète mais on a ici une version ultra classique du conte des frères Grimm.
La posface indique que ce sont les dessins de Mattotti qui ont donné envie à Gaiman de réécrire Hansel et Gretel. Perso je doute de l'intérêt de la démarche.

crepp, 24.01.2015 à 9:00357597


ha la la que c'est beau et bon
Que cela soit dans un univers des mille et une nuit
Que cela soit dans un univers de conte japonais
Que cela soit dans un univers "lovecraftien"
bref que cela soit dans n'importe quel univers, Gaiman est grand.
Sinon superbe travail de Russel pour Ramadan
Quant aux doubles pages dans le ciel pour "la fin des mondes", j'en bave encore.

lanjingling, 14.10.2014 à 17:40356399
Juste le jour de l'ouverture du festival du film asiatique de Hong Kong; il va falloir faire un choix drastique...

chrisB, 14.10.2014 à 16:40356397
L'ami Gaiman vient en dédicace pour son dernier bouquin, le vendredi 24/10 sur Vincennes

vacom, 08.10.2014 à 19:40356347
Thierry :
(mais vous me faites peur :o))


Faut pas ! Je les ai lus en VO et ça donne très bien.

Mael, 08.10.2014 à 18:11356345
Moi :
Si on se concentre sur les albums, y a aussi ses livres avec Dave McKean : Mes cheveux fous, Des loups dans les murs et Le jour où j'ai échangé mon père contre deux poissons rouges.
(peut-être pour des enfants un peu plus grands que pour Tchi)


"Le jour où j'ai échangé mon père contre deux poissons rouges" est quand même de la bande dessinée plus que de l'album.


Thierry :
je confirme, ça fonctionne très bien (mais moins que Chris Haughton)


Ha ça, Haughton est fortiche... "J'ai un plan" Ha ha

Thierry, 08.10.2014 à 16:27356343
Mael :
Sinon y a celui là qui vient de sortir, perso je l'ai lu d'un seul coup sans m'arrêter tellement j'étais captivé :



Huhu.

Mais blague à part ce livre vient de sortir et est à ma connaissance le premier album jeunesse écrit par Gaiman qui soit traduit (y en a-t-il d'autres en VO ?). Il ne révolutionne rien mais les dessins sont très beau et il fonctionne très bien en lecture à voix haute avec des maternelles, un peu court peut-être.

je confirme, ça fonctionne très bien (mais moins que Chris Haughton)

Moi, 08.10.2014 à 16:22356342
Mael :
le premier album jeunesse écrit par Gaiman qui soit traduit

Si on se concentre sur les albums, y a aussi ses livres avec Dave McKean : Mes cheveux fous, Des loups dans les murs et Le jour où j'ai échangé mon père contre deux poissons rouges.
(peut-être pour des enfants un peu plus grands que pour Tchi)

Mael, 08.10.2014 à 15:26356341
Mael :
à ma connaissance le premier album jeunesse écrit par Gaiman qui soit traduit (y en a-t-il d'autres en VO ?)


Auto-réponse : au moins un


Mael, 08.10.2014 à 15:18356340
Sinon y a celui là qui vient de sortir, perso je l'ai lu d'un seul coup sans m'arrêter tellement j'étais captivé :



Huhu.

Mais blague à part ce livre vient de sortir et est à ma connaissance le premier album jeunesse écrit par Gaiman qui soit traduit (y en a-t-il d'autres en VO ?). Il ne révolutionne rien mais les dessins sont très beau et il fonctionne très bien en lecture à voix haute avec des maternelles, un peu court peut-être.

chrisB, 08.10.2014 à 14:18356339
Moi Gaiman en bouquin, cela ne m'a jamais emballé plus que ça.

Moi, 08.10.2014 à 8:50356335
Thierry :

par contre, j'ai tenté Good Omens avec Terry Pratchett, j'ai craqué à la moitié

C'est le meilleur pourtant.
(enfin, le meilleur reste Sandman)

Thierry, 07.10.2014 à 23:48356332
il faut d'abord s'attaquer à ses nouvelles. Il y a des perles :o)
mon roman favori est Anansi Boys, à la fois très drôle et très inquiétant
j'ai un bon souvenir de Neverwhere et de American Gods, lus il y a longtemps en VF et que je compte relire en VO (mais vous me faites peur :o))
J'ai moins aimé Stardust
par contre, j'ai tenté Good Omen avec Terry Pratchett, j'ai craqué à la moitié

e m, 07.10.2014 à 21:47356331
vacom :
Mon premier roman de Gaiman était Neverwhere : coup de foudre immédiat.

Pareil.
Lu en vf à l'époque. Sur cette bonne impression je m'étais essayé à Americana Gods, en vo... Jamais réussi à lire plus de quelques dizaines de pages. (je m'ennuyais trop)
Dix ans plus tard, sur mon bon souvenir de vf, j'ai relu Neverwhere en vo... J'aurais mieux fait de lire autre chose, j'ai trouvé ça complétement nul, il m'a fallu beaucoup de temps et de motivation pour réussir à le finir. (et ce n'est pas un gros bouquin)
J'en suis encore à me demander ce qui m'avait tant plu la première fois (?!)
Ça m'a coup l'envie de lire ses bouquins


(j'avais adoré L'échiquier du mal, de D.Simmons en vf, trouvé ça génial, lu en 3/4 jours. Et j'ai détesté le lire en vo quelques années plus tard, c'était complètement creux...
Depuis je lis directement les bouquins en anglais 8))

vacom, 07.10.2014 à 20:55356330
crepp :
je souhaite m'attaquer aux romans de Gaiman mais en VF, je commence par quoi ?


Mon premier roman de Gaiman était Neverwhere : coup de foudre immédiat. Entre-temps, je l'ai offert à d'autres personnes, et c'est toujours un succès si on est porté sur le genre. Pour enchaîner, je dirais American Gods.

crepp, 07.10.2014 à 16:54356329


Je ne vais pas trop revenir dessus, mais ça pue l'intelligence, ça pue la richesse, ça pue le merveilleux, ça pue le rêve.
dans mon Panthéon.

crepp, 07.10.2014 à 16:51356328
je souhaite m'attaquer aux romans de Gaiman mais en VF, je commence par quoi ?

Thierry, 07.10.2014 à 15:51356327
au départ une nouvelle inédite lue à l'opéra de Sidney lors d'une performance au cours de laquelle Eddie Campbell rélaisait des illustrations en directe. Par la suite, Eddie Campbell a complété ses dessins et a "construit" de livre qui mélange texte illustré et quelques pages de bande dessinée. Un bel objet hybride qui s'attache à deux hommes marchant dans la lande écossaise en quête d'une grotte magique. Mais au fur et à mesure du voyage, les caractères se dévoilent jusqu'à ce que la vérité n'éclate.
Comme toujours, il y a de l'ambiance, de l'intelligence et cet imaginaiore si particulier de Neil Gaiman. Ce n'est sans doute pas son texte le plus essentiel, mais il reste très plaisant.

Thierry, 25.09.2013 à 11:04352445

un nouveau roman de Neil Gaiman, et une relative déception.
Un enfant se retrouve confronté à des créatures fantastiques venues d'ailleurs, prétexte à un récit initiatique. Rien de follement original dans le sujet, et un traitement qui semble emprunter à toute la mythologie de Neil Gaiman, à commencer par Coraline, pas dans l'histoire en tant que tel mais plutôt dans l'ambiance, l'enchaînement des péripéties, le ton général... Le roman n'est jamais désagréable mais ne se défait jamais d'un sentiment de déjà-vu. D'une manière très pragmatique, le roman "fait le job" mais pas plus. Jusqu'à présent, je trouve les nouvelles de Gaiman beaucoup plus intéressantes, et Anansi Boys reste son roman le plus jouissif à mes yeux.

Anoeta, 26.07.2012 à 13:12345752
crepp :
Smiley_Bone :
De toute façon Urban va sortir la version Absolute semble-t-il (donc volumes plus épais et nouvelle colorisation).


en VF ?
et si c'est le cas une idée de la date ?


Oui en VF, le premier tome serait prévu pour la fin de cette année.

Thierry, 26.07.2012 à 9:31345747
pour en revenir au tome 6, dans mon souvenir, il ne contient que des histoires courtes qui ne font pas avancer l'intrigue principale. Tu peux le lire plus tard, amha

crepp, 25.07.2012 à 22:08345745
Smiley_Bone :
De toute façon Urban va sortir la version Absolute semble-t-il (donc volumes plus épais et nouvelle colorisation).


en VF ?
et si c'est le cas une idée de la date ?

Smiley_Bone, 25.07.2012 à 21:43345744
De toute façon Urban va sortir la version Absolute semble-t-il (donc volumes plus épais et nouvelle colorisation).

crepp, 25.07.2012 à 18:51345741
Je m'étais stoppé au tome 5 de la série, mais voilà le tome 6 a l'air d'être épuisé, je pense qu'il y a moyen de lire le 7 avant sans problème, voir le reste ?

Thierry, 01.03.2012 à 10:58343240
première collaboration de Neil Gaiman et Dave McKean.
En se remettant dans le contexte de l'époque, Violent Cases était vraiment à l'avant-garde par rapport à ce qui se faisait à l'époque. Mais il marque aussi beaucoup d'hésitations et d'erreurs de jeunesse.
le terme 'violent cases' fait référence à l'étui a violon qui servait aux porte-flingues des gangsters de la prohibition pour dissmuler leur sulfateuse. De manière plus littérale, le titre renvoye aux épisodes de violence que chgacun rencontre.
Le scénario renvoye à de nombreuses nouvelles de Neil Gaiman, qui explorent les souvenirs d'enfance. En les racontant à la première personne, Neil Gaiman entretient en permanence l'ambiguité sur leur authenticité. Poussant le procédé encore plus loin, le narrateur, qui apparaît s'adressant directemenet au lecteur, est un alter-égo évident de Neil Gaiman.
Il part d'un souvenir: sa rencontre avec l'oestéopathe d'Al Capone. Il avait 4 ans et son père lui avait déboité le bras. Mais, soyon clair, il ne veut pas laisser entendre qu'il était un enfant battu... le ton est donnée. Les souvenirs, surtout les plus violents, sont déformés et réarrangés par soi ou les autres pour se protéger, ou simplement reconstruits au fur et à mesure qu'on les oublie. Gaiman et McKean expreiment très bien ce paradoxe à travers la physionomie de l'osthéopathe.
Quel crédit alors apporter aux souvenirs de ce vieil homme, à propos de ce dont il fut témoin il y a bien longtemps, partiellement oublié et réinterprêté par un enfant de 4 ans ?
Des souvenirs en strates, dont on ne sais plus quelle est la part d'invention, de fantasme, d'erreurs... porté par une mise en page éclatée, qui symbolise l'incohérence de la mémoire (l'inquiétant magicien, figure de croquemitaine aux yeux du petit garçon)
Un premier livre étrange et insaisissable, qui n'arrive pas vraiment à concrétiser ses ambitions, mais qui reste un galop d'essai plus qu'intéressant.

Thierry, 12.07.2011 à 14:22338911
J'avais quelques spin-off de Sandman dans ma bibliothèque, que j'ai eu envie de relire. le spin off est rarement un exercice intéressant, à l'usage, même si le principe pourrait permettre de proposer des scénarios intéressants. Je ne dis pas que tous les spin off sont peu intéressants, mais qu'en majorité, ceux que j'ai lu dépassaient rarement le stade de l'anecdotique.
Ces 2 essais sont d'ailleurs purement anecdotique



Destiny n'est pas le personnage le plus fun parmi la fratrie des Eternels. Son spin off ne va pas changer la donne, malgré une idée de départ intéressante. En 2009 (le spin off date de 1996), le monde est ravagé par la peste. Quelques survivants voient débarquer un étrange voyageur qui prétend posséder un livre qui contient des révélations pour leur avenir, et celui de l'humanité.
Afin de les convaincre, il leur lit des extraits du livre, qui relate des faits qui ont trait aux trois gandes pestes qui ont ravagé la monde, avec en filigranele personnage d'un voyageur qui apparait au moment où l'épidémie éclate.
Si le graphisme est séduidant (en même temps, des pages de Kent Williams ou Scott Hampton...), mais le scénario est tellement poussif et laborieux que je me suis vraiment ennuyé. Mou, creux et hermétique...






Tournant autour du personnage de Lucifer Morningstar, ce récit me conforte dans l'idée que John J Muth devrait mieux choisir ses scénarios, voire les écrire lui-même. Lucifer est menacé par un complot qu'il va tenter de déjouer... et on nage en pleine pseudo-mystique vaguement bouddhiste qui fait peur comme les meilleurs épisodes de Charmed. C'est un peu joli à regarder, un peu kitsch, aussi mais surtout un peu ridicule.

Thierry, 17.06.2011 à 9:44338658
chrisB :
Bigre, m'avait bien saoulé ce roman...après rien n'empeche d'en faire un bon film :o)

ce qui me fait peur, c'est la longueur de l'entreprise. Le roman est foisonnant, mais de là à alimenter plusieurs saisons, cela me semble impossible, à moins que Neil Gaiman n'ait de nombreuses idées pour étoffer l'ensemble.

Pages : 1 - 2 - 3

retour forum

bordure
coin bordure coin