créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par nabla
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
And she's buying the stairway to
ingweil
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

News, potins, infos voire même scoop...

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum

Pages : | precédent | suivant

Pierre, 30.09.2016 à 15:18363237
Mael :
Ted Benoît est mort.


On en sait pas plus ? C'est triste. Il y a deux ans j'avais découvert avec étonnement qu'il tenait un blog: La philosophie dans la piscine où il animait toujours son personnage fétiche, Ray Banana. Son univers quoique hermétique, était attachant et poétique. Son livre le plus intéressant est certainement Vers la ligne claire qui témoigne de l'origine underground de son rattachement progressif au trait "ligne claire" et donc une parenté à rechercher davantage chez Joost Swarte que Hergé. L'extinction de sa production à la fin des années 80 m'avait chagrinée, et plus encore son come-back en clone de E.P. Jacobs au milieu des années 90. Berceuse électrique même si je reconnais qu'il se relit difficilement, a longtemps était un de mes albums cultes, à cause de (ou grâce à) sa construction complexe mais maîtrisée, et à son univers parallèle, rétrofutriste, plein de références cachées (l'affaire Patricia Hearst par exemple). Quant à son ouvrage Bingo B. Bongo et son combo congolais, plus facile d'accès, il conserve une certaine fraîcheur. A noter: la graphie particulière de son nom qui ne comporte pas d'accent circonflexe sur le "i", une fantaisie de ce dandy discret.

Une sélection personnelle pour ceux qui ne le connaissait pas:

Mael, 30.09.2016 à 13:44363236
Ted Benoît est mort. Plus que pour ses Balke et Mortimer (tout à fait honnête niveau dessin) je retiens l'héritier ligne claire un peu folle et ses Ray BANANA, truculent et parfois incompréhensibles mais nettement plus intéressants que Floch', dans cette mode des 80's.

Anoeta, 17.09.2016 à 19:00363145
News sans surprise, il y aura bien une expo Hermann au 44eme FIBD.

lanjingling, 15.09.2016 à 16:12363133
lanjingling :
Le nouveau président des Philippines est un psychopathe s'imaginant être Juge Dredd vivant dans Sin City

C'est pire que cela en fait, c'est carrément le Punisher

Anoeta, 09.09.2016 à 20:43363101
Notre GP 2014 pose le stylo.

Mr_Switch, 01.09.2016 à 17:40363042
Je m'en doutais un peu

Anoeta, 01.09.2016 à 17:34363041
Vous faites des paris sur mes goûts ? :o)
Bulledair est une grande famille !
And the winner is... NDZ !

NDZ, 01.09.2016 à 13:40363040
D'ailleurs, le tome 9 en question ne s'appelle pas "Le Prix du Respect" mais "Point de rupture". Comment ça Point de Respect pour les bullechefs c'est le Prix de la Rupture ?? On dirait des titres de bouquin de candidats à la présidentielle...

NDZ, 01.09.2016 à 13:38363039
Mr_Switch :
Anoeta :
Zut, j'avais parié sur un Trondheim mais pas celui-ci.

On peut écrire ceux-ci, maintenant !


Je pense qu'il s'agissait bien de celui-là, qui était dans le pronostic d'Anoeta... Si on aime le tome 9 d'une certaine série, on pourrait faire un tiercé du Vice. Car non, on ne dit pas de le vice.

Mr_Switch, 01.09.2016 à 13:30363038
Anoeta :
Zut, j'avais parié sur un Trondheim mais pas celui-ci.

On peut écrire ceux-ci, maintenant !

NDZ, 01.09.2016 à 11:42363037
chrisB :
Anoeta :
Zut, j'avais parié sur un Trondheim mais pas celui-ci.


C'est vraiment une excellente trilogie (je crois qu'un nouveau cycle va repartir), Lewis a trouvé le bon angle et le bon ton.


ça me tente Dupuis un moment, un de mes bullaffins préféré me pousse ;) j'y vais

chrisB, 01.09.2016 à 9:28363035
Anoeta :
Zut, j'avais parié sur un Trondheim mais pas celui-ci.


C'est vraiment une excellente trilogie (je crois qu'un nouveau cycle va repartir), Lewis a trouvé le bon angle et le bon ton.

Anoeta, 30.08.2016 à 18:15363032
Zut, j'avais parié sur un Trondheim mais pas celui-ci.

Le PBE, 30.08.2016 à 10:41363030
Le Top Nouveautés revit !

Mael, 22.08.2016 à 18:42362993
Lulu Larsen, membre du collectif Bazooka (pas le plus connu mais pas moins talentueux) vient de mourir à 62 ans.

Allister Baudin, 20.08.2016 à 10:53362984
Ahahah ! Merci.

Allister Baudin, 20.08.2016 à 10:53362983
Ahahah ! Merci.

Allister Baudin, 20.08.2016 à 10:52362982
Ahahah ! Merci.

Mael, 19.08.2016 à 21:00362979
BulleRobot :
Joyeux anniversaire à Amram David, Davram !


Youpi !

Mr_Switch, 28.07.2016 à 20:40362851
Hélas, la nouvelle suivante est plus triste. Richard Thompson a donc succombé à la maladie...

Mr_Switch, 28.07.2016 à 20:37362850
Ah, tiens, bin, bon été à vous aussi :)

Anoeta, 22.07.2016 à 18:15362828
Nouvelle page d'accueil.
Bon été à toi aussi le PBE Mr_Switch de la part de tous les Bulledairiens ! :o)

chrisB, 22.07.2016 à 18:04362826
Bon été les gens !

Le PBE, 22.07.2016 à 14:56362823
Anoeta :
Nouvelle page d'accueil.
Bon été à toi aussi le PBE de la part de tous les Bulledairiens !

C'est à Mr_Switch que l'on doit cette mise à jour mais bon été quand même !

Anoeta, 22.07.2016 à 13:49362822
Nouvelle page d'accueil.
Bon été à toi aussi le PBE de la part de tous les Bulledairiens !

lanjingling, 21.07.2016 à 18:57362808
Non, je certifie qu'ils sont bleus (et pas si manichéens)

lldm, 21.07.2016 à 0:28362800
Allister Baudin :
La question est : va-t-il y avoir débat pour savoir si Carlos Nine supervisait encore les couleurs des schtroumpfs ? (Désolé j'ai lu les 5 derniers messages à la suite et j'ai pas pu résister)


c'est pas en noir et blanc, les schtroumpfs ?

Allister Baudin, 20.07.2016 à 1:07362794
La question est : va-t-il y avoir débat pour savoir si Carlos Nine supervisait encore les couleurs des schtroumpfs ? (Désolé j'ai lu les 5 derniers messages à la suite et j'ai pas pu résister)

Le PBE, 18.07.2016 à 11:33362789
Pierre :
Mort du dessinateur argentin Carlos Nine.

Oui. Evoqué hier dans un autre sujet.
Le PBE :
chrisB :
Carlos Nine est mort...

Pas glop. J'ai lu Tropikal Mambo il y a une dizaine de jours et une fois de plus Carlos Nine m'avait enthousiasmé.

Pierre, 18.07.2016 à 9:42362788
Mort du dessinateur argentin Carlos Nine.

Mael, 06.07.2016 à 15:56362707
Rôôô, "débat", disons que je me souviens avoir eu une discussion quand cette question a déjà été soulevé si tu préfères :-)

Officiellement Nine assurait toujours la vérification du respect de l'identité colorimétrique des Schtroumpf mais alors quelle part réelle d'implication cela recouvre-t-il...

Mr_Switch, 06.07.2016 à 14:09362705
Il n'y a pas eu vraiment de débat.
Seulement, oui, au mitan des années 2000, les couleurs ne sont pas attribuées à Nine mais à © Nine Culliford.

Et donc pas grand monde ne semble s'étonner que Nine continue à coloriser jusqu'à sa mort. C'est-à-dire que depuis 20 ans, le dessin et scénario sont réalisés en studio, sans Peyo. Après quoi, Nine aurait fait les couleurs toute seule ?

Le passage à © Nine Culliford doit signifier quelque chose (modification légale ? Diminution de l'implication physique de Nine ? Labelisation des couleurs ?) mais ce quelque chose reste une énigme.

Mael, 06.07.2016 à 8:18362697
lanjingling :
(Ha, tiens, il y a une © Nine Culliford. Drole de pseudo. C'est elle ?)


Je me souviens du débat, un jour le crédit à changer de Nine à © Nine Culliford, il a été considéré qu'il s'agissait du nom du studio (dans mon souvenir) et d'un passage de moins en moins actif de Nine la personne.

lanjingling, 06.07.2016 à 2:59362694
Eux au moins sont dans la bullebase (cf sujet "Pas glop")
(Ha, tiens, il y a une © Nine Culliford. Drole de pseudo. C'est elle ?)

Mr_Switch, 05.07.2016 à 18:55362686
Didier Savard et Nine Culliford ne sont plus...
Pas Glop.

seb, 25.06.2016 à 11:26362617
A l'occasion de la parution de 2 Suiveurs, deux rencontres avec Lucas Méthé à Paris la semaine prochaine : mercredi 29 juin à 18h à Super Héros, et jeudi 30 juin à 18h30 chez Philippe le libraire.

Plus d'infos sur le livre

Glotz, 06.06.2016 à 13:23362421
ActuaBD a un nouveau site « plus sobre et surtout plus "Responsive Design" ».

lanjingling, 06.06.2016 à 2:25362416
Le nouveau président des Philippines est un psychopathe s'imaginant être Juge Dredd vivant dans Sin City

NDZ, 04.06.2016 à 17:51362407
Restitution du labo de Spéléologies #1 demain à 15h, Hall Pasteur à Rennes (visite à 13h). Venez nombreux! Il y aura notamment Julie Doucet, Sébastien Lumineau et June !

Anoeta, 02.06.2016 à 18:35362394
A l'occasion du festival BD d'Erlangen, je découvre que les Allemands aussi remettent un équivalent de GP angoumoisin de BulleGP.

Petit retour en arrière sur le palmares :
Breccia (1992)
Eisner (1994)
Franquin (1996)
Crumb (1998)
Moebius (2000)
Munoz (2002)
Uderzo (2004)
Tardi (2006)
Moore (2008)
Christin (2010)
Mattotti (2012)
Ralph Koning (2014)
Bretécher (2016)

Soit une liste d'excellent facture comprenant 8 GP.
Parmi les 5 autres noms, un grand oublié (Breccia), 3 souvent classés jamais premier (Christin, Mattotti, Moore) et le local de l'étape (Koning).
Etonnant tout de même l'élection de Bretécher l'année de la polémique à Angoulême !

lldm, 21.05.2016 à 18:51362309
je ne sais pas où mettre ça, alors bon, ici c'est aps mal:

Alexandre cause de Adverse au festival Indélébile, interviewé par Docteur C. :

https://soundcloud.com/alex-adverse

Mael, 16.05.2016 à 18:30362272
Chard est quand même plutôt à l'extrême droite qu'à droite, même si j'admet que tout ça dérive (parce que bon, Cabu serait de gauche) mais elle va quand même loin niveau anti-immigration et négationnisme Chard.

Mais ça ne change pas grand chose au comparatif qualitatif.

lldm, 16.05.2016 à 17:30362268
Sinon, s'il reste hautement improbable qu'un jour une publication de droite accueille son Bertoyas ou son L.L. de Mars, le dessin de presse rend globalement assez difficile d'établir une différence quelqconque entre un dessin

de gauche


et un dessin


de droite

très également misérables
(l'humour aussi, mais c'est un tout autre problème)

lldm, 16.05.2016 à 16:03362267
lanjingling :

Par contre, si on se tourne vers la droite technocratique ou la droite extrême, on on trouvera plus facilement d'autres expressions graphiques.


je suis curieux, montre-moi.
montre-moi autre chose qu'un fanzine White power - non que ces canards brûlent par leur originalité graphique, loin s'en faut, ils recyclent tantôt le bricolage hardcore dans sa version la plus nulle et la plus ringarde (car cette malédiction touche toutes les formes éditoriales de droite) tantôt les édifiantes variations sur le thème néo païen de la Nouvelle Acropole (neo paganisme qui entretient avec la beauté grecque le même type de rapports que les publications jehoviste, dites-donc...) mais pour rester dans le cadre défini par la problématique de Veyron et les rapports des publications conservatrices avec le dessin, je ne sais pas, quelque chose comme une publication nationale disponible dans les mêmes conditions que CQFD ou Article 11, par exemple.

lanjingling :
Pas convaincu du tout. Si Caroline Sury publie assez abondamment dans CQFD, n'est-ce pas tout simplement par proximité géographique, et parce qu'elle est de gauche, sans que cela influe son dessin ?


tu veux dire que si elle était parisienne et de droite, Présent publierait ses dessins?
Stupéfiante hypothèse...

Tu évites soigneusement mes mentions d'Article 11 d'une part (mais de Napoli au Tigre en passant tout bêtement par Hara Kiri, ou Docks, cette question de l'invention des formes est si chevillée à des rapports idéologiques à l'habitation du monde que, là encore, je pourrais étayer longuement cette question des rapports éditoriaux aux possibles esthétiques) et de Bertoyas d'autre part (qui n'est pas plus marseillais que moi ou la plupart des dessinateurs de CQFD qui dérogeons à la nullité satirique politiquement incolore qui est le ravage de tant de publications de part et d'autre). Mettre en lumière le possible et ses localisations, ce n'est pas établir une règle générale (à mon grand dam, je le répète : si les publications de gauche étaient cohérentes à leur programme idéologique - il n'y a que toi pour avoir amené plus haut le mot progressisme qui est pour moi également une valeur libérale -, elles ne seraient ouvertes qu'à l'imagination politique et esthétique)

lanjingling :
Pour Pif, Godard a qualifié la présence de Mattioli, de Pratt ou de sa Jungle en folie (assez farfelue dans son genre) d'erreur de casting. Pour moi, la présence de ces italiens (Bonvi aussi) a pu être facilitée par les liens forts entre PCI et PCF.


hors sujet : les causes de ceci n'éclairant pas la possiblité de cela (l'apparition du désordre des règles ne "s'explique" pas sans une ouverture préallable à sa possiblité même).
D'autre part, pour mieux saisir les différents plans de réalité qui ont rendu possible la bigarrure stupéfiante de Pif pendant tant d'années une bonne lecture du gros ouvrage de Medioni me parait un peu plus sérieuse qu'un bavardage généralisant e Godard.

lanjingling :
Rions jaune(C'est "chez le collecteur de taxes", sculpture originale en bronze de 1965, mais j'en ai aussi vu des reproductions grandeur nature)
Mais maintenant, en 2016, c'est encore pire (une des omniprésentes affiches pour "le rêve (des)chinois" , leitmotiv actuel du gouvernement.


il est très tentant de donner comme paradigme de la gauche (pour sortir du cadre précis d'un rapport éditorial aux formes esthétiques et rentrer dans les grandes démonstrations qui éviteront toute sorte d'objet "pensable" afin de ne rien penser du tout) un état passant d'un totalitaire à un autre, tout dépendra de ce qu'on veut entendre des mots et de ceux qui les prononcent : on peut tout aussi bien accepter l'idée que l'état français actuel est socialiste parce que ses dirigeant le disent, ou que les états-unis sont une démocratie parce que c'est à ce titre que sont formulés tous ses choix politiques. Je peux difficilement prendre ça pour autre chose qu'une blague ou un désir de couper court à une conversation qui risquerait de chercher, pour une fois, un peu de sens aux nouages idéologicaux esthétiques.
Pour ce que j'aurais à en dire, sans déborder du cadre du forum, je pense que ce sera ou trop ou pas assez. Je préfère m'en tenir à ce "pas assez" et garder de l'énergie pour écrire plus longuement sur un tel sujet un de ces quatre.

Mael, 15.05.2016 à 21:31362265
Pour Pif il n'y avait a priori pas tant de lien entre PCI/PCF pour l'entrée des italien, c'est surtout l'influence du festival de Lucca.

Mattiolli est arrivé par lui même après 68, où il avait fait de nombreuses affiches.

Il y a aussi des dessinateurs surprenant (Poirier, Mandryka, Forest, dans une moindre mesure Gotlib) qui étaient français et très originaux.

Même sur les réalistes le journal avait mis en avant de très bons dessinateurs (pas tous, loin de là, mais Poïvet et Coehlo sont très bons, j'ai une certaine affection pour Marcello mais elle n'a pas de véritable justification).

On notera que dans certain cas oui, les questions politiques ont joué. Coehlo était un opposant à Salazar (qui signait pour cela sous le pseudo de Martin Sièvre), Arnal avait été recueilli via les réseaux communistes après sa fuite d'Espagne et le passage dans divers camps de concentrations (français et allemand).


Pour ta dernière phrase je te rejoins, je ne crois pas au "Un des drames des organismes et des publications de droite, c'est qu'au fond ils méprisent absolument la bande dessinée et le dessin de presse." c'est à mes yeux plus généralement quasi toutes les revues généralistes qui méprisaient ce support. Avec des exceptions comme Okapi (Astrapi aussi ?) sous la direction artistique de Forest, Brétécher et Copi dans L'Obs, etc.

Pour Pif le fait que ce soient de réels passionnés curieux qui anime la revue a certainement joué (comme beaucoup de revue stimulante portée par des auteurs eux-même ensuite - ce que n'était pas Pif, même si des auteurs l'ont dirigé ils étaient dans l'équipe administrative avant de devenir scénaristes).

lanjingling, 15.05.2016 à 3:49362262
lldm :
Me suis longtemps cru seul, enfant, à trouver étrange que les périodiques qui trainaient chez mes grands-parents maternels (des grands bourgeois appliqués à émettre tous les signes distinctifs de leur classe) avaient en commun d'être systématiquement nuls en matière de bd et de dessins (les seuls trucs que je cherchais dans les magazine). Me souviens d'Azor, par Coq, de Kiraz, de Faizant, de truc bien plus atroce encore dont les noms me sont perdus.

Tu cites ici les magazines de la droite bourgeoise raide et réac, dont les dessinateurs ne font qu'illustrer graphiquement cette rigidité de pensée. Pourtant, ces dessins minimalistes (par manque de moyens techniques, par volonté paresseuse de rechercher une certaine efficacité directe et rudimentaire ?) contrastent étrangement avec la surcharge bidemeierienne fréquente de ces intérieurs grands bourgeois.
Par contre, si on se tourne vers la droite technocratique ou la droite extrême, on on trouvera plus facilement d'autres expressions graphiques.

lldm :
Dans les années 80, alors que j'étias adolescent, la déclaration que j'ai faite dans mon message précédent fut déjà énoncée par Martin Veyron (dans l'Echo) et éclaira pour moi la question d'un rapport général politique au dessin. Dessinateur de presse aujourd'hui moi-même, je suis bien placé pour savoir que les rapports au dessin sont si peu pensés d'une façon générale que la quasi totalité des dessins de presse sont nuls, dans les publications de gauche aussi. Mais si un canard comme "Article 11" peut naitre à gauche, si Pif a pu ouvrir ses portes à des inventions saugrenues pendant mes années d'enfance, si Bertoyas ou Caroline Sury peuvent publier aujourd'hui dans CQFD, ma certitude que rien de tout ça n'est possible dans une publication de droite est sans nuance.


Pas convaincu du tout. Si Caroline Sury publie assez abondamment dans CQFD, n'est-ce pas tout simplement par proximité géographique, et parce qu'elle est de gauche, sans que cela influe son dessin ? (Parce que CQFD publie aussi des dessinateurs de gauche au dessin moins recherché).
Pour Pif, Godard a qualifié la présence de Mattioli, de Pratt ou de sa Jungle en folie (assez farfelue dans son genre) d'erreur de casting. Pour moi, la présence de ces italiens (Bonvi aussi) a pu être facilitée par les liens forts entre PCI et PCF.
lldm :
Tout ça pour dire, aprce que je te vois venir, que je n'affirme qu'une chose : pas que les merveilleux idéaux de gauche portent le parfum ennivrant d'une réussite artistique totale, hélas

Rions jaune(C'est "chez le collecteur de taxes", sculpture originale en bronze de 1965, mais j'en ai aussi vu des reproductions grandeur nature)
Mais maintenant, en 2016, c'est encore pire (une des omniprésentes affiches pour "le rêve (des)chinois" , leitmotiv actuel du gouvernement.
lldm :
mais que la nullité artistique en matière de bd ou de dessin de presse est consubstantielle à la droite pour les raisons évoquées, entre autres choses, par Martin Veyron ou moi:
lldm :
Un des drames des organismes et des publications de droite, c'est qu'au fond ils méprisent absolument la bande dessinée et le dessin de presse.

C'est aussi cela qui ne me convainc pas , pour les raisons que je donne au dessus.

lldm, 14.05.2016 à 16:53362250
Martin Veyron, dont le portrait ici me parait assez bien vu : http://www.globenet.org/chroniqueur/00/rubriques/portrait.html

pas spécialement un gauchiste, donc. Plutôt, pour le souvenir que j'en ai (de ses déclarations en général) un mec assez clairvoyant, au doute bienvenu, méfiant au moins autant que je le suis devant toute prétention à la pureté (pouacre) politique;

lldm, 14.05.2016 à 16:49362249
lanjingling :
lldm :
Un des drames des organismes et des publications de droite, c'est qu'au fond ils méprisent absolument la bande dessinée et le dessin de presse et comme c'est toujours à reculons, avec des mines dégoûtées, trop tard pour se rendre compte des derniers états du dessin, qu'ils se résignent à faire appel à des dessinateurs, ils se tapent toujours les plus nuls et les plus ringards.

Cela, c'est un scoop, effectivement.


Un très vieux scoop, en fait. Me suis longtemps cru seul, enfant, à trouver étrange que les périodiques qui trainaient chez mes grands-parents maternels (des grands bourgeois appliqués à émettre tous les signes distinctifs de leur classe) avaient en commun d'être systématiquement nuls en matière de bd et de dessins (les seuls trucs que je cherchais dans les magazine). Me souviens d'Azor, par Coq, de Kiraz, de Faizant, de truc bien plus atroce encore dont les noms me sont perdus. Dans les années 80, alors que j'étias adolescent, la déclaration que j'ai faite dans mon message précédent fut déjà énoncée par Martin Veyron (dans l'Echo) et éclaira pour moi la question d'un rapport général politique au dessin. Dessinateur de presse aujourd'hui moi-même, je suis bien placé pour savoir que les rapports au dessin sont si peu pensés d'une façon générale que la quasi totalité des dessins de presse sont nuls, dans les publications de gauche aussi. Mais si un canard comme "Article 11" peut naitre à gauche, si Pif a pu ouvrir ses portes à des inventions saugrenues pendant mes années d'enfance, si Bertoyas ou Caroline Sury peuvent publier aujourd'hui dans CQFD, ma certitude que rien de tout ça n'est possible dans une publication de droite est sans nuance. Tout ça pour dire, aprce que je te vois venir, que je n'affirme qu'une chose : pas que les merveilleux idéaux de gauche portent le parfum ennivrant d'une réussite artistique totale, hélas (c'est même l'objet d'une lutte permanente contre ma propre famille politique), mais que la nullité artistique en matière de bd ou de dessin de presse est consubstantielle à la droite pour les raisons évoquées, entre autres choses, par Martin Veyron ou moi.

lanjingling, 14.05.2016 à 0:43362244
lldm :
Un des drames des organismes et des publications de droite, c'est qu'au fond ils méprisent absolument la bande dessinée et le dessin de presse et comme c'est toujours à reculons, avec des mines dégoûtées, trop tard pour se rendre compte des derniers états du dessin, qu'ils se résignent à faire appel à des dessinateurs, ils se tapent toujours les plus nuls et les plus ringards.

Cela, c'est un scoop, effectivement.

lldm, 13.05.2016 à 18:55362243
Mael :
Je découvre que le MEDEF finance une BD diffusée en masse sur les réseaux sociaux, son nom "On ne vous dit pas tout", pour contrer la propagande sur la loi Travail


Un des drames des organismes et des publications de droite, c'est qu'au fond ils méprisent absolument la bande dessinée et le dessin de presse et comme c'est toujours à reculons, avec des mines dégoûtées, trop tard pour se rendre compte des derniers états du dessin, qu'ils se résignent à faire appel à des dessinateurs, ils se tapent toujours les plus nuls et les plus ringards. La bd de droite, c'est un spectacle aussi pathétique que la statuaire catholique sulpicienne de la fin du XIXe. Une douceatre odeur de fin du monde molle.

lldm, 13.05.2016 à 18:44362242
Mael :
Je ne lis pas bien la signature, je crois avoir reconnu le style d'LL de Mars ou des Bicéphale mais j'ai un doute.


on travaille à deux mains, c'est pour ça que tu as du mal à reconnaître.
Tant que j'y suis, à faire de la réclame pour le MEDEF, je tiens à préciser que ce n'est pas parce que la police a repris (momentanément) la Maison du Peuple Occupée à Rennes que l'appel pour le fanzine est caduc : l'imagination politique et artistique n'a aucune raison d'être désertée



n'hésitez pas à nous dessiner, collager, photomonter, votre vision d'un tel endroit, même si vous ne connaissez pas celle de Rennes.

Mael, 13.05.2016 à 17:41362241
Je découvre que le MEDEF finance une BD diffusée en masse sur les réseaux sociaux, son nom "On ne vous dit pas tout", pour contrer la propagande sur la loi Travail ^^

Je ne lis pas bien la signature, je crois avoir reconnu le style d'LL de Mars ou des Bicéphale mais j'ai un doute.

Sur Facebook.

Sur Twitter.

crepp, 07.05.2016 à 10:02362222
Depuis ce message, je réécoute les réquisitoires de Desproges.

lldm, 06.05.2016 à 12:24362216
Pierre :
Excellent. Bien sûr que c'est de l'humour. Et que c'est pour de vrai.


Hé oui. Mais il semble que la possibilité d'être à la fois drôle et sincère, de penser ce qu'on dit quand on brocarde, n'entre pas dans les catégories du possible pour DDT.

Pierre, 06.05.2016 à 0:43362212
Excellent. Bien sûr que c'est de l'humour. Et que c'est pour de vrai.

lldm, 05.05.2016 à 18:44362211
Pierre :
Bel hommage. Dommage qu'il manque sur cette fiche la référence à la citation de Desproges.


Il suffit de demander, et hop, voilà le contexte (tribunal des flagrants délires)


« L’homme qui stagne aujourd’hui sur ce ban de l’infamie où le cul du gratin s’écrasa avant le sien, cet homme, mesdames et messieurs les jurés, ce morne quinquagénaire gorgé de vin rouge et boursouflé d’idées reçues, présente à nos yeux blasés qui en ont tant vu qu’ils sont devenus gris, la particularité singulière, bonjour les pléonasmes, d’être le seul gauchiste d’extrême droite de France.
Xénophobe même avec les étrangers, rebonjour, masquant tant bien que mal un antisémitisme de garçon de bain poujadiste sous le masque ambigu de l’antisionisme propalestinien, misogyne jusqu’à souffler dans sa femme pour économiser sa poupée gonflable, pardon Catherine, plus primaire encore dans son anticommunisme que les asticots moscovites présentement occupés à bouffer Brejnev de l’intérieur, Siné, la baguette sous le bras, et le béret sur la tête comme un Guevara de gouttière va sa vie à petits pas, tel un super Dupont mou, plongeant mollement dans le fluide glacé de son troisième âge.

(…) Tel Tino Rossi pétrifié dans le Marinella roucolophonique depuis les accords de Munich, Siné s’est figé depuis deux décennies dans les mêmes petits clichés franchouillards de gauche où s’enlisent encore les laïcs hystériques de l’entre-deux guerres et les bigots soixante-huitards sclérosés que leur presbytie du cortex pousse à croire, contre vents et marées, que le Canard Enchaîné est toujours un journal anarchiste, et le gauchisme encore une impertinence.
En 1963, Siné imitait le corbeau, à l’envol de la moindre soutane. Vingt ans plus tard, Siné continue d’imiter le corbeau à la sortie des presbytères, mais les curés ne portent plus de soutane, et qui c’est qu’a l’air d’un con à faire croa-croa au passage d’un bodygraph?

La constante dans l’œuvre de Siné, mesdames et messieurs les jurés, c’est que cet homme ne connaît pas le doute. De même que Michel Jobert pauvre puce ministrable sait que les Français n’ont pas besoin de magnétoscope, Siné sait que les curés sont tous des salauds. Siné sait que les riches sont tous méchants et cons, et que les pauvres sont tous gentils, et cons. Grâce à quoi il peut se permettre de fourrer le moine Raspoutine et Mère Teresa dans le même sac à corbeaux, ou l’abbé Pierre et le curé d’Uruffe sous la même calotte.
En ce qui me concerne, mesdames et messieurs les jurés, et ce qui me concerne me passionne autant que m’indiffère ce qui vous concerne, c’est vous dire, en ce qui me concerne, j’ai toujours été fasciné par les détenteurs de vérité qui, débarrassés du doute, peuvent se permettre de se jeter tête baissée dans tous les combats que leur dicte la tranquille assurance de leur certitude aveugle. Non-voyante, devrais-je dire. Pardon aux obturés du globe.

Malheureusement, j’ai le regret d’avoir à vous le dire, monsieur Siné, mais cette vertu sereine d’où se dresse quiconque croit détenir LA vérité, cette mâle assurance qui distingue le fort du faible, la bête humaine du Pierrot sentimental et, en un mot, l’homme de l’enfant, cette vertu n’existe pleinement à l’état fonctionnel que chez une seule catégorie d’êtres humains chez qui on l’exige avant de leur confier nos vies et nos frontières, et ces êtres humains, ce sont les militaires.
Vous êtes un militaire, Siné. Vous êtes un sergent. Vous connaissez l’ennemi, tacatacatac, qu’on vous file un tromblon à la place de votre feutre à Mickeys, et tacatacatac, vous allez tuer, détruire, écharper. Vous êtes de ces pacifistes bardés de grenades et de bons sentiments prêts à éventrer quiconque n’est pas pour la non violence. »


Delfeil de Ton s'obstine à vouloir croire que « c'est de l'humour » et rien que de l'humour, allez, va ; il le redit dans l'OBS en aout 2008*. L'argument massue, c'est qu'ils travaillaient dans le même journal, Desproges et Siné. Val et Siné aussi, travaillèrent, et longtemps, dans le même journal. S'aimaient-ils pour autant ?


*« Bref, les accusations portées par Desproges contre Siné et pieusement rapportées par des "philosophes", des "journalistes", c'était DE L'HUMOUR. Comme je vous le dis. C'était pas pour de vrai. C'était une blague entre copains.» dit-il, donc.
L'usage des guillements pour les mots philosophes et journalistes est en soi une forme rhétorique de sale con qui ne me donne aucune espèce de désir d'accorder à DDT le moindre crédit. Et j'ai beau relire dix fois la plaidoierie de Desproges, je n'y lis rien d'autre qu'une charge juste, terrible et drôle. Elle ressemble assez étonnamment en bien des points à celle qu'il fit lorsque LePen figura sur le même banc. DDT invoquerait-il l'humour de vieux copains également ?

Pierre, 05.05.2016 à 18:20362210
lldm :
Mael :
Encore un décès, d'un autre style cette fois, Siné est mort ce matin à 87 ans.

Du coup je réécoute cet amusant portrait en chanson par Jean Yann.


la biographie officielle de Siné


Bel hommage. Dommage qu'il manque sur cette fiche la référence à la citation de Desproges.

lldm, 05.05.2016 à 12:53362208
Mael :
Encore un décès, d'un autre style cette fois, Siné est mort ce matin à 87 ans.

Du coup je réécoute cet amusant portrait en chanson par Jean Yann.


la biographie officielle de Siné

Mael, 05.05.2016 à 11:38362207
Encore un décès, d'un autre style cette fois, Siné est mort ce matin à 87 ans.

Du coup je réécoute cet amusant portrait en chanson par Jean Yann.

Mael, 04.05.2016 à 16:59362200
Et très efficace. Il y a juste le "tout en récit complet" qui a été repris à Pif pour le reste... il manque l'innovation quoi...

Glotz, 04.05.2016 à 15:34362199
La comparaison des deux éditoriaux est effrayante.

NDZ, 04.05.2016 à 15:10362197
Juste pour dire à ceusses qui n'y sont pas encore allés faire un tour... le Vues Ephemeres Avril 2016 de du9 vaut le coup d'oeil (le propos? Pandora vs (À Suivre) & les revues en général), merci à Xavier et à tous les contributeurs des commentaires... on se sent moins seuls...

Allister Baudin, 03.05.2016 à 0:56362191
Mael :
dont les dernières planches étaient signées... Frank le Gall.



/mode pinaillage chiant on- Pas de planche de Le Gall dans L'Arbre des deux printemps, seulement un petit dessin auteur du mot 'fin'.

Mael, 03.05.2016 à 0:35362190
Aire Libre annonce que son album sur Tarzan était quasi terminé (manquait 10 pages sur 200) et sera terminé "sous la direction de Frank le Gall".

Ce qui ne veut donc pas dire entièrement dessiné par icelui, peut-être un livre ressemblant à "L'Arbre des deux Printemps" (bon, sur 10 pages seulement par contre), un livre collectif réalisé par les amis de Will (dessinateur prévu pour ce livre, décédé à la 7e page) dont les dernières planches étaient signées... Frank le Gall.

Pierre, 02.05.2016 à 21:38362188
ça alors ... ça fait drôle.

J'ai découvert le lien entre Hubert Mounier et Cleet Boris seulement au début des années 2000. L'Affaire Louis Trio (dont je n'ai jamais été un grand fan) est un souvenir d'enfance parce que je conserve en mémoire la diffusion de certains de leurs clips (on appelait ça ainsi, dans les années 80). Quant à Cleet Boris, c'était pour moi le mystérieux dessinateur dont un hommage au fétiche Arumbaya figurait dans un recueil que j'avais acheté parce qu'il contenait un (beau) dessin de Chaland. Au milieu des années 90 on voyait encore dans une rue du vieux Lille une fresque qui reprenait ce dessin (un orchestre de mariachis): peut-être était-ce Cleet Boris lui-même qui l'avait exécutée ?

Quoique la pochette de Chic planète n'ait rien d'exceptionnel, je n'ai pu résister à la tentation de l'acheter quand je suis tombé dessus dans une braderie lilloise:



Le dessin de Cleet Boris (bon sang, quel pseudo) - très marqué par esthétique néo ligne claire / bd rock qui fleurissait alors dans Métal Hurlant - était empreint de maladresse, mais sympathique. Du moins dans son premier temps. Au cours de années 2000 il a fait un come-back, mutant dans un style comics qui m'a laissé un souvenir assez effroyable (une adaptation de Frankenstein je crois). En dépit des nombreux mouvements de sortie de ma bédéthèque, j'ai toutefois conservé cet album-ci, par nostalgie:



Voilà, l'au revoir d'un admirateur de Chaland à un autre admirateur de Chaland.

Mael, 02.05.2016 à 17:56362187
Autre décès chez Dupuis :

"Les éditions Dupuis ont la douleur de vous faire part de la disparition d’Hubert Mounier ce matin, 2 mai 2016.

Hubert était connu du grand public sous le nom de Cleet Boris, le pseudonyme qu’il avait adopté pour animer le groupe L’Affaire Louis Trio et avec lequel il s’était imposé depuis les années 1980 comme l’un des meilleurs songwriters de la pop française. Mais Hubert n’était pas seulement un musicien d’exception, il était aussi un dessinateur de grand talent. Son premier album de bande dessinée, J’ai réussi, publié en 1985 précédait de deux ans le premier album discographique de son groupe, Chic Planète, dont la couverture était dessinée par son ami Yves Chaland. Le succès de l’Affaire Louis Trio lui avait fait reléguer ses pinceaux et son papier à dessin durant de trop longues années.
En 2011, les éditions Dupuis parvenaient enfin à le faire revenir à sa table à dessin avec La maison de pain d’épices, un récit autobiographique racontant au jour le jour les affres de la création musicale du disque éponyme. Depuis, Hubert travaillait sur un immense projet tout aussi personnel pour le label Aire Libre, un essai en 200 planches de bandes dessinées consacré à son personnage favori depuis l’enfance: Tarzan, le seigneur de la jungle.

Hubert Mounier était âgé de 53 ans.

Aujourd’hui, son petit frère en chansons, Benjamin Biolay, écrit: « Tu vas me manquer atrocement, génie ».
Les éditions Dupuis n’en pensent pas moins et expriment leurs plus sincères condoléances à son épouse Gaëlle et à ses filles."

lanjingling, 01.05.2016 à 2:45362172
Oui,c'est bien cela, il a fait des B.D. "assez marrantes et un peu bancales" (Saki et Zunie enfants essentiellement, mais pas que, et souvent sur scenario de Delporte) plu ou moins sporadiquement dans Spirou jusque fin des années 60 (après vérification), mais surtout de l'illustration, et avec le Trombone, puis Fluide glacial, il a repris la B.D. en permanence, et plus émancipée, avec Zunie seule, et adulte.
Comme toi, je trouve ses B.D. des années 80-90 belles, mais un peu lourdes au niveau de l'histoire (la fantasy, c'est pas trop ma tasse de thé *), mais j'aime bien l'humour un peu débile ("bancal"?) des premiers Saki et autres histoires courtes dans Spirou; marque de Delporte ?

(*en Chine, ils boivent beaucoup de thé, pourtant ils n'utilisent pas cette expression; l'équivalent est "ce n'est pas mon plat")

Mael, 01.05.2016 à 1:50362171
Ha si j'en ai lu, des bds assez marrantes et un peu bancales dans spirou (Saki et ZUnie) avec es hommes préhistoriques, très loin de ce qu"il a fait ensuite, ça m'avait beaucoup perturbé, enfant, cette distinction. Sinon ensuite j'ai toujours trouvé ça assez beau et séduisant mais n'ai jamais été convaincu par les albums, les illus beaucoup plus.


lanjingling, 30.04.2016 à 14:59362167
Il avait arreté la B.D. au début des années 60 pour faire de l'illustration, animalière ou de contes, puis a recommencé dans le Trombonne illustré, ce qui révèle un autre aspect , frondeur et rigolard, différent de ses oeuvres sur le petit peuple.

Le PBE, 28.04.2016 à 14:42362164
Pas glop. C'est un auteur que j'apprécie. Souvenirs de sa découverte dans Spirou avec Laïyna et ses illustrations du Bestiaire du Petit Peuple (avec l'elficologue Pierre Dubois). Plus tard les deux collaborations avec Yann.

Pages : | precédent | suivant

retour forum

bordure
coin bordure coin