créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Bibliographies
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Mael


par Oslonovitch
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Moi itou
lanjingling
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Un Killer, of course, c'est Killoffer

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2

Pierre, 15.02.2014 à 13:09354275
Aba Sourdi :
Mouais, des fois c'est pas mieux, je préfère se taire. Mais réfléchir c'est bien aussi, tant qu'à faire.


Je est un autre.

Aba Sourdi, 15.02.2014 à 11:34354273
Mouais, des fois c'est pas mieux, je préfère se taire. Mais réfléchir c'est bien aussi, tant qu'à faire.

lldm, 15.02.2014 à 0:23354268
Aba Sourdi :
contributeurs et on n'est pas plus avancé. Le meilleur remède est de se taire, pour ça je crois qu'on sera tous d'accord


Je sais pas... Réfléchir avant d'écrire, peut-être?

Aba Sourdi, 14.02.2014 à 22:52354266
J'admets que le char d'assaut m'a laissé sans voix car je me suis aperçu que je ne voulais dire qu'une seule chose : la bichromie rose et grise de la première édition était parfaite à mon sens et c'est l'arrivée du marron qui m'a révulsé, rien de plus. C'est cela que je voulais dire par "imbuvable". C'est davantage "terne" qui me surprend après coup dans mon post, disons que ça rend l'ensemble graphiquement plus 'triste' car plus 'normal' et 'connoté', alors que le gris-rose était d'une certaine sobriété légère qui me touchait. (Désolé, je vois pas comment dire ça autrement.)

Pour la maquette, je n'ai rien à contredire, c'est juste une confection dans laquelle je ne me reconnais pas, mais ce n'est pas important, ça ne m'a pas empêché d'acheter d'autres livres de la même "collection" que j'ai adorés pour leurs qualités propres.

Bien entendu que ma suffisance mérite d'être rabrouée, mais reconnaissons qu'il y a aussi indécence à extrapoler en voulant démontrer aux gens qui ils sont, ce qu'il y a dans leur tête. C'est tout le problème des forums : on agresse les oeuvres, à tort ou à raison, puis on agresse les contributeurs et on n'est pas plus avancé. Le meilleur remède est de se taire, pour ça je crois qu'on sera tous d'accord (depuis quelques temps je me suis calmé, hein ? merde alors, si mes efforts ne se voient pas je vais faire un caprice !)

Voyons le bon côté des choses : tout est bien qui finit bien, on aura appris de chouettes infos et j'ose espérer que ça n'aura gâché le plaisir de lecture de personne. (Oui, une belle auto-justification de connerie, c'est un peu facile certes mais tout n'est pas faux, non ?)

Docteur C, 14.02.2014 à 21:54354264
JLouis :
Docteur C :

Oui les couleurs de la première édition sont moins intenses que pour celle-ci, mais sur papier mat les couleurs sont moins flashy que sur le brillant de la couverture précédente.

Écoutez, je conçois que vous vouliez venir en aide à Aba Sourdi. Mais je ne comprends ce que vous écrivez: la couverture de l'ancienne édition n'a jamais été brillante. Au contraire, elle était pelliculée mate, c'est à dire moins "flashy" que la nouvelle, qui est protégée par un vernis satiné.
Vos souvenirs vous jouent des tours.

Je ne vais pas m'amuser à chercher à contredire l'auteur du premier livre et l'auteur et l'éditeur du second. Oui très bien c'est du papier mat pelliculé, j'admets que les couleurs de la première couverture sont plus pâles ou plus claires.
Je ne dis pas qu'Aba Sourdi n'écrit pas de bêtises, je me demande s'il est vraiment pertinent de venir écraser une mouche au char d'assaut.

JLouis :

Docteur C :
mais par rapport au 676 apparitions de Killoffer

Ha vous avez raison. Ça, c'est un chef-d'œuvre.

Oui on peut aussi s'amuser de la polysémie du mot chef-d'œuvre et remarquer que ça n'en est pas vraiment un au sens de l'œuvre-étalon du savoir-faire d'un auteur. De tous ses livres c'est pourtant de loin mon préféré.

JLouis :
C'est amusant de voir comme Killoffer s'y purge de ses fantasmes de science-fiction, et de son ancienne fascination pour Mœbius et Corben.

Sans doute que je n'ai retenu de cette vieille lecture des Profondeurs que ce qui m'arrange, embarrassante subjectivation. Il y a aussi du Moebius et du Corben là-dedans, et des dialogues comiques, des canards qui parlent, des pirates aquatiques, etc. J'en ai retenu les citations réussies d'Haeckel, ontogenèse dans le récit linéaire d'un parcours de vie, bon, je suis peut-être injuste, ce n'est qu'une hiérarchie subjective portant sur de vieilles lectures encore une fois.

JLouis, 14.02.2014 à 18:37354263
Docteur C :

Oui les couleurs de la première édition sont moins intenses que pour celle-ci, mais sur papier mat les couleurs sont moins flashy que sur le brillant de la couverture précédente.

Écoutez, je conçois que vous vouliez venir en aide à Aba Sourdi. Mais je ne comprends ce que vous écrivez: la couverture de l'ancienne édition n'a jamais été brillante. Au contraire, elle était pelliculée mate, c'est à dire moins "flashy" que la nouvelle, qui est protégée par un vernis satiné.
Vos souvenirs vous jouent des tours.

Docteur C :
Viva Patamach n'a rien d'un chef-d'oeuvre intangible, c'est une dystopie politique potache

C'est vrai. Mais je n'ai jamais prétendu que c'était un chef d'œuvre. Je n'en ai produit aucun, d'ailleurs. C'est juste un bon petit livre, amusant et carré, sans fulgurances scénaristiques mais assez astucieux dans sa mise en œuvre et très bien servi par un Killoffer qui cherchait alors à simplifier son style. Le livre a son petit fan club, c'est rigolo.

Docteur C :
mais par rapport au 676 apparitions de Killoffer

Ha vous avez raison. Ça, c'est un chef-d'œuvre.

Docteur C :
même au Profondeurs dans la série Donjon, je la considère comme un travail mineur.

J'aime bien ce Donjon aussi, même si ce n'est pas mon préféré. C'est amusant de voir comme Killoffer s'y purge de ses fantasmes de science-fiction, et de son ancienne fascination pour Mœbius et Corben.

Docteur C, 14.02.2014 à 14:34354258
Matrok :
Docteur C :
...et même au Profondeurs dans la série Donjon...

(La vache, Docteur C qui dit du bien d'un Donjon, ça j'aurais pas crû.)


C'est une merveille celui-là, un cas à part dans Donjon. La bande dessinée est chevillée à la citation du Kunstformen der Natur d'Ernst Haeckel, et je lui trouve une vraie puissance, dans une désespérance politique (où on peut resituer qui était Haeckel), par un récit quasi-linéaire fait pour Killoffer.

Peu importe où certaines oeuvres paraissent parfois, leur cadre éditorial. Mais ce n'est pas de l'underground...

NDZ, 14.02.2014 à 12:16354257
Un grand merci à JL pour ces précisions quant à la genèse et quant à la nouvelle genèse. Des informations hautement anecdotiques et donc essentielles ! En tout cas, je n'ai plus qu'une envie : lire la pas-suite !

Matrok, 14.02.2014 à 11:36354256
Docteur C :
...et même au Profondeurs dans la série Donjon...

(La vache, Docteur C qui dit du bien d'un Donjon, ça j'aurais pas crû.)

Docteur C, 14.02.2014 à 10:59354255
Aba Sourdi :
Pas du tout d'accord, je trouve les couleurs de cette nouvelle édition imbuvables et ternes, et la maquette inutilement luxueuse. Je l'avais adorée en rose, ça lui allait très bien, personnellement je l'avais considérée comme une 'BD jeunesse' d'un genre nouveau, annonçant d'ailleurs ce qui allait se faire plus tard. C'est juste un petit conte loufoque, hein.

En remâchant cette intervention, je ne trouve pas qu'elle mérite d'être piétinée, ça risque surtout de coller sous la semelle.

Oui les couleurs de la première édition sont moins intenses que pour celle-ci, mais sur papier mat les couleurs sont moins flashy que sur le brillant de la couverture précédente.

Viva Patamach n'a rien d'un chef-d'oeuvre intangible, c'est une dystopie politique potache, qui ne m'a jamais passionné, sans doute du fait de sa narration plus classique que les expérimentations de Killoffer dans Lapin. C'est bien sa première longue bande dessinée, que j'avais acheté à sa sortie car c'était un auteur encore rare, mais par rapport au 676 apparitions de Killoffer, et même au Profondeurs dans la série Donjon, je la considère comme un travail mineur.

Ceci dit oui les défauts de la première édition justifient largement cette réédition plus aboutie, et c'est toujours intéressant d'avoir le témoignage d'un auteur sur son travail...

Pierre, 14.02.2014 à 8:05354254
Merci pour ces précieuses informations sur la genèse de ce livre. Et vive Patamach !

JLouis, 14.02.2014 à 0:52354252
Le PBE :
Mais ou sont passes les accents ?!


J'ai profité de cette réédition pour les effacer, cette fantaisie étant une idée de Killoffer qui nous avait valu quelques engueulades. Il faut dire qu'il était à l'époque très têtu et que j'avais préféré céder dans l'espoir de voir le projet aboutir.
Les conditions dans lesquelles a été réalisée cette réédition ont été paradisiaques, à l'opposé des souvenirs que je garde de la première. Killoffer et moi-même avons certainement progressé dans nos vies respectives, et les relations de travail ont été parfaites. Enthousiasmantes. Lorsque je lui ai parlé de cette histoire d'accents, il a fait mine de vouloir les conserver… avant de ricaner comme il sait si bien le faire.
Il m'a aidé et soutenu de bout en bout, m'encourageant à refaire les couleurs et redessinant des pages. Un plaisir absolu. Je lui suis très reconnaissant.

JLouis, 14.02.2014 à 0:42354251
Pierre :

Quant au fait qu'il ne soit pas paru à l'époque chez Cornélius: peut-on savoir si c'était là la conséquence d'un scrupule sur la séparation stricte des activités d'éditeur et d'auteur ?


Non non non, pas du tout. je ne crois pas à cette hypocrisie très largement répandue dans le milieu, qui consiste à faire passer pour de la probité ce qui cache en fait des renvois d'ascenseur.

Je vais tenter de faire court pour ne pas accaparer l'espace sur ce forum. Mais ça ne va pas être simple.
Voyons voir, comment je pourrais résumer ça…

Killoffer et moi-même avions besoin d'argent. Mais plus encore besoin d'exister. L'Association et Cornélius en étaient à leurs débuts. Le Seuil avait déjà signé des contrats à Lewis, Fabio, De Crécy et Menu. Il semblait naturel d'aller les solliciter à notre tour. Mais, comme Menu (qui n'a jamais fait le livre pour lequel il avait signé), je rechignais à l'idée de faire pour eux une bande dessinée. J'avais donc réfléchi à un scénario POUR Killoffer, qui exploiterait l'univers qu'il avait déjà mis en place. C'était pour moi une contrainte amusante et pour lui une commande plus facile (même si je ne l'ai jamais consulté sur le sujet).
Killo faisait à l'époque beaucoup d'images avec des bactéries de son invention. Et ça m'a entrainé vers le chewing-gum, une matière qui me fascine (j'ai d'autres histoires utilisant cette matière). Je lui ai donc proposé un livre pour enfants, d'une trentaine de pages, composé d'images pleine pages accompagnées de quelques lignes de textes.
L'histoire était grosso-modo la même. Mais le personnage de Roger était moins développé et tout se déroulait sur un temps très court. Pour qu'on puisse vendre le projet, Killo avait réalisé quelques images que je trouve encore très convaincantes (il faudrait que je les poste sur le blog de Cornélius).

Et nous sommes allés voir Le Seuil avec notre dossier sous le bras. Vous pouvez l'imaginer, on n'était pas aussi désirés que Lewis ou Menu. On n'en menait donc pas large, même si tout cela était masqué derrière une arrogance de façade. Un premier rendez-vous avec Brigitte Morel (qui a inspiré le nom d'un personnage) déboucha sur un deuxième avec l'éditeur de l'époque, Jacques Binsztock. À peine avais-je exposé l'idée qu'il décréta qu'il valait mieux transformer le projet en bande dessinée, proposition à laquelle Killoffer s'empressa d'acquiescer avant que je puisse dire quoi que ce soit.

En sortant, j'étais effaré. Je connaissais Killo et sa difficulté à mener les chantier de long terme. Et je ne voyais pas comment tirer 120 pages de cette petite histoire. Mais voilà, on avait signé.
Je me suis pris au jeu. C'était pour moi un exercice d'apprentissage. Et j'ai nourri l'histoire de quantité de sujets périphériques dont je peux dire aujourd'hui qu'ils étaient des sortes de prémonitions et de conjurations symboliques dont je n'avais évidemment pas conscience.
Ce que je ne pouvais pas imaginer surtout, c'est qu'il faudrait 7 ans pour que le livre soit publié, Killoffer étant régulièrement accaparé par des boulots d'illustration qui le faisait disparaître des semaines entières.

Pour tout dire, ce fût assez pénible, des circonstances privées venant gâcher la sortie du livre, dont je n'eus pas la force de m'occuper comme il aurait fallu. Killoffer se coltina toutes les séparations couleurs en un week-end. Et, le livre une fois imprimé, nous n'eûmes plus jamais de nouvelles du Seuil. Je crois qu'il fallut même réclamer nos relevés de droits quelques années plus tard. C'était assez étrange.
Lorsque je retrouvai mes esprits, Killoffer était fâché d'avoir été abandonné et je constatais enfin que le livre laissait à désirer. La seule chose que je pus lui promettre alors fût une future réédition… que voilà.

Nous nous adorons à nouveau depuis plusieurs années (il faut dire qu'il est assez génial et très généreux) et avons assez sérieusement envisagé une sorte de suite sans rapport direct.
Voilà ce que je peux vous dire.

Pierre, 13.02.2014 à 20:15354249
Hm. Je me sens rétrospectivement un peu gêné d'avoir été le mur de squash sur lequel a rebondi à vitesse grand V la balle en caoutchouc qu'Abasourdi vient de se prendre en pleine gueule.

Mon petit message mal torché voulait seulement exprimé un regret sincère, car cette réédition m'a rappelée précisément deux choses: la sortie de ce livre en librairie, tout d'abord et le souvenir de m'être dit alors "je n’achèterai jamais ça" ; enfin le sentiment qui m'a envahi quand s'est achevée la lecture l'album trouvé en solde quelques années après et qui m'a fait dire : "mais quel crétin de ne pas l'avoir acheté à sa sortie !". Regret d'un lecteur qui n'a pas fait l'effort d'aller vers le livre qui lui était destiné et qui ainsi, ne lui a pas permis de vivre.

Quant au fait qu'il ne soit pas paru à l'époque chez Cornélius: peut-on savoir si c'était là la conséquence d'un scrupule sur la séparation stricte des activités d'éditeur et d'auteur ?

Le PBE, 13.02.2014 à 16:38354245
Mais ou sont passes les accents ?!

Thierry, 13.02.2014 à 14:10354243
juste pour info, la couverture de la réédition



à comparer avec l'originale

JLouis, 13.02.2014 à 12:36354240
Aba Sourdi :
Pas du tout d'accord, je trouve les couleurs de cette nouvelle édition imbuvables et ternes, et la maquette inutilement luxueuse. Je l'avais adorée en rose, ça lui allait très bien, personnellement je l'avais considérée comme une 'BD jeunesse' d'un genre nouveau, annonçant d'ailleurs ce qui allait se faire plus tard. C'est juste un petit conte loufoque, hein.


Salut, c'est Jean-Louis (Capron, Cornélius, lalala).
Je lis le forum de temps à autre et je suis presque systématiquement désolé par tes interventions, qui dénotent une forme de cécité assez répandue chez les snobinards, qui croient pouvoir compenser leurs limites par des affirmations aussi tranchées qu'arrogantes.
J'ai déjà failli réagir par le passé, lorsque tu attaquais des auteurs que j'ai le plaisir d'avoir publié. Mais j'étais mal à l'aise à l'idée d'intervenir sur ce forum en tant qu'éditeur volant au secours de ses ouailles et de ses intérêts. Je suis donc heureux de pouvoir réagir maintenant, alors que je suis directement mis en cause, et à l'occasion d'un post parfait, qui illustre idéalement la confusion et la précipitation qui te dominent.

Tu dis que les couleurs sont "imbuvables" et "ternes". Je ne me prononcerai pas sur le terme "imbuvable", je pense que tu ne comprends pas ce que tu écris.
Mais "terne"… Voyons, voyons. C'est pourtant un mot simple. Je pense qu'il ne peut être utilisé dans ce contexte que pour décrire la densité et/ou l'intensité des couleurs. Si je me réfère à ce que me disent mes yeux, les couleurs de la nouvelle édition sont plus denses et plus intenses que celles de la précédente. Pour vérifier scientifiquement ce que j'avance, j'utilise un densitomètre, qui confirme mon impression: le rose que tu regrettes tant, comparé à celui qui a été utilisé ici, est beaucoup plus pâle et beaucoup plus terne. Ce qui s'explique par le fait que sa composition pigmentaire est plus pauvre et qu'il a été imprimé "faible".
Donc les nouvelles couleurs, que ce soit le rose ou le vert, ne peuvent pas être qualifiées de "ternes". "Vives" et "denses" seraient plus appropriés.

Par ailleurs, la "maquette" n'est pas "inutilement luxueuse". La maquette donne plus d'espace aux chapitres, ce qui était ma volonté originelle. Mais il n'y a pas de débauches de pages vierges ou d'effets graphiques particuliers. Le terme "luxueux" paraît donc impropre.
À moins que… attends, attends ! À moins que tu ne veuilles parler de la fabrication! Ha oui, c'est sûrement ce que tu as voulu dire.

Bon. Effectivement, il est indéniable que la fabrication de cette nouvelle édition est plus luxueuse que la précédente. Pour ma part, je dirais plutôt que l'ancienne édition, par des choix économiques discutables, amputait le manuscrit d'une partie de sa force.
Alors, de quelle nature est ce "luxe" ? Et que change-t'il sur le fond ?
- Tout d'abord, le fait d'avoir une vraie bichromie, qui mélange le rose et le vert tout au long du livre, est en totale cohérence avec l'histoire et soutient graphiquement l'idée directrice du scénario. Elle permet par ailleurs de régler des problèmes de logique assez grossiers (vers la fin) que je ne peux pas détailler sans spoiler l'histoire.
- Le fait d'avoir eu recours à une troisième couleur (un brun presque noir), a permis de renforcer les contrastes et de ne pas étouffer le trait si précis de Killoffer.
- Une pagination légèrement augmentée a permis de corriger certains problèmes de rythme (nous avons ajouté 3 pages) et de laisser respirer les chapitres, affirmant un principe d'ellipses qui était mis à mal par la première édition.
- Le cartonnage a lui aussi contribué à rendre le livre plus luxueux. Considérons que c'était une forme de consolation pour les auteurs, qui ont eu à subir une édition ratée et pleines d'erreurs pendant plus de dix ans. Mais il participe aussi à la mise en scène de l'œuvre, le marron du revêtement reproduisant le mélange du rose et du vert, repris sur des gardes qui annoncent le caractère sarcastique de l'histoire.
Ce "luxe" de fabrication n'est donc "pas du luxe" dès lors que l'on considère les moyens nécessaires pour restituer l'œuvre avec justesse.

Cependant, pour en finir avec le sujet "luxe", il convient de considérer aussi le prix des deux éditions.
La nouvelle est vendue 21,50 euros. L'ancienne était vendue 15 euros (14,90 pour être précis). Tu peux donc hurler de joie, ta victoire est complète car, pour une fois, tu as affirmé quelque chose de juste.
Sauf que. Il convient de calculer ce que ces 15 euros de l'époque valent aujourd'hui, après que l'inflation a fait son œuvre. Il y a pour cela beaucoup d'outils, qui nous disent que la première édition, en euros constants, vaudrait aujourd'hui 19 euros.
Il y a donc 2,50 euros de différences entre les deux éditions.
2,50 euros de plus pour avoir une édition plus "luxueuse", respectueuse du manuscrit original, mettant en cohérence les principes graphiques et narratifs de l'histoire…*
J'ai envie de dire qu'il faudrait être sacrément con pour laisser passer une si bonne affaire (si tant est qu'on s'intéresse à ce livre qui, malheureusement, n'est "qu'un petit conte loufoque, hein", le genre de truc qu'on lit d'un œil distrait parce qu'on est trop fatigué pour s'enfiler les derniers chef-d'œuvre de Godard Christian).

Je ne dis pas que tu es con. Mon Dieu, je n'oserais pas. Mais comme à ton habitude, tu a été le seul à te plaindre de ce surcroit de qualité. Et comme à ton habitude, tu camperas sur tes certitudes, préférant la première édition ratée, persuadé que cette position fera de toi quelqu'un de "spécial".

Le plus triste, ce n'est pas tellement que tu n'aimes pas cette nouvelle édition**. Ce n'est pas non plus, qu'avec ta constance habituelle, tu te sentes autorisé à parler d'un livre que tu n'as pas/mal lu***. Ce qui est désolant, c'est que tu ne changes pas, malgré les explications patientes ou les engueulades éducatives que d'autres ont pris le temps de te consacrer sur ce même forum. Ta vanité et ton imprécision te condamne à l'ennui.
Que tu t'intéresse à des choses qui, ontologiquement, sont destinées à t'échapper, ce n'est pas si grave. Mais que, par un excès de toi-même, tu juges utile de communiquer à toute force tes jugements structurellement médiocres, c'est particulièrement regrettable.

Houba houba hop, sucker.

JLouis


* Je ne veux pas rentrer dans un exposé technique barbant, mais oui oui oui, on fait tous les efforts possibles depuis 10 ans pour proposer des prix plus favorables. Une comparaison "première édition de Péplum" et "réédition de Total Jazz" permettra de le vérifier.
** Comprends-le bien, je ne travaille pas pour les gens comme toi; le snobisme et la malhonnêteté intellectuelle sont des traits psychologiques que je tente d'éviter dans ma vie professionnelle comme dans ma vie privée. Je ne peux rien faire contre les postures ou les malentendus qui t'amènent à acheter parfois des ouvrages du catalogue. Mais c'est dans le pragmatisme commercial que je trouve alors à me consoler.
*** Parler de ce qu'on n'a pas lu est un art très particulier, qui requière au moins autant de talent que de mauvaise foi. Et qui réclame d'être drôle. Ce que tu ne parviens jamais à être.

Aba Sourdi, 12.02.2014 à 16:34354231
Pas du tout d'accord, je trouve les couleurs de cette nouvelle édition imbuvables et ternes, et la maquette inutilement luxueuse. Je l'avais adorée en rose, ça lui allait très bien, personnellement je l'avais considérée comme une 'BD jeunesse' d'un genre nouveau, annonçant d'ailleurs ce qui allait se faire plus tard. C'est juste un petit conte loufoque, hein.

Pierre, 11.02.2014 à 20:01354223




J'ai feuilleté la réédition Cornélius l'autre jour: bon sang ! pourquoi donc l'album n'a-t-il pas paru directement dans cette édition il y a treize ans, au lieu de se plomber avec cette couverture épouvantable (ce rose !) et illisible avec ce format simili Association où est apposé la griffe d'un éditeur à l'époque totalement étranger au monde de la bande dessinée, et puis livrant à l'intérieur des pages une mise en couleur radicale mais manquant de nuance ? Le bide de cet album (trouvé pour ma part il y a longtemps pour pas un rond dans un bac à solde du Furet du Nord et acheté uniquement sur la caution de Killoffer, -Caparon ? connaissais pas) s'il est injuste au regard de sa qualité, est cependant loin d'être inexplicable ... J'espère que le vente de cette réédition auront corrigé le tir de ce loupé éditorial mémorable.

Aba Sourdi, 22.08.2010 à 12:02332970
lanjingling :
Aba Sourdi :
l'essence de la BD réside en grande partie dans le lettrage. Se consacrer ainsi au lettrage je trouve ça vraiment noble, c'est une recherche de pureté. Une BD idéale pour moi ne devrait être que du lettrage. (oui je sais que je vais loin mais j'adore ça, aller loin)
ben, tu peux aller en chine, alors; la-bas, traditionnellement, tout peintre est aussi calligraphe; dans les manuels de dessin, comme celui-la , on t'apprends a dessiner comme on t'apprends a calligraphier

Ouaip, j'ai pensé à ça en écrivant ce que j'ai écrit. Autant dire que ça m'a donc évoqué ce bon vieux Edmond.

lanjingling, 22.08.2010 à 0:37332968
Aba Sourdi :
l'essence de la BD réside en grande partie dans le lettrage. Se consacrer ainsi au lettrage je trouve ça vraiment noble, c'est une recherche de pureté. Une BD idéale pour moi ne devrait être que du lettrage. (oui je sais que je vais loin mais j'adore ça, aller loin)
ben, tu peux aller en chine, alors; la-bas, traditionnellement, tout peintre est aussi calligraphe; dans les manuels de dessin, comme celui-la , on t'apprends a dessiner comme on t'apprends a calligraphier

BigBen, 22.08.2010 à 0:08332967
Et des Killos animés ici !

Aba Sourdi, 21.08.2010 à 22:23332964
Ah oui, en effet ! À croire qu'il a lu le forum et qu'il a voulu montrer sa conscience politique, hé hé ! :)

En tout cas j'adore vraiment le style lettriste que Killoffer adopte depuis quelques temps, avec "Pas un seul" ou ses dernières pages dans Lapin. Ça correspond tout à fait à ce que je pense, à savoir que l'essence de la BD réside en grande partie dans le lettrage. Se consacrer ainsi au lettrage je trouve ça vraiment noble, c'est une recherche de pureté. Une BD idéale pour moi ne devrait être que du lettrage. (oui je sais que je vais loin mais j'adore ça, aller loin)

Thaaphaed, 21.08.2010 à 18:15332958
Pour se rattraper, Killo rejoint le prestigieux clan des illsutrateurs de couv pour la collection Deluxe des "Penguin Classics", en n'illustrant pas n'importe quoi :

lanjingling, 02.03.2010 à 14:03329546
Mael :
abasourdi :
vu qu'on ne peut pas trop parler d'Art pour ce genre de chose publicitaire


ça c'est totalement discutable. Enfin pas pour cette page en particulier (qui est en effet assez faiblarde) mais la pub recèle des trésors... Moi qui suis en pleine crise gondrienne il y a fait de très belles choses.

les artistes travaillant avec contrainte financiere, repondant a des commandes, ca existe depuis toujours, il y en a meme pour qui les contraintes peuvent etre stimulantes
des chefs d'oeuvre ont ete faits en etant des commandes pour des eglises ou des corporations avec un programme iconographique tres precis
de belles choses ont ete faites dans un cadre publicitaire, mais n'est-ce pas au detriment de la pub, je veux dire que si l'oeuvre est vraiment interessante, elle risque de ne pas attirer le grand public, et donc ne pas faire progresser les ventes du produit vante, c'est donc une mauvaise pub

Mr_Switch, 02.03.2010 à 11:11329536
Mr_Switch :

Le reportage, c'était dans Culture Pub. A revoir ici. (C'est le second chapitre. On y arrive directement par le lien... ou pas selon le navigateur qu'on utilise)


Il est justement question de la position ou non d'artiste chez ces créatifs...

Mael, 02.03.2010 à 10:59329535
abasourdi :
vu qu'on ne peut pas trop parler d'Art pour ce genre de chose publicitaire


ça c'est totalement discutable. Enfin pas pour cette page en particulier (qui est en effet assez faiblarde) mais la pub recèle des trésors... Moi qui suis en pleine crise gondrienne il y a fait de très belles choses.

abasourdi, 02.03.2010 à 10:48329534
À mon avis Killoffer est juste je-m'en-foutiste, je ne pense pas qu'il défendrait sa prostitution tel un Wandrille. Ce ne sont même pas deux visions de l'Art qui s'opposent ici, vu qu'on ne peut pas trop parler d'Art pour ce genre de chose publicitaire : c'est juste une position radicalement éthique, que certains qualifieront d'idéaliste mais qui est en tout cas justifiée et légitime, qui fait face à une position radicalement je-m'en-foutiste, tout à fait compréhensible mais qui ne peut pas être théorisée autrement que par "je me fiche de la cohérence de mon art et je fais ce que je veux pour gagner du fric grâce à lui".

Docteur C, 01.03.2010 à 3:41329504
wandrille :
Pierre :
Quel dommage que Killoffer prostitue ainsi son talent. Et cela atténue du coup la portée de ses participations au Tigre.


Quel horreur ce mec qui travaille pour vivre, c'est vraiment dégueulasse... On le méprise et tout son travail avec du coup.

Salaud de vendu.


Quelle horreur ces mecs qui prétendent travailler pour vivre et épouser les valeurs de la domination marchande alors que leur position sociale les garantit de tout risque pécuniaire... On les méprisent et tous leur propos avec du coup.

Salauds de nantis ^^

wandrille, 01.03.2010 à 0:18329503
Pierre :
Quel dommage que Killoffer prostitue ainsi son talent. Et cela atténue du coup la portée de ses participations au Tigre.


Quel horreur ce mec qui travaille pour vivre, c'est vraiment dégueulasse... On le méprise et tout son travail avec du coup.

Salaud de vendu.

longg, 25.02.2010 à 18:37329432
Pierre :
Quel dommage que Killoffer prostitue ainsi son talent. Et cela atténue du coup la portée de ses participations au Tigre.


La prostitution graphique ça permet d'être autonome, c'est plutôt bien et ça remet rien en cause voyons, Killo est toujours un putain de dessinateur (bon sauf sur ce coup là c'est vrai) et je suis sûr que ça va pas l'empêcher de sortir des putains de bande dessinées !

longg, 25.02.2010 à 18:33329431
Mr_Switch :
Le dessin de Pommaux, c'est plus des scènes délicieusement figées que des mimiques outrancières pour les personnages.


Exact, ça m'a fait tout drôle de revoir ces planches, c'est émouvant...
C'est juste que Killo qui fait du Pomo c'est plutôt bizarre de sa part, j'aime beaucoup le trait de pomo en soi.

Pierre, 25.02.2010 à 18:04329430
Quel dommage que Killoffer prostitue ainsi son talent. Et cela atténue du coup la portée de ses participations au Tigre.

Mr_Switch, 23.02.2010 à 19:15329374


Oui pour Esther, il y a quelque chose, mais je préfère Esther quand même !

Enfin pour moi, Marion Duval, c'est surtout le dessin de Pommaux. Un dessin un peu particulier mais c'est un peu ma madeleine de Proust... Le dessin de Pommaux, c'est plus des scènes délicieusement figées que des mimiques outrancières pour les personnages.

Thaaphaed, 23.02.2010 à 18:49329371
tout a fait d'accord pour le côté Marion Duval

longg, 23.02.2010 à 14:44329364
Putain la gueule des persos quand même... Je me demande combien d'aller retours ça a fait ce dessin...
On dirait Esther dans Marion Duval (astrapi)

Mr_Switch, 23.02.2010 à 14:12329360
Et bien écoute, lors du reportage, j'avais bien trouvé que ça faisait killofferesque mais je pensais que c'était du pastiche.

Le reportage, c'était dans Culture Pub. A revoir ici. (C'est le second chapitre. On y arrive directement par le lien... ou pas selon le navigateur qu'on utilise)

Gantois, 23.02.2010 à 14:00329359
pas mal. Pas reconnaissable dès le premier coup d'oeil, mais il y tout de même des éléments qui ne trompent pas.

Mr_Switch, 23.02.2010 à 13:59329358
oui, j'ai vu 30s un reportage sur la conception de cette pub. Il ne devait pas y avoir de photo au milieu mais un dessin. Volkswagen a insisté pour la photo. Pour les publicistes, ça tuait pourtant le truc. La publicité, c'est un milieu frustrant etc.

Sylvanours, 23.02.2010 à 13:48329356

NDZ, 15.10.2008 à 14:33314112
Après Renaud et d'autres, nouveau travail d'Illus pour Killo, pour un bandeau pub qui tourne sur les pages web de tous nos quotidiens...

Charlie Brown, 11.03.2008 à 15:35305513
Tu devrais essayer... y'a sûrement un paquet de pognon à se faire sur le dos de cette enflure de Wandrille !

wandrille, 10.03.2008 à 18:55305469
Lucas Taieb :
Wandrille, t'as demandé l'autorisation à Wandrille pour mettre l'hommage de Wandrille à Killoffer ?


Merde, tu crois que je vais me faire un procès ?

Charlie Brown, 08.03.2008 à 10:22305342
MR_Claude :

Corrige, et gateau sur la bullecerise, les fiches albums sont liees au sujet :)


Merci. :o)

Damlec, 07.03.2008 à 20:37305333
Bon alors voilà les dernières infos :
Il reste encore des exemplaires du "?" de Killoffer. Pour les commander, rien de plus simple, faites-en la demande auprès de
Christophe Bouillet - 55, rue Etienne Dolet - 94230 Cachan
et ce pour la modique somme de 1,83€ !!! Les frais de port sont en plus offerts par Automne67 ! Si c'est pas la classe ça !
Signé : Un pirate sur la voie de la rédemption

lanjingling, 07.03.2008 à 2:07305262
MR_Claude :
bah c'est a celui qui kicke le premier alors :p

pis trainer sur bubulle, la honte, pout dieu, quand meme.
c'est pour ca qu'il vient sous pseudo , il parait qu'en vrai , c'est allah : un ami m'a dit qu'il utilisait le meme pseudo quand il va dans les salons de massage thailandais , ou c'est presque autant la honte d'y trainer que sur bubulle

Dieu, 06.03.2008 à 22:56305255
Mon petit doigt me dit que Mr Claude est plein d'a priori sur Dieu qui ne pourait pas selon lui s'intésser à la bd (pour Allah c'est plus problématique). Petit rappel: "Un pacte avec Dieu", "Dieu qui pue, dieu qui pète" et qui te pisse à la raie par la même occasion petit mécréant!

MR_Claude, 06.03.2008 à 21:14305254
bah c'est a celui qui kicke le premier alors :p

pis trainer sur bubulle, la honte, pout dieu, quand meme.

Mr Marron, 06.03.2008 à 21:10305253
MR_Claude :
Dieu :
Merci aussi de supprimer tous les liens youtube.


et demander a l'eglise pour utiliser Dieu.

C'est dangereux de dire ça, car si c'est le vrai (ben oui Dieu à le droit d'être bdéphile aussi), tu risques d'avoir des problèmes avec son petit doigt lanceur d'éclair =)

MR_Claude, 06.03.2008 à 20:54305250
Dieu :
Merci aussi de supprimer tous les liens youtube.


et demander a l'eglise pour utiliser Dieu.

Lucas Taieb, 06.03.2008 à 19:19305246
Wandrille, t'as demandé l'autorisation à Wandrille pour mettre l'hommage de Wandrille à Killoffer ?

Dieu, 06.03.2008 à 19:09305245
Merci aussi de supprimer tous les liens youtube.

Damlec, 06.03.2008 à 18:07305241
La demande a été envoyée par courriel. Si je n'ai pas de réponse par ce biais, j'enverrai un courrier postal à l'adresse indiquée sur cette page : http://www.automne67.com/commande2.html
où vous pouvez également commander les numéros 2 à 11 de la revue Fusée, dont seul le numéro 1 est épuisé contrairement à ce que certains essayent de faire croire sur un site d'enchères en ligne bien connu des BdGestiens...

Damlec, 06.03.2008 à 17:58305240
Matrok :
Bon, personne n'a porté plainte donc comme lanjingling te l'a dit il est encore temps de prévenir l'auteur. Et moralement, c'est à toi de le faire.

C'est ce que je suis en train de faire.
Je vous fais part de la réponse des intéressés dès que je la reçois.

MR_Claude, 06.03.2008 à 17:47305238
Charlie Brown :
(P.S. : Wandrille, y'a 2 "f" dans Killoffer... Je dis ça, c'est pas pour faire chier, c'est juste parce que le jour où je voudrais retrouver ce sujet perdu dans les tréfonds du forum en remplissant la case "chercher un sujet", ben je le trouverai pas...)


Corrige, et gateau sur la bullecerise, les fiches albums sont liees au sujet :)

Matrok, 06.03.2008 à 17:45305237
Oups, c'est allé plus vite que moi. Oublions ce dernier message...

Matrok, 06.03.2008 à 17:44305235
lanjingling :
qui vous dit qu'il ne considere pas cela comme un peche de jeunesse qu'il eut prefere que l'on oublie

... Ou encore : qui vous dit qu'il ne souhaite pas le rééditer ?

Non franchement Damlec, je ne doute pas que ça partait d'une bonne intention mais c'est illégal. Tu l'aurais envoyé en courriel à qui te le demandais, je ne dirais trop rien : c'est tes affaires. Tu le mettrais sur ton propre site web, ce serait déjà plus douteux. Mais là tu l'a mis sur Bulled'air et tu mets donc les webmaster dans une situation pas nette légalement. Bon, personne n'a porté plainte donc comme lanjingling te l'a dit il est encore temps de prévenir l'auteur. Et moralement, c'est à toi de le faire.

Damlec, 06.03.2008 à 17:42305234
Merci MR_Claude


Pfff, je me sens tout penaud moi maintenant...

MR_Claude, 06.03.2008 à 17:42305233
aucune idee si il est valide ou pas mais sur le site d'Automne 67, le mail est automne3_at_wanadoo_point_fr

MR_Claude, 06.03.2008 à 17:38305232
disons que c'est bien ce que je sentais venir quand j'ai mis mon premier message.
Je vais enlever le lien pour pas qu'on se fasse emmerder, et pas specialement par detestation du procede ;)
Maintenant, en prive, je peux pas savoir ce que vous faites :p

Damlec, 06.03.2008 à 17:33305231
C'est vrai que je n'ai pas réfléchi à ces aspects de respect du droit d'auteur lorsque j'ai voulu faire plaisir à mes compères Bulledairiens appréciant Killoffer et n'ayant pas pu se procurer cet album. Je n'ai pensé qu'à combler cette frustration occasionnée par l'impossibilité de lire cette oeuvre qui leur sera dorénavant impossible d'acheter par voie légale. Je connais cette frustration par le biais d'autres livres et je n'ai pensé qu'à cela.
Si vous avez un moyen pour que je fasse une demande officielle à Killoffer, n'hésitez pas à me la donner.
En attendant, les Bullechefs (loués soient leur noms) peuvent modérer/masquer mon post où les liens vers les 2 pages apparaissent.
Il n'y avait pas volonté de nuire de ma part, seulement l'envie de faire plaisir.
Mea culpa

jmmelo, 06.03.2008 à 17:04305230
Mouais. Je vais jouer les rabats-joie, mais l'auteur est vivant donc il s'agit tout simplement d'une atteinte au droit d'auteur.

c'est exact!

meme sans ca , par respect & politesses envers un auteur dont on aprecie l'oeuvre (& que l'on respecte donc par definition) , il eut mieux valu lui demander son avis ; ou , maintenant que c'est fait , le prevenir (parce que l'argument "pour ne pas que les ouevres soient oubliees", hein , qui vous dit qu'il ne considere pas cela comme un peche de jeunesse qu'il eut prefere que l'on oublie ; n'est pas max brod qui veut)

d'accord pareil!
ce que vous dîtes est juste, mais les deux point de vues sont valables. Et si il n'y avait pas de transgressions et mauvais coups je n'aurai pas parler de piraterie!

lanjingling, 06.03.2008 à 15:05305205
Matrok :
jmmelo :
Hé oui!
libre et décomplexé... Mais vu que l'album est épuisé et introuvable... ceci est fait au nom du partage de la culture. C'est la même problématique que le téléchargement de musique de vieux blues introuvables par exemple, des fois faire le pirate pour ne pas que des œuvres soient oubliées est vertueux! Et je ne doute pas que les pirates concernés se rueront dessus lors de sa réédition n'est-ce pas?

Mouais. Je vais jouer les rabats-joie, mais l'auteur est vivant donc il s'agit tout simplement d'une atteinte au droit d'auteur.

meme sans ca , par respect & politesses envers un auteur dont on aprecie l'oeuvre (& que l'on respecte donc par definition) , il eut mieux valu lui demander son avis ; ou , maintenant que c'est fait , le prevenir (parce que l'argument "pour ne pas que les ouevres soient oubliees", hein , qui vous dit qu'il ne considere pas cela comme un peche de jeunesse qu'il eut prefere que l'on oublie ; n'est pas max brod qui veut)

Matrok, 06.03.2008 à 13:57305194
jmmelo :
Hé oui!
libre et décomplexé... Mais vu que l'album est épuisé et introuvable... ceci est fait au nom du partage de la culture. C'est la même problématique que le téléchargement de musique de vieux blues introuvables par exemple, des fois faire le pirate pour ne pas que des œuvres soient oubliées est vertueux! Et je ne doute pas que les pirates concernés se rueront dessus lors de sa réédition n'est-ce pas?

Mouais. Je vais jouer les rabats-joie, mais l'auteur est vivant donc il s'agit tout simplement d'une atteinte au droit d'auteur.

longg, 06.03.2008 à 11:43305182
Ah si les pirates sont vertueux, alors ça va.
A propos, quelqu'un peut m'envoyer Hitler = SS please ?

Damlec, 06.03.2008 à 11:12305178
jmmelo :
Hé oui!
libre et décomplexé... Mais vu que l'album est épuisé et introuvable... ceci est fait au nom du partage de la culture. C'est la même problématique que le téléchargement de musique de vieux blues introuvables par exemple, des fois faire le pirate pour ne pas que des œuvres soient oubliées est vertueux! Et je ne doute pas que les pirates concernés se rueront dessus lors de sa réédition n'est-ce pas?

Voilà

Lucas Taieb, 06.03.2008 à 11:05305177
Quand je regarde l'erreur d'orthographe qu'il y a dans le titre de ce topic, je me demande à quoi a servi la mémorable réplique de "Mon Killoffer de poche" : "Deuzelle, deuzeffe. Killoffer !". ;)

jmmelo, 06.03.2008 à 10:56305176
Hé oui!
libre et décomplexé... Mais vu que l'album est épuisé et introuvable... ceci est fait au nom du partage de la culture. C'est la même problématique que le téléchargement de musique de vieux blues introuvables par exemple, des fois faire le pirate pour ne pas que des œuvres soient oubliées est vertueux! Et je ne doute pas que les pirates concernés se rueront dessus lors de sa réédition n'est-ce pas?

longg, 06.03.2008 à 10:44305175
Je rêve ou j'assiste à un téléchargement libre & décomplexé d'un album de bd ?

Mael, 06.03.2008 à 10:30305174
La feuille recto/verso est un A4, après ça donne un A6 ou ou A8 je sais plus...

Pages : 1 - 2

retour forum

bordure
coin bordure coin