| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par jean loup
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
ha bonne nouvelle
chrisB
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Chabouté

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5

Charlie Brown, 25.03.2013 à 14:47350551




J’aime bien l’idée de départ et certaines séquences de cette histoire muette, Chabouté n’ayant rien perdu de ses dons d’observation et de restitution. Mais l’exercice de style tourne un peu à vide et l’émotion n’affleure jamais vraiment. Peut-être est-ce dû à la gueule des personnages, tous plus taciturnes les uns que les autres. A part les tous petits enfants, et encore, ils ont tous l’air tristes et fatigués de la vie, même quand ils manifestent un brin de joie ou quelque sentiment positif. Dommage...

Thierry, 07.04.2010 à 16:57330485
effer :
Thierry :
Un bel inessentiel dans lequel Chaboute met en scene des tragedies derisoires sous la forme de recits a chute. La ou le bas pourrait blesser, c'est que Chaboute flirte en permanence avec une certaine mievrerie, voire un sentimentalisme bien pensant qui peut etre tres lourd. Autant dire que ce genre de recits peut, selon l'humeur, se reveler touchant, malgre certaines maladresses (l'histoire dans le metro, par exemple) ou insupportable. Je suis personnellement dans une phase ou la sincerite du propos me touche, et ces fqbles ameres ont globablement bien fonctionne pour moi, meme si je suis persuade qu'il y a 6 mois d'ici ou dans 6 mois, elle me paraitraient insupportables.
Il faut aborder cet album avec simplicite et sans cynisme. Autrement, il vaut mieux passer son chemin.

J'ai globalement bien aimé, bien que les courtes histoires soient d'un intérêt inégal ou déjà lues ailleurs.
Mais Chabouté a un style qui donne de la force même aux récits les plus anodins.

et a voir les notes, l'ambiance sur bulle d'air est plutot bonne. Les gens adherent, et c'est tant mieux. C'est le printemps ? ;o)

effer, 07.04.2010 à 16:54330484
Thierry :
Un bel inessentiel dans lequel Chaboute met en scene des tragedies derisoires sous la forme de recits a chute. La ou le bas pourrait blesser, c'est que Chaboute flirte en permanence avec une certaine mievrerie, voire un sentimentalisme bien pensant qui peut etre tres lourd. Autant dire que ce genre de recits peut, selon l'humeur, se reveler touchant, malgre certaines maladresses (l'histoire dans le metro, par exemple) ou insupportable. Je suis personnellement dans une phase ou la sincerite du propos me touche, et ces fqbles ameres ont globablement bien fonctionne pour moi, meme si je suis persuade qu'il y a 6 mois d'ici ou dans 6 mois, elle me paraitraient insupportables.
Il faut aborder cet album avec simplicite et sans cynisme. Autrement, il vaut mieux passer son chemin.

J'ai globalement bien aimé, bien que les courtes histoires soient d'un intérêt inégal ou déjà lues ailleurs.
Mais Chabouté a un style qui donne de la force même aux récits les plus anodins.

Mael, 07.04.2010 à 13:25330477
ça commence à de venir un rien lourd l'inessentiel ^^

Thierry, 07.04.2010 à 13:02330474
Un bel inessentiel dans lequel Chaboute met en scene des tragedies derisoires sous la forme de recits a chute. La ou le bas pourrait blesser, c'est que Chaboute flirte en permanence avec une certaine mievrerie, voire un sentimentalisme bien pensant qui peut etre tres lourd. Autant dire que ce genre de recits peut, selon l'humeur, se reveler touchant, malgre certaines maladresses (l'histoire dans le metro, par exemple) ou insupportable. Je suis personnellement dans une phase ou la sincerite du propos me touche, et ces fqbles ameres ont globablement bien fonctionne pour moi, meme si je suis persuade qu'il y a 6 mois d'ici ou dans 6 mois, elle me paraitraient insupportables.
Il faut aborder cet album avec simplicite et sans cynisme. Autrement, il vaut mieux passer son chemin.

NDZ, 31.03.2010 à 17:48330356
Salué unanimement à sa sortie, non inconditionnel de Chabouté de mon côté, j'avais quand-même étiqueté "à lire". Belle lecture en effet. Non sans effets. Cela rappelle un procédé déjà utilisé par Kokor dans Ballade, ballade. De cette comparaison, "Tout seul" souffre.

effer, 08.01.2009 à 15:50317007
Davodeau évoque des influences selon les thèmes abordés dans ses albums: Un homme est mort me fais penser à Ken Loach et ses films politiques, par exemple.

Charlie Brown, 08.01.2009 à 11:30316992
ingweil :
OK. Je pense que les termes techniques que tu utilises (cadrage, mise en scène, dialogues...) s'adaptent parfaitement à la BD, sans qu'il soit nécessaire de faire référence au cinéma.


Si je fais référence au cinéma, c'est simplement parce que la lecture de leurs ouvrages me donne toujours l'impression de voir un film, c'est tout... ;o)
Ce que je veux dire par là c'est que, pour prendre un exemple récent, je viens de finir Jimmy Corrigan de Chris Ware et je n'ai pas eu l'impression de voir un film mais bien d'avoir lu une bande dessinée... (mais bon, j'arrête là, je pense que tu as saisi ce que j'essaye maladroitement d'exprimer...)

Dans un autre domaine qui n'a rien à voir, je trouve que Vincent Delerm (un artiste que j'adore ! Si si ! Tu peux me lapider si tu veux... :o)) a une écriture très cinématographique lui aussi, toujours dans le sens où j'ai souvent l'impression de voir un film quand j'écoute certaines de ses chansons, ce que n'arriveront jamais à faire d'autres artistes aussi doués (à mon sens) que lui.



ingweil :

Quant aux influences, c'est dommage que tu n'en trouves pas, ça m'aurait beaucoup intéressé (surtout pour Davodeau).


Je ne sais pas si Davodeau est influencé ou non par certains films, mais ce que je voulais dire par "certains films", c'est que seulement certains films utilisent les procédés que j'ai essayé de décrire (la plupart des films américains jusqu'aux années 70 peut-être, je sais pas...) alors que d'autres privilégient la caméra fixe ou, au contraire, la caméra tourbillonante et virevoltante (ce que je ne retrouve pas chez Davodeau pour le coup).

ingweil, 07.01.2009 à 14:45316947
OK. Je pense que les termes techniques que tu utilises (cadrage, mise en scène, dialogues...) s'adaptent parfaitement à la BD, sans qu'il soit nécessaire de faire référence au cinéma.
Quant aux influences, c'est dommage que tu n'en trouves pas, ça m'aurait beaucoup intéressé (surtout pour Davodeau).

Charlie Brown, 05.01.2009 à 22:37316855
Ouh là ! Mais c'est qu'on déterre des conversations qui ont passé la date de péremption là !
Y'a prescription sur tout ce que j'ai pu dire dans ma jeunesse !... :o)


ingweil :

Justement là-dessus je ne suis pas d'accord. Si ta définition correspond bien à l'écriture de Davodeau, je ne trouve pas que cela fonctionne avec Chabouté : chez Chabouté c'est le fantastique qui est omniprésent, il cherche à dévoiler une nature humaine par le biais d'éléments perturbateurs dans un univers déjà proche de basculer (La bête est son titre le plus révélateur : le village ne semble pas avoir besoin de ces meurtres pour avoir une ambiance si lourde, si particulière). L'autre différence, c'est l'importance du décor, de la Nature autour des personnages chez Chabouté, là où Davodeau s'attache presque exclusivement aux personnages (même dans Rural! au fond, ce qui compte ce n'est pas l'agriculture bio en elle-même mais les gens qui la pratiquent et les raisons qui les ont poussé à la pratiquer).


Je pense voir ce que tu veux dire par "fantastique", mais je ne suis pas tout-à-fait d'accord. Pour moi, il n'est pas omniprésent du tout. Et je remplacerais volontiers ce terme par "angoisse sourde".
La tension chez Davodeau n'est pas non plus du même ordre que chez Chabouté mais, au final, je trouve que leur but est le même : gratter jusqu'à l'os et mettre à nu la nature humaine. Et il le font rudement bien, ces gaillards !

"Réaliste", "anecdotique" et "terre-à-terre" dans le sens où ils collent tous deux au plus près du réel dans des petites histoires à hauteur d'homme. Sans fioriture. Chabouté dans une démarche que je qualifierais volontiers de plus poétique et plus viscérale, la où Davodeau me semble plus "détaché", dans le sens où il donne à voir là où Chabouté cherche à faire ressentir. M'enfin ce n'est que ma manière de sentir les choses et je ne prétends pas détenir la clef du truc...



ingweil :

Par exemple, je ne vois pas vraiment ce qu'il y a de réaliste ou de terre-à-terre dans Tout seul, même si il y a une simplicité dans le style, ce qui compte c'est l'ambiance qui s'installe, un peu inquiétante (les Boums dont on se demande ce qu'ils sont).


Par exemple, je n'ai pas encore lu Tout seul et je suis donc bien incapable de voir de quoi tu veux parler dans ce cas précis... :o)


ingweil :

Tu peux développer ce que tu appelles "découpage cinématographique" ?


Non.

Enfin disons que tu risques d'être déçu parce que, là encore, je marche au ressenti. Je suis nul en théorie, aussi bien cinématographique que bande dessinesque, mais je ressens certains trucs.
Et donc, par exemple, quand je referme un livre de ces deux auteurs, j'ai toujours l'impression d'avoir vu un film au lieu d'avoir lu un livre.

Alors, je sais pas, j'ai pas d'albums sous les yeux là tout de suite et je dois donc faire avec mes souvenirs... Mais par exemple, il me semble que Davodeau adopte des cadrages et une mise en scène (plans panoramiques qui se rapprochent d'un détail de case en case, plongées, contre-plongées, plans américains, gros plans à certains moments précis du récit...) qui me rappellent furieusement ceux qu'on peut voir dans certains films (ne me demande pas lesquels) et qui font mouche à chaque coup parce qu'ils sont impeccablement agencés.
J'ajouterai, dans son cas, que les dialogues me semblent être écrits comme des dialogues de cinéma (et ne me demande pas ce que j'entends par là non plus, j'en sais fichtre rien, je suis encore et toujours dans le ressenti.). J'ai plus l'impression de les entendre que de les lire et il me semble être écrits dans ce sens, avec une technique et une précision redoutable.

Chabouté fait aussi montre d'une fluidité impeccable dans sa manière d'enchaîner les cases et d'une grande virtuosité dans la construction de l'image. Chez lui, "cinématographiquement" parlant, c'est surtout la mise en perspective qui me marque, et aussi le jeu entre les premiers plans et les arrière-plans, ou encore l'expression des visages... Mais au final, j'ai la même impression de sortir d'un film quand je referme le bouquin.
Voilà, mes explications sont toute bâtardes et demanderaient à être corrigées par une relecture de leurs bouquins, mais bon voilà quoi... C'est décevant hein ?


ingweil :

Pourquoi pas, mais je n'arrive toujours pas à me dire que si quelqu'un apprécie Chabouté, ça vaut le coup de lui proposer du Davodeau (en dehors du fait que les 23 auteurs sont talentueux évidemment).


Je n'y arrive pas non plus, mais j'aime bien le faire quand même !... :o)

ingweil, 05.01.2009 à 17:21316831
:o)
C'est un collectif spécialisé dans l'art de la cappilotraction :o)

chrisB, 05.01.2009 à 16:56316829
C'est assez vrai que Chabouté a un coté "naturaliste" qu'il ne me viendrait pas à l'idée de coller à Davodeau. Après les 2 se détachent du mainstream par le choix d'une narration centrée autour de leurs personnages.


Pour le découpage, comme pour moi il y a autant de manière de monter film que de découper une planche, je me demande aussi ce que Charlie entendait par là :o)

Sinon, Ingweil, qui sont ces fameux 23 auteurs ??

ingweil, 05.01.2009 à 16:40316827
Charlie Brown :
Je sais pas si ce sont leurs caractéristiques les plus intéressantes mais pour moi oui, ils ont au moins en commun d’être des "observateurs de la nature humaine", selon les mots de Seba. Ou encore des sondeurs de l’âme humaine. Le tout ancré dans une approche très "réaliste", "anecdotique" ou "terre-à-terre" des choses (rien de péjoratif dans tous ces termes...)

Justement là-dessus je ne suis pas d'accord. Si ta définition correspond bien à l'écriture de Davodeau, je ne trouve pas que cela fonctionne avec Chabouté : chez Chabouté c'est le fantastique qui est omniprésent, il cherche à dévoiler une nature humaine par le biais d'éléments perturbateurs dans un univers déjà proche de basculer (La bête est son titre le plus révélateur : le village ne semble pas avoir besoin de ces meurtres pour avoir une ambiance si lourde, si particulière). L'autre différence, c'est l'importance du décor, de la Nature autour des personnages chez Chabouté, là où Davodeau s'attache presque exclusivement aux personnages (même dans Rural! au fond, ce qui compte ce n'est pas l'agriculture bio en elle-même mais les gens qui la pratiquent et les raisons qui les ont poussé à la pratiquer).

Par exemple, je ne vois pas vraiment ce qu'il y a de réaliste ou de terre-à-terre dans Tout seul, même si il y a une simplicité dans le style, ce qui compte c'est l'ambiance qui s'installe, un peu inquiétante (les Boums dont on se demande ce qu'ils sont).

Charlie Brown :
Ils ont à mes yeux d’autres points communs. Chacun dans leur genre, je trouve qu’ils ont une manière très cinématographique et très fluide de découper leurs histoires.

Tu peux développer ce que tu appelles "découpage cinématographique" ?

Charlie Brown :
Bref, deux démarches différentes, certes, mais à mon humble avis, quelques points communs dont la connaissance et le rendu de l’âme et de la nature humaines sont les principales caractéristiques, et pas les moindres de leurs qualités respectives...

Pourquoi pas, mais je n'arrive toujours pas à me dire que si quelqu'un apprécie Chabouté, ça vaut le coup de lui proposer du Davodeau (en dehors du fait que les 23 auteurs sont talentueux évidemment).

chrisB, 05.01.2009 à 15:42316823
Tu as tout a fait raison Thierry, le seul crime d'une adaptation est d'etre mauvaise.

Après lecture, c'est vrai que le ton rude, âpre de London et donc de Galvin me plait plus, mais comme tu dis rien à voir avec les qualités d'adaptation.

De toute facon je suis pour les adaptations et les plagiats (qui nous debarassent du truc le plus chiant du truc, à savoir trouver une belle et bonne histoire), tant que c'est fait avec talent !!!

Thierry, 05.01.2009 à 13:44316821
chrisB :
je n'ai pas du tout retrouvé le ton un peu "pathetique" que nous livre Chabouté.
Je vais creuser le texte, mais j'ai bien l'impression que, finalement, l'album de Chabouté (qui reste bon) n'est pas une adaptation réussie

Je n'ai lu ni le texte de London, ni l'adaptation de Chabouté, mais en quoi une adaptation ne serait pas réussie sous prétexte qu'elle aurait opté pour un ton différent de l'original. L'adaptation n'est pas une transposition, et ne se doit pas d'être fidèle, mais de refléter un regard autre, quitte à surprendre ou même trahir.

Thierry, 05.01.2009 à 13:38316820
[tout_seul : album sans vignette] ben, c'est vachement bien

chrisB, 18.01.2008 à 14:52302406
Je suis tombé par hasard sur un album d'illustration de Michel Galvin de la nouvelle "construire un feu" de London. Paru en 2002 chez L'ampoule.



L'approche est toute differente, par la forme deja puisque Chabouté met en scene alors que Galvin illustre, mais du peu que j'ai lu (qq pages de la nouvelle à la volée) je n'ai pas du tout retrouvé le ton un peu "pathetique" que nous livre Chabouté.

Je vais creuser le texte, mais j'ai bien l'impression que, finalement, l'album de Chabouté (qui reste bon) n'est pas une adaptation réussie

Charlie Brown, 19.12.2007 à 10:09300547
ingweil :
Hum... Davodeau et Chabouté comme observateurs de la nature humaine ? Pas sûr que ce soient leurs principales et plus intéressantes caractéristiques.

[...]

Les démarches originelles sont vraiment différentes (pas opposées, non je crois qu'elles sont incomparables), les albums les plus aboutis des auteurs n'ont rien à voir (je ne pense pas que Davodeau aurait pu adapter construire un feu, ce n'est pas du tout son style de livre).


Je sais pas si ce sont leurs caractéristiques les plus intéressantes mais pour moi oui, ils ont au moins en commun d’être des "observateurs de la nature humaine", selon les mots de Seba. Ou encore des sondeurs de l’âme humaine. Le tout ancré dans une approche très "réaliste", "anecdotique" ou "terre-à-terre" des choses (rien de péjoratif dans tous ces termes...)

Ils ont à mes yeux d’autres points communs. Chacun dans leur genre, je trouve qu’ils ont une manière très cinématographique et très fluide de découper leurs histoires.
La force et la principale qualité de Davodeau réside dans son art du dialogue (un orfèvre en la matière je trouve) et dans la justesse des portraits.
Chez Chabouté, ce qui me sidère, c’est la puissance expressive de son trait et l’art de se passer de dialogues sans que cela nuise, bien au contraire, à la compréhension et à la fluidité du récit (et bien qu’il soit capable, comme il l’a montré avec La bête essentiellement, de pondre des dialogues de bonne tenue).

Bref, deux démarches différentes, certes, mais à mon humble avis, quelques points communs dont la connaissance et le rendu de l’âme et de la nature humaines sont les principales caractéristiques, et pas les moindres de leurs qualités respectives...

ingweil, 18.12.2007 à 11:29300489
Hum... Davodeau et Chabouté comme observateurs de la nature humaine ? Pas sûr que ce soient leurs principales et plus intéressantes caractéristiques. Chabouté c'est plutôt le côté grinçant de l'homme, sa part de l'ombre (un petit côté Servais, moins naturaliste). Je le vois plutôt comme quelqu'un qui exacerbe un trait de caractère pour mieux dépeindre une facette de l'humain (La bête par exemple).

Davodeau je ne pense pas que ce soit la nature de l'homme qui l'intéresse mais l'homme en lui-même, l'expérience qui sublime l'ordinaire (anticyclone), ou l'ordinaire parce qu'il y a des tas de petites choses à en dire (chute de vélo).

Les démarches originelles sont vraiment différentes (pas opposées, non je crois qu'elles sont incomparables), les albums les plus aboutis des auteurs n'ont rien à voir (je ne pense pas que Davodeau aurait pu adapter construire un feu, ce n'est pas du tout son style de livre).

Charlie Brown, 18.12.2007 à 9:43300479
chrisB :
Tu abuses Charlie Brown, tu les as tous lus sauf mon prefere :o)


Ayé, je l'ai lu !
Pas mon préféré, mais j'ai vraiment beaucoup aimé, comme d'hab'...

Quel talent ce ChrisC !


Seba :
Salut Charlie Brown,
J'avais bien compris que tu aimais tous les albums de Chabouté. Et quand je dis, "chapeaux les gars", c'est sincère, parce que moi, je n'arrive pas à me décider sur mon album préféré... :)
Pour faire simple, je dirai que je préfère l'oeuvre de Chabouté dans son ensemble, j'ai le droit ? :)
!!


Attend... Que je réfléchisse...

Mouais... Après avoir longuement mûri ma réponse, je dirais que oui... Tu as le droit.

(A un moment j'ai hésité mais bon, tout est bien qui finit bien au château de Moulinsart...)

Seba :
C'est tellement rare de trouver une telle sensibilité dans une oeuvre.

Il y a des tas d'autres auteurs que j'adore, dans plein de styles différents. Mais je crois n'avoir jamais trouvé une si bonne observation de la nature humaine, et, surtout, au risque de me répéter, une telle sensibilité.


Je suis d'accord pour la sensibilité et l'art de regarder les choses... Mais il y a aussi d'autres auteurs chez qui je retrouve tout ça.
Tiens, par exemple, as-tu déjà lu Etienne Davodeau ?... ou Edmond Baudoin ?...

Seba, 16.10.2007 à 23:40295509
Salut Charlie Brown,
J'avais bien compris que tu aimais tous les albums de Chabouté. Et quand je dis, "chapeaux les gars", c'est sincère, parce que moi, je n'arrive pas à me décider sur mon album préféré... :)
Pour faire simple, je dirai que je préfère l'oeuvre de Chabouté dans son ensemble, j'ai le droit ? :)

C'est tellement rare de trouver une telle sensibilité dans une oeuvre.

Il y a des tas d'autres auteurs que j'adore, dans plein de styles différents. Mais je crois n'avoir jamais trouvé une si bonne observation de la nature humaine, et, surtout, au risque de me répéter, une telle sensibilité.

En plus je suis ravi d'avoir trouvé ce forum ou on parle de Christophe Chabouté, ça me permet de replonger un peu dans son univers, même sans avoir un de ses albums entre les mains. Le pied !!

Charlie Brown, 15.10.2007 à 22:13295399
Seba :
Pour me mêler à la conversation des deux derniers intervenants : je ne sais pas comment vous faites pour avoir des préférés parmi les BD de Christophe Chabouté. En ce qui me concerne, je dirai que ça dépend des jours, de mon humeur...

[...]

Alors franchement les gars, je dis chapeaux si vous arrivez à préférer un bouquin plutôt qu'un autre. Ce gars est un génie de la BD !


Ah mais je suis entièrement d'accord avec toi.
Personnellement, je suis fan du dessin de Chabouté et de son sens du découpage, comme je l'ai écrit ci-dessous :

Charlie Brown :
Ce que j'aime chez Chabouté, c'est la puissance et la beauté de son dessin, son art virtuose de la mise en scène, du découpage, éminemment cinématographiques, créant des ambiances, des atmosphères, pesantes et prenantes.
Ce que j'aime moins, c'est le côté parfois prévisible et "cliché" de certaines histoires... même s'il faut bien reconnaître qu'il arrive souvent à rendre passionnant le "déjà vu"...


Et ce qui me permet de faire une différence entre tel et tel bouquin, c'est justement ce que je dis dans la fin de mon post ci-dessus, qui fait que, par exemple, je trouve le boulot de Chabouté (parmi les titres que j'ai lus) bien meilleur dans le "long métrage" que dans le "court métrage" (Sorcières est pour l'instant, à mes yeux, son seul ratage...). Mais dans l'ensemble, je trouve ça vraiment bon !

Et puis je souffre d'une tare incurable que j'apellerais le "syndrome High Fidelity" (d'après le roman de Nick Hornby et son impeccable adaptation cinématographique par Stephen Frears et John Cusak). C'est à dire ce besoin typiquement "british" (ah ah ah... encore une de mes tares, l'anglophilie) d'attribuer des (bulle)notes et de faire des classements pour tout et n'importe quoi !

Par exemple, pour les 5 livres de Chabouté que j'ai lu, à la question "Quelles sont vos 5 oeuvres préférées du bonhomme", je peux répondre sans craindre le ridicule (oui, car je suis blindé, je ne crains plus le ridicule depuis longtemps...) :

1- Quelques jours d'été
2- La bête
3- Pleine lune
4- Zoé
5- Sorcières

Et quand j'aurai lu le petit préféré de ChrisB, Un îlot de bonheur, y'a de fortes chances que le duo de tête se trouve chamboulé...

(Et le drame, c'est que je pourrais faire ça avec n'importe quel auteur et n'importe quel génie de la bande dessinée...)

Seba, 12.10.2007 à 18:41295203
"J'ai cru que c'était une allusion à des aliments de qualité pour les chats délicats au début : )"

Miaou !!

En avant pour un petit coup de pub alors...

Le premier numéro de mon fanzine doit sortir dans les semaines qui viennent, normalement avant la fin de l'année. Mais en fait, je crois que je vais revoir tout son concept. Je voulais, jusqu'à peu, faire un fanzine dans la lignée de "Sapristi", je ne sais pas si vous connaissez, c'est à dire une grosse partie consacrée à un auteur, avec interview, bio, biblio... Et une seconde partie consacrée à l'actu de la BD : sorties, critiques, événements liés à la BD...

Finalement, je m'aperçois que ce qui me plaît vraiment, c'est le contact avec les auteurs, et comme ceux-ci, à l'image de Christophe Chabouté, sont souvent assez aimables pour répondre à mes questions, je pense que je vais finalement consacrer le fanzine uniquement à des interviews, des bios et des biblio. Donc, un fanzine contiendrait des interviews de 4 ou 5 auteurs différents. Les critiques, les dates de sorties et tout le reste, il y a déjà beaucoup de journeaux et de sites qui le font très bien, et ce n'est pas vraiment ce qui est le plus intéressant...

D'un côté, cette nouvelle formule m'intéresse plus, d'un autre côté j'ai déjà beaucoup bossé sur le premier numéro qui est terminé, et ça me fait un peu hésiter avant de mettre tout ce boulot à la poubelle...

D'un autre côté, comme je n'ai pas l'intention de sortir mon fanzine de façon régulière, (deux par an, ou dix...) tout dépendra du temps que j'aurai pour bosser dessus, tout ce qui touche à l'actu est un peu difficile à mettre en place. Donc je crois que je vais vraiment me concentrer sur un fanzine consacrer seulement à des interviews.

A ce jour, j'ai déjà des interviews de Jean-Yves Mitton, Félix Meynet, Jean-David Morvan. J'attends les réponses de Christophe Chabouté, et je travail sur des questions destinées à Olivier Grenson qui a lui aussi accepté de répondre (en fait, tous les auteurs à qui je me suis adressé ont répondu favorablement).

Si j'en reste à ma première idée de fanzine, j'ai déjà de quoi faire 3 numéros, et bientôt 5. Par contre, si je choisi la deuxième option, j'ai le matériel de un ou deux numéros, selon la pagination. Donc, j'hésite, je me tâte...

Mais ok, je vous tiendrai informé quand le numéro 1 sera prêt. D'ailleurs, si quelqu'un a des suggestions, n'hésitez pas !

A plus.

marclizano, 12.10.2007 à 9:17295132
"Oui, au fait, mon pseudo, "Seba", cache habilement le prénom Sébastien"
J'ai cru que c'était une allusion à des aliments de qualité pour les chats délicats au début : )
Plus sérieusement, il faudra nous reparler de ton fanzine quand il sera prêt et dispo. Et sinon, oui, pour Chabouté, le plus beau cadeau qu'il nous fait, c'est de développer un vrai travail d'auteur. C'est un genre de dessinateur rare et précieux pour ça…

Seba, 11.10.2007 à 22:33295122
Il n'y a vraiment pas de quoi, c'est sincère. Je vous classe dans mon "top ten" personnel de mes auteurs préférés, tous genres confondus (à savoir : BD et romans).

Vous avez un sens de la narration à la fois simple et très efficace, allant directement à l'essentiel.

Le peu de texte de vos BD est largement justifié car vos dessins se passent de tout commentaire. Il n'y a qu'a regarder les regards, les attitudes. Tout semble simple dans vos albums, que je compare à des films muets. Mais je me doute que ça ne doit pas être si simple qu'il y paraît pour raconter de telles histoires de la façon dont vous le faites.

Dans "construire un feu", j'ai l'impression d'entendre le vent souffler autour du personnage et la neige crisser sous ses pas, tant l'atmosphère est bien rendue.
D'ailleurs, il faudra que je vérifie, mais je crois vous l'avoir déjà dit dans la liste de questions que je vous ai envoyées. Oui, au fait, mon pseudo, "Seba", cache habilement le prénom Sébastien, on s'est déjà parlé dernièrement par mails. C'est moi qui monte un fanzine consacré à la BD.

A plus.

THYUIG, 11.10.2007 à 22:08295121
Non mais y'a pas dequoi, ce dernier opus est tout bonnement réussi, et magistralement.

chabouté, 11.10.2007 à 19:11295115
heu !!!... ben merci ! ...

Seba, 10.10.2007 à 23:57295023
Bonsoir, c'est la première que je publie un message ici, puisque je viens de découvrir ce site en charchant sur le web des infos sur Christophe Chabouté.

Pour me mêler à la conversation des deux derniers intervenants : je ne sais pas comment vous faites pour avoir des préférés parmi les BD de Christophe Chabouté. En ce qui me concerne, je dirai que ça dépend des jours, de mon humeur...

J'ai encore relu Henri-Désiré Landru hier soir (idéal avant de s'endormir, n'est-ce pas ?), wouah ! Chef-d'oeuvre ! Je compte aussi relire "construire un feu", que je n'ai lu qu'une fois depuis sa sortie, mais que j'ai adoré...
Quant aux autres... "quelques jours d'été", "un ilôt de bonheur"... ben, c'est rien que du bonheur ! "Zoé", "Sorcières", "la bête", "pleine lune", il n'y a rien à dire, tout est parfait, le récit, le dessin, les ambiances...
Quant à "Purgatoire", c'est avec cette série que j'ai découvert Chabouté, et j'ai acheté dans la semaine suivante tous ses albums qui étaient alors parus. C'est dire si j'ai aimé !!

Alors franchement les gars, je dis chapeaux si vous arrivez à préférer un bouquin plutôt qu'un autre. Ce gars est un génie de la BD !

chrisB, 29.09.2007 à 0:12294293
Tu abuses Charlie Brown, tu les as tous lus sauf mon prefere :o)

Charlie Brown, 28.09.2007 à 23:55294292
Ce que j'aime chez Chabouté, c'est la puissance et la beauté de son dessin, son art virtuose de la mise en scène, du découpage, éminemment cinématographiques, créant des ambiances, des atmosphères, pesantes et prenantes.
Ce que j'aime moins, c'est le côté parfois prévisible et "cliché" de certaines histoires... même s'il faut bien reconnaître qu'il arrive souvent à rendre passionnant le "déjà vu"...



Lus dans le recueil petit format et gros pavé de Vents d'Ouest, les quatre albums rassemblés ici :


du bon boulot. Simplement.



Un léger ratage... Recueil de courtes nouvelles dont les chutes sont toutes plus prévisibles les unes que les autres.
Il reste le dessin, certes, mais ça ne fait pas tout...

Déjà lu auparavant, je l'ai relu avec "plaisir", si tant est que l'on puisse parler de plaisir dans cette histoire angoissante qui dénonce la bêtise sous toutes ses formes. Bien que bourrée de clichés, l'histoire est prenante, haletante, rondement menée et le noir et blanc nocturne de Chabouté fait merveille.

Le meilleur des 4 albums ici présentés. Là encore, malgré le côté peu original du scénario, la narration est excellente et le trait toujours impeccable. Ce qui fait le petit "plus" de cette aventure, c'est la perfection des dialogues, surtout ceux du flic, excellents et même très amusants...


M'enfin mon petit préféré de Chabouté reste pour l'instant celui-ci :

chrisB, 08.06.2006 à 11:19255801
Un joli album, petite bouffée de bons sentiments dans un cadre bucolique. Chabouté nous charme par son rythme posé, ses silences, ses personnages, un album qui prefigure le maginfique "Un îlot de bonheur" qui paraitra 3 ans plus tard. 3 cannes à peche

ld40, 15.10.2005 à 15:29223999
>colombine
merci de ta prompte réponse ;-)

j'avais déjà visité ton site mais je n'avais pas compris qu'il ne s'agissait pas d'une bd.
ça s'adresse à des lecteurs de quel age? ça a l'air d'une bonne idée cadeau...

Coacho, 15.10.2005 à 15:24223997
Ah ouais carrément ! Merd' merd' merd' ! Je vous présente toutes mes confuses ! ;o)

tobal(cris), 15.10.2005 à 15:24223996
Coacho :

mais je dois avoir trop vieilli...



par contre tu es resté lucide 8 )

frads, 15.10.2005 à 15:18223994
tu te trompes de sujet je crois...

Coacho, 15.10.2005 à 15:16223993
Bon... Ben... Voilà... C'est lu...
Je garderais toujours en moi les fous rires provoqués par Astérix et ses aventures, c'est indéniable.
Je continue de voir un dessin impeccable, irréprochable même si je vois un peu moins de décors.
J'ai vu ci ou là quelques cases, avec quelques saillies humoristiques, mais je dois avoir trop vieilli...
Les plus jeunes auront-ils le même plaisir de lecture ?
Je ne sais pas, ce n'est pas mon propos...

Outre les regrets que m'inspirent ces personnages qui viennent d'apparaître dans cet album, c'est plutôt sur le vieil homme passionné mais un peu trop face à lui-même que je voudrais m'arrêter un instant...

Cet Astérix, il ne l'a pas fait pour de quelconques conditions financières, j'en suis persuadé, sa fortune étant déjà colossale !
Alors pourquoi ?
Comme ces personnes âgées qui continuent de se lever tôt pour continuer ce qu'ils ont toujours fait, Uderzo fait sûrement ce qu'il a toujours su faire : dessiner.
Dessiner encore et toujours, émerveiller les enfants, raconter des histoires. Je le crois sincère, je n'en doute pas une seconde.
Mais en vieillissant, il a dû se sentir un peu exclu d'un monde Bd qui lui échappe.
Avec Nagma, il a une vision acide et peut-être même rétrograde et franchouillarde du phénomène manga.
Alors que ses super-héros sont relativement épargnés quoiqu'un peu niais, ses personnages nippons sont sujets à des railleries à la limite du raisonnable, éthniquement parlant.
Que penser du "réel danger" que représentent les Nagmas ?
L'invasion du monde de l'édition par ces petits livres japonais, ou le péril jaune lui-même ?
Que penser des assertions de Toune ("ce sont des gens sans scrupules", "ils vont vous tomber dessus pour se l'accaparer", "ils sont envieux, vindicatifs", "ils nous copient mais ils sont moins avancés que nous sur les connaissances scientifiques", etc...) ?

Voilà... C'est un peu peiné que je referme cet album mais je préfère garder en tête "la hutte finale" ou la case de la pyramide de romains cramés qui pointent du doigt leur chef... Pour que ma mémoire ne ternissent pas les heures sacrées que j'ai passées avec Astérix... J'ai du mal à brûler mes anciennes idoles ! ^___^

Colombine, 15.10.2005 à 14:43223988
ld40 :
bonjour,
je n'ai pas trouvé "La chute du corbeau" en librairie.
Quel qu'un peut-il me donner un avis sur cette bd à laquelle a participé Chabouté.


La Chute du corbeau n'est pas une BD, mais un livre illustré par Christophe Chabouté. Toutes les infos sont sur www.officiellementsympa.com (oui, je sais, c'est de l'auto-promo ;-))). Suffit de sélectionner chabouté et dans la partie bibliographie, tu trouveras tous les renseignements.

ld40, 15.10.2005 à 13:14223978
bonjour,
je n'ai pas trouvé "La chute du corbeau" en librairie.
Quel qu'un peut-il me donner un avis sur cette bd à laquelle a participé Chabouté.

crepp, 18.09.2005 à 10:22219104
Suite et fin de Purgatoire. On y retrouve Benjamin face à Trusquin. Il s'est lancé dans les élections pour la mairie, il va donc utiliser toutes les qualités qu'il a démontrées en tant qu'assureur (sacrée belle ordure). Benjamin quant à lui a du mal à gérer sa situation, il a un but, mais ne sait pas trop comment réussir.
Ce livre 3 s'attarde donc d'un coté sur la monté au pouvoir de Trusquin, mais surtout sur le cas difficile de Benjamin, sur ses difficultés à accepter sa situation. Sur ce point ce tome fonctionne très bien. Encore une fois le rythme de Christophe Chabouté est lent, il aime toujours s’arrêter et s'attarder sur certains points. J'ai juste moins aimé la partie Trusquin du livre, plus touché par les choix et les doutes de Benjamin.
Mais il y a quelque chose d'incroyable avec la chute. Je me demande toujours pourquoi je ne l'ai pas vu venir, elle est si évidente et pourtant vachement bien caché. Très bel effet de surprise, qui ne dénature pas le récit.
Et dans le petit jeu, trouver les personnes connues, je vois :
Gainsbourg
Napoléon
Ladie Dy

june, 18.10.2004 à 12:58178262
>> On peut aussi signaler que il y a une petite page sur le monsieur Chabouté dans le dernier Bande-dessinée Magazine. (est-ce le numéro 3?)

et le monsieur y parle de son projet d'après-Purgatoire... tout un programme ! 8)

Grunt, 18.10.2004 à 12:43178254
C'est sympa, effectivement. =o)

On peut aussi signaler que il y a une petite page sur le monsieur Chabouté dans le dernier Bande-dessinée Magazine. (est-ce le numéro 3?)

On le voit, travaillant dans son petit bureau, tout ça. ^ ^

june, 18.10.2004 à 12:31178247
Un tout petit mot pour saluer publiquement la gentillesse de Christophe Chabouté, venu dédicacer ce samedi malgré une toute petite forme due a une mauvaise grippe, qui lui a ruiné la journée... mais pas la nôtre : le monsieur ne pouvait guère s'alimenter tant il était malade (amis libraires, lisez entre les lignes : Chabouté en dédicace, ca coute pas cher en restau...), mais a tenu bon toute la journée, et a su satisfaire les nombreuses personnes qui s'étaient déplacées pour le rencontrer.
Beaucoup annulent pour moins que ca, on saurait les comprendre, le gars Chabouté est venu, voilà, tout est dit ; merci encore pour cette très bonne journée ! 8)

Grunt, 21.09.2004 à 23:08173839
June a dit : Nous vous souhaitons nombreuses et nombreux, d'autant plus qu'un verre sera gracieusement offert à tout bulledairien* pouvant exhiber une photo de bullechef en sale situation (exemple : Keyan ayant trop bu, etc)...

* : tout bulledairien, excepté Grunt, comme il se doit.


Bah c'est con alors, parce des fotos compromettantes, j'en ais un paquet. >o)

C'est con que ce soit si loin la campagne : je serais bien venu faire une bise au petit june. Bah, matthieu s'en chargera pour moi. ^ ^

chabouté, 21.09.2004 à 18:50173771
ça c'est bien si on bois des coups a camponovo , je vais venir aussi alors !!!!!

june, 21.09.2004 à 17:45173759
comment c'est petit, ca... grrrr.... 8)

manu, 21.09.2004 à 17:41173757
>> 16 octobre 2004, de 14 h à 17 h

Grimmy, tu confirmes que le 16 octobre tombe un samedi ?

june, 21.09.2004 à 17:31173755
Allez, je sais que mes rares posts de ces derniers temps ressemblent souvent à des méchants posts d'autopromo mais...
...je vais quand même pas garder ça pour moi, si ? 8)


Le samedi 16 octobre 2004, de 14 h à 17 h,
à la Librairie Camponovo, Besançon :
rencontre/dédicace avec Christophe CHABOUTÉ,
à l'occasion de la sortie de "PURGATOIRE", livre 2 (éditions Vents d'Ouest).

Et pour ne pas faire les choses a moitié,
du 11 au 30 octobre 2004,
exposition (et vente) de planches originales de l'auteur,
dans le sous-sol d'exposition du magasin Points Cadres, toujours à Besançon.

Nous vous souhaitons nombreuses et nombreux, d'autant plus qu'un verre sera gracieusement offert à tout bulledairien* pouvant exhiber une photo de bullechef en sale situation (exemple : Keyan ayant trop bu, etc)...
Waouh, c'est vraiment cool, hein. 8°


- renseignements relatifs à la séance de rencontre/dédicace :
Librairie Camponovo, 50 grande Rue, 25000 Besançon,
demandez Mandana ou Julien au 03.81.65.07.70.

- renseignements relatifs à l'exposition/vente :
Point Cadres, 79 grande Rue, 25000 Besançon (ouais, c'est à 2 pas de la lib'),
demandez Blandine ou Didier au 03.81.82.38.94.







































* : tout bulledairien, excepté Grunt, comme il se doit.

Grunt, 20.09.2004 à 13:01173525
Chic. =o)

Mais on renégociera ça, car moi, chuis pas trop bibine, hein... ^ ^

Un jus d'abricot fera l'affaire. =o)

chabouté, 20.09.2004 à 11:32173510
et ben grunt a gagné un demi !!!!!!
felicitation !!!

Grunt, 17.09.2004 à 12:36173220
J'échange un sixieme de Biere contre un verre de grenadine. =o)

Colombine, 17.09.2004 à 11:58173214
Alors cela fera une demi-bière pour Mathieu, un tiers de bière pour Crepp et un sizième pour Grunt...

(Il va avoir soif le Grunt !)

:-)))

Grunt, 17.09.2004 à 11:53173213
Hu hu.

Chuis trop balaize. ^ ^

Matthieu, 17.09.2004 à 11:34173209
je crois que grunt a trouvé :)

Grunt, 17.09.2004 à 11:26173207
C'est pas franck Zappa? =o)

Grunt, 17.09.2004 à 11:18173205
C'est pas juste : vous m'attendez même pas pour jouer. =o/

Bon, je file le lire et je reviens. >)

chabouté, 17.09.2004 à 11:17173204
bravo , vous en avez 5 , il en manque un !!!!!!!!!!

crepp, 16.09.2004 à 20:50173119
ah mince je cherchais seulement à la fin de l'album, quel caon.
j'ajoute à la liste de Matthieu:
Buce Lee et hitchcock

cubik, 16.09.2004 à 20:04173104
faut faire gaffe avec matthieu, parce qu'il prend que des pintes d'habitude
alors meme une demi-pinte, ca fait une belle biere

chabouté, 16.09.2004 à 19:51173102
ça fait qu'une demie biere ça !!!

Matthieu, 16.09.2004 à 19:22173095
Van gogh page 6
Brassens page 41
Einstein page 52

sinon je sais pas...

crepp, 16.09.2004 à 18:05173080
>> en reponse a crepp :
>> j'offre une biere a celui qui me les trouvera tous ( il y en a 6 , là je vous aide un peu ... )

je pense en avoir trouvé 5, il y a que le musicien que je ne trouve pas. Je suis presque sur que c'est un chanteur ou un musicien, puisque tu as l'air de toujours laisser un indice à coté.

chabouté, 16.09.2004 à 17:47173074
en reponse a crepp :
j'offre une biere a celui qui me les trouvera tous ( il y en a 6 , là je vous aide un peu ... )

Colombine, 16.09.2004 à 17:39173072
C'est vrai que je me suis amusée à ce petit jeu là et j'en ai reconnu certains ;-)))

Ce que je regrette un peu c'est le format du bouquin. J'aurais préféré avoir 200 pages d'un coup et donc d'apprécier rentrer dans ces moments lents sans avoir l'impression d'être déjà arrivée à la fin de mes 64 pages (bon je vous avouerai que j'ai lu purgatoire 2 hier soir entre 0h30 et 1h du matin et qu'il faudra quand même que je le relise dans de meilleures conditions !)

crepp, 16.09.2004 à 17:30173065
sinon il y a un petit jeux amsusant dans le tome 2 de purgatoire: retrouver les personnes célèbres.

crepp, 16.09.2004 à 15:54173037

ATTENTION ENORME SPOILER
j'étais resté après la lecture du tome 1 avec le désir de comprendre pleinement la dernière planche. Ici tout est expliqué. J'ai bien apprécié la première partie. La façon dont la vie du héros est décrite, l'ambiance qui se dégage est bien rendue. Je suis un peu moins fan de la seconde partie que je trouve un peu trop longue, un peu trop contemplative.
J'aime le contraste entre d'un coté le fond noir du purgatoire et les personnages en couleurs, et de l'autre les couleurs de la vie réelle et le noir et blanc pour les consciences.
Encore une fois la chute (même si elle est prévisible) donne envie de découvrir la suite. J'ai du mal à savoir si c'est le pessimisme ou l'optimisme qui vaincra.FIN SPOILER

Colombine, 15.09.2004 à 10:40172787




J'ai appris du réalisateur himself que quelques jours d'été va être adapté en court métrage.
Plus d'info ici

Matthieu, 15.09.2004 à 10:00172769
Purgatoire tome 2 la suite du premier donc (on s'en doutait). Il est quand meme beaucoup moins deprimant que le premier, au milieu de tout ce noir on retrouve espoir (un peu comme dans les autres album de chabouté).
Donc, c'est un bien bon album (avec chabouté on a l'habitude ;) )
Bon sinon sans spoiler, ya quand meme des idées qui sont un peu previsible mais ca fonctionne bien.
A part ca, ca se lit super vite c'est un peu frustrant pour le lecteur meme si au niveau du recit c'est justifier, les personnages parlent peu tout simplement.

Guewan, 29.02.2004 à 12:08144431
Quelques jours d'été

Trouvé hier par hasard. Jolie parenthèse dans la vie d'un enfant, avec beaucoup de silence (mais pas du tout pesant) et un dessin simple, en N&B mais qui remplace tous les mots qui auraient du mal à exprimer l'incompréhension d'un gamin qui se retrouve 15 jours à la campagne.. C'est beau, doux, et "au milieu coule une rivière" (joli roman et film aussi).

june, 16.10.2003 à 21:32116288
bah, y'en a des comme ca, je pense.
ok, il l'est vraiment beaucoup, c'est vrai... mais bon, j'aime a croire qu'il y en a d'aussi pourris... pour imaginer ensuite ce qu'ils meritent... comment ca je suis tortueux ? 8)

Matthieu, 16.10.2003 à 21:22116282
ayéééé j'ai lu purgatoire. c'est 'achement bien, foulala...
mais si je peux me permetre une petite remarque (je peux ?) Trusquin il est vraiment trop salaud. pas assez nuancé a mon avis. c'est dommage par rapport au autres personnage qui sont vachement plus realistes, plus "vrai" (ouuh que c'est moche cette expression). pour etre aussi salaud, il doit pas bcp s'amuser avec sa femme, peut etre que ca aurait du etre evoqué.

voila voila, je sais pas trop si je me fait comprendre, sinon tout le reste m'a vachement plu

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5

retour forum

bordure
coin bordure coin