| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par effer
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Gallimard

complétez cette fiche
Orage et désespoir
ScénarioDurbiano Lucie
DessinDurbiano Lucie
Année2006
EditeurGallimard
CollectionBayou
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

«Au début, c’est l’histoire simple de quatre adolescents à la plage. J’avais envie de m’intéresser à l’adolescence. Aux sentiments ambigus que l’on éprouve, à ce désir violent de faire ses propres expériences. Coûte que coûte. Au fil de l’écriture et du dessin, l’histoire devenait une véritable aventure. Elle devenait aussi de plus en plus personnelle. Même s’il reste léger, il y a dans ce récit des choses graves et souterraines. Les personnages ont leur vie propre avec leurs passés et leurs émotions. C’est ce qui me plaît, que tout se mélange, l’humour, les sentiments, le mystère.» (Lucie Durbiano).

 

1 avis

rohagus
J'ai été déstabilisé par cette BD qui mélange étrangement les genres.
Elle s'entame comme un gentil roman graphique sur des amourettes d'adolescents en vacances. Elle se poursuit avec de l'aventure façon « Club des Cinq ». Et son dernier tiers met en scène une trame à base de fantastique voire d'un soupçon d'épouvante. Le tout forme donc un cocktail surprenant.

Concrètement, je n'ai pas trouvé ma lecture désagréable. Le dessin est très simple et d'un niveau technique franchement améliorable mais il est fluide. Les personnages sont tous un peu caricaturaux. Je pense surtout au papa divorcé avec sa copine pouf' de service, à la maman lesbienne, à la petite soeur handicapée... Cela donne l'impression que l'auteure a cherché à éviter à tout prix les personnages convenus mais, du coup, elle pêche par excès et cela manque de naturel. La trame aussi est pleine de petits clichés, de péripéties que l'on voit venir ou que l'on a l'impression de déjà connaître (le coup des loubards après la soirée, la barque qui heurte les rochers et coule au bord de l'île, etc.).
Malgré cela, ça se laisse lire. D'autant plus que quel que soit le contenu de l'intrigue, incluant des morts violentes et des morts-vivants effrayants, le ton reste toujours léger.

Mais c'est aussi cela qui m'a déplu : les réactions des personnages ne sont carrément pas crédibles. Leurs comportements paraissent incohérents, trop insouciants : charmés et souriants quand ils sont en danger, gentiment révoltés quand on leur dit que eux ou leurs proches vont mourir, et autres exemples du genre. Cette ambiance décalée est peut-être voulue, à la manière d'une histoire qui ne se prend pas au sérieux, mais elle m'a empêché d'entrer dans le récit et d'y croire une seconde. Tout parait trop bizarre, trop décalé, trop léger, en contradiction avec le contenu du scénario et la façon dont il est raconté.
Peut-être s'agit-il d'une tentative de mise en place d'un soupçon de poésie, mais je ne suis pas séduit.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin