| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par taillefer
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
J'ai retenté Fluide Glacial hier en bibli' (le dernier), hé bien euh... c'est... je... hum... comment dire...
Aba Sourdi
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

nos textes de chansons françaises qu'on préfère!

Discussions générales, Duels, petits jeux rigolos... ]


retour forum
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9

Matthieu, 02.01.2003 à 13:3670346
un peu de souchon

La p'tite Bill, elle est malade.
Elle a besoin d'une promenade
Avec un qui serait son amoureux,
Une heure ou deux.
La P'tite Bill, y a le temps qui presse.
Elle a besoin d'une caresse,
Des doigts gentils, des doigts doux,
Dessus dessous.

Bill, ma Bill, t'es comme tout le monde :
Quand ça coule de tes yeux, ça tombe
Mais c'est pas des confettis,
Cette pluie.

Elle a trop lu de littérature,
La plume cœur, les égratignures,
Les p'tits revolvers en dentelles,
Les coups d'ombrelle.
Elle les a attendus, sans rire,
Les rubans bleus, les soupirs,
Que des trucs qui existent pas
Qu'au cinéma.

La p'tite Billn elle fait la gueule.
Elle dit qu'elle est tout le temps toute seule
Mais tout le monde vit séparé
Du monde entier.
Elle a beau faire du jardinage
Dans son vingt-quatrième étage,
Géraniums et bégonias,
Ça lui réussit pas.

C'est une vieille maladie poisseuse,
Un sacré manque d'amour qui creuse.
Dans nos villes dans nos campagnes,
Ça gagne.

Obion, 20.12.2002 à 20:3668074
un epu de poésie toute simple mais très personnelle, j'ai découvert Zézé mago en première partie de Miossec il y a quelques années et c'est vachement bien! (je mets un texte même si ça rend pas sans la musique)

Fair play

Il me faudrait des chaussures,
des chaussures de ville.
Je voudrais garder l'allure,
si vous croyez que c'est facile !

Je suis témoin de l'usure,
des cuirs qui se frottent et se liment.
On leur a mené la vie dure,
jusqu'aux recoins les plus intimes.

Fair play.

Chauffeur, suivez cette voiture,
qui se faufile !
Je suis en quête de filatures,
de filles dociles,

je me démarque, je fais un appel,
dans une action difficile.
Il faut jouer moins personnel,
éviter le contact viril.

Fair play,

le peu d'attention
que vous avez accordé à cette affaire,
me laisse à penser qu'il y a sans doute,
autre chose à faire.
La journée fut plus belle,
qu'on ne l'avait prévue,
le ciel est favorable, demain je sors,
c'est entendu.
Depuis deux jours, il a neigé,
j'ai eu tout le temps d'y penser.

Fair play

MR_Claude, 15.11.2002 à 15:1859887
N'importN'awak (les Wriggles)

Les paroles:
Ma vie est un enfer sans que sans que je ne le veuille
Quand je serais sous terre personne ne portera le deuil
Car je n'ai pas d'amis et je ne fais que des conneries
On me traite de " raté loupé taré pédé pourri"
Pourquoi pédé?
Parce qu'un jour me promenant Boulevard Barbès
Je sens sous mon blouson une main sur mes fesses
Je me retourne et ma parole je vois un sex-symbol
A qui je roule une pelle et qui s'appelait Paul

N'importe n'awak
Tu fais n'importe quoi tout le temps
Je fais n'importe n'awak,
Tu fais n'importe quoi
Tout le temps, tout le temps, tout le temps...

Pour conduire la voiture attention l'aventure
Quand tu me mets sur la route ça devient Beyrouth
Et pourtant je m'appliquais pour éviter la colle
Vu le fric que je raquais dans mon auto-école
Mais pas de bol...ide GT Turbo qui te colle au cul
Le moniteur flippe qui me demande si je l'ai vu
Un oeil dans le rétro pour vérifier ce qu'il me dit
Juste le temps qu'il me faut pour prendre le sens interdit

(REFRAIN)

Attends...
Tu sais si c'est vrai que tu fais des conneries
C'est pas toi qui as construit des bureaux vides à Paris
T'as pas balancé des chars sur la place Tien an Men
T'as pas balancé d'arabes en 61 dans la Seine
T'as pas truffé tes frontières de mines antipersonnelles
T'as pas acheté d'actions, surtout les actions du tunnel
Sous la Manche
Tu baises pas à la Maison Blanche
T'emmènes pas des collégiens faire du ski dans une avalanche
T'as pas pris en viager la maison de Jeanne Calmant
T'as pas manifesté contre l'avortement
T'as jamais affirmé que c'était un détail
T'as pas fait sauter 5 étages au FBI
Tu commentes pas le football sur TF1
T'as pas loupé ton virage à 260 en Formule 1
T'as pas inventé la course du Paris-Dakar
T'écris pas des blagues pourries pour Carambar
T'as pas shooté des flics sur la place de la Nation
C'est pas toi qui as décidé la dissolution
T'as jamais transfusé le Sida à des hémophiles
C'est pas toi qui as dessiné les plans de Tchernobyl
T'as pas décimé les Aztèques, les mayas, les protestants,
Les juifs, les Albanais, les tutsis, les hutus, les Croates,
Les Kurdes, les tziganes, les Tibétains ni les apaches
Tu rentres pas dans les églises à coup de haches


Alors tu vois...
C'est cool !

MR_Claude, 15.11.2002 à 15:1359885
Julie la ptite olive (les Wriggles)


Julie la p'tite olive        
Rêvait de voyager
Mais elle était captive
D'un rameau d'olivier
Elle tannait ses copines   
A longueur de journée
Avec les Philippines     
Et St Germain des Prés
 
C'est bon, Julie,
Arrête de nous les briser
Tu sais bien que notre vie
Finira dans un panier
On est né pour faire de l'huile d'olive
C'est comme ça c'est la nature
Et c'est très bon avec les endives !

Julie la p'tite olive
L'entendait pas de cette oreille
Comme elle avait la verve vive
Elle prit à partie le soleil
  
Vous monsieur, vous tournez
Près de 24 heures par jour
Le monde vous le connaissez
Vous en avez déjà fait l'tour
Moi je suis prisonnière
De cette grosse branche en bois
Dites-moi donc c'qui s'passe sur terre
Oh oui, siouplait, racontez-moi !
  
C'est bon, Julie,
Arrête de les lui briser
Tu sais bien que notre vie
Finira dans un saladier
On est né pour faire
Copines avec les endives
Le soleil lui, il s'en tape
Il connaît rien à l'huile d'olive !

Mais l'astre du jour
Par sa requête fut ému
Et lui dit rayonnant d'amour
"Je vais commencer au début"

Au bout d'une dizaine de mois
Il finissait le préambule
Le big-bang et tous ces trucs là
La naissance des premières cellules

Et Julie l'écoutait passionnée, attentive
Ouvrant grand ses oreilles pour n'en point perdre un mot
Mais hélas, la vendange tardive des olives
Coupa leur entretien avec tout le rameau

Cette fois Julie
C'est terminé
Allez monte dans le camion
Qui nous emmène chez Puget
T'étais née pour faire
D'l'huile d'olive
Maintenant tu fermes ta gueule
Et tu dis bonjour aux endives !

Mais Julie ignorait
Que le soleil ce gros bavard
De sa lumière l'avait gavée
Pendant qu'il contait ses histoires

Et arrivé au pressoir
Le propriétaire agricole
Eut besoin d'une chaise pour s'asseoir
Et s'écria "Weuh la bestiole

Cré nom de nom
De pudiou j'hallucinions
Par les balloches du cornu
J'ai dû abuser du litron
Cette olive on dirait
Que c'est la couille de Godzilla
Va m'en falloir des endives
Pour me contenter c'te bête-là !"

             
Et Julie que la joie innonde    
Grâce aux miracles de la nature              
S'est tapé quatre tours du monde
      
Dans les salons d'l'agriculture.

MR_Claude, 15.11.2002 à 15:0559883
Le petit Jordy a très bien compris
Qu'à la piscine pour draguer les copines faut faire
Plouf, plouf
La vie parfois fait plouf

Le petit Grégory apprenait la vie
au bord de la rivière avec son père, et puis
Plouf, plouf
La vie parfois fait plouf

Brahim était plus grand marchait tranquilement
Chantant "que la vie est belle"
sous le pont Carrousel, et puis
Plouf, plouf
La vie parfois fait plouf

Jimmy regardait les nuages
Assis au bord de la plage
-"Qu'est ce que c'est ça, papa?"
-"Un avion d'la TWA !"
-"Qu'est ce que c'est ça dans l'air ?"
-"C'est un avion de la Swissair !" Et puis
Plouf, plouf
L'avion parfois fait plouf

Eric le grand skipper, sur son bateau à voile
contemplait les étoiles au large du pays de Galles et puis
Plouf, plouf
Un peu comme Jerry Roof

Léon jouait du violon Ouais ! c'est chouette le violon
Mais c'est pas pratique de jouer sur le Titanic, parce que
Blub Blub Blublub blublub blubblub

Fernando le photographe finissait son paragraphe
Par "besos mi amor à bord du Rainbow Warrior et puis"
Plouuuuuuu ou ou ouuuuuuuf

La vie parfois fait plouf
Dans la vie jette toi à l'eau
Tant qu'il n'y a personne pour te pousser dans le dos,
parce que
Plouf, plouf
La mort aussi fait...

MR_Claude, 15.11.2002 à 15:0259882
La pâte à modeler (les Wriggles)

 Avec de la pâte à modeler
Je sculpte des petits bébés
Des doigts de main aux doigts de pied
J'y passe toutes mes journées
J'arrache les poils de la moquette
Pour faire des cheveux sur leur tête
J'en fais des roux, j'en fais des blonds,
Pes p'tites filles et des p'tits garçons
J'en fais des blancs j'en fais des noirs,
Avec des p'tites dents en ivoire
J'en fais des laids j'en fais des beaux,
Avec des yeux en goutte d'eau

Avec de la pâte à modeler
Je sculpte des petits bébés
Du petit coude au petit nez
J'y passe toutes mes journées
J'leur donne à chacun un prénom
Que je grave sur un médaillon
Et je tire l'eau du robinet
Pour baptiser les nouveaux nés
J'ai une armoire de trois étages,
Je les range par ordre et par âge
J'en ai déjà plus de deux cents
Et l'aîné doit avoir huit ans

Avec de la pâte à modeler
Je sculpte des petits bébés
De la nuque au grain de beauté
J'y passe toutes mes journées
Dans les nuits de mélancolie
Je les approche de notre lit
Je te regarde doucement
J'imagine que t'es leur maman
Mais tu ne veux pas que je sois papa !
Fais-moi un enfant !

Trois capotes pour te faire plaisir,
Le stérilet et la pilule avant de t'endormir
Trois capotes pour te faire plaisir,
Le stérilet et la pilule avant de t'endormir
Tu me dis : "Non non non je ne veux pas de bébé !"
"Non non non je ne veux pas de bébé !"

Avec de la pâte à modeler
Je sculpte des petits bébés
Y'a plus que ça pour me consoler
Vu qu'avec toi...faut pas réver !

Sire Halloween, 31.10.2002 à 19:3757811
Je suis le squelette du placard,
Du placard du manoir...
(Refrain populaire transylvanien)

petitboulet, 25.10.2002 à 20:3956937
java: Dieu (c'est a l'oreille, y a un petit peu de trucs que je suis pas sur dans le 2 e couplet)


c'etait un jour pas comme les autres j'commence par une chose extraordinaire
j'me suis reveille la tete dans l'cul ca m'etait pas arrive d'puis hier
rien a faire, qu'est c'que j'fais la,un jour de plus d'ennui
mon foie me pardonne plus je crois qu'c'etait un ... samedi
j'suis rentre dans une eglise,j'ai appele dieu, comme Don Camillo
j'avais vu le film mais rien a faire y sortait rien d'la haut
j'me suis dit un tel megalo, y a qu'une solution
pour le sortir d'la perfection
alors j'lai traite d'tous les noms
"gros con! encule, descend si t'es un homme
j'la prend dans l'bain, marie,
j'lui parle toutes les langues de babel et j'te maudis!"
la terre a tremble, bruit d'tonerre
2000 ans qu'il avait pas mis les pieds sur terre
il a tape une crise... de nerf!

j'ai tape l'flip, devant l'barracuda
il avait moins l'physique de jesus christ qu'celui d'bouddha
j'ai joue les martyrs, il m'a pardonne
il a fait une croix sur l'embrouille et on a bu un demi accompagne de quelques olives
j'lui ait dit "c'est quoi l'art de vivre?
le monde moderne m'emmerde j'ai pas l'esprit d'initiative"

(refrain)
mais qu'est c'que j'fais la
affale fou fele un feignant chez flo
decrontacte du gland j'ai des relents d'buffet froid
y en qui revent de soirees ferrerro, de ferrari
moi j'voudrais finir comme dans "la grande bouffe" de marco ferrerri
(bis)

il voulait voir l'desastre, j'l'ai emmene a pigalle
surpris et naif, il a ete choque mais dans ses yeux s'est allumee une lueur de vice
y m'a dit "j'veux voir des gens en transe qui prient pour ma face"
-une eglise? - non, quelque chose de plus classe
j'ai fait "taxi, au Palace"

dans la teboi on etait frac vodka et tek'
qui t'petent les rondes un max de branches
"tu m'mate j'te mate"
pas trop mon truc, j'fais "on s'arrache"
-non arrete, j'me lache, t'as rien a mettre?
-tu veux du teshi?
-amene l'icone
et l'a priss, un X aussi
il a fait la danse de saint guy
on s'est fini en after a l'enfer il a croque l'fruit
defendu il est parti
s'envoyer en l'air avec une bombe sexy
qu'avait l'diable au corps pecher les plaisirs de la vie et puis
a 11 h du matin j'lai r'peche, gisant tout en suaire
avec un e bonne crise de foie et la beger baptisant l'par terre
son souffle divin avait des relents d'outre tombe
y m'a dit "pas la lumiere je saignee"

(refrain selon dieu)
mais qu'est c'que j'fais la affale, croquant l'fruit defendu
tout c'qui est foireux m'fascine y faut qu'j' me casse avant d'et' foutu
on est quel jour?
-dimanche
-le septieme faut qu'j' change le systeme
et dieu crea la flemme
(bis)

c'est devenu un frere
un compagnon d'galeres
pour moi il a fait un pacte
avec st pierre
j'ai l'droit d'emmener un pack
avant ma mise en biere
et puis
il a voulu rentrer chez lui
on a pris l'premier rer le 5h1/2 l'omnibus pour l'paradis
on a fait un arret a l'epicerie
mais arrives a la gare c'etait la greve
il voulait rentrer dans l'au dela mais on etait dedans jusqu'au cou
cherchant du reve
on est reste sul' banc
a r'garder les gens brasser du vent
si vous cherchez une fin a la chanson ben... y en a pas vraiment
on a juste fini par s'demander

(refrain)
mais qu'est c'qu'on fait la
affales fous feles un feignant chez flo
decontracte du gland j'ai des relents d'buffet froid
y en a qui revent de soirees ferrerro de ferrari
- moi j'voudrait finir
-mais tu peux pas, t'es infini

man, 23.10.2002 à 22:2756609
Il me semble que personne n'a encore rendu hommage à un des plus grands poètes de la chanson française...

Boby Lapointe - La peinture à l'huile

La peinture à l'hawaïle
C'est bien diffic'hawaïle
Mais c'est bien plus beau
Dalida l'a dit à daddy
Que la peinture à l'eau

Ah ! Aloha
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Carabi de carabo
Rien n'est plus beau que la retraite aux flambeaux
Sauf peut-être ma cousine Berthe
Qui s'est fait faire une indéfrisable
Elle est admirable, on en mangerait
Un tout petit peu tout petit peu tout petit peu
A toup toup toup

C'est un jeu fac'hawaïle
On fait deux vers en'hawaïle
Et puis l'on termine
Dalida l'a dit à daddy
Par plaisanterie fine
A l'eau d'seltz
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Carabi de carabo
Rien n'est plus beau que la retraite aux flambeaux
Sauf peut-être ma cousine Berthe
Qui s'est fait faire une indéfrisable
Elle est admirable, on en mangerait
Un tout petit peu tout petit peu tout petit peu
A toup toup toup


Les automob'hawaïle
Dans les rues des v'hawaïle
C'est moins rigolo
Dalida l'a dit à dado
Qu'les pédalos à l'eau
Ah ! Aloha
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Carabi de carabo
Rien n'est plus beau que la retraite aux flambeaux
Sauf peut-être ma cousine Berthe
Qui s'est fait faire une indéfrisable
Elle est admirable, on en mangerait
Un tout petit peu tout petit peu tout petit peu
A toup toup toup


Faut pas s'faire de b'hawaïle
C'est bien inut'hawaïle
Et ça rend morose
Dalida l'a dit à daddy
Vaut mieux se faire aut'chose
Ah ! Aloha
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Carabi de carabo
Rien n'est plus beau que la retraite aux flambeaux
Sauf peut-être ma cousine Berthe
Qui s'est fait faire une indéfrisable
Elle est admirable, on en mangerait
Un tout petit peu tout petit peu tout petit peu

J'ai un cro cod'hawaïle
Qui est très in doc'hawaïle
Il se cache à l'eau
Dalida l'a dit à daddy
Comme les cachalots
Ah ! Aloha
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Ra pe ti pe ta pe ti pe ti pe to
Carabi de carabo
Rien n'est plus beau que la retraite aux flambeaux
Sauf peut-être ma cousine Berthe
Qui s'est fait faire une indéfrisable
Elle est admirable, on en mangerait
Un tout petit peu tout petit peu tout petit peu
Un tout petit peu tout petit peu
Un tout petit peu tout petit peu

A l'hawaïle...


man, 22.09.2002 à 23:1451563
Chacun fait (c'qui lui plaît) - Chagrin d'amour


5 heures du mat' j'ai des frissons,
Je claque des dents et je monte le son,
Seul sur le lit
Dans mes draps bleus froissés
C'est l'insomnie,
Sommeil cassé.
Je perd la tête,
Mes cigarettes sont toutes fumées
dans le cendrier
C'est plein de Kleenex et de bouteilles vides,
J'suis tout seul, tout seul, tout seul.
Pendant qu'Boulogne se désespère
J'ai d'quoi m'remplir un dernier verre.
Clac ! fait le verre en tombant sur le lino.
J'm'coupe la main en ramassant les morceaux.
Je stérilise, les murs qui dansent,
L'alcool ça grise et ça commence...
Yeah, Yeah, Yeah, Yeah
font les moutons, sur le parquet.

(Off) Et à ce moment là, qu'est-ce que vous avez fait ?

J'crois qu'j'ai remis la radio.

(chœurs)
Chacun fait, fait, fait
c'qu'il lui plaît, plaît, plaît!

L'précipice est au bout

(chœurs)
L'précipice on s'en fout!
Chacun fait, fait, fait
c'qui lui plait, plait, plait.
Toutes les étoiles qui brillent

Qu'est-ce qu'elles ont à m'dire , les étoiles ?

6 heures du mat'.
Faut qu'j'trouve à boire:
Liqueur forte ou café noir.
J'brule un feu rouge.
Police patrouille.
J'serre les fesses,
Y'a rien qui presse.
4, 5 francs ma rose !
crie le p'tit chose
Dans le matin rose,
J'gare mon ondine
Sous ses comptines

(Off) Ah! Qu'est-ce t'as là, qu'est ce t'as toi !

Tout près d'une poste
Y'a un p'tit bar,
Je pousse la porte
Et je viens m'assoir.
3, 4, patibulaires
Tapent le carton dans les waters.
Toute seule au bar
dans un coin noir,
Une blonde platine
Sirotte sa fine.
Elle dit : "Champagne ?"
Je l'accompagne.
Elle m'dit : "50 ?"
Je lui dis : "ça m'tente"

(Off) Et vous êtes rentré comment ?

Dans ma voiture,
Oh!, et il y avait toujours le même air à la radio

(chœurs)
Chacun fait, fait, fait
c'qu'il lui plait, plait, plait!

Que de pression dans les bars

(chœurs)
Personne te pousse à boire,
Chacun fait, fait, fait
c'qu'il lui plait, plait, plait!

Les gens ont de ces manies

(Elle) Décalcomanies

7 heures du mat',
L'hôtel,
Je paie
J'abrège,
Je fouille mes poches
Je sais c'est moche.
Son sourire rouge
Son corp qui bouge..
Elle fait glisser son coeur croisé
Sur sa peau bronzée
T'as les bas Nylons
qui filent sur l'édredon.
Ses ongles m'accrochent
"Tu viens chéri ?"
Le lit qui craque
Et les volets claquent.
Seuls dans le lit
Dans ses draps bleus froissés,
Sur sa peau lisse, mes doigts glacés.
Elle prend la pose,
Pense à autre chose,
Ses yeux miroirs
Renvoient mon regard.
Les anges pressés
Dans ce bleu glacé,
Me disent : "C'est l'heure !"
Je leur dis : "Quelle heure ?"

(Off) Et vous vous souvenez vraiment pas de ce qui s'est passé ?

Non, vraiment pas

(chœurs)
Chacun fait, fait, fait
qu'il lui plait, plait, plait!

Sous mes pieds y'a la terre

(chœurs)
Sous tes pied, y'a l'enfer !
Chacun fait, fait, fait
c'qu'il lui plait, plait, plait!

mon Dieu, j'peux même pas jouir!

(Elle) Tant pis pour toi, il faut dormir...

Alors je m'sauve dans le matin gris,
C'est plein d'cageots et pas d'taxi,
Les chats qui s'tapent leurs p'tits ronrons,
Les Eminences, les P'tits Bateaux.
Porte d'la chapelle,
Je m'sens pas belle,
Mes bigoudis
Sont plus en plis.
Dans mon studio, j'aspirateur,
La vidéo m'fait un peu peur

(chœurs)
Madame pipi
A des ennuis,
Monsieur papa
S'fait du tracas.
Dans les logis
Des mals lotis,
Bébé finit sa bouillie

(Elle)
8 heures du mat , j'ai des frissons,
Je claque des dents et je monte le son,
Seul sur le lit
Dans mes draps bleus froissés,
C'est l'insomnie,
Sommeil cassé.
Je perd la tête,
Mes cigarettes sont toutes fumées
dans le cendrier
C'est plein de Kleenex et de bouteilles vides,
J'suis toute seule, toute seule, toute seule
Pendant qu'Boulogne se désespère
J'ai d'quoi m'remplir un dernier verre.
Clac ! fait le verre en tombant sur le lino.
J'm'coupe la main en ramassant les morceaux.

(Off) I don't need money, I don't need a car ...

Léon le Wacky, 22.09.2002 à 22:5951552
Compartiment 23 (Mireille Darc)

Dans l' compartiment 23
Sur le Paris Trucmuche
La fille tout en autruche
C'est moi...

J'ai toujours l' même wagon-lit
Réservé chaque samedi
J' sais bien que certains se fichent
De moi...

Dans l' compartiment 23
Sur le Paris Trucmuche
Si une fille vous accroche
C'est moi...

J'ai toujours l' même wagi long
Avec un édredon
J' dis ça pour qu'on s' rapproche
De moi...

Dans l' compartiment 23
Sur le Paris Tricmimiche
Qui vous tire la barbiche
C'est moi...

J'ai toujours l' même wigon lat
Et trois chats angoras
Ils portent des postiches
Moi pas...

Dans l' compartiment 22
Par la fenêtre du 23
J'aperçois des messieurs
Parfois...

C' que j'aime, c'est les voir tout nus
Je n' voyage que pour ça
Si vous êtes déçus
Moi pas

MR_Claude, 22.09.2002 à 22:1151517
MADAME SUZIE (Jeanne Cherhal)

Madame Suzie a des ennuis
Madame Suzie a des soucis
Elle paraît bien triste elle qui
Pourtant tous les jours me sourit
Quand elle vient à la boulangerie

Tout a commencé mercredi
Le jour où avec son mari
Elle reçoit le petit Jean-Louis
A manger sur le coup d’midi
C’est leur fils, il est très gentil

Et justement ce mercredi
D’après ce qu’a dit madame Suzie
Il avait, le petit Jean-Louis
Tout juste vingt-six ans et demi
Mon dieu, c’est fou ce que ça grandit

Le mari de madame Suzie
Qui du même coup est aussi
Le père de notre brave Jean-Louis
A réfléchi et puis s’est dit
Qu’il fallait parler au petit

Quand Jean-Louis la porte a franchie
Ses parents l’ont bien accueilli
Puis tous les trois se sont assis
Autour du plat de spaghettis
Et Monsieur la parole a prit:

“On sait qu’à vingt-six ans et demi
C’est bien que les gars se marient
Sinon ça traîne et puis les filles
Y’en a plus nulle part, et oui!
Qu’est-ce que tu en penses mon petit?”

Comme Jean-Louis restait interdit
Madame Suzie lui a servi
Une grosse assiette de spaghettis
En pensant que comme l’appétit
Le bagou vient petit à petit

Mais aussitôt Monsieur reprit:
“Jean-Louis un de ces quatre midis
Faudrait que tu ramènes ici
Avec toi ta petite amie
Faudra nous présenter une fille”

Dans son assiette madame Suzie
Avait très peu de spaghettis
Mais elle souriait à Jean-Louis
Comme pour lui dire: “réponds nous oui”
Mais Jean-Louis restait interdit

Le silence avait assombri
L’humeur du papa de Jean-Louis
Qui se dit: “il se fout de qui”
C’était tendu dans la famille
Et c’est là que Jean-Louis a dit:

“Papa Marcel, Maman Suzie
Vous en serez sans doute aigris
Mais jamais une seule fille
ne passera le seuil d’ici
Pardonnez-moi j’aime un garçon”

“Faux! C’est pas possible petit con
Tu mens ou tu perds la raison
Les garçons avec les garçons
On voit ça que dans les feuilletons
Pas sous le toit de ma maison”

Entre les deux monta le ton
Et pleura madame Suzon
Le père décida pour de bon
Que son débauché de fiston
ne viendrait plus à la maison

Alors Jean-Louis mit sont blouson
Il regarda madame Suzon
Qui se mouchait dans un torchon
Les yeux rouges comme des pucerons
Et puis il quitta la maison

Madame Suzie a des ennuis
Madame Suzie a des soucis
Elle paraît bien triste elle qui
Pourtant tous les jours me sourit...

MR_Claude, 22.09.2002 à 22:0451516
bin oui elle passe en France, Karine Clerc, monsieur frads ;o)))

Léon le Wacky, 22.09.2002 à 18:4451487
69 année érotique (Serge Gainsbourg)

Gainsbourg et son Gainsborough
Ont pris le ferry-boat
De leur lit par le hublot
Ils regardent la côte
Ils s'aiment et la traversée
Durera toute une année
Ils vaincront les maléfices
Jusqu'en soixante-dix.

Soixant'-neuf année érotique
Soixant'-neuf année érotique

Gainsbourg et son Gainsborough
Vont rejoindre Paris
Ils ont laissé derrière eux
La Tamise et Chelsea
Ils s'aiment et la traversée
Durera toute une année
Et que les dieux les bénissent
Jusqu'en soixante-dix

Soixant'-neuf année érotique
Soixant'-neuf année érotique

Ils s'aiment et la traversée
Durera toute une année
Il pardonn'ra ses caprices
Jusqu'en soixante-dix

Soixant'-neuf année érotique
Soixant'-neuf année érotique

compte supprimé . 22.09.2002 à 18:3251482
Les trompettes de la renommée

Je vivais à l'écart de la place publique,
Serein, contemplatif, ténébreux, bucolique...
Refusant d'acquitter la rançon de la gloir',
Sur mon brin de laurier je dormais comme un loir.
Les gens de bon conseil ont su me fair' comprendre
Qu'à l'homme de la ru' j'avais des compt's à rendre
Et que, sous peine de choir dans un oubli complet,
J' devais mettre au grand jour tous mes petits secrets.

Refrain

Trompettes
De la Renommée,
Vous êtes
Bien mal embouchées !

Manquant à la pudeur la plus élémentaire,
Dois-je, pour les besoins d' la caus' publicitaire,
Divulguer avec qui, et dans quell' position
Je plonge dans le stupre et la fornication ?
Si je publi' des noms, combien de Pénélopes
Passeront illico pour de fieffé's salopes,
Combien de bons amis me r'gard'ront de travers,
Combien je recevrai de coups de revolver !

A toute exhibition, ma nature est rétive,
Souffrant d'un' modesti' quasiment maladive,
Je ne fais voir mes organes procréateurs
A personne, excepté mes femm's et mes docteurs.
Dois-je, pour défrayer la chroniqu' des scandales,
Battre l' tambour avec mes parti's génitales,
Dois-je les arborer plus ostensiblement,
Comme un enfant de choeur porte un saint sacrement ?

Une femme du monde, et qui souvent me laisse
Fair' mes quat' voluptés dans ses quartiers d' noblesse,
M'a sournois'ment passé, sur son divan de soi',
Des parasit's du plus bas étage qui soit...
Sous prétexte de bruit, sous couleur de réclame,
Ai-j' le droit de ternir l'honneur de cette dame
En criant sur les toits, et sur l'air des lampions :
" Madame la marquis' m'a foutu des morpions ! " ?

Le ciel en soit loué, je vis en bonne entente
Avec le Pèr' Duval, la calotte chantante,
Lui, le catéchumène, et moi, l'énergumèn',
Il me laisse dire merd', je lui laiss' dire amen,
En accord avec lui, dois-je écrir' dans la presse
Qu'un soir je l'ai surpris aux genoux d' ma maîtresse,
Chantant la mélopé' d'une voix qui susurre,
Tandis qu'ell' lui cherchait des poux dans la tonsure ?

Avec qui, ventrebleu ! faut-il que je couche
Pour fair' parler un peu la déesse aux cent bouches ?
Faut-il qu'un' femme célèbre, une étoile, une star,
Vienn' prendre entre mes bras la plac' de ma guitar' ?
Pour exciter le peuple et les folliculaires,
Qui'est-c' qui veut me prêter sa croupe populaire,
Qui'est-c' qui veut m' laisser faire, in naturalibus,
Un p'tit peu d'alpinism' sur son mont de Vénus ?

Sonneraient-ell's plus fort, ces divines trompettes,
Si, comm' tout un chacun, j'étais un peu tapette,
Si je me déhanchais comme une demoiselle
Et prenais tout à coup des allur's de gazelle ?
Mais je ne sache pas qu'ça profite à ces drôles
De jouer le jeu d' l'amour en inversant les rôles,
Qu'ça confère à leur gloire un' onc' de plus-valu',
Le crim' pédérastique, aujourd'hui, ne pai' plus.

Après c'tour d'horizon des mille et un' recettes
Qui vous val'nt à coup sûr les honneurs des gazettes,
J'aime mieux m'en tenir à ma premièr' façon
Et me gratter le ventre en chantant des chansons.
Si le public en veut, je les sors dare-dare,
S'il n'en veut pas je les remets dans ma guitare.
Refusant d'acquitter la rançon de la gloir',
Sur mon brin de laurier je m'endors comme un loir.

(Brassens)

frads, 22.09.2002 à 18:0651478
Ca passe en France, les chansons de Karine Clerc??

man, 22.09.2002 à 18:0251477
Thierry > merci pour Karine Clerc, je connaissais pas le nom mais j'aimais bien la chanson !

Léon le Wacky, 22.09.2002 à 8:0351442
Avant la bagarre (France Gall)

Pour bien fêter mes vingt ans
Tu as voulu venir ici
Là où je venais souvent
Avec mes amis

Je te dis fais attention
Si nous allons dans cet endroit
Je reverrai ce garçon
Mon flirt d'autrefois

Avant la bagarre
Je te préviens
Avant la bagarre
Réfléchis bien
Car il est bien plus grand que toi
Reste assis non non n'y va pas, n'y va pas

Ne fais pas ces yeux méchants
Non car tu ne lui fais pas peur
C'est toi le seul maintenant
Que j'ai dans mon coeur

Avant la bagarre
Je te préviens
Avant la bagarre
Réfléchis bien
Car il est bien plus grand que toi
Reste assis non non n'y va pas, n'y va pas

Je n'aime pas ton regard
Je sens bien que ça va chauffer
Maintenant il est trop tard
Pour vous séparer

Oh voici la bagarre
Que tu cherchais
Pendant la bagarre
Moi je m'en vais

Que le vainqueur de ce combat
Téléphone demain chez moi
Que le vainqueur de ce combat
Téléphone demain chez moi

Obion, 22.09.2002 à 0:5851439
Le tango funebre (Brel-excellente reprise par Bashung)

Ah je les vois déjà
Me couvrant de baisers
Et s'arrachant mes mains
Et demandant tout bas
Est-ce que la mort s'en vient
Est-ce que la mort s'en va
Est-ce qu'il est encore chaud
Est-ce qu'il est déjà froid
Ils ouvrent mes armoires
Ils tâtent mes faïences
Ils fouillent mes tiroirs
Se régalant d'avance
De mes lettres d'amour
Enrubannées par deux
Qu'ils liront près du feu
En riant aux éclats
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Ah je les vois déjà
Compassés et frileux
Suivant comme des artistes
Mon costume de bois
Ils se poussent du cœur
Pour être le plus triste
Ils se poussent du bras
Pour être le premier
Z'ont amené des vieilles
Qui ne me connaissaient plus
Z'ont amené des enfants
Qui ne me connaissaient pas
Pensent aux prix des fleurs
Et trouvent indécent
De ne pas mourir au printemps
Quand on aime le lilas
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Ah je les vois déjà
Tous mes chers faux amis
Souriant sous le poids
Du devoir accompli
Ah je te vois déjà
Trop triste trop à l'aise
Protégeant sous le drap
Tes larmes lyonnaises
Tu ne sais même pas
Sortant de mon cimetière
Que tu entres en ton enfer
Quand s'accroche à ton bras
Le bras de ton quelconque
Le bras de ton dernier
Qui te fera pleurer
Bien autrement que moi
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Ah je me vois déjà
M'installant à jamais
Bien triste bien au froid
Dans mon champ d'osselets
Ah je me vois déjà
Je me vois tout au bout
De ce voyage-là
D'où l'on revient de tout
Je vois déjà tout ça
Et on a le brave culot
D'oser me demander
De ne plus boire que de l'eau
De ne plus trousser les filles
De mettre de l'argent de côté
D'aimer le filet de maquereau
Et de crier vive le roi
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Thierry, 16.09.2002 à 10:3950457
Fume, c'est du belge et c'est vachement bien ;o)

NE PAS (Karin Clercq)
Progresser, se développer
Se concentrer, bien s’exprimer
Anticiper, évoluer
Et toujours rationaliser

Apprendre, réapprendre
Comprendre, entreprendre
Se reprendre, te surprendre
S'étendre, se détendre

Se justifier, se dépêcher
S’écraser, la fermer
Arrêter de téléphoner
Regretter presque d’être née
parce que je ne trouve plus mes clefs
De tout cela j’en ai assez

Si tu pouvais m’accepter mon amour
sans toujours me refaçonner
Si tu pouvais m’accepter sans détour
sans chaque jour me demander

De ne pas gémir, de ne plus mugir
Pas m’abrutir, plus ralentir
De ne pas te contredire
Ne pas mentir comme je respire
seulement parce que je veux séduire

Ne pas avoir la tête en l’air
Ne pas me complaire, solitaire
Ne plus claquer les portes
Ne pas rire quand tu t’emportes
Ne pas regretter le passé
Ne plus te demander de m’épouser

Si tu pouvais m’accepter mon amour
sans toujours me refaçonner
Si tu pouvais m’accepter sans détour
sans chaque jour me demander

De ne pas fumer, ne pas boire
Ne pas me garer sur le trottoir
Ne pas avoir le cafard
Ne pas être contradictoire
Possessive, excessive, impulsive, agressive
Hystérique, romantique, ridicule, pathétique

Ne pas manger entre les repas
Pas oublier le bac de chat
Ne pas dire ça ne m’intéresse pas
Ne pas te reprocher tout ça
Ne plus te dire que je ne comprends pas
comment nous en sommes arrivés là

Texte: Karin Clercq

Léon le Wacky, 12.09.2002 à 7:4749990
Le roi de mauvais aloi (Christian Jollet et Louis Sauvat)

Quand on parlera de ce prince Jean
Qui fut un temps le roi,
Chacun dira de ce gredin
Quel triste souverain.

Tandis que le bon roi Richard
Se bat chez les barbares,
Nous sommes tous saignés à blanc
Par ce bon à rien de Jean.

Plus bête qu'une oie,
Sans foi ni loi,
Au-dessous du pire, on l'appellera
Messire le roi de mauvais aloi.

Dessus le trône, trop grand pour lui,
Ce nain est mal assis.
Il voudrait être un souverain,
Mais il n'est qu'un pantin.

On l' voit souvent grincer des dents
Pour peu qu'on le courrouce.
Alors, il appelle sa maman
Et s' met à sucer son pouce.

Il veut qu'on l'appelle Jean le Preux,
Mais il ne sera que Jean l'Affreux,
Messire le roi de mauvais aloi.

Pendant qu'il prend
Tout notre argent
Et même qu'il nous friponne,
On voit au front
De ce larron
Vaciller la couronne.
Tant qu'il y aura
De braves gars
Dans la bande à Robin,
Nous reprendrons
A ce fripon
De quoi manger du pain.
Sans qu'il s'en avise,
L'adroit Robin
Lui subtilise sa chemise,
Messire le roi de mauvais aloi.

Roi vicieux, pernicieux,
Plus méchant que Satan,
Papelard, fripouillard,
Et coquin en tous points.
Vile charogne sans vergogne.

Messire le roi de mauvais aloi.

man, 11.09.2002 à 23:1649985
Puta - Les Wampas

Puta La Mano Negra
Papapala (x4)

Puta, puta Parabellum
Et puis puta les Béruriers,
Puta, puta les Ludwig,
Puta la Souris Déglinguée !

PUTA la Mano Négra
Papapala (x8)

Puta, puta, c'est vachement bien
On est tous une bande de copains
Puta les Soucoupes violentes,
Puta Oui-oui, oui, oui
Puta les Garçons Bouchers
Et puis puta les Satellites
Puta les Coronados,
Et puta les Carayos

PUTA la Mano Négra
Papapala (x12)
Puta, puta, puta, putaaaaaaaa

man, 11.09.2002 à 23:1149984
Ma mère me rend folle - Les Wampas

Ma mère me rend folle
Je suis très très calme
Je suis très gentil
Je suis très très calme
Toujours bien peigné
Mais ma mère me rend folle
Toujours derrière moi
Ma mère me rend folle
Toujours sur mon dos

Mais je suis très très calme
Tout le monde m'aime bien
Je suis très très calme
Quand je sors le chien
Mais ma mère me rend folle
Elle ne comprend pas
Ma mère me rend folle
Toujours des cadeaux

Mais un beau jour
Elle va bien voir
Je partirai
Où ça me plaît
Je s'rai très très calme
Un peu moins gentil
Oui je s'rai très très calme
Un peu dépeigné

Mais ma mère me rend folle
Toujours derrière moi
Ma mère me rend folle
Mais un beau jour
Elle va bien voir
Je partirai
Où ça me plaît
Ma mère me rend folle
Ma mère me rend folle
Ma mère me rend folle

Je suis très très calme
Je suis très gentil
Je suis très très calme
Toujours bien peigné

Mais ma mère me rend folle
Elle ne comprend pas
Ma mère me rend folle
Toujours sur mon dos

Mais ma mère me rend folle
Ma mère me rend folle
Ma mère me rend folle
Folle
Mais un beau jour
Elle va bien voir
Je partirai
Où ça me plaît
Ma mère me rend foOoOoOolle

cubik, 11.09.2002 à 13:0849869
Fokjeboss, Las Patatas Espantadas

J'suis bien au fond d'mon pieuuuuuu euuhhhh
J'ai pas envie d'bosser, oh non oh non non non
Plutot de revasser eh eh eh ehhhh
en matant de loin les cieux, dadidoudi dadidoudidoudoudi

mais il fait froit dans ma turne
ca ne peut plus durer
faut qu'j'engrange de la thune
pour chauffer ma carree

fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss
sinon mon boss va m'met' des bosses
fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss
sinon mon boss va m'met' des bosses

j'ai trouve un boulot
pas tres bien remunere
mais c'est dans les assurances
de c'cote la, j'suis rassure
j'arrive avec entrain en train l'matin
j'commence de bonne heure
plus vite j'suis au boulot
plus vite j'ai fait mes 35h

fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss
sinon mon boss va m'met' des bosses
fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss
sinon mon boss va m'met' des bosses

je fais d'la gymnastique
a l'heure du dejeuner
c'est une nouvelle pratique
empruntee aux japonais
pendant que je m'astique
j'en profite pour visionner
des sites erotiques
bourres de filles a gros nénés

fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss
sinon mon boss va m'met' des bosses
fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss
sinon mon boss va m'met' des bosses

il est 11h et demi
c'est la pause coca light
mais la fille qui vient livrer
a une pustule sur le nez
elle me regarde en coin
en deposant ses canettes
elle a pas l'air malin
elle surfe pas sur internet

fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss
sinon mon boss va m'met' des bosses
fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss
sinon mon boss va m'met' des bosses

quand j'ai ecrit c'blues-rock
il faisait 38°
c'est c'qui explique et ploc
que j'ai pas trouve d'autre couplet
alors j'ai eu l'idee
de tous vous faire bosser
de me reposer
et de vous laisser chanter

fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss (allez faut y aller maintenant)
sinon mon boss va m'met' des bosses (bah oui faut bosser hein)
fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss (allez la france plurielle)
sinon mon boss va m'met' des bosses (la france championne du mooonnnde)

fokjeboss
fokjeboss
fokjeboss boss boss
sinon mon boss va m'met' des bosses
fokjeboss fokjeboss fokjeboss
fokjeboss fokjeboss fokjeboss
fokjeboss fokjeboss fokjeboss
fokjeboss fokjeboss fokjebooooooOOOOOooooOOOOoooss
sinon mon boss va m'met' des bosses (ah le chameau)

MR_Claude, 10.09.2002 à 23:4549835
Noir Désir
Les Ecorchés


Emmène-moi danser
Dans les dessous
Des villes en folie
Puisqu'il y a dans ces
Endroits autant de songes
Que quand on dort
Et on n'dort pas
Alors autant se tordre

Ici et là

Et se rejoindre en bas
Puisqu'on se lasse de tout
Pourquoi nous entrelaçons-nous ?

Pour les écorchés vifs
On en a des sévices

Allez enfouis-moi
Passe-moi par dessus tous les bords
Mais reste encore
Un peu après
Que même la fin soit terminée
Moi j'ai pas allumé la mèche
C'est Lautréamont
Qui me presse
Dans les déserts
Là ou il prêche
Ou devant rien
On donne la messe
Pour les écorchés
Serre-moi encore
Étouffe-moi si tu peux
Toi qui sais ou
Après une subtile esquisse
On a enfoncé les vis...

Nous les écorchés vifs
On en a des sévices.

Oh mais non rien de grave
Y a nos hématomes crochus qui nous
Sauvent
Et tous nos points communs
Dans les dents
Et nos lambeaux de peau
Qu'on retrouve ça et là
Dans tous les coins
Ne cesse pas de trembler
C'est comme ça que je te reconnais
Même s'il vaut beaucoup mieux pour toi
Que tu trembles un peu moins que moi.
Emmene-moi, emmene-moi
On doit pouvoir
Se rendre écarlates
Et même
Si on précipite
On devrait voir
White light white heat
Allez enfouis-moi
Passe-moi par dessus tous les bords
Encore un effort
On sera de nouveau
Calmes et tranquilles
Calmes et tranquilles
Serre-moi encore
Serre-moi encore
Etouffe-moi si tu peux...
Serre-moi encore

Nous les écorchés vifs
On en a des sévices
Les écorchés vifs
On les sent les vis

Léon le Wacky, 03.09.2002 à 13:2348597
Le savon des aveugles (Francis Blanche)

Pourquoi que les aveugles fabriquent autant d' savon
Puisqu'ils peuvent même pas voir les bulles?
Pourquoi que ceux qui voient fabriquent autant d' canons
Au lieu de regarder les bulles de savon?

Pourquoi que les aveugles ont pas de tire-bouchon?
C'est parce qu'ils crèveraient les bulles.
Alors que ceux qui voient les bulles de savon
Se crèvent les yeux à coups de tire-bouchon.

Le jour où les culs-de-jatte piétineront les canons,
Les aveugles verront les bulles.
Les sourds-muets chanteront la joie du genre humain
Et tous les manchots du monde se donneront l' crochet.

manu, 03.09.2002 à 11:2248583
Enlevez lui kazaa ! :o)

Le PBE, 02.09.2002 à 17:1248488
Le bonheur conjugal - Pierre Perret

On s'est connus
Au restaurant du tors-boyaux
C'est des frissons plein la peau
Qu'on est r'venus
Moi j'ai pensé
Qu'entre la chaleur de son corps
Et la chaleur de mon corps
Ça pourrait chauffer

{Refrain:}
Jusque là rien d'anormal
Nul ne le contestera
Le bonheur conjugal
Nous tendait les bras

On s'était dit
Qu'entre ses parents hystériques
Et mes parents alcooliques
Ça pourrait coller
On a pensé
Que sa frangine sortant d'une maison
Et mon p'tit frère de prison
Ça pouvait gazer

{au Refrain}

Je me réjouis
Son parfum d'ail me plut autant
Que la couleur de ses dents
Un peu vert-de-gris
Son teint blafard
Etait pour sûr un don des cieux
Ainsi que ses yeux chassieux
Pas besoin de fard

{au Refrain}

Or les copains
Sûrement jaloux que j'ai eu du flair
Ont prétendu que son frère
Me refusait sa main
Mais halte-là
Ne nous laissons point abuser
Y pouvait pas me la refuser
Elle n'en avait pas

{au Refrain}

Comble de joie
Elle avait une jambe de bois
Du côté gauche par bonheur
Moi du côté droit
J'étais joyeux
Sa famille n'avait pas de maison
La mienne couchait sous les ponts
C'était merveilleux

{au Refrain}

Seulement voilà
Elle faisait des fautes de français
Personnellement ça me gênait
J'ai le certificat
Pour comble un jour
Dans une conversation d'amour
Elle me sortit tout de go
J'aime les z'haricots

{au Refrain}

C'était vraiment pas normal
Nul ne le contestera
Et ce trou cérébral
Venait me couper les bras
J'ai rompu mes fiançailles
Mais le remords me tenaille
Car pour moi l'idéal
C'est le bonheur conjugal

débé, 31.08.2002 à 13:3948208
Coluche - Sois fainéant (Conseil à un nourrisson)


A toi l'enfant qui viens de naître
je dois dire pour être honnête
Que c'est pas en travaillant
Qu'on trouve le bonheur sur Terre
J'en veux l'exemple que mon père
Qui vit l'jour de son enterr'ment
Qu'il était l'plus riche du cim'tière

Soit fainéant sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant
L'avenir t'attend

Plutôt que d'apprendre à l'école
Baise et collectionne les véroles
La méd'cine fait quelques progrès
Tandis qu'à gagner du bagage
Tu n'aboutis qu'au chômage
Où déjà sont entassés
Ceux qu'ont cru en la société

Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant
L'avenir t'attend

Moins tu en fais, plus tu l'espères
Plus ta santé déjà précaire
Te libère de ses tourments
Gagner ta vie ne vaut pas l'coup
Attendu que tu l'as déjà
Le boulot y en a pas beaucoup
Faut le laisser à ceux qui aiment ça

Soit fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sols fainéant, sois fainéant,
L'avenir t'attend

Si jamais tu voles un copain
Tu en auras moins de chagrin
Que si tu n'as pas à manger
Et si t'as la main sur le cœur
N'hésite pas à la couper
Tu entendras moins les moqueurs
Si c'est toi qui les a roulés

Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant.
L'avenir t'attend

Si jamais tu voles un couillon
Qu. t'envoie tout droit en prison
Dis-toi qu'il est plus mal logé
Car pour payer ta pitance
Tandis que tu f'ras pénitence
Lui qu'est si fier de t'enfermer
Faudra encore qu'il aille bosser

Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant,
L'avenir t'attend

Voilà c'était mon héritage
Comme tu vois j'ai fait mes bagages
Je te laisse avec ta môman
Tu perds rien, j'ai pas l'gros lot
Et tant pis mur toi si je triche
Tu s'ras p't'être un enfant d'salaud
Mais tu s'ras pas un fils de riche

Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant,
L'avenir t'attend

débé, 31.08.2002 à 13:3848207
InternationalBratisla Boys
Stach Stach

Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Karoukatchikétaf doubidou stach stach

Kouroukoukou karoukatchikétic tic
Kouroukoukou karoukatchikétac tac
Kouroukoukou karoukatchikétuf tuf
Kouroukoukou karoukatchikétouf touf

Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Karoukatchikétaf doubidou stach stach

Kouroukoukou karoukatchikétam tam
Kouroukoukou karoukatchikétom tom
Kouroukoukou karoukatchikétim tim
Kouroukoukou karoukatchikatchoum tchoum

Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Karoukatchikétaf doubidou stach stach

Kouroukoukou karoukatchikéthia thia
Kouroukoukou karoukatchikéthir thir
Kouroukoukou karoukatchikéthur thur
Kouroukoukou karoukatchikathoi thoi

{Passage instrumental}

Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Karoukatchikétaf doubidou stach stach.

J-C, 31.08.2002 à 12:5148196
Madama Oscar

Mano Negra

Madame Oscar est en retard
Elle est tombée dans un traquenard
Aujourd'hui c'est la grève des cars
Et ces connards veulent rien savoir

Madame Oscar est en pétard
Il est déjà 7h-l'quart
Trop tard pour son feuilleton du soir
Ca la met dans une colère noire

Qui va ram'ner Mme Oscar?
Il est trop tard Mme Oscar!

Alors elle descend jusqu'au bar
Voir si des fois l'père Zanzibar
Peut la ramener dans sa Panhard
Mais Zanzibar est au billard
D'puis c'matin qu'il arrète pas d'boire
Il veut pas croire à ces histoires
De grève des cars
D'feuillton du soir
D'7h-l'quart
et d'colère noire

Qui va ram'ner Mme Oscar?
Il est trop tard Mme Oscar!

Mr Canut aurait bien pû
La racompagner jusqu'à Répu
Mais ses lunettes ont disparu
Ses yeux peuvent pas conduire tous nus
Mme Oscar n'a plus d'espoir
et y'a personne pour s'émouvoir
Son gros pétard cherche à s'assoire
Il ne trouve plus que le bord du trottoir

Qui va ram'ner Mme Oscar?
Il est trop tard Mme Oscar!

V'nant du Boulevard un sale cafard
Viens s'assoire près d'madame Oscar
Soudain il sort son grand couteau
et il lui plante dans le dos
On lira d'main dans les journaux
Que sur l'boulvard au p'tit matin
Une pauv' vieille est morte de chagrin
et qu'on recherche encore l'assassin
Et alors?
Qui va ram'ner Mme Oscar?
Il est trop tard Mme Oscar!

T'as beau t'appeller Oscar Tramor
Te v'la tout seul comme un rat mort

At'chao !

Léon le Wacky, 30.08.2002 à 22:2848108
Excusez-moi de vous avoir interrompus. :o)))

compte supprimé . 30.08.2002 à 22:2748107
Nan, chez Charlebois il y a des mélodies sympa, mais bon, ca a mal vieilli, pis les textes allaient pas chercher loin.

Léon le Wacky, 30.08.2002 à 22:1948099
Miroirs (Amanda Lear / Arabella)

Tu dis que tu as peur des miroirs
Tu as peur de l'oeil des caméras
Au lieu de t'enfermer dans le noir
Arrête donc ton cinéma!
Miroir reflétant quelques plis -
Qui sont là, même quand tu ne ris pas
Tes cheveux deviennent-ils un peu gris?
Tes yeux ont-ils perdu leur éclat?
Eh oui, ton corps si désirable
Se flétrira tandis que moi
Je suis une poupée gonflable
Mais toi, tu n'es qu'humain, tant pis pour toi!
Mes lèvres sont en polyester
Elles ne se gercent pas l'hiver
Mes yeux sont peints couleur de l'arc-en-ciel
Ne clignant jamais au soleil
Pourquoi ta peau n'est-elle pas synthétique?
Plastique, comme ces poupées gonflées
Tes cheveux en nylon ou en acrylique
Evidemment : défense de fumer!
Les miroirs ne font pas tant d'histoires
Ils reflètent sans réfléchir
Insensibles à ton désespoir
Résigne-toi donc,
Résigne-toi donc à vieillir!



compte supprimé . 30.08.2002 à 22:1148097
M'enfin tu juges le présent sans tenir compte de son passé, pauv' cloche ! C'est ce que tu reprocherais à quelqu'un qui dégomme un auteur de bd loser aujourd'hui mais qui aurait fait avancer les choses en son temps( mettons par exemple ... Moebius). Sois cohérant pour une fois.

compte supprimé . 30.08.2002 à 22:0548094
Aujourd'hui Charlebois au Québec est à peu près aussi crédible que Lenormand (au pif) en France :-)

(Sa bière par contre est très valable, mauvaise langue !)

compte supprimé . 30.08.2002 à 22:0348091
Qu'est-ce t'as contre Charlebois ? Il a retourné sa veste, vend de la mauvaise bierre blanche, gagne un fric fou mais bon, qu'est-ce que ça fait ?

compte supprimé . 30.08.2002 à 22:0048088
Bon, apparemment tu as un disque de Charlebois. C'est bien ! Tant que tu laisses Paul Piché, Félix Leclerc, Gilles Vignault, Diane Dufresne et Carole Laure ou ils sont, ca ira :-)

compte supprimé . 30.08.2002 à 21:5548086
Hahhaha j'ai ci-dessous de quoi faire rendre l'âme à ce pauvre arnaud ((c:

Madame Bertrand
(Coeur en chômage)
paroles: Claude Péloquin
musique: Robert Charlebois
interprète: Robert Charlebois


Madame Bertrand
Je suis un jeune veuf de 54 ans
Catholique et bon pratiquant
Dans mon tourment
Je cherche une maman pour mes enfants
Claude et Armand
Âgés d'onze et douze ans

Madame Bertrand
Je suis une brunette de 45 ans
Un peu grassette
J'adore les enfants
J'aimerais bien
Connaître un veuf ou un célibataire
Distingué avec des bonnes manières

Madame Bertrand
Main dans la main
Nous marcherons longtemps
Mars, avril, mai,
Nous saurons nous aimer
Juin, juillet, août,
Nous irons tout partout
Le reste de l'année
Nous resterons couchés

Madame Bertrand
Je suis parfait bilingue
J'aime le bowling
Les bons programmes
La danse, et le cinéma
J'fais un bon salaire
J'ai des économies ainsi qu'une auto claire
Aventurières, prière de s'abstenir

Madame Bertrand
Je suis moi-même une très bonne ménagère
J'ai travaillé 20 ans dans un presbytère
J'aime la nature
Le beau chant, le bingo, et la lecture
Et je raffole des ballades en auto

Madame Bertrand
Main dans la main
Nous marcherons longtemps
Mars, avril, mai
Nous saurons nous aimer
Juin, juillet, août
Nous irons tout partout
Le reste de l'année,
Nous resterons couchés

Madame Bertrand
Humblement, je me considère honnête
Propre, fidèle, compréhensif, sobre,
Affectueux, sentimental, délicat
Respectueux, sincère, travailleur
Avenant, poli, galant
Je n'suis pas grand
Mais il y en a dedans

Madame Bertrand
J'nai pas beaucoup d'amis pour me t'nir compagnie
Toute ma famille
Reste aux États Unis
Je suis gaie, j'ai la santé
Je suis bien conservée
Une photo serait appréciée

Madame Bertrand
Nous regarderons la TV
Ou-a, madame Bertrand
Tous les lundis
Madame Bertrand
Nous irons chez des amis
Ou-a, madame Bertrand
Tous les mardis
Madame Bertrand
Nous irons au Villeray
Ou-a, madame Bertrand
Tous les mercredis
Madame Bertrand
Nous irons magasiner
Ou-a, madame Bertrand
Tous les jeudis
Madame Bertrand
Nous irons déposer
Ou-a, madame Bertrand
Le vendredi
Madame Bertrand
Nous irons au hockey
Ou-a, madame Bertrand
Tous les samedis
Et les dimanches
Nous resterons au lit!
Ou-ou, madame Bertrand


compte supprimé . 30.08.2002 à 21:4848085
Arf, qu'est ce que c'est daté... Il y a vraiment plus qu'en France qu'on écoute Charlebois :-) Never trust a Hippie !

compte supprimé . 30.08.2002 à 21:4548083
les ailes d'un ange

1,2,3,4,5,6,7, Québec
Si j'avais les ailes d'un ange
Je partirais pour Québec
Si j'avais des lumières sur mon bike
Je partirais pour Québec
Si j'avais plus de gazoline
Je monterais touts les belles collines
Quand la noirceur sera venue
J'allum'rais des lumières pour ma vue
So when the twilight falls on the heights
I will light my light for my sight
Et je roulerais dans la nuit
En chantant ces jolies mélodies

J'ai passé de belles nuits à Québec
En te caressant avec des beaux becs
J'ai passé des nuits comme ça à Ottawa
En te caressant, en te tenant dans mes bras
J'ai passé des nuits so so à Toronto
Si j'me rappelle bien, ça fermait un tit peut trop tôt

Je suis un Hell's Angel à pieds
Je roule à bille sur du papier
J'mange des hot-dogs et j'bois du thé
Je suis un Satan's Choice raté
Pour faire comme les vrais robineux
J'm'achète de beaux vieux habits neufs
Quand j'vas sua Main j'mange des guédilles
Je suis un bum de bonne famille
Et quand je fonce vers la lune
C'est ben assis en Volkswagen avec ma brune
J'aurais trop peur sur un chopper
Avec Aline pourvu qu'ça pine
Avec Thérèse fraise contre fraise
Faut pas qu'ça niaise

Si j'avais les ailes d'un ange
Je partirais pour Québec
Si j'avais des lumières sur mon Ford
Je partirais pour Québec
Si j'avais plus de gazoline
Je monterais toutes les belles collines
Quand la noirceur sera venue
J'allum'rais des lumières pour ma vue
So when the twilight falls on the heights
I will light my light for my sight
Et je roulerais dans la nuit
En chantant cette jolie mélodie
1,2,3,4,5,6,7, Québec
1,2,3,4,5,6,7, Québec
1,2,3,4,5,6,7, Québec

compte supprimé . 30.08.2002 à 21:4448082
Pas d'accord, Fidel n'est pas une chanson pro castristre, au contraire, il exprime plutôt sa desillusion 10 ans après la révolution ... Ma chanson préférée sur l'album en question c'est Valentin pour Mouffe.

compte supprimé . 30.08.2002 à 21:4148081
'Tain Arnaud j'écoutais déjà Charlebois que tu savais pas encore dessiner (((c: J'ai été élevé avec du Charlebois quand j'étais gosse ça m'est resté (c: Et puis j'avais déjà posté Ordinaire un peu plus bas.

compte supprimé . 30.08.2002 à 21:3848078
(Sur le même album je préfère Cartier -que Franquin avait illustré à je sais plus quelle occasion - et mon ami Fidel qui est très con :-))) )

compte supprimé . 30.08.2002 à 21:3848077
Robert Charlebois

Les ondes

Paroles et Musique: Robert Charlebois "Doux sauvage"

Quand j'entends cette chanson la sur les ondes
Du bout du monde j'téléphone à ma blonde
Just pour le fun de l'entendr' m'réponfre
J't'aime plus fort que la fin du monde
Quand j'entends cette chanson la sur les ondes
De ma FM j'téléphone à ma femme
Ca sonne elle me répond dans la seconde
Ma femme c'est la meme que ma blonde
C'est banal
Un peu fleur bleue pas très original
Mais je l'aime plus fort que j'l'ai jamais aimée
Aimée
Quand j'entends cette chanson la sur les ondes
Du bout du monde j'téléphone à ma blonde
Bébé, maîtresse, amie de coeur, James Bond Girl, ca fait du monde dans
la même blonde
Quand j'entends cette chanson là sur les ondes
De ma FM j'téléphone à ma femme
Pour lui offrir ce collier de secondes
Deux noires une blanche, une blanche une ronde
Quand j'entends cette chanson là sur les ondes
C'est banal
Un peu fleur bleue pas très original
Mais je l'aime plus fort que j'l'ai jamais aimée
C'est banal
Un peu fleur bleue mais c'qui n'est pas normal
C'est qu'j'aime encore mieux
La façon qu'elle a de m'aimer... de m'aimer
Oui de m'aimer.

compte supprimé . 30.08.2002 à 21:3648076
Raaaah je rêve Ramo qui nous cite Charlebois... C'est en réponse à mon Beau Dommage plus bas ? M'en fout je connais les 2 par coeur (pourquoi ? Haha, mystère)

compte supprimé . 30.08.2002 à 21:3448075
PUNCH CRÉOLE

Moi plus chanter en créole
Plus jamais chanter en créole
Pays trop petit pour gagner sa vie
Moi plus chanter oh non jamais chanter

Moi plus chanter en créole
Plus jamais chanter en créole
Moi partir d'ici pour plus revenir
Moi plus chanter

Couché sur le dos
Dans le sable chaud
Avec sa doudou
Y fait son dodo
Les deux bras en croix
Comme le roi des rois
Il préfère mon île a son pays froid
Pour passer Noël et le Jour de l'an
Le touriste blanc y'a un petit argent

Moi plus chanter en créole
Plus jamais chanter en créole
Pays trop petit pour gagner sa vie
Moi plus chanter oh non jamais chanter

Moi plus chanter en créole
Plus jamais chanter en créole
Moi partir d'ici pour plus revenir
Moi plus chanter

Il me fait courir
Après ses planters
Y m'appelle waiter
D'un air supérieur
Ça me met tout en sueur
Ça me fait mal au coeur
Chu pas son chauffeur
Ni son serviteur
Mais chu de la couleur
De ma clarinette
Je rêve aux sapins
Et aux épinettes

Moi plus chanter en créole
Plus jamais chanter en créole
Pays trop petit pour gagner sa vie
Moi plus chanter oh non jamais chanter

Moi plus chanter en créole
Plus jamais chanter en créole
Moi partir d'ici pour plus revenir
Moi plus chanter

Charlebois

Léon le Wacky, 29.08.2002 à 7:5247656
Pull marine (Gainsbourg / Adjani)

J'ai touché le fond de la piscine
Dans le petit pull marine
Tout déchiré aux coudes
Qu'j'ai pas voulu recoudre
Que tu m'avais donné
J'me sens tellement abandonnée

Y a pas qu'au fond de la piscine
Que mes yeux sont bleu marine
Tu les avais repérés
Sans qu'il y ait un regard
Et t'avais rappliqué
Maintenant je paie l'effet retard

Avant de toucher le fond
Je descends à reculons
Sans trop savoir ce qui se passait dans le fond

C'est plein de chlore au fond de la piscine
J'ai bu la tasse tchin tchin
Comme c'est pour toi je m'en fous
Je suis vraiment prête à tout
Avaler que m'importe
Si on me retrouve à moitié morte

Noyée au fond d'la piscine
Personne ne te voyait
Sous mon petit pull marine
M'enlacer j't'embrassais
Jusqu'au point de non retour
Plutôt limite de notre amour

Avant de toucher le fond
Je descends à reculons
Sans trop savoir ce qui se passait dans le fond

Viens vite au fond de la piscine
Repêcher ta petite sardine
L'empêcher de se noyer
Au fond de toi la garder
Petite soeur traqueuse
De l'air de ton air amoureuse

Si de nous deux c'est au fond dans la piscine
La deux des magazines
Se chargera de notre cas
Et je n'aurai plus qu'à
Mettre des verres fumés
Pour montrer tout ce que je veux cacher

Retrouve-moi au fond d'la piscine
Avant qu'ça m'assassine
De continuer sans toi
Tu peux compter sur moi
J'te referai plus l'plan d'la star
Qui a toujours ses coups de cafard

J'ai touché le fond de la piscine
Dans ton petit pull marine


MR_Claude, 29.08.2002 à 0:3047649
Come to me (New délit)


Même si le temps nous manipule
De sa traine invisible
Même si l'ennui et le ridicule
Nous ont pris pour cible

Même si les gens ne rêvent plus
Dans ce monde parfait
Même si les guerres ne suffisent plus
A gagner la paix

Même si les rencontres sont superficielles
J'aimerais bien qu'un jour
Elle me regarde et me relève
En me disant: mon amour

Come to me

Même si l'on joue l'indifférence
A nos portes la faiblesse
Se penche et nous garde en silence
Il faut que cela cesse

Même si les étreintes sont brèves
J'aimerais bien qu'un jour
Elle me regarde et me relève
En me disant: mon amour

Come to me

Mais rien n'est jamais venu
Rien n'est jamais perdu
Montez, si vous croyez encore
Qu'on pourra toujours mieux respirer
Qu'on pourra toujours
Et même si les étreintes sont brèves
J'aimerais bien qu'un jour
Tu me regardes et me relèves
En me disant: mon amour

Come to me

MR_Claude, 29.08.2002 à 0:2947647
Souffle au coeur (New délit)


Tu dors encore et je te regarde
Sur ton corps je m'attarde
Je me demande où tu étais
A m'entendre je le sais

Dans ton sourire pointe l'ennui
C'est presque pire que l'ironie
Comme l'impression que tu es ailleurs
Au fond, de quoi ai-je peur?

L'heure du réveil, tu t'étires lentement
Je m'émerveille évidemment
Mais quelque chose me rend mal à l'aise
Quelque chose, ou des foutaises

Mal, j'ai mal au coeur
Et dans mes veines
Palpite la peur
Hurlent les sirènes
Deux gouttes de sueur
Perlent en silence
Sur mon honneur
L'invisible offense
Pénètre et demeure
Comme un fantôme
Hantant mes heures
D'une douleur monotone
Là, dans ta froideur
Je ressens comme
Un souffle au coeur

On fait l'amour, mais qu'est-ce que ça veut dire
A faire le tour de nos désirs
Pourquoi l'envie me tourne le dos
Dis moi ce qui est en trop

MR_Claude, 29.08.2002 à 0:0347641
Un instant (New Délit)


Ils ont fermé la porte de mon lit éternel
Que le diable m'emporte, Dieu si mon âme est belle
Elle m'a couvert de fleurs, celle que j'ai tant aimée
Ses larmes de douleur sur le bois ont coulé

J'ai vu mon père jeter quelques poignées de terre
je l'ai vu s'effondrer sous les yeux de ma mère
Et quand tu es venue prier pour mon retour
Je sais que j'aurais dû t'emmener pour toujours

Je voulais vous dire
Vous allez me manquer
Un instant revenir
Contre moi vous serrer

Tes pas qui s'éloignent dans les allées monotones
Le vent qui l'accompagne, quelques feuilles d'automne

Je voulais te dire
Que tu vas me manquer
Un instant revenir
Contre moi te serrer
Un instant...

MR_Claude, 29.08.2002 à 0:0147640
Bon, une série moins drôle, mais j'aime bien ce groupe... et je le conseille a ceux qui aiment Noir Désir, Dolly, tout ça... mais c'est ptet pas évident a trouver en dehors de la région nantaise ;o)))


Finir comme ça (New Délit)

Vois ce qu'on t'a donné pour nourrir tes yeux
Tu avales sans respirer / plus y'en a plus t'en veux
Tu apprends sans comprendre, on te fabrique un monde
Où tout est bon à prendre si ton regard succombe

Alors ce que tu vois devient ce que tu es
On a mis en cage la moindre de tes pensées
Du sexe et du sang, voila ce qu'on te vend
Est-ce que tu comprends

On m'a crevé les yeux, si tu savais comme ça fait mal
Mais je jure devant Dieu que c'est mon idéal
J'imagine et je crois tout ce que je veux
Je ne me verrai pas devenir vieux
Finir comme ça, finir comme eux

Vois ce qu'on t'a laissé, des miettes pour ton âme
Tu commences à trembler et ton cerveau réclame

A manger pour tes cellules, tu es hypnotisé
Devant rien elles ne reculent ces caméras téléguidées
Du strass et de l'argent, voila ce qu'on te vend
Est-ce que tu comprends

On m'a crevé les yeux, si tu savais comme ça fait mal
Mais je jure devant Dieu que c'est mon idéal
J'imagine et je crois tout ce que je veux
Je ne me verrai pas devenir vieux
Finir comme ça, finir comme eux

Vois ce qu'on t'a fait, tes yeux sont fatigués

MR_Claude, 28.08.2002 à 23:5847639
Comme c'est belle (François pérusse)

Aujourd'hui je veux te parler de quelque chose qui peut peut-être te choquer
Ca peut être mal interprêté si tu t'es pas levé du bon pied
C'est un peu bizarre à dire, t'entends ça tu penses au pire
Mais c'est pas si mal que ça, la preuve c'est que j'en parle dans une chanson alors ça peut pas être si mal que ça de toute façon t'as qu'à baisser le volume...



Mais c'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle
A côté d'elles un gars ça a l'air d'être fait pour tenir une pelle
C'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle
Pourquoi faut-il que je démontre mes talents de con, lorsque je me trouve près d'elle?

Ca a commencé au lycée, y'avait une fille que j'avais remarquée
Elle s'appelait Dorothée et avait de jolis souliers
... J'en étais fou
Mais un jour à la cafétéria
On déjeunait elle et mou
Elle a toussé deux trois fois
Et a vomi son chocolat
... Là je l'aimais plus du tout

Mais c'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle
Lorsqu'elle te regarde dans les yeux tu te sens mal
C'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle
Pourquoi faut-il que mon quotient baisse à 12, quand je me trouve près d'elle?

Un soir au bal d'étudiant j'étais déguisé en orang-outang
Assis juste à côté d'une fille que je regardais depuis un an
... Elle m'a souri
J'ai essayé de lui dire quelque chose qui ressemble un peu à ceci:
"Est-ce que tz ghhgtrsssfgh hkllj gh gheugaouzi"
... Elle est partie

Mais c'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle
C'est pour elles que furent inventés les dentiers (off: dentelles!) ... dentelles
C'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle
Pourquoi faut-il que j'ai du persil entre les dents, quand je me trouve près d'elle?

Un jour j'étais dans un tabac et la caissière m'a fait un clin d'oeil
Inutile de vous dire les gars que quand elle a vu que j'achetais Playboy
... Tout a changé
Un jour une fille est venue chez moi, je lui trouvais un petit je-ne-sais-quoi
Mais quand elle m'a arraché mon linge, il me semble qu'elle avait l'air d'un singe
... C'est ptet moi qu'est dérangé

Mais c'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle
Près du feu en pyjama le soir de Noël
C'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle
Pourquoi faut-il que la chasse ne fonctionne pas, la première fois que je viens chez elle?

C'que c'est belle une fille
C'que c'est belle une fille
C'que c'est belle une fille
C'que c'est belle une fille

Matthieu, 28.08.2002 à 17:0447529
tu vas vite l'entendre la difference ;o))))

compte supprimé . 28.08.2002 à 17:0347528
Merci pour l'aide :-))))))))))
On va voir ce que ça donne.
Midi ou mp3, je connais pas la différence, désolé...

Thierry, 28.08.2002 à 12:3047459
je suis decu, je cherchais les paroles d'une chanson du meme nom de Danyel gerard (je crois), mais celle-la est assez grave aussi ;o)))

Gérard Lenorman
Entre Lénine et Lennon

2000

A chacun sa vie
Chacun son histoire
Chacun ses gris-gris
Chacun ses heures de gloire
On est là par hasard
Dans un monde brouillard
Pour faire un numéro
En solo, en duo
On cherche sa route
On trouve son destin
Qu'on soit en déroute
Qu'on devienne quelqu'un
On traverse le temps
Comme les océans
Sur une barque folle...

A chacun sa vie
Avec ou sans rêves
Chacun ses folies
Avec ou sans trêves
On vient de l'amour
Dans un monde sans recours
On meurt d'arrêt du cœur
Ou d'une panne de bonheur
Artiste ou tyran
Ministre ou truand
Pacifiste ou violent
Fumiste ou savant
On joue tous un rôle
Qu'il soit triste ou drôle
Mais on joue tous ensemble
Sur cette scène qui tremble...

{Refrain:}
Entre Lénine et Lennon
C'est l'histoire des hommes, en somme
Entre Staline et Stalone
L'histoire des hommes, m'étonne
Entre Rimbaud et Rambo
Y a quelque chose qui sonne faux
Entre Mozart et Solaar
C'est la même histoire

{Instrumental}

A chacun sa vie
Son Dieu et sa croix
A chacun son cri
De guerre ou de joie
On sème à tout vent
Dans ce monde mouvant
Fait de mots dérisoires
De graines d'espoirs
On s'aime à tout va
Et tout va trop vite
Un jour on se voit
Et l'autre on se quitte
Puis un jour on s'en va
Sans trop savoir pourquoi
Comme on quitte la scène
De la comédie humaine

{au Refrain}

À chacun sa vie,
chacun son histoire,
chacun son cri...
Mozart et Solaar...
C'est la même histoire.

nurika, 28.08.2002 à 12:2847458
nan nan, hug, tu t'trompes de personne, là ;opp

cubik, 28.08.2002 à 12:1347450
svp, quelqu'un peut achever cadou la??
vous voyez bien qu'elle souffre

Matthieu, 28.08.2002 à 11:5247438
et la tu l'impose pas peut etre ?? ;oP

cadou, 28.08.2002 à 11:4947435
Innamoramento

Paroles et Musique: Mylène Farmer 1999 "Innamoramento"

Toi qui n'as pas su me reconnaître
Ignorant ma vie, ce monastère, j'ai
Devant moi une porte entrouverte
Sur un peut-être
Même s'il me faut tout recommencer

Toi qui n'as pas cru ma solitude
Ignorant ses cris, ses angles durs, j'ai
Dans le cœur un fil minuscule
Filament de lune
Qui soutient là, un diamant qui s'use
Mais qui aime

{Refrain:}
J ' n'ai pas choisi de l'être
Mais c'est là, " l ' innamoramento "
L'amour, la mort, peut-être
Mais suspendre le temps pour un mot
Tout se dilate et cède à toi
Et c'est là, " l ' innamoramento "
Tout son être s'impose à moi
Trouver enfin peut-être un écho

Toi qui n'as pas vu l'autre coté, de
Ma mémoire aux portes condamnées, j'ai
Tout enfoui les trésors du passé
Les années blessées
Comprends-tu qu'il me faudra cesser

Moi qui n'ai plus regardé le ciel, j'ai
Devant moi cette porte entrouverte, mais
L'inconnu a meurtri plus d'un cœur
Et son âme sœur
On l'espère, on l'attend, on la fuit même
Mais on aime

{au Refrain, 3x}

cadou, 28.08.2002 à 11:0847417
Souviens-toi du jour...

Paroles et Musique: Mylène Farmer, Laurent Boutonnat 1999 "Innamoramento"

Quand le vent a tout dispersé
Souviens-toi
Quand la mémoire a oublié
Souviens-toi

Souviens-toi que l'on peut tout donner
Souviens-toi que l'on peut tout briser
Et si c'est un Homme...
Si c'est un Homme
Lui parler d'amour à volonté
D'amour à volonté

Souviens-toi que l'on peut tout donner
Quand on veut, qu'on se rassemble
Souviens-toi que l'on peut tout briser
Les destins sont liés
Et si c'est un Homme...
Si c'est un Homme
Lui parler d'amour à volonté
D'amour à volonté

Le souffle à peine échappé
Les yeux sont mouillés
Et ces visages serrés
Pour une minute
Pour une éternité
Les mains se sont élevées
Les voix sont nouées
Comme une étreinte du monde
A l'unisson
A l'Homme que nous serons...

Souviens-toi que le monde a changé
Au bruit des pas qui résonnent
Souviens-toi des jours désenchantés
Aux destins muets
Et si c'est un Homme...
Si c'est un Homme
Lui parler d'amour à volonté
D'amour à volonté


Le souffle à peine échappé
Les yeux sont mouillés
Et ces visages serrés
Pour une minute
Pour une éternité
Les mains se sont élevées
Les voix sont nouées
Comme une étreinte du monde
A l'unisson
A l'Homme que nous serons...

Le souffle à peine échappé
Les yeux sont mouillés
Et ces visages serrés
Pour une minute
Pour une éternité
Les mains se sont élevées
Les voix sont nouées
Comme une étreinte du monde
A l'unisson
A l'Homme que nous serons...

Le souffle à peine échappé
Les yeux sont mouillés
Et ces visages serrés
Pour une minute
Pour une éternité
Les mains se sont élevées
Les voix sont nouées
Comme une étreinte du monde
A l'unisson
A l'Homme que nous serons...

Quand le vent a tout dispersé
Souviens-toi
Quand la mémoire a oublié
Souviens-toi

manu, 28.08.2002 à 10:1847408
http://home.attbi.com/~bob-wilson/EuroSlides/ Paroles/Auvergnat.html

Matthieu, 28.08.2002 à 10:1747406
tu veux ca en midi (beark)? ou en mp3 (pas facile a trouver)?

compte supprimé . 28.08.2002 à 10:0247401
J'ai besoin d'aide !!!!
Je ne suis pas féru d'internet et recherche seulement la musique de "chanson pour l'auvergnat" de Brassens, sans sa voix. Qui peut m'aider ? Merci d'avance ?

manu, 28.08.2002 à 9:4547393
Taxiphonant d'un pack de Kro

Allô SOS Amitié
Allô SOS Amitié
Excusez-moi de vous déranger
Mais si j' peux encore vous causer
C'est qu' mon pétard est enrayé

Allô SOS Amitié
Allô SOS Amitié
Je crois bien qu' ça vient du chargeur
Est-ce que vous pouvez m'envoyer
Assez rapidement le dépanneur ?

Allô SOS Amitié
La vie c'est pas du bubble-gum
Et rien qu' le fait de respirer
Ca m' fout des crampes dans le sternum !

Allô SOS Amitié
Allô SOS Amitié
Allô, allô
Les mannequins des cortèges officiels ont goudronné
Ma tendresse et la famille Duraton veut m'obliger
à finir mon tapioca alors que ça fait bientôt
2000 ans que je n'ai plus faim

Allô SOS Amitié
Allô
J' suis dans un train fantôme bloqué
Sur une voie de garage
Est-ce que ma carte vermeille
Me donne droit au sleeping (.../...) ?

Allô ici SOS Amitié
Vous êtes sur répondeur automatique
Et vous avez 30 secondes pour vous pendre !


Thiéfaine.

manu, 26.08.2002 à 14:4446919
Comm' de bien entendu !

Voici, contée sur une valse musette,
L'histoire en quelques mots
Du beau roman d'une jeune midinette
Et d'un p'tit Parigot
Tous les refrains d'amour sont un peu bêtes,
Celui là l'est aussi
Mais si vous r'prenez en chœur ma chansonnette,
Je vous dirai : Merci !

Elle était jeune et belle,
Comm' de bien entendu !
Il eut l'béguin pour elle
Comm' de bien entendu !
Elle était demoiselle,
Comm' de bien entendu !
Il se débrouilla pour qu'elle ne le soit plus !
Comm' de bien entendu !

Ils se mirent en ménage
Comm' de bien entendu !
Elle avait du courage
Comm' de bien entendu !
Il était au chômage,
Comm' de bien entendu !
Ça lui f'sait déjà un gentil p'tit rev'nu...
Comm' de bien entendu !

Voulant faire un' folie,
Comm' de bien entendu !
Il offrit à sa mie,
Comm' de bien entendu !
Un billet d'la lot'rie,
Comm' de bien entendu !
Ça n'lui fit jamais que cent ball's de perdues ...
Comm' de bien entendu !

Mais il se mit à boire
Comm' de bien entendu !
Ell' ne fit pas d'histoires,
Comm' de bien entendu !
Mais pour n'pas être un' poire,
Comm' de bien entendu !
Ell' se consola en le faisant cocu.
Comm' de bien entendu !

Il la trouva mauvaise
Comm' de bien entendu !
Mais elle ram'nait du pèze,
Comm' de bien entendu !
Au lieu de ram'ner sa fraise,
Comm' de bien entendu !
Il se contenta d'lui foutr' son pied au cul,
Comm' de bien entendu !

Et, depuis, l'on raconte
Comm' de bien entendu !
Qu'il y trouve son compte,
Comm' de bien entendu !
Et, quand chez lui, on monte,
Comm' de bien entendu !
Il s'en va faire un p'tit tour au P.M.U....
Comm' de bien entendu !

Paroles: Jean Boyer

cadou, 26.08.2002 à 13:5946913
Mylène Farmer
Regrets

Loin très loin du monde
Où rien ne meurt jamais
J'ai fait ce long,
Ce doux voyage,
Nos âmes se confondent
Aux neiges éternelles
L'amour cachait
Son vrai visage

Oh viens, ne sois plus sage
Après tout qu'importe
Je sais la menace
Des amours mortes
Gardons l'innocence
Et l'insouciance
De nos jeux d'antan, troublants.

N'aie pas de regret
Fais moi confiance, et pense
A tous les no way
L'indifférence des sens
N'aie pas des regret
Fais la promesse,tu sais que
L'hiver et l'automne n'ont pu s'aimer

Debout la tête ivre
Des rêves suspendus
Je bois à nos amours
Infirmes
Au vent que je devine
Nos lèvres éperdues
S'offrent des noces
Clandestines

N'ouvre pas la porte
Tu sais le piège
De tous les remords
De l'anathème
Je me fous des saisons
Viens je t'emmène
Là, où dorment ceux qui s'aiment.

N'aie pas de regret ...

débé, 24.08.2002 à 15:5146774
Bon, ben voilà! C'est grand, c'est très grand!

La cigrane et la fourmi (Pit et Ric)

La fourmi veut pas donner son miam-miam (bis)
La fourmi n’est pas préteuse
C’est une vieille embéteuse
Plutôt crever que d’donner un gramme,
gramme, gramme, gramme, gramme.
La fourmi veut pas donner son miam-miam. (bis)
Ces parents avaient du pèze
Des troupeaux d’puces en corrèze
Une chaîne de fourmilière, du blé des diams, diams, diam, diam, diam,
La fourmi veut pas donner son miam-miam.

Parlé :
A n’était une fois,
Tite fourmi,
Relasque,
Pennan que n’avait une stéréo fifi
Le mini crasquette
Le lave crésselle Branque
Et néfrigérateur

La cigale est dans le show-business, ness,
Mais elle ne veut pas montrer ses fesses, fesses,
Alors pour bouffer quand même
Elle va au buffet du miden
Elle butine dans les cocktails à Cannes,
Cannes, Cannes, Cannes, Cannes,
La fourmi veut pas donner son miam-miam.

Parlé :
-Gring !
-Tiens, qui ne c’est qui gring ?
-C’est né cigrane super-star
qui né vient chercher né froumi
pour né faire nénémission n’avis d’recherche à la téléééé.
-Et ne suppose que ne vient faire né grosse bouffe ?
-Oh ! juste une tite bouffe coco.
-Allez ne faire fout né mytomiam
Ah bah cé né pétasse !

La fourmi veut pas donner son miam-miam (bis)
La cigale se shoote au DDT-T,
Hare-Krihna l’a récupérée-ré.
Mais prier dans une secte,
Ca nourrit pas son insecte.
Je n’ai rien a manger,
C’est un drâme, dram, dram, dram, dram,
La fourmi veut pas donner son miam-miam.

Parlé :
-Gring !
-Tiens, qui ne c’est qui gring ?
-M’amour, m’amour ! c’est né bronze de Krishna.
-Né voulez-vous le va pieds-nu ?
-Né vient n’échanger né miam dé l’esprit,
contre né miam du frigérateur
-Allez né faire foutre né saltimbranque.
ah mais çé nérétique !

La fourmi veut pas donner son miam-miam (bis)
Moi j’en ai raz les antennes
J’vais déglinguer Lafontaine
Ce macho qui n’aime pas les cigranes,
gran, gran, gran ,gran
La fourmi veut pas donner son miam-miam.

débé, 24.08.2002 à 15:0846768
Bon alors spécialement pour Léon je vais te trouver : "La cicrane et la fourmi". Le temps de m'y mettre et j'envoie.

Léon le Wacky, 23.08.2002 à 22:2146742
Thanks, J-C.

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9

retour forum

bordure
coin bordure coin