créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dargaud

complétez cette fiche
Le Pays de la soif
ScénarioSattouf Riad
DessinSattouf Riad
Année2004
EditeurDargaud
CollectionPoisson Pilote
SérieLes pauvres aventures de Jérémie, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 1hs
Bullenote [détail]

Le pays de la soif, c’est le camping de la Roche du Bourg, où Jérémie, et ses copains Sandrine et Jean-Jacques Moselle passent leurs vacances. Et cette fois-ci, c’est sûr, ils vont faire un malheur !
Tandis que Jérémie poursuit de ses assiduités une jeune Allemande en se faisant passer pour un rebelle romantique, Jean-Jacques se lance en loup solitaire à la conquête de la mère de cette dernière…

Autre publication:

dans Les pauvres aventures de Jérémie (Les pauvres aventures de Jérémie #1)

 

1 avis

cadou
Au diable la grisaille parisienne, vive les vacances au bord de la mer. En pleine canicule, Jérémie et ses fidèles acolytes, Sandrine et Jean-Jacques, foncent en direction du pittoresque camping de la Roche du Bourg. Un chien écrasé et d’innombrables pains au chocolat cru plus tard, la fine équipe débarque en territoire conquis, près à tomber la chemise et à lever le gibier en maillot de bain. Mais la réalité est plus cruelle. Jérémie, stéréotype du meilleur ami de ses dames, est toujours aussi maladroit avec l’amour qu’il cultive seul par défaut. Sa quête estivale s’annonce semée d’embûches. D’autant qu’il n’avait pas spécialement prévu de retrouver sur la plage Jean-Charles Bélier, le beau gosse bourreau de son enfance.


Pas la peine de changer les ingrédients d’une recette au succès garanti. Découpage classique, dessin sans prétention -tout en courbe- expressivité optimisée et dialogues corrosifs. Riad Sattouf aurait donc eu tort de se priver de remettre en scène ses loosers de première et leur quotidien pathétique. Il y ajoute sa touche de vécu, d’humanité, et la désormais omniprésente gouttelette de sueur. Sattouf a cette faculté de rendre universelle une palanquée de petites frustrations pénibles, que tous, à un moment ou à un autre de notre vie, avons au moins effleuré. Merci Riad d’ainsi jeter au bûcher ces petits moments de solitude introvertis, de fantasmes d’ados pré-pubaires mal cachés. Le ridicule ne tue pas, et c’est heureux, mais il fait rire. La moquerie est douce, le plaisir est grand. De quoi passer un bon moment.

Un bémol tout de même, l’unité de lieu exceptée, « le pays de la soif » n’est pas bien différent du premier tome, « les jolis Pieds de Florence », récompensé pour son scénario. L’effet de surprise envolé, on se découvre plus exigent, moins bon public. Les gags s’enchaînent plus vites, au rythme des vacances peut-être, mais une fois le bouquin refermé, même si c’est avec le sourire, on se sent rassasié
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin