| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Taïfu Comics

complétez cette fiche
Tome 3
ScénarioShioko Mizuki
DessinShioko Mizuki
CouleursNoir et Blanc
Année2008
EditeurTaïfu Comics
CollectionShojo
SérieCrossroad, tome 3
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Bullenote [détail]

Au décès de sa grand-mère, Kajitsu, jeune lycéenne de 15 ans, retrouve, après sept ans de séparation, Lumiko sa mère adoptive mais surtout ses frères par alliance, Taro et Natsu.
Kajitsu se rapproche de plus en plus de son professeur de calligraphie, ce qui a pour effet de rendre jaloux Natsu, rendant par la même occasion un peu plus complexe leur relation déjà ambigüe...

 

1 avis

herbv
Kajitsu, préparée par Lumiko, sa mère par alliance, passe une soirée, qu’elle espère en amoureuse, avec Monsieur Akai, un de ses professeurs. C’est une grande première pour elle et, lorsqu’ils l’apprennent en rentrant, cela n’est pas au goût de ses frères, pour des raisons différentes. Natsu ne peut s’empêcher d’aller à sa rencontre à la gare, alors que la nuit est bien avancée. C’est alors qu’il tombe sur Kajitsu, sur le chemin du retour.

Crossroad 3 fait plus que confirmer les qualités de la série. Ce volume est tout simplement le meilleur grâce à un approfondissement des personnages et de leurs relations. On peut ainsi tout particulièrement apprécier le comportement d’Akai qui semble se cacher derrière la provocation et l’humour. Certes, on tombe une fois de plus dans le triangle amoureux, à croire qu’il s’agit d’un passage obligé de toute comédie romantique mais celui-ci est plutôt traité de façon subtile.

Si le fond est enthousiasmant, la forme reste classique. Le dessin et la narration sont typiquement shôjo avec toujours le même problème chez l’auteure des visages dessinés de façon un peu trop similaire. Cependant, tous les personnages sont suffisamment typés pour qu’on les reconnaisse tous immédiatement. Malgré la prolifération des textes hors bulle et de pages parfois un peu chargées, on ne ressent jamais la moindre gêne. L’efficacité est donc au rendez-vous.

La version française est de qualité si on fait abstraction d’un papier un peu trop jaune et translucide, ce qui est classique chez Taifu, mais aussi quelques soucis de moirage, ce qui est moins habituel. La traduction et l’adaptation graphique sont tout à fait réussies et se font oublier lors de la lecture, ce qui est toujours très bon signe. Il n’y a vraiment aucune raison sérieuse de ne pas suivre cette série qui semble promise à l’excellence.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin