créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Rohagus


par Nirvanael
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Les guerriers de l'univers 6
ScénarioToriyama Akira
DessinToyotaro
CouleursNoir et Blanc
Année2017
EditeurGlénat
SérieDragon Ball Super, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
En vieux fan de Dragon Ball, j'ai un sentiment un peu mitigé vis-à-vis de cette nouvelle suite. Comme beaucoup, j'ai été très très échaudé par DBGT que j'ai trouvé simplement médiocre et préféré oublier. Du coup, c'est avec satisfaction que j'ai appris que Toriyama allait lui aussi l'oublier et remplacer les aventures de la Z Team post-saga Boo par quelque chose de complètement différent. Pour autant, j'avais eu un peu de mal à apprécier le film mettant en scène Beerus et j'avais trouvé insignifiant celui sur le retour de Freezer. Et depuis, je n'ai suivi que de très loin les épisodes animés de Dragon Ball Super. J'étais simplement amusé de voir la série prendre le même angle de vue que l'excellent fan-manga Dragon Ball Multiverse (que je suis depuis des années et qui se bonifie en permanence), à savoir celui d'imaginer des combats avec des guerriers d'univers parallèles à celui de notre bon vieux Son Goku.

Du coup, j'attendais la version manga de Dragon Ball Super pour avoir quelque chose de concret à me mettre sous la dent et ainsi voir comment tout cela serait mis en scène.
L'entame de la série est un peu bancale car elle résume en une petite poignée de chapitres l'intrigue des deux films, celui sur Beerus étant raconté assez rapidement et avec un angle un peu différent, et celui sur Freezer étant presque résumé en une unique page. Avec un rythme narratif aussi rapide, ceux qui n'ont pas vu les films seront probablement un peu perdus, avec notamment des Super Saiyan rouges et bleus qui semblent sortis du chapeau. Mais l'important était de présenter le fameux Dieu de la Destruction, puis son frère jumeau, et ainsi permettre d’installer l'intrigue principale autour des univers parallèles.
Et là le récit reprend un rythme plus classique et plus agréable. On retrouve les combats originaux chers aux amateurs de DBZ. On retrouve le côté couillon et l'humour léger de Dragon Ball. Et le tout, du moins pour ce qui concerne les 2 premiers tomes du manga, sous la forme d'un petit tournoi (petit en nombre de participants, pas en terme de niveaux de puissance) comme on les aime.

Le dessin de Toyotaro est bon et efficace. Mais je me rends compte que, techniquement parlant, certains dessinateurs amateurs et fans comme Asura sur DB Multiverse dessinent bien mieux. En outre, le fait que le manga soit en noir et blanc pose problème quand l'intrigue joue sur des histoires de cheveux bleu, rouge puis rose plus tard. Ce qui passe en dessin animé en couleurs, ne passe pas bien dans le manga, et du coup j'ai par exemple appris bien plus tard qu'à un moment donné Végéta était passé Super Saiyan Blue alors que je le croyais simple Super Saiyan.

Bref, mon avis est mitigé : j'aurais pu me contenter de la série Dragon Ball originelle et de sa fin qui me convenait très bien. Cette suite permet de satisfaire les envies d'amateurs qui veulent voir leurs héros vivre de nouvelles aventures, et elle n'est pas mal, divertissante et relativement prenante. Mais je ne la trouve finalement pas tellement meilleure que les meilleurs fan-mangas.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin