| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Emmanuel Proust / EP Média

complétez cette fiche
La nuit du masque
ScénarioSeltzer A.K.
DessinUllcer
Année2005
EditeurEmmanuel Proust / EP Média
SérieUne enquête des détectives Harley & Davidson, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

 

1 avis

Coacho
Ayé, je l’ai eu, et je l’ai lu… ! Bon, même si nous ne sommes pas légion à l’avoir sur nos étagères apparemment, cela ne veut pas forcément dire que cet album n’est pas bon ! Si si !

Bon l’histoire a un avantage qui est aujourd’hui presque un inconvénient : elle fait 48 pages !
Joie retrouvée du one-shot, plaisir du récit complet, mais développement limité… C’est la fameuse contrainte du 48CC !
Donc, deux keufs sont face à une série de crimes sans lien apparent, si ce n’est la présence d’un masque… Masque envoûté à la Mask ? Quel est le vrai lien ? A vous de lire…

Lorsque l’éditeur écrit sur le 4° de couv’ : Humour second degré, action, suspense il ne ment pas ! C’est un bon divertissement qui nous est offert par les auteurs de cet album.

Pour le dessin, en essayant de vous remonter des infos même de profanes, ce n’est pas celui qui me fascine le plus, mais cet avis est absolument subjectif… Il est cependant paradoxal car parfois envoûtant et parfois tellement raide…
J’ai noté une certaine inconstance dans les visages des héros, dans le sens ou parfois, on avait un peu de mal à reconnaître tous leurs traits… Mais avec le temps et le développement, ça devrait aller mieux (et puis là, pas la peine de me demander où, je n’ai pas l’album avec moi !). Dommage car dans les gros plans, les expression de certains visages, comme Harvey, ou les personnages secondaires, sont bien rendues… A d’autres moments c’est plus difficile et c’est vraiment pour ça qu’il y a une relative déception de ma part !
Les cadrages sont bien choisis et renforcent le sentiment « action » qui sied à cette histoire menée tambour battant. Certaines scènes sont d’ailleurs très enlevées, mouvementées…
Les couleurs, parfois un peu trop flashy à mon goût, sont cependant des ingrédients indispensables à ce divertissement, et me rappellent le commissariat hors norme d’une série américaine (Les dessous de Palm Spring je crois…), et accentuent la lisibilité impeccable de l’ensemble.
Le fondu-enchaîné de la fille qui prend le coup d’haltère dans la tronche et qui se retrouve sur la table du légiste est bien amené aussi…

En ce qui concerne la narration, je la trouve nerveuse, speedé, dopée, assez intrigante pour maintenir le suspense (même si la présence du pourquoi de ces meurtres se repère rapidement et là, je me dis que vous avez joué sur l’œil du lecteur qui ne s’attarde pas sur les cases bande de salopiots ! ;o)) et assez mystérieuse pour faire tourner les pages avec envie.
L’intro est en ce sens révélatrice de ce fait car en quelques pages, nous voilà propulsés dans un court flash-back tonique qui nous met tout de suite dans l’ambiance.
C’est efficace encore une fois pour accrocher le lecteur sans qu’il comprenne vraiment ce qui se passe.
Un reproche cependant, c’est en ce qui concerne le dénouement…
Car autant j’ai adoré la dernière planche (que je ne veux pas décrire pour ne pas gâcher la lecture de ceux qui n’ont pas encore acheté votre album !) dans tout ce que cet épilogue sous-entend, autant l’explication du phénomène expliqué en 6 ou 7 cases me paraît un peu léger !
Non pas que c’est incroyable (parce qu’alors, que dire de la moto dans le métro ! ;o))) mais bien parce que c’est traité trop rapidement et, sans être un deux ex-machina non plus, on change d’un rythme qui prend le temps de développer certains caractères, décrire de belles scènes d’action et là, on précipite le tout comme une révélation finale et une résolution à l’emporte-pièce !
C’est peut-être un peu dur ou injuste de dire cela car c’est faire un procès d’intention…
J’attendais un peu des trucs emmenés à la Brunschwig, mais le but n’est pas celui-là ! Ce qui nous ramène aux contraintes d’un 48 CC one-shot ! ;o)

Côté humour en revanche, on est gâté ! Y’en a pour tous les goûts, même les plus lourds ou bourrins ! ;o) Mais globalement, c’est drôle, et les situations sont cocasses (scène chez Harvey qui prête à confusion !).
Donc oui, on pourrait croire à de la Bd basique, mais c’est l’effet Canada-Dry en fait ! Car c’est original et sans être révolutionnaire, ça vous fera passer un chouette moment !
Le côté lourd qui devient fin, c’est la présentation des Inspecteurs à la demoiselle Lasalle (c’est le bon nom ?)… Oui, le ressort est éculé avec Harley et Davidson, mais la case suivante, l’exagération avec la présentation du sergent rend vraiment la situation hilarante (et je le souligne d’autant plus honnêtement que j’ai laissé échapper un petit rire !)… Une bonne piste !
Quand je dis « plus lourd », c’est par rapport à certains clichés à la Capitaine Dobbey de Starsky et Hutch, même si on peut interpréter ça comme un hommage et un clin d’œil pour le genre !

En conclusion, sans être révolutionnaire, cet album est un bon moment de divertissement construit sur une intrigue assez prenante et malléable au point de faire passer habilement certains gags et/ou scènes d’action et/ou baston.
C’est sûrement dû au fait qu’il ait été conçu sans prétention qui le rend si attachant, enlevé, speedé, survitaminé et drôle, ce qui n’est pas sans faire plaisir… !
Et s’il a été conçu pour ça, c’est une vraie réussite !
Si c’est pour faire de l’autobiographie et raconter les émois de Harvey façon l’Association, j’ai le regret de vous dire que c’est raté ! ;o)))))))))

Bon, si vous aimez le côté série TV qui arsouille sans fond philosophique, que vous avez la nostalgie de Starsky et Hutch, ou même la nostalgie de SixKiller, l’indien du "Rebelle", alors Harley & Davidson est fait pour vous !

bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin