| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
serie
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Coacho
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Bois-Maury
Dessin : Hermann
Scénario : Hermann / H. Yves

Les Tours de Bois-Maury, terminé


Volume 1 - 1984

Volume 2 - 1985

Volume 3 - 1986

Volume 4 - 1987

Volume 5 - 1988

Volume 6 - 1989

Volume 7 - 1990

Volume 8 - 1992

Volume 9 - 1993

Volume 10 - 1994
Bois-Maury, en cours


Volume 11 - 1998

Volume 12 - 2001

Volume 13 - 2006

Volume 14 - 2009

Volume 15 - 2012

 

2 avis


thierry
Aymar de Bois-Maury est un chevalier sans terres, survivant grace aux tournois et en mettant son epee au service de ceux qui en ont besoin. A travers ses errances, Hermann nous fait decouvrir un moyen-age tres differents de celui qu’on represente d’habitude. Hermann laisse planer un flou historique et geographique. Nous sommes en Europe occidentale aux alentours du Xie siecle, mais il ne sera guere plus précis. De toute facon, il ne s’interesse pas a l’histoire officielle mais prefere s’attacher aux laisses-pour-compte. Aymar lui-meme n’est-il pas un chevalier sans terres ? Autant dire un vagabond double d’un mercenaire.
Au fil des albums, nous rencontrerons bien d’autres personnages fracasses par le destin. Dans “Babette”, il montre comment un jeune homme est pousse sur la voie du crime. Dans “William”, il revient sur les pillages menes par les croises leur de leur voyage vers la terre sainte. Dans “Le Seldjouki” et “Khaled”, il propose un autre visage des croisades, guere reluisant. Finalement, ce moyen-age-la presente bien des similitudes avec notre époque ! Ce misanthrope d’Hermann evacue tout romantisme. Sa vision dure, presque cynique. Inegalites sociales, exclusion, racisme… autant de sujets qui restent malheureusement d’actualite.
Avec “Olivier”, Hermann permet enfin a Aymar de rentrer chez lui. Pourtant, c’est a Olivier, le fidele ecuyer, qu’il dedie le magistral dernier volet de ce premier cycle. Hermann rappelle une fois de plus ou vont ses sympathies: du cote des manants, des exploites…
Du tres grand Hermann !

Xaviar
Duby, tout excellent historien et conteur qu'il est vous a toujours rebuté? Le Moyen âge avec ses coutumes féodales, ses seigneurs, ses pays par centaines et ses guerres sans fins vous semblent une époque trop lointaine et abstraite pour en saisir le sel. Rassurez vous Mesdames Messieurs, un olibrius du nom d'Hermann va vous plonger dans ces temps lointains et croyez moi le voyage en vaut la peine!

Le chevalier Aymar de Bois Maury, flanqué de son fidèle écuyer Olivier erre de châteaux en châteaux, hébergé par des seigneurs amis ou alors en quête de tournoi. Il n’a qu’un but dans son existence, revoir enfin les tours de Bois Maury, ces terres dont il fut chassé jadis, le réduisant à la condition de noble sans terres ni richesses. Ses pas le mèneront de France jusqu’en terre Sainte et s’achèveront par l’assaut contre Bois Maury pour en chasser le seigneur en ayant pris possession.

Aymar pour sa part est un noble un peu atypique, bien que porté sur les traditions et ne badinant pas avec l’honneur et son rang, il le prouvera très rapidement, son exil forcé lui a donné une certaine mansuétude et un recul certain par rapport à ses semblables. Olivier son écuyer lui est entièrement dévoué, ne trahissant qu’un moment de faiblesse envers cette loyauté.

Les dix Tomes que forment la première époque de cette saga peuvent former une véritable odyssée, avec ses personnages récurrents (Germain, Rheinhart, William), ses longs voyages et le coté épique des aventures vécues par l’équipage Aymar/Olivier. «Les Tours de Bois Maury» n’ont pas de héros monolithique où omniprésents, certains tomes laissent la part belle aux personnages secondaires ou de circonstance, Aymar et Olivier ne servant que de fil conducteur à l’intrigue.

Cette série est une occasion de découvrir une période sur laquelle circulent beaucoup de clichés et d’idées fausses. Le Moyen âge y est abordé sous différents angles, la vie quotidienne, les us et coutumes de Nobles, les Croisades. Il existe incontestablement un grande richesse documentaire dans l’œuvre d’Hermann, on sent le travail d’un passionné qui n’a pas fait les choses moitié, dans «les tours de Bois Maury» tout semble réaliste, crédible, pas une seule fois on arriverait à prendre l’auteur en défaut tant le résultat frise la perfection. En un mot, si vous hésitez encore foncez !
bordure
coin bordure coin