créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Kana

complétez cette fiche
Tome 8
ScénarioYoshida Akimi
DessinYoshida Akimi
CouleursNoir et Blanc
Année2018
EditeurKana
SérieKamakura Diary, tome 8
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Suzu joue ses derniers matchs avec l’équipe de football des Octopus. En effet, à la prochaine rentrée scolaire, elle sera au lycée Kakegawa, situé à plusieurs heures en train de Kamakura. Voilà un sacré changement qui s’annonce. Toutefois, ce n’est pas ce qui préoccupe le plus notre collégienne : sa demi-sœur Chika est enceinte et n’ose pas l’annoncer. Cependant, garder un tel secret n’est-il pas une charge trop lourde pour une si jeune fille. Qui plus est, Chika n’est pas la seule à devoir réformer son quotidien (le futur père, parti au Népal, est aussi son patron...) Les deux autres sœurs, Sachi et Yoshino voient aussi leurs relations amoureuses respectives évoluer - dans un sens favorable, bien entendu. Ces différents exemples inspireront peut-être Suzu à se questionner sur ses possibles sentiments concernant Fûta, même si elle est encore un peu jeune pour s’adonner aux jeux de l’amour.

Avec le huitième tome de Kamakura Diary, Akimi Yoshida, l’auteure, se dirige droit vers la fin de son histoire, en prenant le temps de s’attarder sur chacune des quatre sœurs, même si Suzu et Chika sont au centre du présent opus. En effet, le dernier chapitre a été annoncé fin mai au Japon ; nous savons maintenant que la série fera neuf volumes en tout. Si nous serions restés bien volontiers encore quelques temps avec tout ce petit monde, il faut reconnaître que la mangaka a bien raison de s’arrêter et de ne pas chercher à étirer son récit au-delà du nécessaire. Ainsi, toute la subtilité et la finesse des rapports tissés au fil des pages seront présents jusqu’à la dernière page, n’en doutons pas. Il ne restera plus qu’à espérer que nous retrouverons un jour Akimi Yoshida chez un éditeur francophone pour une autre œuvre, une œuvre de jeunesse, par exemple.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin