créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par ingweil
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dargaud

complétez cette fiche
Blacktown
ScénarioTrondheim Lewis
DessinTrondheim Lewis
CouleursFindakly Brigitte
Année1995
EditeurDargaud
SérieLes formidables aventures de Lapinot, tome 1
autres tomes0 | 0.5 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 ...
Bullenote [détail]

Poursuivi par des patibulaires qui ont l'air de vouloir lui faire la peau, Lapinot atterrit à Blacktown : son saloon, sa prison, ses 150 bouseux managés par un shérif mal luné qui sort son « dictionnaire des sales types » (ses avis de recherche, en version décryptée) dès qu'il flaire un étranger. Pour tout arranger, le patelin est en pleine émeute car on vient de trouver de l'or dans les collines. Ce qui fait qu'au bout d'un quart d'heure, Lapinot est mûr pour le lynchage.

 

2 avis

everland
"Blacktown" est le premier album des "Formidables aventures de Lapinot" paru chez Dargaud. C'est aussi le premier album "en costume" (et le meilleur). Trondheim y parodie les westerns hoolywoodiens en dessinant des personnages volontairement stupides et teigneux tous épris de Miss Pacard, la docteur Queen de l'album (à qui il en fait voir de toutes les couleurs d'ailleurs).

Si le trait de Trondheim n'est pas encore tout à fait au point (cela signifie surtout qu'il s'est beaucoup amélioré par la suite) son scénario est un petit bijou de non sens et de discussions alambiquées.

Et quel sens du rythme ! Pas une page sans surprise et retournement de situation, l'histoire part dans tous les sens pour tenir le lecteur en "haleine" : on ne peut lâcher l'album avant de l'avoir fini. Même aux toilettes… et après pour s'essuyer c'est pas du gâteau !…
Cellophane
Il y a la verve de Trondheim, dans cet album, ses petites réparties cyniques, ses réflexions philosophiques ou paradoxales, sa cruauté bienveillante…

Mais il y a aussi une histoire de western.

Et les personnages ont beau être intéressants (le marshall, en particulier, avec son rapport au Prédisent), je ne marche pas vraiment.

L’histoire est pourtant plutôt cohérente…

Mais soit elle est trop chargée (une vengeance, un filon, un meurtre, un anti-violente, etc.) et se dilue un peu trop (même si tout est globalement bien traité) ; soit l’humour et l’action que met Trondheim dans le livre ne fonctionne pas complètement à mon goût pour un western.

C’est certes très bien fait ; la patte de l’auteur s’adapte parfaitement au genre. Mais je n’ai pas eu le sentiment d’être emporté dans l’Ouest américain ; plutôt celui de voir Lapinot et ses copains jouer aux cowboys et aux indiens (m’attendant presque à un moment que tout le monde tombe la veste d’époque pour se dire qu’ils s’étaient bien amusés…)

Pas le meilleur pour moi.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin