| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Tome 7
ScénarioKitoh Mohiro
DessinKitoh Mohiro
CouleursNoir et Blanc
Année2010
EditeurGlénat
CollectionSeinen
SérieNaru Taru, tome 7
autres tomes... 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 ...
Bullenote [détail]

Shiina, qui a fait sa rentrée au collège, a réussi à intégrer un établissement particulièrement prestigieux, l’école Banda. Elle y revoit Naozumi, le jeune garçon qui semble vouloir bouleverser la société entière avec son groupe d’amis… Mais le gouvernement semble s’intéresser de plus près à ces jeunes gens et à leurs mystérieuses créatures, qui pourraient bien devenir un extraordinaire atout militaire…

 

1 avis

herbv
Naru Taru 7 commence par une ellipse importante puisque le premier chapitre est consacré à une discussion entre deux agents du gouvernement. On ne peut qu’être perdu puisque l’on avait refermé le précédent volume sur le père de Shiina sur le point d’être tué par un ryunoko. L’impression d’avoir raté un tome de la série est inévitable. Voilà qui est osé de la part de Mohiro Kitoh tant les conventions du feuilleton font que l’on reprend la dernière scène lorsque l’on est resté sur un cliffanger. Certains lecteurs trouveront cette rupture géniale, d’autres pourront être agacés devant un tel changement de rythme. Pourtant, ce n’est rien comparé aux autres chapitres qui sont eux aussi en rupture avec l’évolution du récit : peu de combats et de morts violentes et sordides, place aux relations plus ou moins feutrées entre les différentes forces en présence.

Pourtant, la lecture reste plutôt passionnante et le récit progresse notablement vers sa conclusion, des jalons importants venant d’être posés. Cependant, il est certain que de faire repartir à nouveau la série dans une autre direction, si cela a l’avantage de surprendre le lecteur et de le désorienter, semble devoir être plus gênant qu’autre chose. L’impression que l’on est en face d’une histoire trop décousue pour être totalement captivante ressurgit, ce qui est regrettable. Au moins, on peut se dire que le procédé est volontaire et non pas causé par un manque de maîtrise de la narration. De plus, la dernière case promettant beaucoup, on se retrouve à attendre de pouvoir lire la suite et c’est bien là le principal. Surtout qu’il faut garder à l’esprit la possibilité que le mangaka puisse passer de nouveau à autre chose, histoire de nous frustrer encore un peu plus et de nous maintenir dans l’inconnu. Après tout, il nous reste encore 5 tomes à lire...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin