créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Mael


par jean loup
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
La Cinquième victime
ScénarioCrippa Alex
DessinMutti Andrea
CouleursBussacchini Angelo
Année2006
EditeurCasterman
CollectionLigne Rouge
SérieNéro, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

Brescia, Italie, de nos jours. Giuliano Nero, un ex-flic devenu détective privé, végète dans une sorte d’indifférence grise et apathique. Décalé, démotivé, absent. Jusqu’à ce qu’un homme, venu vers lui en désespoir de cause, parvienne à le sortir de sa torpeur : le père d’une jeune femme assassinée récemment, Silvia, retrouvée égorgée dans une scierie. Les terribles blessures qu’on lui a infligées ont été grossièrement recousues sur les lieux du crime, très certainement par son assassin.
Un suspect – un repris de justice – a été arrêté presque aussitôt, et accusé du meurtre. Lors de son procès, l’homme, schizoïde avéré, reconnaîtra même les faits. Mais cette version ne parvient pas à convaincre le père de Silvia. Pétri de doutes, Nero se lance sur la trace du véritable criminel, resté impuni. La première piste sérieuse que lui fournit son enquête est celle d’un chenil, qui a tenté de joindre Silvia trois jours avant sa mort.

 

1 avis

Coacho
Un vrai plaisir pour moi dans cet album, celui de retrouver Mutti et son dessin pâteux que j’avais tant aimé dans Break Point. J’aurais aimé que ça ne soit pas uniquement pour ce fait.
Une histoire classique, un meurtre, sauvage, un motus operandi reconnaissable, un serial-killer œuvre donc à Brescia, ville italienne surtout connue pour son immense coopérative laitière. L’enquête avance doucement, les personnages ont des liens entre eux que l’on comprend progressivement, mais ça reste assez flou.
Je ne dis pas confus, mais pas forcément fluide.
C’est bien tout le problème de Crippa là !
Car si son intrigue peut se révéler intéressante, elle est menée par à-coups assez désagréables pour le lecteur qui n’a pas le temps de se laisser porter par le récit. Que ce soit dans les moments de tensions comme dans ceux de décontraction.
Crippa que l’on découvre en bien mauvaise posture en première case de la page 8 !
Le dessin, on aime ou pas, mais c’est tout de même de très chouettes planches rehaussées de couleurs très travaillées et poisseuses à souhaits, dans des tons ocres et boueux qui rajoutent à cette ambiance étouffante une dimension fort appréciable.
Un album pas forcément surprenant, pas forcément prenant, mais qui reste le premier d’une série qui nous conduira sur les traces du serial-killer à l’européenne.
Je suivrai donc avec attention le prochain album, pour voir si mes réticences se prolongnent ou si ça décollera enfin !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin