| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Arkhangelsk
ScénarioCrippa Alex
DessinMutti Andrea
CouleursBussacchini Angelo
Année2007
EditeurCasterman
CollectionLigne Rouge
SérieNéro, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

Les terribles blessures infligées à la jeune fille ont été grossièrement recousues sur les lieux du crime, très certainement par son assassin.
Nero a remonté la piste du criminel, Ivan Vanenko, permis son arrestation et trouvé son journal personnel. Il l’étudie pour comprendre sa psyché et ses motivations. Le père d’Ivan était un rescapé de la Deuxième guerre mondiale qui avait vu mourir tous ses frères d’armes ainsi que sa femme. La mort l’a toujours entouré et il a appris à son fils à l’accepter dès l’enfance, avec des méthodes traumatiques qui se sont imprimées dans la mémoire de l’enfant. La première des leçons paternelles a par exemple été de lui donner un petit chien et ensuite de l’obliger à le tuer. Ivan a grandi ainsi, froid et cynique, en apprenant à éviter tous liens avec quiconque...
Fasciné par Vanenko, Nero le suit en voiture lors d’un transfert en fourgon blindé. Un accident survient, au cours duquel tout le monde est tué, sauf Nero et Ivan. Le criminel est à nouveau en liberté…

 

1 avis

Da Rocha
"Arkhangelsk" nous permet de suivre le deuxième volet des aventures de Giuliano Nero, ancien policier de Brescia reconverti en détective privé.

Découvert par hasard chez mon libraire, le premier opus m'avait laissé une agréable impression de polar bien ficelé. Cette suite m'a donné plus de mal. L'histoire par elle même ne démérite pas vraiment. Le scénariste entreprend de nous livrer les motivations des crimes perpétrés par le criminel Ivan Vanenko lors de "La Cinquième victime". Néanmoins, les deux-tiers de l'album se résument en une chasse à l'homme assez classique entre Nero et Vanenko qui ne suscite guère l’enthousiasme. C'était sans compter sur les talents de scénariste d'Alex Crippa car un rebondissement inattendu (dont je ne vous dirais rien) relance l'intérêt pour cette histoire de serial killer. La pirouette scénaristique sauve à mes yeux cette bande dessinée du "aussitôt lue, aussitôt oubliée".

Coté dessins, rien à redire. le travail graphique du talentueux auteur italien Andrea Mutti est vraiment très bon. Les atmosphères plus que pesantes, voire sordides par moment, sont bien rendues. Les personnages ainsi que les décors bénéficient d'un traitement très détaillé, rehaussé si besoin était par la mise en couleur parfaitement maîtrisée d'Angelo Bussachini.

A lire pour son final étonnant et l'éclairage donné aux zones d'ombre du tome 1.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin