créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Vote pour Le Grand Prix de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Bullejury 2002
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© L'Association

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioSatrapi Marjane
DessinSatrapi Marjane
CouleursNoir et Blanc
Année2001
EditeurL'Association
CollectionCiboulette
SériePersepolis, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [détail]

1982 : il pleut des bombes irakiennes à Téhéran et Marjane a douze ans. À peu près l'âge des gamins - ceux de la femme de ménage s'entend - qui seront envoyés sur les champs de bataille munis d'une clé en plastique censée leur ouvrir les portes du paradis.
Après avoir fait connaissance avec la révolution et ses corollaires terrifiants, Marjane découvre la guerre à sa fenêtre et apprend à faire la différence entre un Mig et un F14.
C'est la guerre. Alors, comme dans toutes les guerres, on tâche de ne pas se laisser abattre : on s'aime, on boit, on se déchire, on s'entraide, on se méfie des voisins et on attend la fin. On grandit aussi un peu plus vite car on vit plus intensément, et la vie de suivre ou non son cours, Inch'Allah ou au petit bonheur la chance.
À douze ans, on voit grand, et Marjane n'est pas du genre à s'en laisser compter. Ses parents non plus, qui prendront le risque de lui rapporter de Turquie des posters d'Iron Maiden et de Kim Wilde ou d'organiser des fêtes interdites..
Au fil des chapitres de sa vie, on assiste à la transformation d'une petite fille ordinaire en femme de chair et d'assaut, qui forgera son caractère dans l'acier trempé de l'insoumission et de la rage d'exister. C'est aussi la force de ce livre de n'être pas un récit de l'inacceptable de plus, mais avant tout une chronique de l'enfance, de la première boum et de la première cigarette à la virulence de l'adolescence. En observatrice perspicace, Marjane ne laisse rien échapper des détails qui font d'une enfance iranienne un moment de la vie sur terre à portée universelle.

 

1 avis

everland
Plebiscité par la critique et récompensé (à juste titre) à Angoulême, le premier tome de Persepolis avait marqué les esprits. Il faut dire que le thème de la révolution islamique est plutôt rare dans le petit monde de la bande dessinée à tel point que cet album avait été présenté comme "la première BD iranienne". C'est dire si le second tome était attendu.

Pas de déception heureusement, la qualité est toujours au rendez-vous. Le lecteur est pris à la gorge, une fois de plus, par les souvenirs et le regard d'enfant de Marjane Satrapi sur un pays en transformation qui laisse bien peu de place aux femmes et aux intellectuels (l'auteur collectionne justement ces deux "défauts").

La guerre est racontée à travers la vie quotidienne de la famille Satrapi, agrémentée par moment d'anecdotes amusantes qui mettent d'autant plus en relief la folie de l'extrémisme. Ce point de vue plutôt inhabituel pour un sujet aussi grave donne toute sa force au récit et l'on se sent soudainement plus impliqué, en refermant l'album, par des évènements qui nous paraissaient jusqu'alors bien lointains.

Persepolis fait partie de ces bandes dessinées qui prouve s'il en était encore besoin que le neuvième art peut nous offrir des témoignages très forts et de manière peut-être plus fidèle que ne l'aurait fait un reportage télévisé ou un article de journal...

bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin