| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par Gillix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Vents d'Ouest

complétez cette fiche
Destins
ScénarioLoisel Régis
DessinLoisel Régis
CouleursLoisel Régis
Année2004
EditeurVents d'Ouest
SériePeter Pan, tome 6
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Bullenote [détail]

 

4 avis

Le Pinguin punk
Mitigé, tel est le sentiment à la fin de la lecture. Loisel termine ici sa série Peter Pan 14 ans après son début. Autant j’avais été enthousiasmé par les premiers tomes qui mêlait un Londres Dickensien et le roman de Barrie, autant sur celui-là je ne sais que penser. Crochet est évacué rapidement alors que le tome précédent laissait entrevoir une fin autour de son rôle. Les intrigues qui relancent l’histoire paraissent parfois artificielles. Alors à jeter ? Non, mitigé je vous dis. Parce que Loisel arrive toujours à décrire un monde entre sordide et insouciance enfantine (il n’est nullement question d’innocence là, bien au contraire !). Le pays imaginaire décrit au fil des albums ce n’est pas chez les bisounours, la cruauté y est omniprésente tout comme le rêve. Que la réflexion sur la mémoire et l’oubli est fine et dérangeante (lire ce bouquin après être allé voir Eternal sunshine of the spotless minde au cinoche rajoute au trouble). Que la couverture est splendide, les dessins beaux et sombres. Et que comme genèse au roman de Barrie ou au très bon Walt Disney, cette série apporte une explication logique et « adulte » au mythe.
gdie79
Bon,
C'est comme cela que je commencerai, bon... Non pas que "Destins" ne soit bon; mais bon, que dire d'un album qui clôture une des séries les plus appréciées de la BD franco-belge.

14 ans ! 14 ans que je suis sans relâche M. Régis Loisel dans ses activités. Encore pire, c'est lui-même, avec son tome 1 qui m'a transmis cette passion pour le 9ème art. Alors que dois-je penser du dernier Peter Pan ? Dites-le mois franchement ! Est-il vraiment à la hauteur d'un "Opikanoba", d'un "Tempête" ou d'un "Mains rouges" ? Je suis sûr que non. Régis en avait marre. La passion pour son histoire a disparu, tout lecteur ou grand fan qui se respecte l'a senti... et ça fait mal !

J'avais commencé par mettre 2 étoiles à "Destins". Mais un album de maître Loisel ne peut être aussi mal coté. Heureusement que sa notion de mise en page est toujours aussi maîtrisée, que ses dialogues sont toujours autant travaillés et appropriés aux personnages et que son dessin reste sans cesse une vraie prouesse. Cependant, tous ces ingrédients ne font pas d'un album son succès critique ! Il faut ce que j'appelerais la niaque à une BD pour qu'elle convaint son monde. J'avoue être un maniaco-dépendant des Peter Pan, mon attente était donc si pesante que je ne pouvais qu'être dessus de la fin de cette série.

Premièrement, le succès commercial a sans doute influencé Régis dans son travail. Trop de pression ou trop de compliments, je ne sais pas ! Il s'en est sans doute lassé. On le sent déjà dans "Crochet", qui pourrait être qualifé comme un hors-série des Peter Pan tant il ne fait pas avancer l'histoire.

Deuxièmement, la trame de "Destins" est étonnante. "Crochets" fini sur une intrigue. Cette dernière est littéralement bafouée en deux pages seulement et par une facilité sans précédent et rarement vue dans une série prestigieuse. Régis ne savait pas vraiment où aller, c'est clair ! Il a alors trouvé une autre thématique à suivre. Ce n'est pas suffisant, pas convaincant... Frustrant !

Troisièmement, la fin ! Sans commentaire. J'ai envie de pleurer tant les questions que l'on se pose encore n'auront jamais de réponse.

Il n'y a qu'un point positif à cet album, à savoir que pour sa prochaine série, Régis retrouvera certainement cette niaque pour faire de bons albums, d'excellentes BD, d'inoubliables moments.

Rendez-vous dans quelques années...