| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par bourle
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Tonkam

complétez cette fiche
Spirale
ScénarioIto Junji
DessinIto Junji
CouleursNoir et Blanc
Année2002
EditeurTonkam
CollectionFrissons
SérieSpirale, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

Il pleut sur la ville. Un temps vraiment dégoûtant que ne semble satisfaire qu'un seul étudiant, qui ne venait plus aux cours. Mais plus la pluie dure, et plus son dos prend la forme de la spirale maudite. Jusqu'à la transformation ultime en céphalopode.
Il fait chaud dans la ville. Toutes les femmes enceintes arrivent à l'hôpital, piquées par des moustiques. Kirié; qui s'est blessé, découvre un corps transpercé d'une horrible manière. La nuit qui arrive aura raison de son esprit, lorsqu'elle découvrira la vérité sur ces mers assassines : leurs bébés sont enfantés dans le sang des patients, enroulés autour de leur cordon ombilical. Toujours cette maudite spirale…

 

1 avis

MR_Claude
Deuxième tome, principe inchangé: la ville de Kurouzu est sous l'emprise maléfique de la spirale, qui semble s'acharner sur les habitants et plus particulièrement l'entourage plus ou moins proche de Kirié. Et là, ça ne passe plus. Autant le premier tome était plutôt bon, autant là, c'est beaucoup plus indigeste. L'effet de surprise est certes passé, mais le ton en lui-même change, c'est une course au "toujours plus": plus gore, plus hystérique... Et pour moi, c'est trop. L'interventions de la spirale en elle-même semble plus tenir du prétexte (le ressort d'amortisseurs, les "champignons"...), le rapport est moins direct. L'histoire centrale en deux épisodes ("la colonne de moustiques" et "le cordon ombilical") est caractéristique sur ce point, le rapport est finalement assez lointain avec le reste, et même si cela aurait pu constituer une histoire efficace, mise en rapport avec l'ensemble, elle dénote. Seule l'histoire des "limaç'hommes" montre une vraie force, et c'est justement celle qui en fait le moins, la plus humaine, et qui comporte une vraie bonne idée, avec le détournement de la spirale de la coquille d'escargot.
Bref, très très en dessous du premier, trop d'excès, et un côté un peu gratuit des histoires.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin