créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Charrette

complétez cette fiche
Tribute to Popeye
Année2010
EditeurCharrette
Collection12 x 16
Bullenote [détail]

- [Couverture], Martin Thierry (D)
- P3. Remerciement, [Illustration], Deloye Olivier (D)
- P9. [Illustration], Demont Adrien (D)
- P11. [Gag], AK (SD)
- P13. [Illustration], Floc'h Arnaud (D)
- P15. Oyl Finest Tabaccos, [Illustration], Aseyn (D)
- P17. [Illustration], BenGrrr (D)
- P19. [Illustration], Bouzard Guillaume (D)
- P21. [Illustration], Baur Cati (D)
- P23. [Illustration], Cécil (D)
- P25. [Illustration], Chimu (D)
- P27. [Illustration], Clotka (D)
- P29. [Illustration], Craoman (D)
- P31. Popeye and the Spinach, [Illustration], Guedin Dav (D)
- P33. [Illustration], Bolvin David (D)
- P35. [Illustration], François David (D)
- P37. [Illustration], Pinto Deborah (D)
- P39. [Illustration], Edith (D)
- P41. Olive Semper Fidelis, [Illustration], Surcouf Erwann (D)
- P43. Popeye, [Illustration], Dupré La Tour Florence (D)
- P45. Querelle for Oyl, [Illustration], Clavez Florent (D)
- P47. [Illustration], Duprat François (D)
- P49. [Illustration], Ravard François (D)
- P51. Love Popeye, [Illustration], Salsedo Frédérik (D)
- P53. [Illustration], Rochier Gilles (D)
- P55. [Illustration], Guedin Gnot (D)
- P57. Spinach Attack, [Illustration], Long Guillaume (D)
- P59. [Illustration], James (D)
- P61. [Illustration], Andréaé Jean-Baptiste (D)
- P63. Ceci n'est pas un Segar !, [Illustration], Rouger Jean-Jacques (D)
- P65. [Illustration], Kokor Alain (D)
- P67. [Illustration], Mariolle Julien (D)
- P69. [Illustration], Mattiussi Laureline (D)
- P71. [Illustration], Laurene (D)
- P73. [Illustration], Houssin Laurent (D)
- P75. Li-an's Popeye, [Illustration], Li-an (D)
- P77. [Illustration], Lolmède Laurent (D)
- P79. Popeye the Sailor, [Illustration], Lucrèce (2) (D)
- P81. [Illustration], Mademoiselle Aligato (D)
- P83. [Illustration], Lizano Marc (D)
- P85. [Illustration], Mathis Jean-Marc (D)
- P87. Popeye tribute, [Illustration], Maudet Matthieu (D)
- P89. Popeye, [Illustration], Roux Mickaël (D)
- P91. Popeye, [Illustration], Minikim (D)
- P93. Popeye, [Illustration], MorroW (D)
- P95. Popawaïï, [Illustration], Donnette Murielle (D)
- P97. [Illustration], Peña Nancy (D)
- P99. [Illustration], Henrichon Niko (D)
- P101. [Illustration], Obion (D)
- P103. [Illustration], Deloye Olivier (D)
- P105. [Illustration], Frasier Olivier (D)
- P107. Popeye the Sailor in Hawaii, [Illustration], Climsby Oscar (D)
- P109. Popeye et Olive - Des pétards aux épinards, [Illustration], Barret Pascal (D)
- P111. [Illustration], RaphaëlB. (D)
- P113. [Illustration], Rascal (D)
- P115. [Illustration], Rica (D)
- P117. La petite sirène, [Illustration], Riff Reb's (D)
- P119. [Illustration], ®obin (D)
- P121. [Illustration], Revel Sandrine (D)
- P123. [Illustration], Mourrain Sébastien (D)
- P125. [Illustration], Vassant Sébastien (D)
- P127. [Illustration], Spig (D)
- P129. [Illustration], Jossic Tangui (D)
- P131. [Illustration], Tanxxx (D)
- P133. - 'Ceci n'est pas une pipe !'..., [Illustration], Martin Thierry (D)
- P135. [Illustration], Murat Thierry (D)
- P137. [Illustration], Corboz Yannick (D)
- P139. [Illustration], Yohan (D)
- P141. Papaye, [Illustration], Witko Nikola (D)
- P143. [Sommaire], Riff Reb's (D)
- P149. Editions Charrette, [Illustration], Mariolle Julien (D)
D : Dessin

Il y a des personnages et des univers que l’on découvre à l’enfance, qui nous accompagnent à l’adolescence et qui restent proches de nous à l’âge adulte. Popeye (et ses amis) fait partie de ceux là. Qu’il soit dessiné par son créateur Elzie Crisler Segar ou animé par les frères Max et Dave Fleischer, Popeye a toujours eu une âme. Il ne faut donc pas être surpris de découvrir qu’un certain nombre d’illustrateurs contemporains s’intéressent encore aujourd’hui à ce mythe et lui rendent hommage.

 

1 avis

Mr_Switch
Nous sommes en 2010 et vous êtes sur Bulledair.com, dit bubulle. Bulledair est un site d'échange sur la bande dessinée. La bande dessinée de tous poils. C'est, toutefois, dans la voie de la production alternative (élitiste, péteuse, indé, c'est selon l'appréciation de chacun) que le site a fait sa renommée. Le vrai plus du site, c'est sa base de donnée, l'une des plus riches à l'heure actuelle. Oh, elle est loin d'être exhaustive, mais elle est complémentaire de celle d'un BDgest, site ami.
Nous pouvons nous enorgueillir, par exemple, de référencer explicitement « Popeye ».
Au 01/06/2010, notre site renvoie 25 occurrences pour Popeye : vingt-trois ouvrages de la série Popeye à proprement parler, 1 livre réalisant un exercice de style sur Popeye et le tribute to Popeye ci-présent.
Sur les 23 tomes de la série, 8 furent édités dans les années 1980 par Futuropolis, éditeur émérite célèbre pour ses (ré)éditions de vieux trésors. Il s’agit ici des travaux originaux de Segar, datant des années 1930. Nous devons un neuvième livre à cet éditeur, il introduit l'aspect Popeye héros de dessins animés, toujours sous le trait de Segar.
Quatorze autres livres furent édités dans les années 1970 par l'éditeur MCL. Il s'agit d'histoires postérieures à Segar. Ce sont des bouquins relativement peu côtés à l'argus et pourtant relativement difficiles à trouver (votre serviteur en sait quelque chose...). Pendant très longtemps, seul Bulledair a présenté toutes les couvertures. Pire, le dernier tome était connu sous le nom de « Charbon et Pinard », nom que le BDM donnait dans ses éditions. Pauvre Charbonépinard.
Les 9 premiers livres donnent le côté originel de Popeye : un membre du Thimble Theatre qui finit par faire de l'ombre aux autres membres, sans que ceux-ci ne disparaissent complètement. Les 14 autres semblent être, en règle générale, plus imprégnés du côté cartoonesque de Popeye : le duel Popeye/Brutus semble plus omniprésent. Peut-être me trompé-je.

Les Futuropolis ont été un peu bullenotés. On dira pour simplifier qu'environ 5 bulledairiens connaissent les Popeye de Segar. C'est peu. Quant aux MCL, on peut les considérer comme inconnus des bulledairiens. Bulledair est-il représentatif ? Sans doute pas dans les détails. Sans doute plus dans la tendance qui semble se dessiner : Popeye héros de bande dessinée est quasi inconnu. Les rares qui le connaissent ont voulu le découvrir et ils ont entrepris cette démarche.
De Popeye, héros de papier, je ne connais que « Popeye et son Pôpa », album publicitaire distribué par Total et mis en couleur par un certain JCMenu. Rare exemple du travail de Segar mis à disposition du quidam. « Popeye et son Pôpa » est venu à moi, j'aimerais aller vers les autres histoires. La chose n'est pas impossible. J'ai d'autres priorités, j'imagine.

De là, je peux poser LA question : quel intérêt de faire un Tribute sur un personnage méconnu ? Comment des auteurs peuvent-ils le faire ? Questions en partie rhétoriques, puisque je me suis procuré cet ouvrage malgré son prix ; il m'avait tapé dans l'œil (but i have not a pop eye, for all that). Questions auxquelles vous avez déjà la réponse puisqu'il a fallu que je vous prouve, que je vous convaincs que Popeye est méconnu et que, pour ce, j'ai laissé des indices.
Voilà mon état d'esprit avant d'avoir lu, admiré cet ouvrage.

..........


Et oui ! Popeye, c'est devenu une icône de dessins animés, voire une icône tout simplement. Pour la plupart des gens, Popeye, c'est le marin mangeur d'épinards télévisés. C'est qu'il a commencé sa carrière cinématographique peu après sa carrière littéraire, dans les années 1930, notre héros.
Pour moi le premier, ce sont des souvenirs d'enfance. Pour moi le premier, c'est un air bien connu qui trotte dans la tête depuis que j'écris cette chronique (introduit dès la 45ème seconde du premier épisode. I'm Popeye the sailor man ! Pouuuuuuu! etc.).

Les artistes ne peuvent que rendre hommage à cette icône, ou plus encore à son couple avec Olive. Un couple inaltérable que ce soit sur le papier ou la pellicule.
La question est donc de savoir si les artistes rendent un réel hommage, ont une réelle interrogation sur le mythe. Ont-ils invité Popeye dans leurs univers respectifs ? Ou ont-ils imposé les éléments de leurs univers à celui de Popeye ?
Ces artistes de la bande dessinée rendent-ils hommage à ce héros de bandes dessinées comme il pourrait sembler logique ? Ou sont-ils comme leurs lecteurs, des enfants de la télé avant tout ?

Disons-le explicitement, les deux Popeye diffèrent un peu. Pour ne citer qu’un exemple, avec Segar, Popeye mange régulièrement des épinards, il est constamment fort. La boîte de conserve pour se doper à la dernière minute est plus rare. L’apparition de la boîte de conserve n’est pas l’épisode paroxystique de chaque histoire comme dans les dessins animés.

Par cette réflexion préventive, je me préserve de manière assez relative d'une certaine déception. Le méta-intêret complète l'intérêt brut. A toutes ses questions, je ne vais pas répondre pour vous laisser (re)découvrir ce livre et vous faire votre idée.
Je dirais simplement que comme je l'avais imaginé, ces tributes se composent de 4 grands groupes.
- Les auteurs qui font un hommage au Popeye de Segar. Rares, à votre avis ?
- Les auteurs qui font un hommage au Popeye d'animation. Un peu plus nombreux ?
- Les auteurs qui s'intéressent aux symboles popeyiens, qui mettent en avant un élément du mythe : l'Epinard, la Boîte de conserve, les muscles, la pipe de maïs, Popeye lui-même, Olive, leur couple, leur trio avec Brutus.
- Les auteurs qui font rentrer Popeye dans leur univers avec plus ou moins de bonheur, avec un chausse-pied plus ou moins prononcé.
Cette répartition est bien sûr arbitraire et loin d'être étanche.

Une chose est sûre, c’est que j’ai encore plus envie de découvrir les Popeye de Futuropolis !

bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin