créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

ďż˝ Delcourt

compl�tez cette fiche
Wanted
Sc�narioMillar Mark
DessinJones J. G.
EncrageJones J. G.
CouleurMounts Paul
Ann�e2008
EditeurDelcourt
CollectionContrebande
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

1�re partie, Bring on the Bad Guys (Wanted #1) [Récit à Suivre - Début]
2�me partie, Fuck You (Wanted #2) [Récit à suivre]
3�me partie, Supergangbang (Wanted #3) [Récit à suivre]
4�me partie, Crime Pays (Wanted #4) [Récit à suivre]
5�me partie, The Shit List (Wanted #5) [Récit à suivre]
6�me partie, Dead or Alive (Wanted #6) [Récit à Suivre - Fin], Giordano Dick (DE)
D : Dessin E : Encreur

Wesley Gibson mène une existence minable semblable à des millions d’autres jusqu’à ce qu’il découvre que son père – le Killer – est à la tête d’une société de super-vilains et dirige secrètement le monde depuis 1986. Intégré à cette nouvelle famille de “sang” après le meurtre de son père, Wesley découvre le monde tel qu’il ne l’avait jamais vu et tel qu’il est appelé à diriger, en digne héritier du Killer.

 

1 avis

rohagus
J'étais curieux de lire cette BD car j'ai compris qu'elle avait été adaptée en film à peu près en même temps que sa sortie française et je me demande bien à quoi peut ressembler le film : il y a autant de super-personnages et d'effets spéciaux que dans la BD ? Après enquête, je vois que non, le film ne parle que de gangsters bien banals.
Bon, quoi qu'il en soit, j'ai trouvé ma lecture divertissante mais je ne relirais pas l'album et n'en conseille pas l'achat.

Je trouve l'idée de départ amusante et dotée d'un bon potentiel : un jeune loser qui découvre que les super-vilains existent et qu'il est l'hériter du plus dangereux d'entre eux. J'ai cependant été rebuté par l'aspect "défouloir pour adolescent frustré" de tout ce premier chapitre, un esprit qu'on retrouve un peu moins par la suite mais qui revient un peu sur la fin.
Mark Millar, comme à son habitude dans ses oeuvres, prône une vision assez anarchique : mords dans la vie, défoule-toi, car la vie est une chienne et il ne faut pas te laisser embrigader par cette société de veaux où des connards profitent de toi de toute manière. Superficiellement, le message n'est pas faux, mais imaginer une meilleure vie quand on fout tout en l'air, qu'on ne pense plus qu'à soi et qu'on détruit plutôt que construire, c'est pas ma vision des choses. L'excès inverse de l'abrutissement de la société de consommation.
Et puis, je le répète, c'est surtout le côté immature et gratuitement violent du premier chapitre qui m'a déçu. La vision de l'anti-héros loser du départ et sa reconversion ultra-express sont aussi caricaturales l'une que l'autre.
Et la surenchère d'injures et de gros mots m'a un peu gonflé.

Passé cela, apparaît ensuite un récit de super-vilains qui se font la guerre comme on en voit dans pas mal de comics récents. Sympa, je l'ai trouvée divertissante, de même que le retour du personnage principal. La fin ne m'a guère surpris, je m'y attendais. Et la conclusion revient à ce que je disais plus haut. Certes les auteurs veulent choquer le lecteur, le bouger dans ses habitudes en s'adressant précisément à l'adolescent lecteur de comics qui en est le public principal, mais le message, aussi fort soit-il, me paraît faux, trop manichéen, avec une vision à trop court terme.

Bref, j'ai bien apprécié la partie divertissement de ce comics, moins sa partie défouloir pour adolescents. Lecture plaisante mais je n'achèterai pas l'album.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin