créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Blame
Dessin et scénario : Nihei Tsutomu

Blame, terminé


Volume 1 - 2000

Volume 2 - 2000

Volume 3 - 2000

Volume 4 - 2001

Volume 5 - 2001

Volume 6 - 2002

Volume 7 - 2002

Volume 8 - 2003

Volume 9 - 2003

Volume 10 - 2004

 

2 avis


ingweil
Bien difficile de résumer ce manga pur SF... L'histoire en elle-même n'a rien de bien compliquée : Killy doit trouver des gènes humains, suffisament vieux pour ne pas avoir mutés. Seulement voilà, Nihei ne nous explique pas grand-chose de son univers : qui est Killy exactement ? Qu'est-ce qui a provoqué la mutation des gènes ? Où se déplace-t-il ?

Pour apprécier Blame!, il faut être prêt à accepter de se laisser embarquer... et on aura bien raison ! Parce qu'il y a les dessins, réellement extraordinaires. Nihei est un ancien architecte, et s'en est donné à coeur joie pour réaliser des constructions gigantesques (j'ai pensé très fort à Schuiten, un Schuiten très sombre).
Il faut aussi beaucoup aimer la SF (Alien, Blade Runner...) non seulement dans les décors mais aussi, dans une certaines mesure, au niveau de l'histoire qui n'est pas prête de lever ses zones d'ombre.

Une vraie réussite, d'autant plus qu'il s'agit du premier manga de Nihei.
Indispensable !

Gillix
Voilà une oeuvre particulière, indépendament de son origine géographique, qui ne laisse personne insensible, positiviment ou négativement. Les quelques discussions que j'ai suivie à son sujet ont toujours données des avis tranchés, dans un sens ou dans l'autre. Pourquoi ?

Une première explication pourrait tenir dans le scénario, que certain n'hésite pas à résumer à son titre : Blame! En fait de scénario, il faut, à mon sens, davantage parlé de ligne directrice. Nihei ne nous donne aucun arrière plan (et ne venez pas me dire que Noise apporte des réponses), aucune clé au démarrage. Les quelques réponses qui nous sont distillées au fil des albums amènent trois questions de plus. Nous nageons en plein brouillard. Dès lors, il ne nous reste que deux options, soit nous nous laissons emporter par "l'histoire", soit nous bloquons (et donc n'aimons pas). A titre personnel, j'aime bien les auteurs qui laissent libre champ à mon imagination, et là je suis gâté.

Une autre explication pourrait venir du travail graphique de Nihei. C'est un architecte de formation et cela se voit. Il n'est jamais aussi à l'aise que dans le design de son "décor" urbain. L'univers est glauque, oppressant, même lorsque le héros arrive dans un "espace libre". Donc là encore, soit nous aimons, soit nous détestons et personnellement j'aime cet univers graphique particulier.

Donc voilà une série que je vous recommande, mais attention, dans ce cas plus que dans d'autre, c'est à vous de voir !
bordure
coin bordure coin