| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
serie
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Zéro absolu
Dessin : Bec Christophe
Scénario : Marazano Richard

Zéro absolu, terminé


Volume 1 - 1997

Volume 2 - 1998

Volume 3 - 1999

 

1 avis


Xaviar
Oeuvre étrange et un peu déroutante, Zero Absolu pourrait passer pour un vulgaire plagiat tant le nombre de références tout simplement copiées telles quelles est grand; on peut penser à "Aliens" pour le coté Commando de marines à l'assaut d'une station abandonnée, et à bien d'autres d'ailleurs trop nombreuses pour être toutes citées mais signalées par les auteurs en préface dans l'édition intégrale.

Tout le long de la lecture on a une impression de déjà-vu, on est assailli par une sorte de copié-collé un peu chaotique. Si la trame de l'histoire est relativement linéaire (ils y passent les uns après les autres) on arrive à en perdre le fil tant la mise en page est un chouia bordélique, des images s'intercalant au milieu de l'action, ça peut aller d'un extrait de Picsou magazine à de vieilles affiches de la seconde guerre mondiale.....

L'histoire est classique et semble être un mélange d'Alien et Ghost of Mars. Une section de marines est chargée de savoir ce qui se trame dans une station scientifique perdue sur une planète glacée, une fois sur place, les militaires vont se retrouver face à une menace intangible et -presque- invisible qui va s'attaquer à eux un à un.....

Les huit militaires et l'ingénieur lâchés sur ce monde répondent à certains critères communs à beaucoup de productions de ce genre; on y trouve un frimeur, un facho fini, un officier qui gamberge, le ptit nouveau qui en chie, le vétéran qui en sait beaucoup, une intrigue amoureuse autour de l'ingénieur, ex attitrée du Lieutenant....

Beaucoup de déjà vu, une intrigue un peu bateau, quelques clichés, des références vampirisées... Malgré tout ces défauts j'ai trouvé le tout plaisant, j'aime bien le style du dessin et tous comptes faits ce vilain petit copieur n'est pas dénué de charmes et se laisse lire.
bordure
coin bordure coin