crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Mael
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Delcourt

compl�tez cette fiche
Légion
Sc�narioCallède Joël
DessinDenys
Ann�e2003
EditeurDelcourt
CollectionInsomnie
S�rieDans la nuit, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [d�tail]

Depuis quelque temps, la vie de Samantha est bouleversée : suite à une agression, sa mère reste prostrée dans son lit, tandis que le comportement de son père devient de plus en plus étrange et inquiétant. C'est ce qu'elle confie, malgré ses réticences initiales, au « Bon Samaritain », animateur radio qui reçoit, le soir, les appels de gens en détresse. Le père de Samantha, quant à lui, a de plus en plus de difficultés à combattre ses visions et ses hallucinations sonores...

 

3 avis

cadou
Après la trilogie « Comptine d’Halloween », le duo Callède-Denys reprend le même principe en l’inversant : au lieu que ce soit une étrangère qui, de passage dans une petite ville, rappelle furieusement aux habitants l’une d’entre eux, c’est ici du familier que surgit l’inconnu et la peur. Dans les deux cas, bourgade isolée ou cellule familiale, le personnage évolue dans un univers à l’écart, plutôt clos, et il est confronté à des visions et à un phagocytage mental liés à des souvenirs ou, ici, à des créatures fantomatiques - créations d’un inconscient malade ? Si, dans « Comptine d’Halloween », le principal personnage à l’écoute de l’héroïne était un homme s’occupant d’un cinéma, il s’agit désormais d’un animateur radio - sorte de Macha Béranger américain qui sera le fil conducteur de la série -, mais, dans les deux cas, ce personnage est un homme de communication et de projection. Mais - l’expérience aidant? -, le premier tome de cette nouvelle série est mieux maîtrisé, plus direct et plus précis que les trois tomes de « Comptine d’Halloween », ce même si certaines ellipses sont trop brusques et quelques progressions du récit un peu caricaturales. Faute de vraiment provoquer la peur, ce Légion possède ainsi un aspect cauchemardesque intéressant.
Gilles
Tout en reconnaissant de bonnes qualités à leur précédente série chez Delcourt, Comptine d'Halloween, je n'étais pas un fan du travail de Callede et de Denys avant de commencer Légion, premier tome de Dans la nuit, dont je dois avouer que la lecture m'a très agréablement surpris.

Malgré quelques éléments déjà vus ailleurs (The Shining, Massacre à la tronçonneuse) le scénario de Callede accroche le lecteur dès les premières pages en les plongeant immédiatement dans une atmosphère moite et sombre parfaitement réhaussée par la palette d'Hubert. Le personnage de Samantha est attachant et l'on se prend rapidement d'affectation pour cet enfant qui vit dans un monde morne et angoissant. De même, l'idée de l'animateur de radio, dont on sent qu'il sera le fil rouge de la série, est plutôt bien vu et l'on imagine qu'il pourrait être lui-même le personnage principal d'une future histoire.

Le dessin n'est pas en reste puisque Denys, avec un trait plus épais que dans Comptine d'Halloween, fait preuve d'une mise en scène impeccable et choisit judicieusement ses points de vue. Les décors fouillés de la maison en font un personnage à part entière et contribuent à créer une ambiance pesante.

Sans parler nécessairement d'épouvante (est-ce possible en Bande Dessinée ?), il est clair que cet album nous tient en haleine et il est difficile de pas sentir son estomac se nouer à mesure que l'on se rapproche de la confrontation finale.

Auprès les décevant premiers albums d'Asphodèle et du Territoire, ce premier tome de Dans la nuit signe véritablement le départ de la nouvelle collection Insomnie de Delcourt.
CoeurDePat
Après avoir fait le très bon "Comptine d'Halloween", Callède et Denys poursuivent dans le genre polar/thriller avec cette nouvelle série qui semble bien prometteuse.

Le début -- et d'ailleurs une grande partie de l'album -- est assez classique, basé sur un fond déjà largement exploité. De plus, si le dessin est très beau, la mise en couleurs ne m'a que modérément plu... Je la trouve un peu trop uniforme, trop flashante, et ça gâche un peu l'ambiance.

Car si les éléments utilisés ici sont classiques, on ne peut qu'admirer l'efficacité avec laquelle ils sont employés. L'histoire est en effet très fluide, et de quelque peu réticent que j'étais au départ, je me suis laissé entraîner sans même m'en apercevoir. L'utilisation du fantastique en trame de fond, légère et laissant toujours planer un doute sur sa véracité (folie ? fantastique ?) est elle aussi habile.

Malgré tout cela, j'étais parti pour lui mettre un (bon) trois étoiles, mais arrivé à la fin j'ai eu froid dans le dos, un frisson m'a parcouru l'échine, et c'est la gorge serrée que j'ai refermé l'album.

Ca, ça mérite très largement quatre étoiles ! A lire, sans aucune hésitation.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin