créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Vote pour Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par NDZ
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Murena
Dessin : Delaby Philippe / Théo
Scénario : Dufaux Jean

Cycle 1, terminé


Volume 1 - 1997

Volume 2 - 1999

Volume 3 - 2001

Volume 4 - 2002
Cycle 2, terminé


Volume 5 - 2006

Volume 6 - 2007

Volume 7 - 2009

Volume 8 - 2010
Cycle 3, en cours


Volume 9 - 2013

Volume 10 - 2017


Sur le web

  • Sujet sur Dufaux [forum]
  •  

    1 avis


    thierry
    Mis a part Alix, rares sont les series qui explore le genre du peplum. “Murena” fait figure d’exception dans un paysage qui privilegie science-fiction, polar et fantastique. Le prolifique Dufaux y a trouve les ingredients qu’il aime exploiter: quete du pouvoir, trahison, manipulation, erotisme et une pointe de fantastique.
    Il nous emmene a Rome en l’an 54 de notre ere. L’empereur Claude est aveugle aux manoeuvres de sa femme, Agrippine, prete a tout pour faire monter son fils Neron sur le trone. Elle ne reculera devant rien pour arriver a ses fins, et malheur a qui contrariera ses projets !
    Dufaux s’en donne a coeur joie, louvoyant entre rigueur historique et fiction. Il propose une vision du jeune Neron tres eloignee de l’image de l’empereur fou et cruel qu’on a generalement de lui. Cette representation est d’ailleurs saluee par les historiens pour sa veracite ! Il offre egalement une visite de Rome dans toute sa diversite et tous ses exces: du luxe indecent des palais aux bas-fonds ou se concluent les commerces les plus inavouables en passant par les arenes ou s’affrontent les gladiateurs. A tout cela, Dufaux a ajoute une intrigue palpitante, pleine de suspense.
    Au dessin, Philippe Delaby explose litteralement. On sentait deja son potentiel dans “L’Etoile Polaire”. Rome l’a visiblement tout particulierement inspire. Aussi a l’aise avec les belles gueules qu’avec les moches, il cree une galerie de personnages des plus reussie. Sa Rome elle-meme est plus qu’un simple decors mais un personnage a part entiere. Il s’impose desormais comme un des meilleurs dans le genre realiste-classique.
    Ce premier cycle de “Murena” est deja un classique a ne pas manquer !
    bordure
    coin bordure coin