crer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Mael


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
20200327
e m
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Dufaux de tout pour faire un scénario

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2

Thierry, 02.07.2012 à 11:15345339
relecture enchaînée des premier et deuxième volet du cycle des chevaliers du pardon, avant la lecture du troisième volet qui vient de paraître. J'avais aimé le premier cycle en son temps. Il faudrait peut-être que je le relise. Mais cette préquelle... je me demande pourquoi je l'ai achetée.
Seamus n'y est encore qu'un novice qui va être amené à combattre les Morriganes, sorcières maléfiques qui infestent l'Erin Dulea. Et depuis peu, il semble se tramer quelque chose qui pousse les chevaliers du pârdon à dépêcher leur meilleur guerrier. Le bien contre le mal, l'amour est au coeur du mal, bla bla bla. Que tout cela est attendu et facile, sans aucune subtilité... sur le tome 2, qui introduit un super méchant des plus ridicule nommé Guinea Pig (pardon, Lord, mais j'associe automatiquement), celui-ci introduit la super méchante reine des sorcière. Dans le tome 3 de la série-mère apparaissait Dame Gerfaut, sorte de méchante mégère inspirée des pires salopes de Walt Disney. Sous le crayon de Rosinski, cela avait quand même une certaine gueule

Sous celui de Delaby, c'est juste quelconque.
Dire qu'il a fallu trois tome pour en arriver juste là m'étonne. Il ne se passe rien, les rebondissements n'en sont pas et la bêtise des personnages principaux tient presque de l'émerveillement.
Déjà, l'indice foireux du mourant qui pour désigner la morrigane du tome 5 ne trouve qu'à dire 'par derrière'... parce que (je spoile mais vous vous en foutez un peu je présume... non ? vous voulez avoir la surprise ? alors je précviens que je spoile) la morrigane est en fait la noblionne qui arrive par derrière sa dame de compagnie. Aaaaaaaah, évidemment, c'est évidemment évident, vu comme ça.
Et ici, quand il faut découvrir où la fée sanctus s'est refugié (oups, j'ai spoilé un peu, mais pas trop et je préviens que je pourrais spoiler un peu plus dans les lignes qui suivent, au cas où vous voudriez avoir la surprise très surpreante que le fée sanctus, qui a changé de corps, a choisi de s'incvarner dans le corps de l'enfant, ce que le lecteur distrait que je suis avait découvert dès la première case ou tous les protagonsites sont réunis dans la même case, genre Agathie Christie.
Je ne peux enfin m'empêcher de m'offusquer d'une chose grave, en sticker sur le tome deux. Un stagiaire, sans doute, parce qu'un éditeur compétent n'aurait jamais laissé passer une erreur pareille, a écrit 'les auteurs de muréna réinventent l'herois fantasy'. N'importe quoi.
Ce n'est pas de l'heroic fantasy !!!!!
Inculte !
Sûrement un amateur de bande dessinée indépendante qui est incapable de différencier fantasy, dark fantasy, heroic fantasy, catholic fantasy, jewish fantasy, lo-fi fantasy, sueded fantasy, final fantasy, science fantasy et celtic fantasy
parce que nous sommes clairement face à une celtic-catholic dark fantasy
et c'est naze

Thierry, 10.10.2011 à 13:46340430
NDZ :
Thierry :
c'est une blague ?
en tout cas, cela donne une belle idée de la modernité des équipes éditoriales, et de leur manque total d'imagination pour oser une décision pareille... incompétence crasse ? C'est un peu comme choisir Arleston pour reprendre Astérix,
Jean-Luc Vernal est pourtant prêt à reprendre le collier... et Duchateau itou, qui a un trou dans son agenda depuis que Ric Hochet est mort


Des scènes de cul soft et des lesbiennes dans Blake & Mortimer, voilà ce qu'il fallait pour relancer la machine !

ils ont dû être trompé par les voix off de Dufaux, qu'ils ont confondu avec les récitatifs de Jacobs

NDZ, 10.10.2011 à 8:55340424
Thierry :
c'est une blague ?
en tout cas, cela donne une belle idée de la modernité des équipes éditoriales, et de leur manque total d'imagination pour oser une décision pareille... incompétence crasse ? C'est un peu comme choisir Arleston pour reprendre Astérix,
Jean-Luc Vernal est pourtant prêt à reprendre le collier... et Duchateau itou, qui a un trou dans son agenda depuis que Ric Hochet est mort


Des scènes de cul soft et des lesbiennes dans Blake & Mortimer, voilà ce qu'il fallait pour relancer la machine !

Thierry, 09.10.2011 à 22:46340422
c'est une blague ?
en tout cas, cela donne une belle idée de la modernité des équipes éditoriales, et de leur manque total d'imagination pour oser une décision pareille... incompétence crasse ? C'est un peu comme choisir Arleston pour reprendre Astérix,
Jean-Luc Vernal est pourtant prêt à reprendre le collier... et Duchateau itou, qui a un trou dans son agenda depuis que Ric Hochet est mort

Thierry, 08.09.2009 à 9:46324480
Dans ce tome, Murena bascule et décide de s'allier à Balba et Evix pour venger Britannicus et se révolter contre Néron. Le problème, c'est que le personnage est tellement fadasse dès le départ que son revirement paraît pour le moins artificiel. Le reste de l'album est lavenant, un peu poussif et téléphoné. Avec une participation surprise de Saroumane en moine fou, et de Marlysa en Evix. A quand une apparition d'Enak et Alix, en pleine étreinte joyeuse ?

Thierry, 03.09.2009 à 10:12324372
Certaines séries peuvent faire figure de baromètre sur l'évolution de nos gouts.
je m'étais fendu d'une chronique sur le prmier cycle de Muréna, la considérant comme une grande réussite.
J'avais pourtant zappé le second cycle. Mais j'ai récemment trouvé les tomes 5 et 6 en occase. je me suis donc laissé tenté, et j'ai terminé les tome 5 hier soir.
Mes souvenirs du premier cycle sont relativement flous. il y était question des manigances d'Aggripine pour mettre son fils Néron sur le trône. Le dernier tome se termionait par la mort d'Aggripine et le couronnement de néron, me semble-t-il. Ce deuxième cycle semble s'intéresser au lent basculement de Néron dans la folie. Faible et influençable, il est tombé sous la coupe de Poppée, à l'ambition dévorante.
Que dire ? Le scénario se tient, jounat des stéréotypes habituels. Dufaux y reste toujours un peu prétentieux... pour montrer qu'il s'est documenté, il reprend des explications en fin de volume, où il s'empresse de préciser qu'une scène où la santé mentale de Néron commence à se fissurer est purement fictive mais que blablabla... la scène est claire et remplit bien son rôle, mais cette note confère un petit côté "Ca vous plaît ? C'est moi qui l'ai fait !" plutôt superflu. On ne recherchera évidemment pas la finesse psychologique dans le scénario. L'ensemble est classique et efficace... Un complot, un peu de cul, des retournements de situation, une course de char, un poil de crauté, de l'mour contrarié... du travail carré. Quant au dessin, le style ultra-classique de Delaby illustre parfaitement le propos, mais n'est pas exempt d'une ceryaine raideur. Il y a presque du Jacques Martin dans ce Muréna (presque quand même), ce qui n'est pas honteux, au contraire.
De l'ultra-classique qui, à l'instar de l'ultra-réalisme, qui fut à la mode à la fin des années 80 et tout au long des années 90. La bande dessinée a un peu évolué depuis, et Muréna dégage pour moi un vrai sentiment de trop peu. C'est bien fait, mais "juste" bien fait. je lmis sans déplaisir, mais je ne risque pas de demander à mon libraire toutes les semaines "il est annoncé pour quand, le nouveau Muréna ?"

Thierry, 07.07.2009 à 10:53322652
Le PBE :
Thierry :
Le PBE :
Il paraît que ce retour est dû au lobbying d'une bullelégende.

une magnifique vignette, à l'image de la couverture, pas racoleuse pour un sou

C'est la marque des grands suc(c)es !

Annie aime les sucettes
les sucettes à l'anis
les sucettes à l'anis d'Annie
donnent à ses baisers
un goût anisés

Le PBE, 07.07.2009 à 10:47322651
Thierry :
Le PBE :
Il paraît que ce retour est dû au lobbying d'une bullelégende.

une magnifique vignette, à l'image de la couverture, pas racoleuse pour un sou

C'est la marque des grands suc(c)es !

Thierry, 07.07.2009 à 10:11322648
Le PBE :
Il paraît que ce retour est dû au lobbying d'une bullelégende.

une magnifique vignette, à l'image de la couverture, pas racoleuse pour un sou

Thierry, 07.07.2009 à 10:10322647
Trois coup d'une nouvelle série signée Dufaux, cette fois dessinée par Béatrice Tillier. On y retrouve ces tics habituels, mais l'univers qu'il créé paraît séduisant. Dans un moyen-âge de légendes, les hommes et les bêtes sont en guerre. les bêtes sont humanisées, et se divisent clarement entre hautes (loups, ours...) et basses bêtes (renards, etc), ces dernières étant méprisées des premières.
Hommes et bêtes conviennent d'une alliance en marient un de leur fils et une de leur fille, mais la nuit de noces tourne au carnage, après que la proncesse Aube et son frère Salviat aient assassiné le jeune marié, Loup-de-Feu. La guerre reprend de plus belle et ne semble plus devoir s'arrêter, au point que hommes et bêtes décident d'abattre leur dernière carte.
Le scénario joue de la symétrie entre les 2 mondes, renvoyant dos à dos les belligérants, et il me paraît évident qu'à travers de la fable, Dufaux parle des guerres de religions, et au sens large des guerres absurdes uniquement fondées sur la peur de l'autre, de son altérité. Mais il ne tombe pas dans le travers facile d'opposer l'homme civilisé à la bête sauvage. L'homme est animal autant que l'animal est homme. C'est également l'homme qui trahit le pacte originel. Reste à voir ce que la suite nous réserve, et les éléments mis en place laisse craindre un développement typiquement dufaldien. Les personnages que nous sont présentés sont assez typique du corpus dufaldien: le damné en quête de rédemption, le pur... mais attendons la suite avant de nous prononcer.
Quant au dessin de Tillier, lors de la prépublication, j'avais été frappé par son sens du détail excessif et sa volonté de chercher des angle de vue parfois tarabiscotés. C'est excessivement bien dessiné, mais avec une préciosité qui me laisse un peu, comme chez Lidwine, par exemple. Question de goût, évidemment.

Le PBE, 06.04.2009 à 17:07320088
Il paraît que ce retour est dû au lobbying d'une bullelégende.

Thierry, 14.11.2008 à 11:22315256
Relecture des 2 tomes du duiexieme cycle de la complainte des landes perdues de l'ami Dufaux et de Delaby au dessin qui remplace Rosinski pour ce deuxieme cycle. Le premier cycle etait consacre a Sioban, dernieres des Sudennes et de sa lutte pour retrouver son trone. Le deuxieme cycle s'interesse a la jeunesse de Seamus, le chevalier du pardon qui aidera Sioban dans sa quete.
Dufaux se defait de certains de ses tics. Moins de voix off agacante, a peine une coucherie et un recit plutot facile, malgre un twist final qui n'en est pas vraiment un. Un bel exemple de bande dessinee classique, pour ne pas dire academique. Il en va de meme pour le dessin de Delaby, tres classique mais un cran au dessus de pas mal de trucs qu'on sort actuellement. On peut ne pas etre client de ce genre de bande dessinee, mais il faut reconnaitre que l'ensemble tient plutot bien la route.


L'influence du Seigneur des Anneaux se fait plus sentir. le personnage du Guinea Lord rappelle un peu trop un Nazgul pour etre honnete. Et puis, Guinea Lord... quel nom a coucher dehors ! Peux pas m'empecher de penser a un guinea pig, et le personnage perd toute sa force...



Franchement, ca vious out les chocottes, ca ? Ce regard torve ? ces griffes acerees ? Cette bave rageuse perlant entre les canines luisantes du sang de l'agneau fraichement egorge ?

Il faut reconnaitre que Delaby et Dufaux echouent de toutes facons a en faire un personnage reellement effrayant. Ce mechant manque de puissance, ce qui handicape tout le recit. Terrain balise, et apres un premier volume introductif, l'intrigue demarre enfin, en introduisant un autre personnage-cle: Sanctus.
Ce deuxieme volume decoit par rapport au premier. Le scenario se traine, laisse trop de points en suspens, soit que Dufaux desire les approfondir plus tard, soit qu'ils s'agissent de facilite (le sort de Eirell, par exemple). J'oubliais de mentuionner la scene de cul obligatoire, evidemment. Mais Dufaux reste sage.

Thierry, 25.02.2008 à 19:22304575
J-C :
il n'y a pas pire ennemi que ses anciens amis !!

brûler ce qu'on a adoré est un des attributs premiers du bullesnobisme

Thierry, 25.02.2008 à 19:22304574
grimmy :
Thierry :
grimmy :
J'avoue avoir voulu lire ce nouveau titre plus pour me moquer que par réel interêt pour le bouquin. Surprise !! C'est un excellent récit d'aventures (rien de bien original cependant) parfaitement bien construit, et le dessin est d'une classe qu'on se laisse happé avec beaucoup de plaisir. Comme on dit, vivement la suite !!


j'avais vu quelques pages lors de la prepublication dans le Soir, et j'avais l'impression que le dessin multipliait gratuitement les angles de vue bizarres. Un peu comme certains scenaristes multiplient les contorsions et les voix off pedantes pour dissimuler le manque d'interet de leurs histoires.
Rassure-moi, il y a une scene ole-ole entre des animaux et des humains :o)


Même pas !!!


l'album de la maturité ? Nan, les albums de la maturié, c'est que chez Vécu :o)

J-C, 25.02.2008 à 16:37304552
il n'y a pas pire ennemi que ses anciens amis !!

grimmy, 25.02.2008 à 16:34304551
Thierry :
grimmy :
J'avoue avoir voulu lire ce nouveau titre plus pour me moquer que par réel interêt pour le bouquin. Surprise !! C'est un excellent récit d'aventures (rien de bien original cependant) parfaitement bien construit, et le dessin est d'une classe qu'on se laisse happé avec beaucoup de plaisir. Comme on dit, vivement la suite !!


j'avais vu quelques pages lors de la prepublication dans le Soir, et j'avais l'impression que le dessin multipliait gratuitement les angles de vue bizarres. Un peu comme certains scenaristes multiplient les contorsions et les voix off pedantes pour dissimuler le manque d'interet de leurs histoires.
Rassure-moi, il y a une scene ole-ole entre des animaux et des humains :o)


Même pas !!!

Thierry, 25.02.2008 à 15:55304543
grimmy :
J'avoue avoir voulu lire ce nouveau titre plus pour me moquer que par réel interêt pour le bouquin. Surprise !! C'est un excellent récit d'aventures (rien de bien original cependant) parfaitement bien construit, et le dessin est d'une classe qu'on se laisse happé avec beaucoup de plaisir. Comme on dit, vivement la suite !!


j'avais vu quelques pages lors de la prepublication dans le Soir, et j'avais l'impression que le dessin multipliait gratuitement les angles de vue bizarres. Un peu comme certains scenaristes multiplient les contorsions et les voix off pedantes pour dissimuler le manque d'interet de leurs histoires.
Rassure-moi, il y a une scene ole-ole entre des animaux et des humains :o)

grimmy, 24.02.2008 à 16:17304476
J'avoue avoir voulu lire ce nouveau titre plus pour me moquer que par réel interêt pour le bouquin. Surprise !! C'est un excellent récit d'aventures (rien de bien original cependant) parfaitement bien construit, et le dessin est d'une classe qu'on se laisse happé avec beaucoup de plaisir. Comme on dit, vivement la suite !!

philig, 10.07.2007 à 12:06289065
thyuig contaminé!!

déçu déçu

THYUIG, 10.07.2007 à 9:55289053
Fin du cycle de la mère, finis les corps nus exposés au soleil romain, finis les embrassades mieleuses, les tétons qui pointent sur le sable sec, finis les membres durs à peine montrés, finis la baise non dévoilée, l'intrigue est morte avec Aggripine, passons à l'orgie suivante. Mais vraiment quel regret de ne pas voir la baise tant désirée par les auteurs, pourquoi ne pas oser le cul pour le cul ? Pourquoi seulement une petite levrette alors même que tous ces corps alanguis réclamaient une partie de bondage sous les étoiles ? Deception que cette éjaculation précoce en pleine Rome, là où un rocco aurait enchanté le Colisée, nous nous contentons d'un bref récit pas même digne d'une scène érotique sur M6. Déception et bandage mou, osons le prochain cycle, osons la chaîne cryptée que diable !

J-C, 22.06.2007 à 10:47288079
pour ce que tu cherches, c'est clair qu'il ne faut pas prendre du Dufaux. lis Arno, Dampierre, les 7 vies ..., ou les premiers Malfosses.

NDZ, 22.06.2007 à 8:58288065
J-C :
c'est clair que lorsque l'on part avec un à priori négatif et que l'on prend une BD pour ce qu'elle n'est pas, ça ne peut pas fonctionner.


J'avais un avis totalement neutre avant la lecture, traditionnellement pas fan de serie avec background historique et au dessin realiste, je me suis laisse tenter parce que je croyais sincerement au conseil "c'est pas mal". Je m'attendais certainement a de l'aventure teintee de coquinerie (genre Scorpion en plus serieux - cote documentation - et sans la touche grandilo-lyrico-ridicule-kitsh)... mais j'attendais surement aussi plus de diplomatie nuancee dans les plis de rideaux, plus de subtilites dans les interactions entre personnages, d'ou ma (relative et sincere) deception.

Et les histoires de fesses de ce diptyque tombent souvent malheureusement de nulle part et n'apportent rien... ;)

J-C, 22.06.2007 à 4:44288055
c'est clair que lorsque l'on part avec un à priori négatif et que l'on prend une BD pour ce qu'elle n'est pas, ça ne peut pas fonctionner.

Thierry, 21.06.2007 à 21:05288046
c'est pas moi, je le jure !

chrisB, 21.06.2007 à 20:28288045
Change de fréquentations l'ami :o))

NDZ, 21.06.2007 à 12:57287982
Conseille par un bulledairien (m'avouant que c'etait sa madeleine) que je ne nommerai pas pour ne pas ternir sa reputation, j'ai pas trop ete botte par ce Casanova digne ascendant de XIII. Les caracteres sont pas tres bien geres, les profils peu credibles et l'enquete principale peu novatrice. Fan du duo sur Monsieur Noir (avec le style de Griffo plus eloigne du trait realiste de G. C., ce qui me seduit peut-etre plus au final), ou je voyais de la profondeur dans le recit fantastico-burlesquo-psychanalytique de ce dernier, je ne vois que langage a double sens lourdaud et grivoiseries potaches dans Giacomo C. On a vraiment l'impression que le tout est un pretexte a montrer des fesses par-ci et des seins par-la. On reconnait bien la Dufaux. Bien que l'on se demande sans cesse pourquoi il n'y a pas de scenes d'amour saphique ; reponse A, pour en garder sous le coude pour Jessica Blandy - reponse B, vous inquietez pas, lecteurs, y'en a dans les tomes qui suivent... Du pur divertissement pas divertissant. De la pure aventure sans surprises mais avec beaucoup d'aventures amoureuses. Bof.

Pierre, 11.08.2006 à 13:11261532
Ahhh Renaud, l'expressivité de son trait, ses modelés délicats, son sens inégalé du coloris ! Merci Le PBE (c:

Le PBE, 11.08.2006 à 10:53261531
Un petit repit pour ceux (et ils sont nombreux) qui se desolaient de la fin de Jessica Blandy. J'ai lu un interview de Dufaux qui annoncaient une trilogie hors-serie dessinee par Renaud en couleurs directes. Non non, ne me remerciez pas.

chrisB, 27.07.2006 à 12:13260588
Et une clochette pour le troisième, j'arrete là je le jure !!!

fow, 24.07.2006 à 17:16260308
Ouais, je me souvient de mon exemplaire, il avait pris l'eau, il était tout délavé :)

chrisB, 24.07.2006 à 16:10260299





Une des rares séries humouristiques de Dufaux...si si je vous jure on rigole bien. Djinn c'est très très gentil, je vous raconte pas l'histoire (plutot 2 subtilement imbriquées en fait), je vous dis pas non plus qu'il y a de la nenette nue à chaque bout de planche. 2 petites clochettes pour le premier, une seule pour le second

Thierry, 01.05.2006 à 15:23251089
lanjingling :
Thierry :


grosse clouchje de vaudou
c'est un belgicisme, un terme vaudou ou une erreur de frappe ???
le resume critique que tu fournis est apprecie a sa juste valaeur , mais la conclusion est :s'il faut n'en lire aucun, ce serait tous ceux la ?


c'est un terme de vaudou belge (section bruxelloise, sous la ferule du baron Zinneke) conjugue a une faute de frappe . Il fallait lire 'clouche'.
et ta conclusion est parfaite.

lanjingling, 01.05.2006 à 14:51251087
Thierry :


grosse clouchje de vaudou
c'est un belgicisme, un terme vaudou ou une erreur de frappe ???
le resume critique que tu fournis est apprecie a sa juste valaeur , mais la conclusion est :s'il faut n'en lire aucun, ce serait tous ceux la ?

cracoucass, 01.05.2006 à 14:51251086
Thierry :
un episode entierement habille


ah tiens, alors j'ai pas du le lire en fait celui là.
Mais je confirme ce que dis Thierry, faut vraiment être maso pour commencer du Jessica Blandy maintenant... et puis la couv' du 24 m'a l'air complètement à chier...

du coup renaud et dufaux se concentrent sur vénus H. .. je me suis pas laissé tenter laissé avoir.. C'est comme je le crains ou c'est pire?

Thierry, 01.05.2006 à 14:26251085
merde, je me suis acharne pendant 23 tomes. J'ai le cafard, tout-a-coup.
j'avais des gouts de chiottes et une constance metronomique dans la mediocrite.

chiant



plutot pas mal, si on accepte la pretention du ton, le machisme ambiant, le dessin approximatif de Renaud et les emprunts au cinema


Dufaux se prend pour de Palma quand il se prend pour Hitchcock. Le rush la plus nulle de Psychose reste plus interessante que le ces nuits-la



Dufaux aime les paysages desoles des USA, les petites villes un peu hors du monde avec leur caste dirigeante, les liens interlopes avec les milieux interlopes, l'erotisme sulfureux (traduire, le cul vulgaire)... le tout traite avec la finesses d'un thriller erotique de fin de soiree avec Michael Ironside, Lorenzo Lamas et Michael Pare. Dans la deuxieme partie, une pointe de surnaturel vaudouesque et une Jessica Blandy contrainte se prostituer. Top la classe.



tentative d'apporter une epaisseur psylo, pyscholo, psychloglo... de montrer la felure de Jessica.



peut-etre un des moins mauvais, mais on se s'eloigne guere de la serie de troisieme partie de soiree.



grosse clouchje de vaudou, avec des oeufs noirs et dans le deuxieme tome, une des scenes les plus vulgaires, putassiere, machistes de la serie.



retour de Jessica Blandy sur les lieux de son enfance. Episode de transition, et comme souvent dans les series, les transitions sont plus interessantes que le reste. Mais ca continue a voler au raz des pissenlits (un chouia p;lus haut que les paquerettes, quand meme)



une idee de depart valable, mais gachee par un traitement a la va-vite. Dommage parce qu'il y avait un vrai potentiel



pareil que le tome precedent. ca pouvait etre pas mal, dans le genre bon petit polar pour meubler un apres-midi ou une soiree et quand bien meme pas le courage de le faire.



aucun souvenir, si ce nest une autre scene a placer dans le top 5 des scenes les plus vulgaires, putassieres, machistes de la serie



petite viree dans le fantstique sataniste. Honnete, sans plus.



juste le souvenir que ce n'etait pas tres bon et qu'une scene merite de rejoindre le fameux top 5 des scenes les plus vulgaires, putassieres, machistes de la serie



pas bon, avec une scene de tres mauvais gout qui est sense nous faire saisir la force fragile (a moins que ce ne soit la fragilite forte) de Jessica.



le sommet absolu en matiere de mauvais gout !



un episode entierement habille, mais sans grand interet. Je crois me souvenir que certaines scenes sont pompees sur "le silence des agneaux" et "Hannibal"



j'ai consacre une chronique a celui-la ? Je ne me rappelais meme plus. Et apres, je m'etonne de figurer si bien dans le top mechant dans les chroniques.



pourrait etre pas mal si Dufaux ne s'entetait a recycler les memes elements depuis 22 albums.



pareil que le precedent, mais j'ai l'etrange impression que Dufaux a du voir pas mal de films fantastiques de la veine du 6e sens et dark water. Il reste loin en ndessous de ses modeles

lanjingling, 01.05.2006 à 13:59251083
Thierry :
parfois, l'ignorance est une benediction.

l'exorcisme a bien fonctionne , dirait-on.

Thierry, 01.05.2006 à 13:48251082
parfois, l'ignorance est une benediction.

THYUIG, 01.05.2006 à 13:42251081
lanjingling :
je devrais peut-etre commencer a en lire au moins un .un peu comme quand un ecrivain meurt, ses bouquins sont en tete de gondole partout , comme pramoedya ananta toer...bref. quel est le meilleur jessica blandy ? ou le moins mauvais :o)

FAut demander au spécialiste, j'ai nommé le Blandynophile Thierry !!! :o))

lanjingling, 01.05.2006 à 13:39251080
je devrais peut-etre commencer a en lire au moins un .un peu comme quand un ecrivain meurt, ses bouquins sont en tete de gondole partout , comme pramoedya ananta toer...bref. quel est le meilleur jessica blandy ? ou le moins mauvais :o)

cracoucass, 01.05.2006 à 13:26251079
Alleluia! C'est fini! Bon, d'un autre coté ca faisait un bon bout de temps que je ne suivais plus la série que de loin en loin (enfin, de tres tres loin en fait)
Le dernier album de la série !
Jessica Blandy tire sa révérence. Depuis bientot vingt ans, elle affronte les pires démons de la société américaine. Elle ne se fait plus guère d'illusions sur la nature humaine. Ses rêves se sont éparpillés en chemin. Est-ce pour lui permettre de les rassembler que ses auteurs ont préféré mettre un terme à ses aventures ?... Toujours est-il que ce tome 24, "Les Gardiens", est le dernier tome de la série.


chrisB, 13.09.2005 à 14:07218467
nan Murena c'est de l'epique avec pleins de personnages, c'est sur qu'il y a qq libertés prisent avec l'Histoire mais c'est franchement du bon.

Thierry, 13.09.2005 à 13:57218465
de dufaux, je garde un tres bon souvenir de "monsieur noir" ainsi que du remier dyptique d'ombres, la complainte des landes perdues ou toute la premiere partie des voleurs d'empire.
maiss qu'il devient vite verbeux wet que ses fins sont souvent decevantes, au bas mot.

bes, 13.09.2005 à 13:44218462
Ah mais Murena, c'est vraiment très bien ! C'est un "peplum", alors ce n'est pas dit que ça plaise à tout le monde. Disons que c'est un peu dans la même veine que "Gladiator".

dampremy jack, 13.09.2005 à 13:39218457
Vous m'intriguez avec cette série parce que je n'ai jamais
(au grand jamais) lu de Dufaux qui ne soit pas une bouze intégrale...

bes, 13.09.2005 à 13:36218455
A propos, quelqu'un a-t-il des infos sur le prochain cycle ? Une date éventuelle, par exemple ?

J-C, 13.09.2005 à 11:47218406
excuse moi, je n'ai pas été très précis. je parlais des séries de Dufaux en général, celles qui dépassent les 6, 7 tomes. il est clair que Murena est une excellente série.

chrisB, 13.09.2005 à 11:38218404
J-C :
mais c'est vrai que plus la série s'étend et plus le scénario se dilue.


J'ai pas trouvé moi, c'est vrai qu'historiquement on escalade moins les marches de l'Histoire mais niveau scénario ca reste intense et bien maitrisé.

J-C, 13.09.2005 à 11:30218403
oui, 4 volumes qui se tiennent bien. ceci dit, Dufaux a quand même commit pas mal de bonnes choses mais c'est vrai que plus la série s'étend et plus le scénario se dilue.

Thierry, 13.09.2005 à 11:22218401
chrisB :





Ayé j'ai terminé le premier cycle. Après un très bon tome d'intro, ca decolle sec, bienvenue à Dallas ton monde impitoyable !!! Franchement très bonne série, du 100% jouissif. Belle réussite. 4* pour les 3 autres tomes.


oui, sans doute la meilleure serie de Dufaux

chrisB, 13.09.2005 à 10:09218364





Ayé j'ai terminé le premier cycle. Après un très bon tome d'intro, ca decolle sec, bienvenue à Dallas ton monde impitoyable !!! Franchement très bonne série, du 100% jouissif. Belle réussite. 4* pour les 3 autres tomes.

chrisB, 12.09.2005 à 14:08218232
Très bonne lecture, un bon Dufaux de derrière les fagots. 3*

crepp, 14.11.2004 à 10:37181948
nouveau cycle pour la complainte, Jean Dufaux reprend un des personnages (Seamus le chevalier pardon), et fait faire un bon dans le passé aux lecteurs. On retrouve donc Seamus jeune, au moment de son apprentissage. Le travail de Philippe Delaby est marquant sur deux points: la précision dans le trait, et surtout l'ambiance générale pour les extérieurs. Le territoire des landes perdues n'a peut-être jamais été aussi bien représenté. Mais il y a un contraste dans tout ça. Le monde , la période, la vie, tout y est dur, pas facile de s'en sortir. Et pourtant tout est nickel, tout est propre, les habits sont beaux (pas une tache, pas un pli), les gens sont beaux (visage parfait, utilisation d'une crème de soin ?? :o)), les armes sont parfaites (pas une tache de rouille, tout brille), les murs et les décors sont aussi super résistants, heureusement qu'il y a quelques trous dans les vêtements des quelques pauvres que l'on voie page 19. En somme tout est trop propre, trop parfait. Ce contraste casse énormément l'ambiance, et m’a vraiment empêché d’y croire, c'est vraiment dommage. L'intrigue de Jean Dufaux est classique, mais elle se laisse lire, la chute est tout de même rapide. Même remarque sur les couleurs, tout est trop "propre".
Lecture détente, mais déception tout de même car ça pouvait sûrement aller très loin.

Thorn, 02.11.2004 à 10:55180433
Juste pour dire qu'il y a les 22 premières planches (enfin, 21 plus la couv) du nouveau tome de la Complainte des Landes Perdues avec Delaby ici :o)

Benny, 08.10.2004 à 21:38176741
>> mouais, c'est po mal
>> ptet juste un peu court

effectivement la tienne est plus longue, d'au moins 30 lignes en !! Wahouuuuuu (moment d'admiration)
=0)

>> par contre, je comprends pas qu'il occupe toute la place en vitrine cet interview
>> je pense que celui de masbou est aussi meritant

tout à fait d'accord, vivement le retour de l'alternance d'affichage, je n'ai jamais dis le contraire

compte supprimé . 07.10.2004 à 23:52176538
ba selon moi, Dixie Road est un bon Dufaux.

La fin est ratée comme TOUS les Dufaux et tout au long de la série on a l'impression qu'il pourrait y avoir du souffle, malheureusement ça reste au conditionnel. Il y a les ingrédients mais la sauce ne prend pas.

MR_Claude, 07.10.2004 à 21:53176534
tsss tsss tsss. masbou y a été de minuit à 18h. La Dufaux il fait la nuit. Pis après on verra, ptet qu'on réparera le random.

cubik, 07.10.2004 à 21:50176532
mouais, c'est po mal
ptet juste un peu court

par contre, je comprends pas qu'il occupe toute la place en vitrine cet interview
je pense que celui de masbou est aussi meritant

crepp, 07.10.2004 à 21:07176519
les deux premiers tomes de dixie road sont pas mal du tout, les deux suivants sont moins rythmés (dans mon souvenir).

vacom, 07.10.2004 à 20:43176515
Me laisserait bien tenter, le dessin de Labiano j'aime assez

auroress, 07.10.2004 à 19:54176512
pas mieux c'est l'une de mes bds préférées

Benny, 07.10.2004 à 18:43176509
ba selon moi, Dixie Road est un bon Dufaux. Le thème est original, l'ambiance de l'histoire est aussi bien posée, j'ai bien apprécié. Et en plus Dufaux n'a pas cherché a continuer à tout prix, à faire du commerciale, il c'est arrété au bon moment je pense

vacom, 07.10.2004 à 18:35176508
Des avis sur Dixie Road ?

Belle interview, soit dit en passant.

Benny, 07.10.2004 à 18:31176507
novembre/décembre....mois des rééditions, dont une de Dufaux : Dixie Road, qui sort en novembre.
(sans oublier la Complainte des Landes perdues tome 5, aussi pour nov)

auroress, 07.10.2004 à 0:39176345
je croyais que c'était un dyptique... me suis encore fait avoir par Dufaux... c'est rageant ;o)

MR_Claude, 07.10.2004 à 0:10176341
merci Benny!

low valley, 22.09.2004 à 0:23173852

>> J'ai toujours trouvé Djinn érotique, et dufaux passe par tout les stades: "véritable amour" "sexe" "domination", "soumission", "violence"... Alors oui il en donne beaucoup. Mais je ne vois pas plus "hard" la situation que tu décris par rapport au passage des "30 clochettes" pour être une experte et entrer dans le harem.

Il faudrait que je les relise, mais je me souviens que j'avais trouvé le 2 vraiment glauque au niveau fantasme.
Et pourtant j'aime la bd érotique...

vacom, 21.09.2004 à 20:37173803
>> il faudrait peut être que je relise le 2, mais je ne suis pas près car je vais revendre la série :o)
>> J'ai toujours trouvé Djinn érotique, et dufaux passe par tout les stades: "véritable amour" "sexe" "domination", "soumission", "violence"... Alors oui il en donne beaucoup. Mais je ne vois pas plus "hard" la situation que tu décris par rapport au passage des "30 clochettes" pour être une experte et entrer dans le harem.

Ben c'est le même rite qui se répète à deux époques différentes. Kim subit la meme chose que Lady Nelson pour entrer dans le harem. C'est le même principe, donc si on est pas "outré" par l'un on peut pas l'être par l'autre. Enfin, selon moi.

crepp, 21.09.2004 à 19:27173783
il faudrait peut être que je relise le 2, mais je ne suis pas près car je vais revendre la série :o)
J'ai toujours trouvé Djinn érotique, et dufaux passe par tout les stades: "véritable amour" "sexe" "domination", "soumission", "violence"... Alors oui il en donne beaucoup. Mais je ne vois pas plus "hard" la situation que tu décris par rapport au passage des "30 clochettes" pour être une experte et entrer dans le harem.

low valley, 21.09.2004 à 19:12173780
Mais surtout L'érotisme est a fleur de peau (et dans toutes les cases) avec Djinn.
>> Dufaux avait cette histoire depuis un moment, il cherchait le dessinateur idéal, en fait la dessinatrice! Il se doutait que certaines personnes n'allaient pas crier au machisme avec une femme à la baguette (au crayon) :o)

Crepp, je poste jamais, mais là, je peux pas te laisser dire ça. Djinn, le 1, tu le trouves érotique ok.

Le 2, il est nauséabond. Si je me souviens bien, l'héroine est obligé de coucher avec jesaispascombiendemecs pour pouvoir rencontrer un malfrat. Cette épreuve lui est imposé par le malfrat en question.
Perso, j'ai pas vu d'érotisme là dedans, par contre de la soumission et de l'avilissement oui.
J'ai pas lu le 3 tellement j'ai trouvé le deux dégueulasse.

sinon, j'aime le Dufaux de Fox et de Murena.

Benny, 21.09.2004 à 19:02173774
Etant donné qu'il est en deux tomes c'est dur de déjà se prononcer à la fin du premier.
En tout cas on a des actions qui s'enchainent mais qui ne font pas tellement avancer l'intrigue au final. Niveau dessin Martin Jamar c'est surpassé, beaucoup mieux que dans Les Voleurs d'Empires, la mise en couleurs doit joueraussi je pense.
Pour revenir au scénar, on sort du côté sombre de pas mal des scénars de Dufaux, le perso principal sent le Giacomo réchauffé malheureusement...même chose pour pas mal de scènes qui font un peu "déjà vues".... C'est aussi plus encré dans la réalité que d'habitude, Napoléon et Fouché sont bien présent et le Paris de l'époque est aussi bien respecté. Moi j'ai mis 3 étoiles, mais c'est vraiment la suite qui permettra un réel jugement.

Pages : 1 - 2

retour forum

bordure
coin bordure coin