| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
1724
e m
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Cornélius, Roi des Éditeurs

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8

Mr_Switch, 02.07.2024 à 14:23378780
Plus de problème.

Pour faire un parallèle :
Bamboo vient de sortir Le Trésor des Terres de Ruines.
Pourtant Jungle propose toujours Pilleurs de ruines.
Je me demande si c'est bien normal.

crepp, 02.07.2024 à 12:26378779
Mael :
Suite au procès de Delcourt, grande opération de soutien chez Cornélius !

On y trouve des tickets de tombola pour gagner un an de Cornélius et des packs plus ou moins mystères avec des kilos de BD !



Il y a un problème avec le lien.

Mael, 02.07.2024 à 11:33378778
Suite au procès de Delcourt, grande opération de soutien chez Cornélius !

On y trouve des tickets de tombola pour gagner un an de Cornélius et des packs plus ou moins mystères avec des kilos de BD !

Mael, 24.06.2024 à 9:14378761
Nicole Claveloux, 84 ans aujourd'hui, sort à la rentrée une nouvelle bande dessinée, enthousiasmée par se redécouverte récente. Elle s'appelera "Ce soir, c'est cauchemar" et Cornélius a mis des extraits sur les réseaux :

beuzno, 16.02.2024 à 22:01378612
oui enfin!! ça fait 20 ans qu'on l'attend!!

Mr_Switch, 16.02.2024 à 21:21378611
Il est paru, hein

Mael, 16.02.2024 à 21:16378610
Une autre info vue ailleurs, leur FB en l’occurrence, qui est sacrément inattendue et wow :
"Vous n’allez peut-être pas nous croire mais nous travaillons sur un nouveau livre de… Nicole Claveloux ! Et quand on vous dit nouveau livre, on parle bien d’une création INÉDITE ! Et oui, l’autrice de 83 ans a décidé, pour notre plus grand plaisir, de se remettre à la bande dessinée. Le résultat est incroyable, drôle et émouvant. Intitulée « Ce soir, c’est cauchemar », la bande dessinée sortira en septembre 2024. En attendant, on ne résiste pas pas à l’envie de vous en partager une planche."

Et il y a une image et ma foi, c'est très beau !

Mael, 16.01.2024 à 9:24378372
L'année à venir de Cornélius sera très riche, j'ai reçu leur programme et c'est passionnant : un nouveau tome de l'anthologie Pepito de Bottaro, une anthologie de Tadao Tsuge, frère de Yoshiharu, "Rancho Bravo", de Blutch et Capron, qui reprend des récits parus dans Ferraille, les ABsurd comix de Crumb, le dernier Nicole et des Kims d'auteurs inconnus qui ont l'air super intéressantes (Simon Ecary, Lchalu), je suis vraiment enthousiaste de ce 2024 Cornélius !

Image trouvée sur Manga news :



(il y aura aussi un pins Tatsumi dans la cadre d'une opé commerciale ^^)

Mr_Switch, 01.10.2023 à 14:53377843
On nous signale en régie ce micro-métrage basé sur travail d'un célèbre Bulledairien :)

NDZ, 20.09.2023 à 11:49377813
Ah ! j'avais cherché l'info avant de poster... et je n'avais pas trouvé et avais toujours un doute... que tu lèves. Et donc, grand merci à Irène.

Mael, 20.09.2023 à 10:41377812
A noter qu'il n'est pas de moi, je ne fais que transmettre !


C'est Irène Le Roy Ladurie (qui a un pseudo ici), rédac cheffe de la revue, qui l'a réalisé.

NDZ, 20.09.2023 à 9:41377811
Super entretien Mael, on aurait limite souhaité qu'il soit plus long...

Mr_Switch, 18.09.2023 à 17:33377807
Cactus-Acide et Beurre Fondu est sans doute l'œuvre la plus connue de Claveloux, si ce n'est de vue. Que ça intéresse des lecteurs a priori, ça c'est une autre histoire.

Mael, 18.09.2023 à 15:59377806
Entretien avec Jean-Louis Gauthey et David Amram, auteur d'Anti Reflux, à propos de la collection KIM sur neuvième art tout en faisant l'histoire du format comics chez Cornélius !

A venir, des comics de Claveloux et Crumb avec des séries peu connues.

Allister Baudin, 22.06.2023 à 23:32377636
Pierre :
Tu en avais tiré combien d’exemplaires de chaque ?


Je n'en ai aucune idée, il y a eu quatre éditions différentes du numéro 1 et trois du numéro 2. J'ai complètement perdu le compte parce que j'ai fini par faire une édition entièrement en noir et blanc photocopiée que j'ai retirée plusieurs fois.

Mael, 22.06.2023 à 8:57377635
Le 1 a même été réédité déjà une fois il me semble.

Pierre, 21.06.2023 à 22:27377634
Allister Baudin :
NDZ :

Belle découverte pour moi, David, j'avais jamais lu ce que tu faisais et j'ai beaucoup aimé... puis savoir où me procurer d'autres anti-reflux ?



Merci pour ton retour, c'est encourageant ! Les deux Anti reflux qui précèdent ce nouveau numéro sont épuisés. J'aimerais bien les rééditer mais je ne sais pas encore quand ni sous quelle forme.


Tu en avais tiré combien d’exemplaires de chaque ?

Allister Baudin, 21.06.2023 à 1:27377633
NDZ :

Belle découverte pour moi, David, j'avais jamais lu ce que tu faisais et j'ai beaucoup aimé... puis savoir où me procurer d'autres anti-reflux ?



Merci pour ton retour, c'est encourageant ! Les deux Anti reflux qui précèdent ce nouveau numéro sont épuisés. J'aimerais bien les rééditer mais je ne sais pas encore quand ni sous quelle forme.

Pierre, 20.06.2023 à 22:08377632
NDZ :
Ce sont de belles promesses... à voir



Burns continue de creuser le sillon tracé par Toxic jusqu'au "bonus" Vortex. Et comme dans ce dernier, il hybride les compositions des couvertures de magazines de récits sentimentaux pour femmes au foyer (ou pour adolescentes) des années 50 avec des visions d'horreur mêlant pornographie et une SF mâtinée de tumeurs gigantesques ou d'êtres extra-terrestres. La couverture est presque la plus grande réussite avec ce cocon ET barbapapa...


Belle découverte pour moi, David, j'avais jamais lu ce que tu faisais et j'ai beaucoup aimé... puis savoir où me procurer d'autres anti-reflux ?



Micol nous propose de belles relectures très colorées. Mais bon.



Je partage ce verdict panoramique. As-tu sinon songé à consulter un gastro-entérologue ? Il pourrait te venir en aide.

NDZ, 20.06.2023 à 20:19377631
Ce sont de belles promesses... à voir



Burns continue de creuser le sillon tracé par Toxic jusqu'au "bonus" Vortex. Et comme dans ce dernier, il hybride les compositions des couvertures de magazines de récits sentimentaux pour femmes au foyer (ou pour adolescentes) des années 50 avec des visions d'horreur mêlant pornographie et une SF mâtinée de tumeurs gigantesques ou d'êtres extra-terrestres. La couverture est presque la plus grande réussite avec ce cocon ET barbapapa...


Belle découverte pour moi, David, j'avais jamais lu ce que tu faisais et j'ai beaucoup aimé... puis savoir où me procurer d'autres anti-reflux ?



Micol nous propose de belles relectures très colorées. Mais bon.

Mr_Switch, 26.05.2023 à 21:32377547
Maintenant j'attends l'avis des lecteurs plus réguliers de la dame. Hélas, ils semblent de moins en moins conquis...

Thierry, 26.05.2023 à 16:41377546
oui, je tournais autour mais je n'avais jamais tenté. Pas assez de temps :o(

Mr_Switch, 26.05.2023 à 15:32377545
Tu découvres Delphine Panique avec ce titre ?

Thierry, 26.05.2023 à 9:40377544
faux reportages métaphorioques pour dénoncer les dérives de la société actuelle. Loin du discours formaté et indigné, le propos vise à l'intelligence du lecteur, le bousculant sous des airs doux et poétiques. La meilleure lecture de ce début d'année pour moi

Mael, 20.05.2023 à 20:19377538
David Amram a sorti le premier numéro de son fanzine Anti-Reflux il y a cinq ans, seul un autre a vu le jour, et des récits sont apparus dans Nicole, revue de Cornélius, laissant espérer que cet auteur frappant par son mélange de toon et de mélancolie puisse y être publié.

C'est avec un comix, le format culte des années 90 ui fut le coeur battant de la maison d'édition, que ce souhait est exaucé. Dans la nouvelle collection KIM, l'éditeur mêle Burns, Micol et un jeune auteur, belle occasion de mettre en lumière son travail, alors qu'il est si dur de se frayer un chemin en librairie (surtout avec des livres fins).

Les 32 pages du comix sont toutes des perles, des gardes laissant la parole aux complaintes d'un distributeur de savon dépressif à la quatrième de couverture, magnifique dessin assurément lunaire, où un animal anthropomorphe fou fait rouler un astre dubitatif au dessus d'une citation toute aussi chancelante que notre Sisyphe.

Le reste est à l'avenant : trois courts récits (de une, deux et trois pages, comme ça tout le monde est content) encadrent "Pan Pan", morceau central de la livraison. Dans cette histoire, un jeune homme aux longues oreilles tombantes (mais à la face assez humaine, c'est la seule histoire où les personnages ne sont pas clairement animaliers) va rendre visite à sa mère (clairement humaine, elle), après un longue route muette - mais aux roues de valisettes bruyante - dans une ville délabrée. Désespérée par son environnement - de la saleté aux coups de feu - il tente de la convaincre de déménager, que ce soit par la douceur ou la menace, et affronte un mur désarçonnant de déni ou de délire. De quoi faire ressentir un assez profond malaise, alors que le dessin pouvait presque paraître jovial (mais nous ne sommes pas trompé longtemps).

A la fin de l'histoire, une petite page sur un escargot se remémorant ses doux souvenir. Une de mes pages préférées ou, après une séquence qui est quasi classable dans le réalisme social (malgré le dessin), on croit un instant aller ailleurs. Et on y va un peu, mais toujours bien ancré dans cette vague doucereuse.

Une vraie réussite, on espère qu'il y aura un numéro deux, quelques autres, pourquoi pas un gros livres ? Mais peut-être l'auteur a-t-il besoin de ces mini séquences pour rythmer sa création, c'est en tous cas tout l'intérêt de cette collection qui peut donner un espaces ni trop ambitieux, ni noyé dans un collectif, à des jeunes créateurs.

Il a fallu attendre cinq ans pour voir enfin ce fanzineux dans les bacs des libraires, une grosse pression, et il s'avère que ça valait le coup.

Cinq grosses lunes dubitatives.

NDZ, 20.05.2023 à 8:37377537
Je viens de recevoir une commande: le Sammy Harkham et les trois Kim (+0). :)

Mr_Switch, 09.05.2023 à 21:07377517
Disons que si tu es plutôt Chinon, Pierre, Maël sera plutôt Bourbon.

Anoeta, 09.05.2023 à 20:33377516
Mael :
C'est quand même une numérotation incompréhensible ^^

Mais pour être bien sur, il y aura des Anti-Reflux, Caprice ou Super n°2 (qui seront du coup numérotés 7-8-9 ou 10-11-12) ? Pourquoi pas hein, pour bien comprendre, après tout faire n'imp avec la numérotation a réussi à Star Wars.


Les crossover, avant que les maisons d'éditions ne choisissent l'option mini-série c'était quand même le summum du bordel.
Mais on s'éloigne du sujet...

Pierre, 09.05.2023 à 19:53377515
Mael :
(ha mais bonne nouvelle, ça sort le 18, je pourrai l'emmener au bout du monde !)


C’est où le bout du monde ?

Mael, 09.05.2023 à 8:00377514
(ha mais bonne nouvelle, ça sort le 18, je pourrai l'emmener au bout du monde !)

Mael, 09.05.2023 à 7:52377513
C'est quand même une numérotation incompréhensible ^^

Mais pour être bien sur, il y aura des Anti-Reflux, Caprice ou Super n°2 (qui seront du coup numérotés 7-8-9 ou 10-11-12) ? Pourquoi pas hein, pour bien comprendre, après tout faire n'imp avec la numérotation a réussi à Star Wars.

Je serai hors de métropole lors de la sortie, raaaaa, j'espère que a arrivera jusqu'à moi.

Allister Baudin, 19.04.2023 à 10:27377488






C'est qu'en effet la numérotation sur le bandeau du bas est celle de la collection, ce qui n'exclut pas, comme Maël l'indique, que des séries se développent au sein de celle-ci. Le numéro 0 sera offert aux acheteurs des trois premiers volumes.

Pour ma part je suis ravi qu'un espace dédié aux formats courts, propice à l'expérimentation, renaisse au sein de Cornélius. Et je suis très content de trouver Simon Ecary au sommaire du numéro 0 !

Mael, 19.04.2023 à 7:28377487
Oui, il y aura bien un n°2 d'Anti Reflux ensuite, mais selon la logique il sera marqué n°5 ??

Mr_Switch, 18.04.2023 à 19:33377486
C'est le deuxième tome de la nouvelle collection. Pas de la série. Oui, Cornélius veut t'embrouiller ! :)

NDZ, 18.04.2023 à 19:32377485
J'ai (en partie) des réponses:

Sortie le 18 mai, à 11 euros le anti reflux et 13 euros les deux autres à savoir le "Caprice" de Burns et le "Supers" de Micol. Par contre, pas de réponse sur un ou deux numéros d'anti reflux...

NDZ, 18.04.2023 à 19:04377484
C'est pour quand ? Tu montres le n°2, il y a 1 et 2 qui sortent en même temps ?

Mael, 17.04.2023 à 20:14377483
C'est assurément l’événement BD de l'année (au moins ici), Cornélius se relance dans l'édition de comix, certes, mais surtout ils publie "Anti Reflux", comix de David Amram (qui n'est pas une republication des fanzines mais que de l’inédit).

C'est joie, et éclipsera sans nul doute (au moins pour moi) le comics de ptit gars comme Burns et Micol, lancés en même temps.


Ce sera la collection Kim.



À travers une série d’histoires courtes articulées autour d’un récit principal, David Amram convoque l’imagerie des cartoons des années 1930 pour nous entraîner dans son monde candide et angoissant. Tout en jouant de cette opposition entre un style naïf et des sujets oppressants, son travail évoque l’esthétique de Placid et Muzo ou de Jim Woodring agrémenté d’une bonne dose d’absurdité. Son trait, affirmé et énergique, procure un rythme dynamique à l’ensemble et accentue le rapprochement avec les dessins animés du début du XXe siècle.

beuzno, 10.03.2023 à 18:15377410
y'a pas à hésiter

NDZ, 10.03.2023 à 16:46377409
Je tenterai bien aussi...

Anoeta, 10.03.2023 à 16:30377408
J'ai la pression du coup ! J'espère que ça va te plaire.

Pierre, 08.03.2023 à 23:11377404
Anoeta :
J'ai beaucoup aimé. C'est l'histoire d'un type qui décroche son premier contrat à Hollywood en tant que scénariste. Et on sent que ce ne sera pas un long fleuve tranquille. En parallèle on suit sa vie de famille (couple un peu en galère + bébé).

Faut aimer l'école américaine genre Clowes/Tomine donc ça peut être la came de pas mal de monde ici.


Merci ! C’est décidé, je l’achète le week-end prochain.

Anoeta, 08.03.2023 à 16:37377401
J'ai beaucoup aimé. C'est l'histoire d'un type qui décroche son premier contrat à Hollywood en tant que scénariste. Et on sent que ce ne sera pas un long fleuve tranquille. En parallèle on suit sa vie de famille (couple un peu en galère + bébé).

Faut aimer l'école américaine genre Clowes/Tomine donc ça peut être la came de pas mal de monde ici.

Pierre, 08.03.2023 à 15:24377399




Des avis là-dessus ? Ce bouquin me fait de l'oeil depuis quelques semaines déjà ...

NDZ, 06.03.2023 à 21:50377388
Oh purée, la vieillesse... j'ai même vu que j'avais participé à l'enterrement. Comme quoi on a la mémoire bien sélective. Non, même si vous me donnez deux barils de Delcourt je ne vous rendrais pas un de mes beaux Cornélius.

Merdasse.

Mr_Switch, 06.03.2023 à 21:40377387
Oula, l'ami, tu as déjà oublié le gros scandale feuilletonnant d'il y a un an ? (smiley dubitatif)
Je te conseille donc de relire les messages ci-dessous.
Donc non, ça ne s'est pas fait en douceur...

NDZ, 06.03.2023 à 21:10377386
Je viens de remarquer que tout (?) Clowes passe chez Delcourt... on arrivait à la fin d'un contrat ou bien c'est un rachat des droits ?

e m, 15.01.2022 à 0:04375978
D'accord, c'est plus clair à présent.
Merci pour ces explications.

lanjingling, 14.01.2022 à 22:44375977
Toujours vu sur BDP:
c' est aussi Fantagraphics qui a changé de négociatrice en "relations internationales", et ça se sait que celle-ci n'est pas facile, pour rester poli.

Pierre, 14.01.2022 à 21:27375975
Ce que c’est beau le monde de l’édition. J’ai une question : et l’auteur là-dedans, a-t-il son mot à dire ?

lldm, 14.01.2022 à 17:49375974
e m :
Delcourt a pu récupérer les droits alors même qu'ils étaient détenus par Cornelius ??


Il y a une durée d'exploitation des droits, à renouveler. Les usages veulent que ça se passe en dialoguant avec les auteurs, quand on arrive au terme du truc. Mais il suffit d'un intermédiaire agressif qui se fout absolument des usages : une agence qui traque partout s'il n'y aurait pas du blé à se faire en captant des oeuvres potentiellement montantes ( https://www.am-book.com/about ) en faisant monter brutalement les prix pour acculer les éditeurs pionniers à renoncer à leur travail historique avec tel o utel auteur. Et au passage, les conduire à pilonner les livres qu'ils avaient déjà fait sous peine de procès s'ils circulent encore après la reprise en main par un gros éditeur (qui bien entendu se branlait absolument du travail de untel tant qu'il n'avait pas été mis en lumière et diffusé et défendu avec patience et attachement par quelqu'un d'autre). C'est la même agence, à ma connaissance, qui fait perdre Hanselmann à Misma et l'anthologie Pazienza à Ici-Même (si quelqu'un a une correction à apporter, d'autres éléments, qu'il n'hésite pas).

e m, 14.01.2022 à 16:17375973
Delcourt a pu récupérer les droits alors même qu'ils étaient détenus par Cornelius ??

Mr_Switch, 13.01.2022 à 22:23375971
C'est bien le groupe Delcourt qui a récupéré les droits (on avait tous tout de suite deviné). Google a indexé la page auteur de Daniel Clowes sur le site Delcourt.

lanjingling, 13.01.2022 à 11:59375969
Vu sur BDP:
Les réductions de prix sont indiquées avec un sticker sur blister, avec au centre, en gros "Fin de série 15 € et puis c' est tout"
Et un texte plus petit sur le tour de l' auto collant:
"Pourquoi un tel prix ? Parce que Cornélius s' engage à ne pas détruire des ouvrages de qualité, même quand il se fait filouter les droits desdits livres par un gros bonnet. Voilà."

NDZ, 07.01.2022 à 16:21375944
Quel monde pourri. Je mise pour Delcourt également.

Thierry, 07.01.2022 à 10:22375934
chrisB :
Mael :
Sale nouvelle, je ne pensais pas que ça concernerait les anciens titres. En plus Ghost World a été réédité récemment dans une nouvelle traduction, vache...


Tu sais qui reprend les titres ? Il parle d’un « gros »

à priori, le genre de prise qui intéresse Delcourt

chrisB, 06.01.2022 à 19:50375848
Mael :
Sale nouvelle, je ne pensais pas que ça concernerait les anciens titres. En plus Ghost World a été réédité récemment dans une nouvelle traduction, vache...


Tu sais qui reprend les titres ? Il parle d’un « gros »

Mael, 06.01.2022 à 19:36375845
Sale nouvelle, je ne pensais pas que ça concernerait les anciens titres. En plus Ghost World a été réédité récemment dans une nouvelle traduction, vache...

chrisB, 06.01.2022 à 17:35375844
Chierie :(

Suite à un rachat de droits par un gros éditeur, quatre livres de Daniel Clowes quittent définitivement le catalogue Cornélius.

C'est à regret que nous vous annonçons cela, car ces ouvrages nous les aimons et nous avons mis tout notre cœur pour les défendre et leur offrir de belles éditions.

Les livres concernés sont les suivant :
Ghost world
Patience
Eightball
Comme un gant de velours pris dans la fonte

Nous souhaitons à tout prix éviter de détruire notre stock, nous avons donc décidé d'organiser une solde exceptionnelle (dans la limite des stocks disponibles) en réduisant considérablement le prix de ces titres.
Ainsi, à partir d'aujourd'hui, ces quatre ouvrages sont vendus à 15€ l’unité. Vous pouvez commander les livres auprès de votre libraire ou directement sur notre boutique en ligne.

lanjingling, 06.11.2021 à 10:54375639
Merci. Sur le site de Tomine, j'avais été directement sur la page "Books and comics", http://www.adrian-tomine.com/Booksandcomics.html , sur laquelle, à mon étonnement, je ne l'ai pas vu répertorié.
J'utilise depuis aujourd'hui un nouvel ordinateur, le premier que j'achète en France, et quasi toutes mes capacités de concentration vont sur ce clavier auquel je ne suis pas habitué...

Glotz, 06.11.2021 à 9:34375637
Lien sur le site de Drawn & Quarterly.

Et
page d'accueil du site de Tomine ?

lanjingling, 06.11.2021 à 8:14375636
Quelqu'un connaitrait le nom original, en V.O., du dernier Tomine sorti chez Cornelius, La Solitude du Marathonien de la Bande Dessinée ? Je ne vois aucun livre sur le site de Tomine ou celui de son éditeur, Drawn & Quarterly, qui semblerait lui correspondre. Merci d'avance.

Mael, 09.04.2021 à 17:34375115
Cornélius a trente ans et Jean-Louis Gauthey est au micro de France Culture pour en parler durant 30 minutes.

Pour la peine, relisant ce livre sorti aussi je crois pour un anniversaire, et éternel coup de cœur :

Mael, 07.12.2020 à 20:18374299
J'avais lu la plupart des récits dans Nicole, et j'étais très convaincu par ces récits au dessin fantomatique, dans de grands décors (magnifiées dans les villes fantômes des Citéruines), avec une poussée à l'absurde des logiques managérialo-capitalistes présentées comme allant de soi. Réunis, la naïveté de l'ensemble est bien plus frappante, mais ça reste à la fois très drôle et plutôt malin. Le récit de l'enfant laissé à "pôle enfant" car ne satisfaisant pas la mère (à vrai dire c'est plus subtil) est par exemple très réussi, on suit juste le gamin - qu'on devine capable de comprendre, qui écrit, communique - mais sans jamais l'entendre, ni ses pensées, on a celles de ceux qu'il rencontre, on est bringuebalé avec, et c'est assez fin (pour quelque chose de pourtant très frontal, qui pourrait être "gros sabots"). J'ai hésité mais vraiment, très agréable relecture (les lecteurs de Nicole connaîtront trois récits sur neuf qui m'étaient inconnus ), 4 grosses têtes rondes.

Au passage le Tomine est aussi vraiment drôle pour quiconque aime les blagues sur le microcosme bédéphilique (pas que, mais beaucoup, nous sommes donc plusieurs a apprécier Tomine ici).

Pierre, 14.10.2020 à 21:00373984
Vu que j'ai semble-t-il le mauvais goût d'apprécier Tomine, je te remercie pour ce conseil de lecture.

Glotz, 09.10.2020 à 21:50373965
Premier geek.

Pierre, 09.10.2020 à 20:35373964
Glotz :
Ce livre est très drôle.


A quel titre: premier ou second degré ?

Glotz, 08.10.2020 à 20:44373961
Ce livre est très drôle.

Mael, 11.05.2020 à 23:59373422
Ce premier volume de l’anthologie, paru après les tomes 3 et 2, reprend les premières histoires publiées dans Garo et apparaît sans doute comme celui le moins « marqué » par ce qui fait la qualité de Tsuge. L’éditeur le décrit comme « plus facile à lire », je me suis un peu vexé car il contient pour le moment parmi les récits qui m’ont le plus intéressé. Bon, je la publication des anthologies est tout de même loin d’être terminée ! Le dessin est moins inventif, clairement influencé par Sanpei (surtout dès qu’il y a des ninjas, enfin en tous cas là je perçois l’influence car je ne connais que Kamui Den), comme l’assume la courte et intéressante postface (qui donne d’ailleurs envie de voir traduits des mangas de Shinji Nagashima), mais il y a des histoires qui semblent quand même assez radicales et qui ont visiblement largement décontenancées à l’époque. Pour ma part j’ai particulièrement aimé « Destinée », classique mais dont la conclusion m’a surprise et dont j’appréciais la morale, « La Chasse aux champignons », assez bref et dans un style plus proche de la jeunesse et qui m’a à la fois amusé et laissé interrogatif, et « Une lettre mystérieuse » qui est vraiment très réussie, on sent que Tsuge a quand même sacrément interrogé sa pratique et rien qu’en un an c’est frappant. « Une lettre mystérieuse » comporte plusieurs choses du sombre qu’on retrouvera, avec une intelligence du récit et encore une fois cette suspension, ce questionnement moral. Je vais me relire les autres dans la foulée tiens, je les ai sans doute trop rapidement lues lors du festival d’Angoulême, ou au retour, après avoir bouffé l’expo, pas le meilleur moyen d’apprécier. Quatre moineaux de java.

Thierry, 08.04.2020 à 9:41373246
une chasse à la baleine qui tourne mal... un album assez étrange, qui rappelle blain dans le graphisme. Planches muettes antrecoupées d'extraits du journal de bord du capitaine qui assiste, impuissant, à une lente plongée dans la folie. Très belle ambiance pour une fable sombre et étrange, sans doute prévisible, mais bien executée.

Mael, 18.08.2019 à 21:10372144


Dans la série des titres improbables que l’on n’attendait pas, Docteur Toilette se pose là ! Certains pouvaient se souvenir du récit Caca versus Morve paru dans le Nicole n° 6. Le récit, débordant de saleté en tout genre, avait un ton jovial et un dessin presque kawaï, rappelant certains traits de Toriyama, l’auteur de Dragon Ball. La scatologie assumée rappelait une autre de ses séries, Docteur Slump, où l’on a pu lire les aventures d’extraterrestre au crâne en forme de fesses, ou tout simplement d’un caca vivant. Kazuyoshi Torii serait-il un de ses nombreux émules ? Plutôt l’inverse.

L’auteur, méconnu en France hors de cercles d’experts, est né en 1948 et sa série Docteur Toilette débarque dans Weekly Shonen Jump en 1970, dix ans avant Docteur Slump ! Elle y deviendra rapidement un classique adoré des enfants et connaîtra trente volumes en sept ans. En la lisant, on a pourtant à bien du mal à classer la BD en jeunesse, et pourtant, c’était bien sa cible. Il est fascinant de voir combien les bandes sélectionnées sont bien plus dérangeantes que de nombreuses BDs alignant le gore ou le porno-trash, transgressant un tabou de la propreté, de l’hygiène et des secrets normalement bien enfermé derrière les WC.

Docteur Toilette est un professeur spécialisé dans les excréments, un « cacatologue » expert et réputé. Il apparaît en réalité peu dans les récits, simple personnage secondaire, le véritable héros étant bien les crottes, le caca, la merde. Et sous toutes ses formes ! Dans le livre on la sort, on l’étudie, on l’utilise comme arme, on s’y baigne (avec un peu de dégoût, mais avec ferveur) et surtout, on la mange régulièrement. Un épisode particulièrement impressionnant voit un homme ne réussissant à manger que devant quelqu’un en train de faire ses besoins enlever des dizaines d’enfants pour manger à s’en péter le ventre. Miss caca (qui ne peut s’empêcher de manger des crottes, brisant là sa vie sociale) et des policiers aux crottes mitraillettes viendront l’arrêter.

Les scénarios sont tous plus improbables les uns que les autres, on sature d’ailleurs assez vite entre ces accumulations de crasses, rythmées par des pets et autres sécrétions. Mais pourtant, on ne peut s’empêcher de continuer. L’anthologie a sélectionné la crème de la crème, et il faut saluer l’inventivité de l’auteur qui utilise tout le potentiel (et même plus !) de son sujet, avec parfois de belles inventivités graphiques : corps qui se distordent, cases qui se transforment en pleines pages fascinantes, en moment inattendu de cabaret chanté ou en flip-book fulgurant...

Docteur Toilette est un OVNI, rarement bande dessinée profondément premier degré — les gags sont simples et il n’y a pas à chercher mille interprétations — n’aura eu un tel potentiel de choc. On se souvient d’avoir lu Docteur Toilette, et on ne peut s’empêcher d’en parler autour de soi. On rira ou on détestera, mais il faut assurément le lire. Nous vous conseillons de prendre des pauses, d’y aller un chapitre de-ci de-là, pour ne pas risquer l’indigestion, ce qui en fait d’ailleurs un parfait manga à poser dans... ses toilettes. 4 gros cacas.

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8

retour forum

bordure
coin bordure coin