créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les albums les mieux notés
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par bourle
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Le Chat du Rabbin
Dessin et scénario : Sfar Joann

Le Chat du Rabbin, en cours


Volume 1 - 2002

Volume 2 - 2002

Volume 3 - 2003

Volume 4 - 2005

Volume 5 - 2006

Volume 6 - 2015

Volume 7 - 2017


Prépublication


  • La Bar-Mitsva

  • Cent pour cent bande dessinée #0

  • L' Exode

  • Le journal qui s'amuse à revenir - Spécial été 2003 #1


    Sur le web

  • Sujet sur Sfar [forum]
  • Sujet sur la collection Poisson Pilote
  •  

    1 avis


    Xaviar
    Le chat du Rabin retrace la chronique de la famille d'un Rabin d'Alger dans une période que plusieurs indices situent durant l'entre deux guerres. Cette série apparaît comme l'une des plus personnelles de Sfar, il y aborde la spiritualité juive et une culture séfarade dont il est issu.

    Le chat du Rabin Abraham Sfar (on est pas encore certain du nom) se voit doté de la parole après avoir mangé le perroquet de son maître, mais l'animal étant doté d'un esprit caustique et étant peu porté sur la franchise, ce petit miracle va apporter plus de soucis que de satisfactions au Rabin d'autant que sa fille adore ce chat!

    Les menaces d'isolement pesant sur le matou vont le pousser a vouloir tout faire pour devenir aux yeux de son maître digne de fréquenter sa fille, donc devenir un juif à part entière.... Ce singulier dessein va être prétexte de découvrir les différents aspects de la foi juive, mais aussi le mode de vie qu'était celui des Séfarades et leurs contemporains en Algérie.

    D'incessants débats et situations de joutes verbales émaillent l'intrigue, le chat n'étant pas félin à se laisser marcher sur les pattes; ces débats sont autant d'occasion d'aborder différents thèmes bibliques ou pas. Malgré le sérieux des propos, tout les termes employés restent très accessibles voire même didactiques et souvent illustrés à la perfection et humour.

    Les relations entre les différents protagonistes sont dominées celles se tissant entre le chat et ses maîtres. Entre le chat et la fille du Rabin règne une certaine complicité qui peut être considéré comme classique, la fille se confie à son chat et celui ci l'écoute et parfois lui parle. Le chat est plutôt jaloux de sa maîtresse comme cela apparaîtra à la fin du second tome.

    La relation entre le chat et le Rabin est plus subtile et plus profonde, ce chat aime son maître, il le respecte par dessus tout, n'admet pas le voir souffrir ou être mis en défaut, que ce soit face au Rabin du Rabin ou durant la dictée il ne reculera devant rien pour l'aider. Le Rabin de son coté, malgré les soucis que lui causent cet animal doté de parole est d'une infinie patience avec lui, il ne s'en débarrasse pas comme on le lui suggère et ferme même les yeux sur les entrevues entre lui et sa fille. Il a une grande considération pour son chat si l'on considère que c'est à lui qu'il confie ses révisons pour la dictée, allant jusqu'à lui demander son avis.

    Cette série est une véritable immersion dans la culture juive séfarade, des rites funéraires à certains passages de la bibles on apprend autant qu'on apprécie la simplicité avec laquelle Sfar décrit cela. Les gens sont présentés simplement, on peut voir que ce Rabin est avant tout un homme avec son humeur, ses défauts, ses qualités et ses petits travers qui le rendent à la fois attachant et réaliste...

    Cette série n'est pas l'oeuvre de Sfar, elle EST Sfar, elle est la découverte d'une culture trop souvent méconnue, la mise en lumière d'une religion et des contradictions qui l'animent, la chronique d'une famille dans une Algérie révolue ou se cottoient Arabes Musulmans et Juifs et enfin l'histoire d'un chat doté de parole qui veut devenir semblable à ses maîtres.


    "Le chat du Rabin" est une oeuvre attachante et intelligente, elle prône une certaine tolérance et présentant les choses telles qu'elle sont, ce ne sont pas les croyances qui y sont critiquées mais ce qu'en font les hommes. a travers une galeries de personnages haut en couleur ces deux volumes dépayseront beaucoup le profane et raviront sûrement les connaisseurs.
    bordure
    coin bordure coin